Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coup de coeur

  • Lire «Ta 2ème vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano pour bien commencer 2018 !

    J’ai lu d’un trait «Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano ! Une drogue dure, impossible de m’arrêter.
    Ce livre m’a été offert par mon amie Aline et je lui en voue une grande reconnaissance.
    Comment être passé à côté de ce roman, de ce best seller sorti en 2015 ?
    Il y a longtemps que je m’intéresse à la pensée positive et à la méditation que je pratique régulièrement.
    Mais ce livre, dans cet univers de positivité, est unique. Tout en étant léger, ce roman est fort et rempli d’enseignements de vie. Sans oublier les nombreuses citations bien utiles et qui souvent interpellent.
    Je ne vous en dirai pas plus si ce n’est que l’univers de Raphaëlle Giordano mérite le détour.
    Un bon moyen de commencer 2018 avec de belles et fortes résolutions et d’apprécier d’abord la seule richesse que nous possédions : le moment présent...

    raphaëlle giordano,jean-lui romero,livre

  • Les Bodin's au Zenith !

    Mon ami Claude Cyndecki, producteur de l'époustouflante comédie musicale "Priscilla, folle du désert", est aussi le producteur des Bodin's, qui se produisent actuellement au Zenith.
    Ce spectacle hilarant, un peu boudé par certains médias, est un immense succès populaire. A l'invitation de Claude, c'est avec un immense plaisir que j'irai donc applaudir les Bodin's cet après-midi !

    banniereBodin.jpg

  • « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle, une belle leçon de vie !

    Mener des combats militants, qui ne font pas toujours l’unanimité, vous expose souvent à de violentes attaques. Elles sont bien sûr souvent dues à la peur. Mais, elles peuvent faire mal. Même à un vieux militant comme moi !
    J’essaye donc, dans mes lectures, de trouver des livres ou des romans positifs, loin de toute haine.
    Je n’ai donc pas été déçu à la lecture de « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle.
    Un beau roman qui donne une belle et vraie leçon de vie.

    laurent gounelle,jean luc romero,pocket,pensée positive

    Ce livre dépayse car son intrigue se déroule à Bali, cette île magnifique qui nous fait tous rêver. Les paysages que décrit l’auteur et la vie à Bali ne font qu’alimenter nos fantasmes sur ce lieu de rêve.
    Mais, c’est surtout l’expérience que va vivre le héros, un jeune professeur, qui ne sait pas qu’il va mal, qui est à la fois passionnante et riche d’enseignements.
    Comme toujours dans ces courts posts que j’aime vous offrir sur mes lectures je ne vous raconterai pas l’histoire.
    Je veux juste vous convaincre que ce livre vous fera réfléchir positivement sur votre vie, vos décisions et trop souvent nos non décisions...
    Prenez ce livre pour le roman qu’il est d’abord... Mais un roman qui enrichit ! Vraiment.
    Belle lecture.
  • La mariage pour tous en Australie !

    Je souhaite beaucoup de bonheur aux LGBTQI qui, depuis ce mardi, peuvent se marier en Australie !
    L’égalité poursuit sa progression avec plus de 20 pays dont 16 en Europe qui ont légalisé le mariage pour tous !

    australie,jean luc romero,lgbtqi,gay

  • "Cent ans de solitude" de Gabriel Garcia Marquez, un classique de la littérature à lire ou à redécouvrir : une saga incroyable et hors-normes.

    Je reconnais que je n’avais lu aucun livre du Nobel de littérature de l’année 1982, l’écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez. Impardonnable !
    J’ai donc voulu remédier à cela fin 2017 et j’ai entamé la lecture de ce que le Times considère comme « un chef-d’œuvre et l’un des meilleurs romans latinos-américains à ce jour » « Cent ans de solitude. »
    Sachez-le d’emblée : ce n’est pas un livre que l’on lit sans concentration, à la légère, entre deux stations de métros. Vous en rateriez l’essence.
    Il est d’abord conséquent : 461 pages écrites en petits caractères dans sa version poche.
    Ensuite, il relate l’histoire tumultueuse de la famille Buendia condamnée à cent ans de solitude par la prophétie d’un gitan.

