Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

euthanasie

  • #LeTalkDuLundi reprend à 12h sur Périscope !

    Comme en 2016, je vous retrouve ce lundi à 12h00 pour #LeTalkDuLundi sur Périscope et Twitter sur la fin de vie et l'ADMD.

    Le Talk du lundi avec Jean-Luc Romero.png

  • Mon édito dans le Journal de l'ADMD numéro 139

    « J’accuse… ! »

    Oui ! L’ADMD accuse la partie de la classe politique sourde à la détresse de nos concitoyens, aveugle à la déchéance des corps, étonnamment ignorante de la réalité des fins de vie dans notre pays. D’ailleurs, combien de nos gouvernants savent véritablement ce qui se passe réellement à la toute fin de la vie lorsqu’on ne bénéficie d’aucun passe-droit pour rentrer notamment en soins palliatifs quand, à peine 20% des mourants peuvent en bénéficier ? Ont-ils entendu ces appels au secours de celles et ceux qui refusent la survie aidée de machines, artificielle, qui leur est imposée par un système, par certains médecins, par un serment d’Hippocrate qui n’a d’autre valeur que celle d’un symbole d’un ancien temps, remanié au gré des siècles et des évolutions de nos sociétés ?

    Oui ! L’ADMD accuse nos gouvernants d’aujourd’hui qui pensent qu’une poignée de grands mandarins et quelques extrémistes religieux peuvent imposer leurs vues à l’ensemble de la population.

    Alors oui ! L’ADMD mettra tout en œuvre pour indiquer aux Françaises et aux Français, aux 68.000 adhérents de l’ADMD, ceux des candidats, QUELLE QUE SOIT LEUR COULEUR POLITIQUE, qui sont favorables à la loi de liberté que nous revendiquons depuis 36 ans maintenant. Et la question posée sera claire : êtes vous favorable à la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté ?

    Un site dédié (cf. page 3) permettra d’interpeller les candidats aux élections législatives dans chaque circonscription, qu’il s’agisse du député sortant ou de ses challengers. Une grande réunion publique (cf. page 6), à Paris, le samedi 18 mars 2017, permettra aux candidats à l’élection présidentielle de venir expliquer leur soutien à notre association ou, le cas échéant, leur refus de nous accorder notre ultime liberté.

    Soyons clairs entre nous… L’ADMD n’appellera JAMAIS à voter pour tel ou tel candidat. Mais il est de notre responsabilité d’informer les électeurs sur cette question qui nous concerne tous puisque chacun d’entre nous mourra un jour. Ensuite, chacun mettra dans l’urne le bulletin de vote qu’il aura choisi. En conscience et en assumant cette responsabilité.

    Pour ma part, je ne donnerai jamais ma voix à un candidat, à l’élection présidentielle comme aux élections législatives, qui traitera ma demande de liberté comme le cadet de ses soucis, voire qui s’y opposera au nom de valeurs qui ne sont pas les miennes et ne relèvent pas de notre République laïque.

    J’appelle tous les adhérents de l’ADMD à bien réfléchir avant de voter…

    ADMD_139_couv.jpg

  • Débat sur la fin de vie du PS Nord à 19h00

    Ce vendredi, à 19h00, je participerai à un débat de la fédération du PS sur la fin de vie. Une fois, de plus, comme je l'ai fait si souvent dans des assemblée politiques, je viendrai dire l'urgence d'une autre loi et dénoncer les échecs de la loi Leonetti.

    ps,jean-luc romero,fin de vie,euthanasie

  • Débat sur la fin de vie à Yzeure à 20h30

    Ce soir, je participerai au débat sur la fin de vie de l'Amicale laïque des Bataillots-Cladets à 20h30 à Yzeure dans l'Allier.

    Yzeure.JPG

  • Invité des Grandes Gueules sur RMC et Numéro à 11h20

    Ce mercredi 2 novembre, à l'occasion de la 9ème journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, je serai l'invité des Grandes Gueules sur RMC. L'émission est aussi diffusée sur la chaîne de la TNT Numéro 23.

    RMC2novembre.JPG

  • Interviews dans les Matinales de Sud Radio et France Culture

    A l'occasion de la 9ème Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, vous pourrez retrouver mes interview dans les matinales de Sud Radio de 6 à 9h et sur France Culture.

    sud radio,jean-luc romero,france culture,admd,politique,santé,euthanasie

  • CP du 1er novembre 2016 de l'ADMD : J'accuse !

