Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

santé

  • Mon discours du Cirque d'hiver sur la fin de vie

    Mes chers amis,

    Quelle très belle réunion nous avons eue aujourd’hui…
    Vous avez entendu, là, devant vous, des personnalités politiques qui joueront sûrement un rôle important dans les semaines qui viennent. Certaines, sur la question de la fin de vie, vous ont plu. D’autres, c’est naturel, vous ont déplu… M’ont déplu !
    Je remercie les uns et les autres d’avoir joué le jeu de la transparence démocratique et de nous avoir indiqué, honnêtement, avec un certain courage parfois, quelle serait la politique relative au droit de mourir dans la dignité qui serait mise en œuvre dans le cas de leur accession à la présidence de la République ou de celle de leur champion.
    Je regrette cependant que certains candidats n’aient même pas répondu à notre invitation. Cette ignorance, ce mépris sont sans aucun doute une sorte de réponse que nous avons bien reçue…
    Je rappelle à toutes et à tous que l’ADMD, c’est près de 70 000 adhérents actifs et que le tout dernier sondage réalisé par l’Ifop au début de ce mois de mars indique 4 chiffres important que je vous rappelle, car il faudra très largement les diffuser :

    • 90% des Français – donc 9 sur 10 ! – approuvent l’autorisation pour les personnes souffrant de maladies insupportables et incurables de recourir à un suicide assisté.
    • Pour 95% des Français, la loi française devrait autoriser les médecins à mettre fin, sans souffrance, à la vie des personnes atteintes de maladies insupportables et incurables si elles le demandent.
    • 39% des Français déclarent que les questions du droit de mourir dans la dignité (droit à l’euthanasie, droit au suicide assisté) auront une forte importance dans leur vote.
    • 32% des Français – 1 sur 3 – se déclarent prêts à renoncer à voter en faveur d’un candidat proche de leur sensibilité politique mais qui, sur les questions liées à la fin de vie, se déclarerait opposé à la légalisation de l’euthanasie. Quand on sait que les élections se jouent souvent à quelques points, ce chiffre est pour nous édifiant et encourageant !