    gabriel garcia marquez,jean luc romero,cent ans de solitude

    Enfin, avec moults détails, il narre l’épopée de ces 100 ans. Un siècle entier !
    Cela nécessite donc une sacrée concentration pour ne pas se perdre dans les dizaines de personnages de cette saga incroyable et totalement hors-normes.
    Ce livre, comme le dit d’ailleurs un des protagonistes, n’est « qu’un engrenage d’inévitables répétitions, une roue tournante qui aurait continué à faire des tours jusque l’éternité... »
    Ce grand auteur d’Amérique latine mérite vraiment d’être lu.
    « 100 ans de solitude » est la meilleure des introductions à son univers et, je crois, à son œuvre.
    Bonne lecture !
  • Les 9 Photos les plus "likées" sur mon compte Instagram en 2017 : beaux et mauvais souvenirs...

    Ces neuf photos sont celles qui ont été les plus "likées" sur mon compte Instagram en 2017. Certaines sont de merveilleux souvenirs. D'autres de bien tristes moments. Nos vies sont faites ainsi et, parfois, du pire finit par arriver le meilleur.
    Profitons du moment présent...

    jeanlucromeroInstagram2017.jpeg

  • Podcast de "mon Casting Politique" !

  • Angels in America, drôle, bouleversant. Exceptionnel !

    Le dimanche 10 décembre, j’ai assisté au Théâtre de l’Aquarium (à Paris 12) à la pièce en deux parties « Angels in America » de l’américain Tony Kushner.
    Au final 4h30 qui passent très très vite.
    J’avais peur de m’ennuyer car près de 5 heures de spectacle, ça peut être long.
    Mais, magie du texte, de la mise en scène remarquable par Aurélie Van Den Daele et de comédiens exceptionnels, j’ai passé un merveilleux moment !
    Cette pièce se situe au milieu des années 80 dans l’Amérique conservatrice de Reagan qui prône le retour à la « morale. » Le sida fait de terribles ravages aux Etats-Unis. Prior, Roy - avocat proche du pouvoir et prêt à tout -meurent du sida. Autour d’eux se joue une drôle de comédie forcément tragique.
    Cette fresque historique est menée habilement et le recours à la mythologie, aux anges, ajoute un côté allégorique à cette pièce subtile. Et, on y rit même aussi souvent qu’on pleure.
    Au final, on assiste à une pièce drôle, bouleversante. Exceptionnelle même !

    F4CC09B4-4C52-487D-8385-140377E9988F.jpg

  • 60% des Français favorables à la PMA pour les lesbiennes !

    Selon un sondage Ifop fait pour le journal ... La Croix, 60% des Français sont favorables à la PMA pour les femmes lesbiennes !
    Plus d’excuses pour ne pas tenir la promesse de campagne d'Emmanuel Macron validée aussi par les électeurs ! 

    les miennes,jean luc romero,pma

  • 89% des Français favorables à l'euthanasie et/ou au suicide assisté selon... La Croix

    Seuls 11% des Français ne veulent pas d’une autre législation sur la fin de vie selon un sondage fait par l'IFOP pour le journal La Croix !
    Et, près de 9/10 voudraient une loi légalisant euthanasie et/ou suicide assisté. Et c’est La Croix qui le dit. Pas l’Admd ! CQFD ... 

    sondage euthanasie.JPG

    Et, non seulement 89% des Français sont favorables à la légalisation de l’euthanasie et/ou du suicide assisté. 
    Mais aussi parmi eux, 72% des ... catholiques pratiquants. 
    Heureusement, encore une fois, que c’est un sondage IFOP commandé par La Croix ! Et non par l’Admd ... On attend d'ailleurs la réaction d'Envoyé Spécial, qui avait mis en cause le sondage de l'ADMD. Celui de La Croix a été fait par le même organisme, l'IFOP, et selon la même méthode et donne le même résultat...

    admd,jean luc romero,euthanasie,la croix

  • Mon intervention sur le budget santé, action sociale et famille à la région Ile-de-France

    Madame la Présidente,
    Madame la Vice-Présidente,
    Chers collègues,

    Introduction

    Vous nous soumettez votre projet de budget 2018 pour les secteurs action sociale, santé et famille.
    Si la relative stabilité des crédits qui leur sont alloués peut paraitre rassurante à première vue, l’analyse détaillée de votre proposition budgétaire révèle une stratégie de désengagement inquiétante puisque ciblée sur des actions que nous jugeons, au groupe RCDEC – Le Rassemblement - essentielles.

