Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

new york

  • « The Normal Heart » mon film coup de cœur 2014

    Il est rare qu’un film me marque au point de le regarder de nombreuses fois en si peu de temps.
    Ce film est sorti au printemps 2014 sur la chaîne américaine HBO en prime time. Il raconte la mobilisation des gays new-yorkais en 1981 face à cette nouvelle maladie qui semblait toucher les homosexuels qui voient leur système immunitaire s’effondrer.
    La multiplication des cas et des morts ne mobilise pas les pouvoirs publics, notamment le maire de New York, qui malgré l’accroissement rapide du nombre de personnes touchées ne réagissent pas.
    La mobilisation d’activistes, qui vont créer la 1ère association de lutte contre le sida de New York, est exemplaire.
    The Normal Heart décrit fidèlement la panique qui va peu à peu toucher le monde entier. Telle une nouvelle peste, les malades vont vite être stigmatisées, montrés du doigt. Seule la solidarité des militants gays permet alors de ne pas laisser tomber celles et ceux qui meurent dans une indifférence glacée.
    Ce film est très fort mais aussi plein d’espoir car il montre que lorsque des militants des lèvent et se substituent aux pouvoirs publics pour gérer un grand problème de santé publique, ils font avancer la société.
    Je ne peux que vous recommander ce film… Un film qui nous grandit !

    the normal heart,jean-luc romero,sida,aids,new york

     

     

  • The Normal Heart, un film pour comprendre. Un film bouleversant !

    J’ai eu récemment l’occasion de visionner le film « The Normal Heart » dirigé par Ryan Murphy et écrit par Larry Kramer.
    Ce film raconte avec sensibilité la bataille d’activistes gays à New York pour sensibiliser élus et population au virus du sida de 1981 à 1983.
    Non compris par une partie des homosexuels qui ne prenaient pas la mesure de l’épidémie qui émergeait, par leur obstination, ces militants sont à l’origine de la mobilisation qui finira par se faire tardivement  - trop ! - dans la classe politique.
    Ce film raconte une période horrible où beaucoup de ces militants mourraient. Interprété par un Mark Ruffalo punchy et émouvant et par une Julia Roberts militante, ce film a été diffusé en prime time sur la grande chaine américaine HBO. Courageux pour cette chaine de monter l’importance de la mobilisation des gays au début de la pandémie de VIH. Malheureusement, aucune grande chaîne française ne semble avoir acquis ce film. Il est pourtant pédagogique et utile pour les plus jeunes qui ne savent pas à quel point l’émergence du sida fut synonyme d’exclusion et d’homophobie.
    Ce film sort en vidéo. Je ne peux que vous inciter à l’acheter pour comprendre l’impact de l’émergence du sida sur la société des années 80.
    Un des films parmi les plus bouleversants jamais écrits sur ce terrible virus et sur cette période de notre histoire collective…

    the normal heart,jean-luc romero,sida,gay,new york

     

  • Back to Paris !

    Après un mois absent de la capitale – un record pour moi ! – me voici de retour à Paris. A peine le temps de se poser, de consulter le courrier et signer les parapheurs car demain départ pour la Rochelle !

    paris,jean-luc romero,france,usa,new york

  • « Evita » pour ma fin d’escapade américaine !

    Pour ceux qui me connaissent, ce n’est pas vraiment un secret que je suis un fan des comédies musicales. J’essaie tous les ans d’aller à Londres voir les dernières comédies - plus rarement à New York. J’avais été invité à venir voir la version américaine de « Priscilla folle du désert » par son producteur mais la pièce a dû s’arrêter en juin… Pas de chance !