    Le droit de mourir dans la dignité est donc l’une des préoccupations majeures de nos concitoyens et un sujet de quasi unanimité. Alors pourquoi nos lois n’avancent-elles pas plus vite ? Pourquoi sommes-nous bloqués dans un no man’s land où le mourant est au prise avec lui-même, durant plusieurs jours voire plusieurs semaines, sans alimentation ni hydratation ? Pourquoi la sédation a-t-elle les seules faveurs de notre Parlement, au détriment de l’administration létale humaine et respectueuse des consciences de chacun, alors que les deux sont utiles et complémentaires ?
    Je vais vous dire… Le puissant lobby des mandarins, pour certains ignorants de la réalité des chambres d’hôpital où seules s’activent de jeunes médecins, des étudiants, des infirmières admirables et des aides-soignantes, tous bien démunis devant les cris d’angoisse des malades dont ils ont la charge. Des grands pontes de la médecine qui refusent trop souvent encore d’abdiquer ce pouvoir de vie et de mort qui les place au-dessus des hommes, presque des demi-dieux… Et puis l’influence de certains responsables de l’église catholique – voire des 3 grandes religions monothéistes – qui, contrairement d’ailleurs à la plupart de leurs fidèles et croyants, parlent encore du terme naturel de la vie, en opposition à une mort provoquée par une euthanasie ou un suicide assisté, alors même que la mort naturelle existe de moins en moins dans nos sociétés et où les malades finissent leur vie dans des hôpitaux aux plateaux techniques hyper sophistiqués, où des machines peuvent maintenir en survie des corps vides de toute vie réellement humaine, où des salles d’expériences se nourrissent parfois encore des êtres que nous aimons…
    Les grands pontes de la médecine, les représentants des Églises… Autant de voleurs de liberté qui, avec le visage de la bienveillance et les mots de la compassion, nous condamnent – et pire encore, condamnent nos amours, nos parents, nos enfants et nos amis – à la souffrance, à la déchéance, à la terreur d’une nuit d’encre qui ne s’achève jamais…
    L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, dont vous êtes ici, cette après-midi, les 2000 ambassadeurs ne donnera bien sûr aucune consigne de vote pour les élections qui viennent. Notre association est et restera apolitique. C’est sa force. C’est aussi sa richesse.
    Mais l’ADMD a un devoir d’information et d’interpellation. C’est ce qu’elle fait aujourd’hui, là, devant vous. C’est ce qu’elle continuera à faire à travers le site d’interpellation qu’elle a mis en œuvre et qu’elle développe déjà depuis plusieurs semaines.
    Vous qui êtes des militants de la fin de vie digne, certains adhérant à notre association depuis ses tout débuts en 1980, ne vous laissez pas gagner par le fatalisme. Non, nous ne sommes pas condamnés à mourir et à voir mourir nos proches dans des conditions inhumaines, indignes, que nous ne tolérerions même pas pour nos animaux domestiques.
    Nous pouvons, par notre vote, obtenir ce nouveau droit, celui de choisir les conditions de notre propre fin de vie, dans les toutes prochaines années. C’est un choix que nous devons faire en conscience, au moment de choisir notre bulletin de vote et de le glisser dans une urne.
    Certes, nous avons le sentiment d’avoir été trahis par de belles promesses, en 2012, qui se sont transformées, de commissions en rapports, en un renforcement de la loi écrite par nos opposants. Toujours les mêmes. Toujours le même !
    Alors pourquoi y croire aujourd’hui ? Parce que chaque jour, nous avançons un peu plus. Chaque jour nos arguments convainquent plus de Français. Chaque jour des drames épouvantables, rapportés par la presse, nous démontrent combien on meurt si mal en France.
    Je vous l’assure, je le sais, je le sens, nous y arriverons. Les Néerlandais, les Belges, les Luxembourgeois, les Suisses, les Canadiens et tant d’autres y sont parvenus. A ce jour, 166 millions de citoyens de ce monde vivent sous la protection d’une loi d’ultime liberté.
    Mon ambition, avec vous, est que 65 millions de Français rejoignent ces 166 millions de personnes et que, nous aussi, nous vivions dans la sérénité de celles et de ceux qui savent qu’ils ne mourront pas autrement que de la façon qu’ils souhaitent. « Les yeux ouverts » comme l’a si merveilleusement écrit la talentueuse et regrettée Marguerite Yourcenar.
    Merci encore à vous d’être venus de tous les coins de notre beau pays, de notre Ile-de-France et de notre belle capitale, Paris. Merci à nos orateurs, aux personnalités, aux représentants des associations laïques ici présentes et à la Maire de Paris qui est toujours à nos côtés.
    Et je sais pouvoir compter sur chacune et chacun d’entre vous. Dans les semaines qui viennent, allons dans toutes les réunions des candidats aux élections législatives. Disons-leur l’urgence d’avoir une loi d’ultime liberté. Rappelons-leur que 90% des Français – leurs électeurs ! – attendent une telle loi.
    Si toutes et tous, vous ici présents, si nos 70 000 adhérents deviennent, à travers tout le pays, aux côtés de nos 120 délégués, des militants de notre loi républicaine et laïque, nous ne pourrons que gagner.
    J’y crois vraiment.
    Mon corps m’appartient !
    Votre corps vous appartient !
    Ma mort m’appartient !
    Votre mort vous appartient !
    Crions le désormais très fort.
    Et, n’acceptons plus jamais que les voleurs de liberté nous imposent leur société d’un autre temps.
    Battons-nous sans relâche avec la folle énergie de celles et de ceux qui savent l’immense progrès pour toutes et pour tous que serait notre loi et nous gagnerons enfin – soyons-en vraiment convaincus ! – notre ultime liberté !
    Vive l’ADMD !
    Vive la liberté !
    Je vous remercie.

     Jean-Luc Romero, Président de l’ADMD

  • Rassemblement pour notre Ultime Liberté à 12h30 place de la République !

    Venez nombreuses et nombreux à 12h30, place de la République, à Paris, pour appeler à une loi permettant l'accès universel aux soins palliatifs et légalisant l'euthanasie et le suicide assisté.

    admd,jean-luc romero,paris,politique,santé,euthanasie

  • 37èmes journées des délégations de l'ADMD

    Ce vendredi et samedi matin se déroulent les 37èmes journées des délégations de l'ADMD à Bagnolet. Outre des sessions de formation, ces journées sont l'occasion de mobiliser les 120 délégués de l'ADMD en cette période électorale où il nous faut persuader les candidats de mettre enfin en oeuvre une loi d'Ultime Liberté.