    I] La formation sacrifiée

    En termes de formation tout d’abord.
    Nous constatons, en effet, que le budget de l’action formation professionnelle et apprentissage recule de près de 20% en autorisations de programme et de 8,6% en crédits de paiement.
    Nous apprenons ensuite que la ligne consacrée à la formation sanitaire diminue quant à elle de 27% en autorisations et 7% en crédits de paiement, alors que nous souhaitons développer de nouvelles formations sur le sida ou encore sur la fin de vie.
    Enfin, et c’est là un signal terriblement négatif que vous avez choisi d’envoyer, la formation continue des aides-soignants et auxiliaires de puériculture voit ses autorisations et crédit en fonctionnement réduit de 22,2% ! Plus de 20 % en moins…
    Selon vous, la Région ne pourrait pas combler le désengagement de pôle emploi afin d’assurer le maintien de ce budget…
    On parle pourtant ici d’1million d’euros qui, au vu du manque criant de d’aides-soignants et d’auxiliaires de puériculture en Ile-de-France ne représente, vous en conviendrez, ni un montant farfelu ni une dépense superflue.
    Madame la Présidente, nous ne comprenons pas le sens de beaucoup de ces choix budgétaires ?

    santé,jean luc romero,ile de france


    Nous sommes bien loin des déclarations d’amour enflammées contenues dans le schéma régional des formations sanitaires et sociales. Nous ne pouvons que regretter ce double-discour.
    Au-delà de ce désengagement manifeste en matière de formation sanitaire et sociale, votre budget 2018 pour l’action sociale, la santé et la famille est souvent profondément injuste.

    II] Coupes dans les politiques de solidarité

    En effet, vous rabotez des lignes budgétaires dédiées à la solidarité et à l’aide aux plus faibles.
    Il en est ainsi des dispositifs en faveur des personnes en situation précaire avec -12% en autorisations et -17,4% en crédits. Etonnant d’autant que cet hiver est déjà particulièrement terrible pour celles et ceux qui sont à la rue.
    Comment comprendre alors l’absence d’autorisations 2018 pour le programme « Centre d’accueil et d’hébergement pour personnes sans-abris » !
    Il en est de même en fonctionnement pour les actions de lutte contre les discriminations ou encore concernant les études sur les besoins en matière de crèches !
    Madame la Présidente, où est donc passé l’humanisme que nous partageons et que vous revendiquez ?
    Les sans-abris auraient-ils disparus de notre région ? Les discriminations abolies ? Le manque chronique de crèches comblé ?
    Tout ceci n’est pas vraiment à la hauteur des enjeux.

    III] Baisse du soutien aux structures d’études et d’analyse régionales

    Parallèlement vous réduisez les financements octroyés à certains organismes qui sont pourtant essentiels à l’efficacité des politiques publiques menées par notre Région.
    Avec une baisse de 6% pour l’Observatoire Régional de Santé, remarquablement présidé par notre collègue Ludovic Toro ainsi que pour le CRIPS, que porte avec détermination Jean Spiri, vous envoyez un signal terriblement négatif et encore une fois injuste.
    D’une part, parce que ces deux structures sont unanimement reconnues pour la qualité de leurs travaux et leur utilité.
    D’autre part, parce que les missions que nous leur confions sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus longues et imposent au contraire un renforcement de leur budget. Comment aboutir par exemple à cette Ile-de-France sans sida, qui nous rassemble toutes et tous et qui vous honore mesdames la présidente et la vice-présidente, en baissant les crédits du bras armé de cette ambitieuse politique ?