    evita,jean-luc romero,ricky martin,argentine,new york


    En remplacement, j’ai pris des places pour « Evita », la célèbre comédie musicale sur Evita Perón qui fut l’icône des pauvres  et des sans grades en Argentine. Cerise sur le gâteau, Ricky Martin est l’un des artistes de ce « musical ». Une raison supplémentaire de finir mon escapade américaine au théâtre…

    evita,jean-luc romero,ricky martin,argentine,new york

  • Départ pour New York

    Après cette passionnante mais épuisante semaine de la Fierté de Montréal, je vais reprendre deux jours de repos avant de retourner dans le chaudron de mes nombreuses activités militantes, professionnelles et électives, notamment dès le 24 août où j’ai été invité à intervenir aux universités du PS à La Rochelle. Avant de rentrer à Paris, je suis heureux de retourner dans cette magnifique ville de New York qui était, je le rappelle, encore interdite aux 34 millions de séropos jusqu’en 2010…

    new york,jean-luc romero,usa,paris,canada,montréal,france

  • « Le bûcher des vanités », comme un goût de déjà vu…

    Je viens de terminer le long pavé - 920 pages ! - de Tom Wolfe « Le bûcher des vanités. » Ce livre, paru en 1990, est un roman/thriller captivant. Je n’avais jamais lu ce journaliste-écrivain et je n’ai pas été déçu par cette haletante aventure littéraire.
    920 pages, c’est pourtant long, surtout quand on ne peut s’accorder que quelques dizaines de minutes le soir avant d’aller dormir après une très longue journée de travail et de militantisme. Mais, ce livre a bien raccourci mes nuits car il me tenait tellement en haleine que je repoussais sans cesse l’heure de rejoindre les bras de Morphée…
    Ce roman qui narre la longue chute d’une des stars montantes de Wall Street m’a beaucoup fait penser à DSK. Le pouvoir du procureur, les influences bizarre, le rôle des medias qui se jettent en meute sur un dossier et jettent en pâture des hommes et des femmes, tout cela est édifiant et rappelle bien des faits divers.

    tom wolfe,jean-luc romero,le bûcher des vanités,new york


    En tous cas, cela ne donne pas envie de copier le système de justice américain.
    Ce livre est aussi une belle histoire sur New  York, sur ses mœurs, sur les intrigues qui s’y déroulent. Bien des frontières existent entre les riches habitants de Manhattan et ceux du Bronx, c’est évident mais ça se conçoit encore mieux grâce à ce livre. A lire ou relire sans hésitation…
    [A noter la diffusion ce dimanche soir à 20h40 sur Arte de l'adpation au cinéma du "Bucher des vanités" réalisé par Brian de Palma avec Tom Hanks, Bruce Willis et Melanie Griffith]

  • Les touristes gays bienvenus à Montréal !

    Montréal est une ville qui montre depuis bien longtemps une vraie volonté d’attirer les touristes LGBT. En cette semaine de célébration de la fierté gaie, on découvre dans les rues de nombreux homosexuels venus du monde entier notamment du voisin américain les Etats-Unis, mais aussi, francophonie oblige, bien des Français. Depuis hier, j’ai ainsi été abordé par plusieurs Français venus spécialement pour cette semaine de fête et heureux de me retrouver ici. Montréal, avec Provincetown ou encore la mythique San Francisco, a bien sûr une vraie longueur d’avance. Ainsi selon l’office du tourisme de Montréal, 8% des 7 millions de touristes qui viennent à Montréal sont homosexuels et leurs dépenses représentent même 12% des revenus du tourisme ! Reste que pour les années à venir, Montréal va avoir un sérieux concurrent avec sa voisine New York qui célèbre depuis juillet des mariages de conjoints de même sexe, ce qui ne va pas manquer de conforter un tourisme gay à Big Apple, déjà important… Montréal, Provincetown et New York vont devenir le carré d’or du tourisme LGBT…

  • Invité de la Matinale du Mouv’ à 8h20

    Ce mercredi 3 août, de 8h20 à 8h30, je serai l’invité de la Matinale du Mouv’ pour évoquer non seulementle mouv',jean-luc romero,homopoliticus,gay,new york,france,politique mon dernier livre « Homopoliticus, comme ils disent… » mais aussi l’avancée du dossier du mariage gay en France après les récents mariages LGBT qui se sont déroulés à New York.