  • Ma réunion ADMD de Boulazac dans La Dordogne Libre

    IMG_9877.JPG

  • Mon itw au Grand Soir 3 de France 3 sur la fin de vie

  • Dans Résonance sur SurVivant le livre...

    RésonanceF 04.jpg

  • Critique dans "La Raison" sur SurVivant

    Media JLRM 2LaRaison2.png

  • Rencontre avec les adhérents ADMD de Guadeloupe

    Ce samedi, à Gosier, je rencontrerai les adhérents de l'ADMD.
    La veille j'aurai débattu de ce sujet de la fin de vie dans une association locale.

    guadeloupe,jean-luc romero,admd,fin de vie,santé

    guadeloupe,jean-luc romero,admd,fin de vie,santé

    guadeloupe,jean-luc romero,admd,fin de vie,santé

  • Critique de Bernard Thomasson de France Info sur SurVivant

    France Info Citation.jpg

  • Livry-Gargan, ville engagée contre le sida

    Ce mercredi 18 janvier, je remettrai le label d'ELCS, ville engagée contre le sida, au maire de Livry-Gargan en Seine-Saint-Denis, Pierre-Yves Martin.
    Ce label récompense la mobilisation d'une collectivité contre le sida. Déjà, avec son ancien maire, Alain Calmat, la ville était très mobilisée. Cette mobilisation continue et s'amplifie avec le nouveau maire. Ce label est donc particulièrement mérité...
    Lire aussi Le Parisien (ici).

    VilleEngagéeSida.JPG

    pierre-yves martin,jean-luc romero,elcs,sida,santé,politique,ile de france

    pierre-yves martin,jean-luc romero,elcs,sida,santé,politique,ile de france

  • #LeTalkDuLundi reprend à 12h sur Périscope !

    Comme en 2016, je vous retrouve ce lundi à 12h00 pour #LeTalkDuLundi sur Périscope et Twitter sur la fin de vie et l'ADMD.

    Le Talk du lundi avec Jean-Luc Romero.png

  • Retrouvez-moi pour #LeTalkdulundi à 12h sur Périscope

    Comme tous les lundis, je vous retrouve à 12h sur Périscope pour #LeTalkdulundi. A tout à l'heure.

    LeTalkDuLundi.JPG

  • Mon édito dans le Journal de l'ADMD numéro 139

    « J’accuse… ! »

    Oui ! L’ADMD accuse la partie de la classe politique sourde à la détresse de nos concitoyens, aveugle à la déchéance des corps, étonnamment ignorante de la réalité des fins de vie dans notre pays. D’ailleurs, combien de nos gouvernants savent véritablement ce qui se passe réellement à la toute fin de la vie lorsqu’on ne bénéficie d’aucun passe-droit pour rentrer notamment en soins palliatifs quand, à peine 20% des mourants peuvent en bénéficier ? Ont-ils entendu ces appels au secours de celles et ceux qui refusent la survie aidée de machines, artificielle, qui leur est imposée par un système, par certains médecins, par un serment d’Hippocrate qui n’a d’autre valeur que celle d’un symbole d’un ancien temps, remanié au gré des siècles et des évolutions de nos sociétés ?

    Oui ! L’ADMD accuse nos gouvernants d’aujourd’hui qui pensent qu’une poignée de grands mandarins et quelques extrémistes religieux peuvent imposer leurs vues à l’ensemble de la population.

    Alors oui ! L’ADMD mettra tout en œuvre pour indiquer aux Françaises et aux Français, aux 68.000 adhérents de l’ADMD, ceux des candidats, QUELLE QUE SOIT LEUR COULEUR POLITIQUE, qui sont favorables à la loi de liberté que nous revendiquons depuis 36 ans maintenant. Et la question posée sera claire : êtes vous favorable à la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté ?

    Un site dédié (cf. page 3) permettra d’interpeller les candidats aux élections législatives dans chaque circonscription, qu’il s’agisse du député sortant ou de ses challengers. Une grande réunion publique (cf. page 6), à Paris, le samedi 18 mars 2017, permettra aux candidats à l’élection présidentielle de venir expliquer leur soutien à notre association ou, le cas échéant, leur refus de nous accorder notre ultime liberté.