    IV] Des taux d’affectation et d’exécution trop faibles et politisés

    Enfin je veux dire quelques mots sur les taux d’exécution et d’affectation de ce secteur qui sont ridiculement bas avec respectivement 72 et 61%.
    Une fois encore le détail est révélateur de vos priorités politiques réelles, souvent bien éloignée de vos discours.
    Pour la santé et l’action sociale, c’est 65% d’affectation et même 51% d’exécution seulement !
    Pour les personnes précaires, c’est à peine 75% d’affectation.
    Pire encore, on atteint péniblement 57% en affectation pour les dispositifs en faveur des personnes en situation de handicap.
    Excusez-moi pour cette énumération de chiffres à la Prévert, mais il fallait rappeler la dure réalité de ces chiffres.
    Ainsi les grandes déclarations généreuses qui caractérisaient vos exposés des motifs, démenties d’abord par vos choix budgétaires, révèlent une nouvelle fois leur caractère illusoire à travers l’analyse de vos taux d’exécution et d’affectation pour 2017.

    Conclusion

    Vos arbitrages budgétaires illustrent un ordre des priorités assez inquiétant et surtout en décalage avec beaucoup des besoins réels et quotidiens des habitants d’Ile-de-France, notamment des plus précaires. Et faute de temps, je ne peux évoquer notre inquiétude pour les déserts médicaux ou encore pour les personnes du quatrième âge et enfin l’accompagnement de la fin de vie
    Ainsi madame la Présidente, les élus du groupe « RCDEC – Le Rassemblement », nous ne voulons pas être caricaturaux et nous reconnaissons des points positifs contre le VIH/sida avec l’Ile-de-France sans sida. Mais nous ne pouvons, dans le même temps, que regretter beaucoup des décisions budgétaires contenues dans cette annexe et nous alarmer de la sous-affectation et sous-exécution des lignes budgétaires dédiées aux dispositifs régionaux de solidarité.
    Comme nous l’avions promis et portés devant les Franciliens en 2015, c’est un horizon bien différent que nous souhaitons leur proposer en la matière.
    Celui d’une région solidaire où la santé et la dignité de toutes et de tous est une priorité absolue dans les principes mais aussi dans les crédits du Conseil régional et des élus qui y siègent.
    Proust affirmait qu’« Il n’y a pas de réussites faciles, ni d’échecs définitifs. » Méditions cette pensée et osons vraiment – je vous y appelle ! -  un budget plus solidaire.
    Je vous remercie.

  • « Le pouvoir du moment présent » de Eckhart Tolle, utile pour changer notre regard sur la vie !

    Celles et ceux qui lisent mes posts sur mes sites ou les réseaux sociaux se rappelleront que j’ai évoqué récemment le livre « Mettre en pratique le pouvoir du moment présent » du même auteur. En fait, j’ai commencé par la suite avant de lire le livre fondateur de la pensée positive de Todde. Pas très judicieux...
    En tous cas, je ne regrette vraiment pas d’avoir lu cet opus qui m’a permis de mieux comprendre comment vivre « autrement » sans s’enfermer dans le passé ou rêver d’un futur forcément hypothétique. Forcément !
    Je lis depuis peu des ouvrages de ce type, mais je dois reconnaître que sans tout approuver, un tel livre vous oblige à réfléchir à votre façon de vivre, d’appréhender la vie et de ... penser.
    Il est impossible de synthétiser en quelques lignes l’enseignement de ce livre mais sachez qu’il vous apprendra sûrement à comprendre pourquoi vivre dans le moment présent est le seul moyen de se sentir bien et de s’accomplir.
    Je ne peux donc que vous inciter à le lire au moins pour changer ... votre regard sur la vie !

  • Très beau réveillon et solidarité avec celles et ceux qui souffrent

    Je vous souhaite un merveilleux réveillon pour quitter cette année 2017 qui n'aura pas été simple pour beaucoup d'entre vous.
    Il ne faut pas avoir bouder le plaisir de faire la fête avec celles et ceux qu'on aime. On a si peu d'occasions.
    Mais, dans le même temps, il s'agit de ne pas oublier celles et ceux qui n'ont pas cette chance, soit parce qu'ils ou elles sont seuls.es, soit parce que des difficultés matérielle et/ou de santé ne leur permettent pas d'envisager un moment de fête. Soyons donc plus que jamais solidaires en ce 31...
    Beau réveillon à toutes et à tous !

    réveillon 2017,jean luc romero,fête,nouvel an,2018

  • « Les 4 accords Tolteques » de Don Miguel Ruiz, un condensé de principes de bon sens !