     « J’Accuse… ! »,
    par l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité

     A la veille de la 9ème Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, célébrée partout en France (plus d’une centaine de manifestations) et dans plusieurs pays (Italie, Mexique, Suisse, Allemagne, Espagne, Portugal…), et alors que les élections présidentielles sont dans 6 mois, l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité lance une grande campagne de communication pour réaffirmer le droit de chacun de choisir les conditions de sa propre fin de vie.
    Cette campagne, virale (Twitter, Instagram, Périscope, Facebook…) et qui paraîtra dans l’édition du 2 novembre du journal 20 Minutes (4ème de couverture, inversée – édition Ile-de-France), accuse « la France, pays des Droits de l’Homme, de laisser mourir de faim et de soif les personnes en fin de vie ».
    En effet, alors que François Hollande s’était engagé à légiférer en faveur d’un droit à une assistance médicalisée pour finir sa vie dans la dignité, c’est à Jean Leonetti qu’il a confié le soin de mettre sous forme de loi ce qui existait depuis 2010 sous forme de décret, c'est-à-dire la sédation, la terrible mort par dénutrition et par déshydratation. La loi du 2 février 2016 n’ouvre ainsi aucun droit supplémentaire et ne permet toujours pas de mourir dignement lorsque la vie n’est plus que de la survie.
    Jean-Luc Romero, président de l’ADMD, rappelle que l’association porte depuis 36 ans la même revendication en faveur de la légalisation de l’aide active à mourir (euthanasie et suicide assisté) et de l’accès universel aux soins palliatifs.
    A l’occasion de cette 9ème Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, un grand rassemblement citoyen sera organisé le 2 novembre, à partir de 17 heures, sur la place de la République à Paris, en présence de nombreuses personnalités dont Noëlle Châtelet, Marie-Christine Barrault, Pauline Delpech et de nombreux élus.

    J'accuse.JPG

    admd,jean-luc romero,euthanasie,françois hollande

  • Retrouvez-moi pour #LeTalkDuLundi sur Périscope/Twitter à 12h00

    Comme tous les lundis, retrouvez-moi pour #LeTalkDuLundi à 12h00 sur Périscope et Twitter.
    A deux jours du 2 novembre, neuvième journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, il s'agit d'appeler à la mobilisation des militants de l'Ultime Liberté.

    LeTalkDuLundi.JPG

  • Bureau national de l'ADMD

    Ce mardi soir se déroule le bureau national de l'ADMD.
    Il sera noitamment consacré à notre mobilisation du 2 novemmbre pour la journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité.

  • Mon Edito au Journal de l'ADMD

    Ce samedi 10 septembre, devant près de 500 personnes réunies au Palais des Congrès de Juan-les-Pins, dans une parfaite organisation due à Jacques Desaunay, notre délégué pour les Alpes-Maritimes et Monaco, et à son équipe de bénévoles, et devant un aréopage de personnalités (Marie-Christine Barrault, Julien Cendres, Noëlle Châtelet, Pauline Delpech, Irène Frain, Brigitte Lahaie, Véronique Massonneau et Gilles Vervisch) qui portent fièrement les valeurs de notre association, j’ai donné le coup d’envoi d’une année de mobilisation, qui s’achèvera, nous l’espérons tous, avec l’élection d’un président de la République et de députés qui défendront, non pas les revendications de l’ADMD, mais le droit à choisir les conditions de notre propre fin de vie puisqu’il s’agit d’une simple question de liberté individuelle.
    Le chemin sera difficile et chacun des 68.000 adhérents devra être le porte-parole de notre association. Chacun d’eux devra répondre présent aux sollicitations des délégués afin de participer aux réunions, manifester le 2 novembre, revendiquer devant les permanences électorales, écrire aux candidats.
    L’autre jour, à Juan-les-Pins, une très ancienne adhérente me faisait remarquer que lorsqu’elle s’était battue pour le droit à l’avortement, elle était dans la rue. Pas chez elle. Aujourd’hui encore, fidèle parmi les fidèles, elle se mobilise malgré son grand âge et elle était encore là lors du rassemblement de Juan-les-Pins, sous un soleil de plomb. Le soir même, elle me disait, amère : 500 personnes dans la salle climatisée du Palais des Congrès, mais seulement 150 personnes pour manifester à 13h30, dans la rue. Pourquoi ?
    Oui, pourquoi ?
    Revendiquons ce droit à l’ultime liberté qui fera de notre fin de vie véritablement la nôtre. Restons immobiles, et ce seront d’autres que nous qui choisiront pour nous. Comme aujourd'hui...

    admd,jean luc romero,euthanasie

  • Rouen : Le grand oublié est toujours celui qui meurt !