  • 823 couples gays se marient aujourd’hui à New York

    Jour de joie pour les homosexuels de New York : aujourd’hui seront célébrés les premiers mariages de conjoints de même sexe. En effet, New York est devenue, le 24 juin dernier, le sixième Etat américain à légaliser le mariage gay.
    Selon la ville de New York : « les demandes indiquent que le nombre de personnes souhaitant se marier ce dimanche pourrait être quatre fois plus élevé que le record jamais atteint dans la ville en un jour ! » New York avait reçu en début de semaine 2661 demandes de mariages dont 1728 de couples LGBT…
    La ville ne pouvant assumer plus de 764 mariages a dû procéder à un tirage au sort et les heureux gagnants ne devaient savoir que vendredi qu’ils pourraient convoler s'unir ce dimanche. Revirement de la mairie face à cette journée exceptionnelle : elle a finalement décidé de célébrer tous les mariages demandés. Au final, ce sont 823 couples LGBT qui convoleront aujourd'hui en juste noce.
    Je me réjouis pour nos amis homosexuels new yorkais qui, après de longues luttes, ont enfin obtenu l’égalité des droits.
    Cette bataille pour les droits civiques, nous avons moins d’un an pour la gagner en France. En 2012, ne votons pas pour des candidats qui s’opposent à l’égalité homos/hétéros. Nous ne sommes pas des sous citoyens : à nous de le rappeler à celles et ceux qui rêvent de diriger notre pays…

  • Discriminations : la France au ban de l’ONU !

    Dans la torpeur de la semaine du 15 août, la plupart des observateurs n’ont pas relevé que la France a été épinglée par l’ONU pour sa politique envers les minorités et contre les discriminations. Le pays des droits de l’homme ne montre plus vraiment le chemin sur bien des questions de société depuis de nombreuses années. La France, loin des mouvements du monde, semble replier sur elle-même au point d’avoir tellement peur des étrangers qu’elle érige des mesures inacceptables comme vouloir revenir sur la nationalité d’un délinquant.

    Le comité pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU a carrément dénoncé, cet été, le « manque de volonté politique » de la France face à la recrudescence des actes racistes et a dénoncé les projets du gouvernement Sarkozy/Fillon sur le traitement des Roms. Sans oublier la condamnation des projets de déchéance de la nationalité.

    La France parmi les pays discriminants : difficile à avaler ! C’est malheureusment le résultat d’une politique sécuritaire jusqu'au boutisme dont le seul but est de siphonner l’électorat FN. Triste…

  • Séjour à New York sous le signe de la lutte contre le sida !

    Quand vous voulez trouver des signes et un sens à un moment de votre vie, vous les trouvez. Toujours.

    Incontestablement, avec mon retour aux Etats-Unis, après des années où je n’avais plus osé y mette les pieds suite à un contrôle humiliant à l’aéroport de Fort Lauderdale où j’avais été contraint de mentir et de dire que mes médicaments étaient contre le cancer et non contre le sida, j’ai trouvé, pour ce séjour, à New York bien des signes sur le sida dans ce pays qui, au 1er janvier dernier, interdisait encore son territoire aux 33 millions de séropositifs…

    new yorkEmpire State 069.JPG

    Premier signe, en réservant mon billet d’avion et en ayant comme 1er élément de mon numéro de réservation « 4AZT ». AZT, comme « le » et mon 1er traitement contre le sida. 4, comme toutes les 4 heures où je devais prendre ce médicament contre le sida à la fin des années 80.

    billetAir France NY 4AZT.jpeg.jpg

    Deuxième signe, le 1er jour en passant devant la résidence officielle du maire de New York, je tombe sur cette place : « People with A.I.D.S. plaza », la « place des gens vivant avec le sida ». Un symbole fort pour moi. Imaginez, la place de l’hôtel de ville de Paris rebaptisée place des gens vivant avec le sida…

    new york place sida 072.JPG

    Puis suivant jour, en visitant Harlem, je tombe une publicité géante, sur un mur, avec ce titre « HIV treatment is power », le traitement contre le sida c’est avoir le pouvoir… Un beau message de prévention et d’appel à se faire soigner !