    J’essaie de lire régulièrement des livres de philosophie positive qui s’intéressent notamment aux meilleurs chemins pour avoir une vie la plus harmonieuse possible. Je ne partage pas forcément la vue de tous ces auteurs que je lis, mais chacun de ces livres contient toujours des conseils pertinents et vraiment utiles.
    C’est le cas du petit livre « Les 4 accords Tolteques » écrit par Don Miguel Ruiz, ce médecin mexicain qui, après avoir failli mourir, a décidé de consacrer sa vie à la maîtrise de la sagesse ancestrale.
    Ce livre est issu des chamans mexicains inspirés par la tradition tolteque.
    4 accords simples y sont développés : 1. Que votre parole soit impeccable ; 2. Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle ; 3. Ne faites pas de supposition et, enfin, 4. Faites toujours de votre mieux.
    En fait, ce livre est un condensé de principes de bon sens.
    À avoir toujours en tête !

  • Voilà ma carte de voeux "militante" 2018: Belle année à toutes et à tous !

    voeux 2018 double face 1234.jpg

  • Un peu de vacances...

    Ce jeudi, nous partons pour un peu de vacances. 
    Avant une année 2018 encore très chargée à tous niveaux, ce sera l'occasion de faire une recharge d'énergie et de bonnes résolutions.
    Belles vacances à ceux qui en prennent et courage aux autres...

    IMG_0194.JPG

  • Questions du CESE après mon audition sur la fin de vie

  • Joyeux Noël et merci à celles/ceux qui travaillent pour nous permettre de passer une belle fête !

    Et bien, un nouveau 25 décembre s'ouvre, un nouveau Noël. Beaucoup d'yeux d'enfants brillent à la découverte de leurs cadeaux. Je leur souhaite et je vous souhaite un merveilleux Noël.
    Comme je l'ai écrit hier, je n'oublie pas tous ceux qui sont dans la solitude, la maladie ou à la rue.
    Mais en ce 25 décembre, j'aimerai dire ma reconnaissance à toutes celles et à tous ceux qui bossent pour nous permettre de passer un joyeux Noël. Merci aux soignants, policiers, militaires, pompiers, serveurs, boulangers, artistes et tant d'autres...

    noël,jean luc romero

  • Beau réveillon et pensées pour les malades et les personnes sans abri

    Je souhaite à toutes celles et à tous ceux qui ont la chance d'être avec leurs proches, avec ceux qu'ils aiment de passer le meilleur des réveillons de Noël. Profitez bien de ce moment.
    Je pense aussi, comme toujours, et tout particulièrement à ceux qui sont gravement malades car la souffrance ne fait ni pont ni réveillon. Je pense enfin aux personnes sans abri qui vont passer ce réveillon dans le froid. Ne les oublions pas. Particulièrement ce soir...

    Sapin2017.JPG

  • Mon intervention sur la politique internationale de la région Ile-de-France

    Madame la Présidente,
    Monsieur le 1er Vice-Président,
    Chers collègues,

    Introduction
    Première région économique d’Europe, la Région Ile-de-France doit plus que toute autre collectivité de notre pays s’investir à l’international afin de promouvoir les valeurs de liberté, d’égalité ou d’inclusion de notre République laïque et d’aider les populations précaires et victimes de persécution.
    Région-capitale, nous devons porter l’idéal humaniste et progressiste républicain au travers de nos actions partout où nous le pouvons.
    Alors que le monde connaît une montée des violences et que les catastrophes climatiques s’enchainent, l’exécutif régional a pourtant décidé d’opérer une baisse de 5.3 % de son budget international. C’est bien sûr un mauvais signal.
    Je me permets de vous rappeler que ces violences empêchent les progrès du développement humain, comme le souligne le rapport du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) de mars 2016.
    Nous regrettons également la diminution de plus de 13 % du budget consacré à la coopération décentralisée, soit une baisse cumulée sur trois ans de 43.2 % !
    Nous regrettons enfin la présence d’aucun budget dédié, et cela depuis deux ans, au soutien aux personnes LGBTQI persécutées dans le monde ni de politique de lutte vraiment d’envergure contre le sida à l’international.
    La Région Ile-de-France par cette gestion semble bien trop guidée par l’austérité et aboutit à renoncer à défendre et faire rayonner ses valeurs mais aussi la francophonie. Ainsi, elle se coupe d’une longue tradition de solidarité et de partage à l’international.
    Nous le regrettons vraiment.
    Nous regrettons également les choix géographiques et quelque peu « communautaire » fait par l’exécutif.