    Rouen.jpg

  • Forum sur la fin de vie du PRG de Rennes à 19h30

    Ce mardi 5 juillet, à 19h30, je participerai au Forum sur la fin de vie organisé par le groupe PRG de la métropole de Rennes.
    La réunion se déroule à la Maison des associations.

    rennes,jean-luc romero,prg,admd,euthanasie

    rennes,jean-luc romero,prg,admd,euthanasie

    rennes,jean-luc romero,prg,admd,euthanasie

    rennes,jean-luc romero,prg,admd,euthanasie

  • Mon Edito dans Le Journal de l'ADMD

    La séquence qui va s’ouvrir en septembre va être militante, citoyenne, politique. Avec notre assemblée générale qui se tiendra à Antibes le samedi 10 septembre (Antibes, la ville dont Jean Leonetti est le maire), l’ADMD et ses presque 68.000 adhérents va réaffirmer haut et fort sa revendication constante portée depuis sa création en 1980 : le droit de choisir librement et en conscience les conditions de sa propre fin de vie, c'est-à-dire le choix entre un accès universel aux soins palliatifs (prévu pourtant dans la loi de 2002 mais toujours en nombre notoirement insuffisant), la légalisation de l’euthanasie active et la légalisation du suicide assisté. Et ceci pour l’unique raison que notre corps nous appartient. A nous, et pas aux voleurs de liberté…
    Le 2 novembre 2016, pour la Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, les adhérents et sympathisants de l’ADMD seront appelés à se rassembler pour rappeler le souvenir de ceux de nos proches qui sont morts dans des conditions qu’ils n’ont pas souhaitées.
    Ensuite, en mars 2017, une grande réunion publique, comme le 24 mars 2012, nous permettra d’entendre les positions en matière de fin de vie des différents candidats à l’élection présidentielle. Un site d’interpellation reprendra ces informations et également les prises de position sur notre sujet des candidats aux élections législatives qui suivront l’élection présidentielle. Chaque adhérent, d’un simple clic, pourra rappeler son appartenance à l’ADMD et réaffirmer son droit à l’autodétermination en fin de vie.
    Dans toutes nos délégations, les délégués, leurs adjoints, les militants les plus actifs, iront au contact des Français pour leur demander d’appuyer, auprès des futurs élus, notre conviction qu’il existe une possibilité, dans notre pays, de mourir dignement ; ce qui existe déjà aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg.
    Comme ce fut le cas en 2012 où la question de la fin de vie a été, grâce à nous, au cœur des débats, nous porterons dans la campagne électorale la parole de ceux qui souffrent, de ceux qui ont vu des proches souffrir, et de toutes celles et de tous ceux qui se sont sentis trahis par des promesses non tenues, des artifices parlementaires, des discours confus et des désertions.
    Avec ses presque 68.000 adhérents, l’ADMD est une force que les partis politiques ne devraient ni négliger, ni mépriser. Car après tout, combien peuvent se vanter d’être aussi nombreux et mobilisés que nous ? Bien peu…
    Jean-Luc Romero,
    Président de l'ADMD
    @JeanLucRomero

    ADMD_137_BAT.jpg

  • Invité de France Bleu Cotentin à 8h40

    saint-lô,jean-luc romero,france bleu,cotentin,admd,euthanasie,fin de vie

    A l’occasion de ma conférence sur la fin de vie, à Saint-Lô ,vendredi soir prochain, je serai l'invité, en direct ,sur France Bleu Cotentin ce jeudi à 8h40.