    new york treatmenthiv075.JPG

    Et enfin, - rassurez-vous ! Dernier signe… -, je réserve des places pour la comédie musicale «  A little night music », avec les stars Angela Lansbury et Catherine Zeta-Jones, et, le soir, au final, l’héroïne du « Masque de Zorro » nous remercie, avec émotion, pour les dons que nous feront et nous apprend que cette soirée pour elle « vraiment très spéciale » était au profit de le lutte contre le sida…

    little night music 093.JPG

    Voilà, je voulais juste vous dire cela car j’ai passé un beau séjour à New York fort en émotion et j’ai été heureux de ces coïncidences qui ne veulent certes pas dire grand-chose mais qui ont fait plaisir au survivant du sida que je suis encore… et qui était surtout heureux de ne plus être interdit de séjour dans le pays de Lady Liberty.
    Nb: Je n'ai pas manqué de passer devant la statue de l'ange, située au coeur de Central Parc, où s'achève la belle série sur le sida "Angels in America."

    new york agkes ofamerica jlr 097.JPG
  • Back to Paris !

    Les meilleures choses ont toujours une fin. That’s life !

    Mon escapade à New York est terminée. Ce retour pour moi aux Etats-Unis était, vous le savez, très symbolique. Revenir dans un pays qui fut interdit si longtemps aux 33 millions de personnes infectées par el virus du sida. Une interdiction que rien ne justifiait. Une discrimination insupportable que continuent encore à appliquer tant de pays. Même dans la zone Europe !

    new york 094.JPG

    Avoir eu un numéro de dossier de vol pour New York commençant par « 4AZT » c'est-à-dire mon premier traitement contre le sida (AZT) pris toutes les quatre heures (4) a donné encore plus de force symbolique à ce retour… dans le pays de la statue de la liberté !

  • Santé : une Amérique qui avance, une France qui recule !

    Il y a une semaine exactement, Nicolas Sarkozy déclarait devant les étudiants de l’université Colombia à New York - ville où, comme vous le savez, je séjourne actuellement - : « Bienvenue dans le club des Etats qui laissent pas tomber les gens malades ! »

    Il est vrai que la France a montré le chemin en termes d’assurance-maladie. Je dis bien : « a montré ». Car, et même si notre système perdure, force est de constater qu’aujourd’hui la politique menée est une politique qui s’attaque de plus en plus aux malades : franchises médicales sur les consultations et les médicaments ; forfait hospitalier revalorisé ; déremboursements de médicaments sont devenus le lot quotidien des malades français qui ont de plus en plus de difficultés à se soigner correctement.

    Donner des leçons aux Américains c’est bien. Mais à l’allure où va la destruction de notre système de solidarité, je crains que ce soit bientôt Obama qui pourra donner des leçons à notre vieille démocratie !

  • Retour à New York !

    Je n’avais plus osé revenir aux Etats-Unis après avoir dû cacher, à l’aéroport de Fort Lauderdale, il y a quelques années, ma séropositivité… En effet, jusqu’au 1er janvier dernier, les Etats-Unis étaient totalement interdits aux personnes séropositives. Une mesure injustifiable et inexplicable qui concerne encore 12 autres pays et même près de la moitié des pays de l’ONU pour l’installation des personnes séropositives.

    C’est donc un moment important pour moi que de pouvoir revenir à New York, ville qui m’a toujours fascinée.statue et liberté usa 2.jpg

    Le hasard est d’ailleurs assez incroyable. Ma réservation de billet d’avion avait comme référence au début : 4AZT… AZT, premier médicament contre le sida que j’ai pris dès le 1er décembre 1987. 4 comme 4 heures car ce médicament devait être pris, à un moment, toutes les quatre heures. Une coïncidence heureuse et amusante pour mon retour dans un pays jusqu’alors interdit aux séropos !