    1. Surconsommation de lignes et bénéficiaires discutables.

    En effet, si nous devons soutenir des associations humanitaires permettant la reconstruction d’écoles ou d’hôpitaux, nous nous étonnons d’une surconsommation de la ligne « Fonds de soutien au Moyen-Orient » de plus de 40 %, alors que le budget alloué à d’autres parties du monde, grandement sinistrées elles aussi, comme Madagascar, est diminué et que cette ligne qui devait aussi servir pour les populations LGBTQI ne les a jamais aidées.

    Mais surtout, nous nous étonnons des seuls organismes - tous catholiques - qui ont pu bénéficier des moyens de notre collectivité.

    • Tout d’abord l’Œuvre d’Orient: consacrée à l’aide aux Chrétiens d’Orient et placée sous la protection de l’Archevêque de Paris, l’association, soutient l’action des évêques et des prêtres au Moyen-Orient.Nous notons également que l’association consacre 25 % de son budget annuel à la vie des diocèses, c’est-à-dire à la vie des prêtres, des religieux et religieuses. On peut légitimement se poser la question de savoir si cette mission n’entre pas en totale contradiction avec le principe républicain de laïcité et notamment la charte que vous faîtes signer ?
    • Ensuite la Fondation Raoul Follereau: association fondée par le militant catholique éponyme remarquable, mais qui a été épinglée, en 2014, par l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) pour son opacité.
      L’IGAS relève que : « l'organisation reste complexe et ne garantit pas complètement au donateur une utilisation conforme de ses dons ».

    De nombreuses associations luttant pour les droits humains existent et auraient aussi besoin d’être soutenues.L’exécutif régional aurait tout intérêt à élargir le champ des bénéficiaires et des domaines d’intervention de son soutien financier. Si nous continuerons à soutenir bien sûr le soutien aux Chrétiens d’Orient, nous serons vigilants quant à un meilleur équilibre au soutien de tous ceux qui sont persécutés, pas seulement pour des raisons religieuses.

    2. Une priorisation des causes peu pertinente.

    • En 2016, 3 117 condamnations à mort ont été prononcées dans le monde et 1032 personnes ont été exécutées selon Amnesty International.
    • La persécution homophobe en Tchétchénie, en Mauritanie ou au Soudan continue de faire chaque jour des centaines de victimes qui n’ont comme seuls torts d’être différents. Sans compter les tortures, avec les tests anaux, en Tunisie sur lesquelles vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.
    • Les guerres contemporaines au Yémen, au Sahel ou au Tchad s’éternisent, produisant un flot toujours plus grand de victimes civiles.

    Les théâtres d’opérations ne manquent pas.
    Pourtant toutes sont absentes ou trop insuffisamment prises en compte dans ce budget 2018. Nous comptons sur vous, après plusieurs demandes de mon groupe, pour que la région soutienne enfin les LGBTQI tchétchènes persécutés.

    Conclusion
    Madame la Présidente, la Région Ile-de-France a-t-elle renoncé à défendre et faire rayonner ses valeurs à travers le monde ?
    A la lecture de cette annexe, même si le 1er vice-président a annoncé sa volonté, partagée par toutes et tous ici, de mener une politique ambitieuse sur la Francophonie, nous ne pouvons que nous interroger et vous enjoindre à davantage d’ambitions et de justice dans votre stratégie à l’internationale.
    Nous avons déposé un certain nombre d’amendements dans ce sens et seront attentifs au sort qui leur est réservé.
    André Breton écrivait à juste titre : « « Transformer le monde » a dit Marx ; « changer la vie » a dit Rimbaud : ces deux mots d’ordre ne font qu’un. »
    Ils devraient en tous cas guider aussi notre politique internationale.
    Je vous remercie.