  • Rencontres avec des médecins belges

    Souvent, les militants anti euthanasie, comme M. Leonetti, expliquent les graves dérives qui existeraient en Belgique, pays qui a légalisé l'euthanasie.
    Ces affirmations sont absurdes mais certains esprits peu informés y croient parfois. Ils ne se posent jamais la question de savoir pourquoi aucun parti sérieux, en Belgique, ne veut revenir sur cette loi d'Ultime Liberté.
    Afin d'avoir encore de meilleurs arguments pour défendre le système belge, qui est d'ailleurs plébiscité par son peuple, je rencontrerai, ce jeudi, les docteurs Rossignol et de Locht qui pratiquent eux-mêmes des aides médicales à mourir en Belgique.

    belgique,jean-luc romero,admd,euthanasie,fin de vie,santé,politique

  • Débat public sur la fin de vie à Toulouse !

    Ce samedi, à Toulouse, je suis l'invité de la Libre Pensée pour débattre sur la question de la fin de vie. J'espère vous retrouver nombreuses et nombreux !

    Toulouse.JPG

  • Café littéraire et dédicace au salon du livre de Limoges

    Ce samedi 2 avril, je suis invité au salon du livre de Limoges.
    J'y dédicacerai "Ma mort m'appartient - 100% des Français vont mourir, les politiques le savent-ils ?" 
    Avec mon amie Noëlle Châtelet, je participerai à 12h00 à un café littéraire. Je vous y attends nombreuses et nombreux.

     

    Limoges.PNG

  • Rencontres sur le suicide assisté à Genève

    Ce vendredi, à Genève, je rencontrerai la présidente et le vice-président de la nouvelle association d'aide au suicide assisté Liberty Life. Cette association accueille aussi des étrangers qui ne peuvent mourir comme ils le souhaitent dans leur pays...
    Je rencontrerai aussi Elke Baezner, présidente de al grande association allemande, DGHS, qui est présente ce jour à Genève.

    genève,jean-luc romero,admd,euthanasie

    genève,jean-luc romero,admd,euthanasie

  • "Pas vu à la télé" avec Jean-Luc Mélenchon sur la fin de vie


  • Mon Edito au journal de l'ADMD : ne pas se démobiliser !

    Dans un changement éthique et sociétal aussi profond que celui induit par la légalisation de l’euthanasie et le suicide assisté, il y a trois batailles à mener : celle de l’opinion publique, celle des soignants et celle des élus :

    • L’opinion publique porte des valeurs, manifeste, réclame et revendique.
    • Les soignants posent des actes encore illégaux et font pression sur leur Ordre.
    • Les élus votent les lois et mettent en forme la revendication.

    L’ADMD et les militants pour le droit de mourir dans la dignité ont déjà remporté une bataille de façon très nette. Celle de l’opinion publique. Selon les différents sondages, entre 90 et 96% des Français sont favorables à la légalisation de l’euthanasie et le suicide assisté (ce sont ces mots que comprend l’opinion publique, et aucun autre…).

    Par l’agrément obtenu initialement en 2006 pour la représentation des usagers du système de santé dans les instances hospitalières ou de santé publique, par le travail des représentants de l’ADMD, par le travail fait auprès des médecins, des infirmiers et des étudiants de ces deux professions, le corps des soignants est devenu pour la première fois, en janvier 2013, majoritairement favorable à notre revendication. Des médecins se déclarent favorables à la légalisation de l’euthanasie et/ou du suicide assisté, d’autres pratiquent des gestes ou assistent. Et il n’y a pas si longtemps, le président du Conseil national de l’Ordre des médecins que j’ai rencontré indiquait qu’à la condition qu’elle ne soit pas « médicalisée », il n’était pas opposé à l’aide active à mourir. Notre Fichier national des directives anticipées est régulièrement interrogé par des médecins pour connaître les volontés de leurs patients. Le ministère de la santé comme la HAS nous sollicitent régulièrement…

    Enfin, il reste à gagner la bataille des élus. Pourtant, jamais, depuis quelques années, la question de l’aide active à mourir n’a été autant débattue à l’Assemblée nationale et au Sénat : plusieurs propositions de loi ont suivi un beau parcours législatif. En 2009, une proposition de loi presque parfaite était discutée en séance publique à l’Assemblée nationale. Pour la première fois, dans un programme présidentiel, cette question y figurait puis a occupé plusieurs années d’un quinquennat inachevé. Certes, ce processus n’a pas abouti – pas encore – de la façon que nous souhaitions.

    Notre association est arrivée à un point qu’elle n’a jamais atteint, tant en terme de notoriété que de puissance médiatique, financière et militante.
    Nous devons continuer à agir et rester mobilisés, même si la déception existe…

    ADMD_136_Une.jpg