    Soyons clairs entre nous… L’ADMD n’appellera JAMAIS à voter pour tel ou tel candidat. Mais il est de notre responsabilité d’informer les électeurs sur cette question qui nous concerne tous puisque chacun d’entre nous mourra un jour. Ensuite, chacun mettra dans l’urne le bulletin de vote qu’il aura choisi. En conscience et en assumant cette responsabilité.

    Pour ma part, je ne donnerai jamais ma voix à un candidat, à l’élection présidentielle comme aux élections législatives, qui traitera ma demande de liberté comme le cadet de ses soucis, voire qui s’y opposera au nom de valeurs qui ne sont pas les miennes et ne relèvent pas de notre République laïque.

    J’appelle tous les adhérents de l’ADMD à bien réfléchir avant de voter…

    ADMD_139_couv.jpg

  • Retrouvez-moi sur Radio FG à 19h pour SurVivant et le sida !

    FG.JPG

  • Invité de France Bleu Ile-de-France à 8h12

    A la veille de la journée mondiale contre le sida, et le jour où la région se mobilise pour une Ile-de-France sans sida, je serai l'invité de France Bleu Ile-de-France à 8h12.
    Nous y parlerons aussi de mon livre de SurVivant - mes 30 ans avec le sida.

    france bleu ile de france,jean-luc romero,sida,paris,santé,france

  • Paris reçoit le label, ville engagée contre le sida d'ELCS !

    Ce mercredi, je remettrai le label "ville engagée contre le sida" d'ELCS à la maire de Paris Anne Hidalgo. En effet, Paris est à la pointe de la mobilisation contre le sida avec son plan "Vers un Paris sans sida."
    Ce label, donné aux villes très engagée, était une évidence  pour notre capitale qui est une ville leader dans ce combat pour la vie !

    VilleEngagéeSida.JPG

  • Rediffusion de mon itw sur Radio RPA à 11h00

    Ce dimanche 20 novembre, à l'occasion de la sortie de mon 10ème livre "SurVivant - mes 30 ans avec le sida", retrouvez la rediffusion de mon interview sur la radio du pays d'Arles, radio RPA, à 11h00.
    Je suis interviewé par Fabrice Sarret dans son émission, interview VIP.

  • Conseil d'administration de l'ADMD

    Ce samedi, à Paris, je présiderai le conseil d'administration de l'ADMD.
    Il s'agira de travailler sur notre délégation de représentation des usagers de santé mais aussi sur notre stratégie pour influer lors des prochaines échéances électorales.

  • CP de l'ADMD sur le recours en cassation (affaire Jean Mercier)

    Pourvoi en cassation dans l’affaire Jean Mercier… Jean Mercier, objet d’un véritablement acharnement judiciaire à près de 90 ans, est la victime des lois Leonetti et de la lâcheté de nos gouvernants.

     

    Le soulagement de Jean Mercier et de tous ses soutiens, à commencer par l’ADMD et son président, Jean-Luc Romero, qui l’ont accompagné jusque-là, n’aura duré que le temps légal pour le ministère public de se pourvoir en cassation.
    A presque 90 ans, malade, Jean Mercier aura-t-il la force de poursuivre le combat de la compassion, du respect et de l’amour, en défendant le seul geste humain possible à l’égard d’une épouse en survie qui ne demande qu’à mourir tant ses souffrances sont grandes ?
    Cette situation est le résultat des 3 lois Leonetti qui, dans notre pays, refusent d’écouter la parole du mourant. Elle est aussi le résultat de la lâcheté de nos gouvernants qui n’ont pas su, malgré les promesses du président de la République, donner un cadre humain et respectueux à la fin de vie dans notre pays.
    L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, son président Jean-Luc Romero et les 68.000 adhérents de l’ADMD dénoncent un acharnement judiciaire incompréhensible, alors que le meurtre et la complicité de meurtre ont fait l’objet d’un non-lieu de la part du juge d’instruction en décembre 2013 et que la cour d’appel de Lyon a prononcé la relaxe de Jean Mercier du chef de non-assistance à personne en danger.
    Le ministère de la justice, dans le cadre de la circulaire du 20 octobre 2011 relativement au soutien qu’elle apporte dans ces affaires de fin de vie, a-t-il lui-même ordonné ce pourvoi en cassation ? C’est une question que pose l’ADMD…  

  • #LeTalkDuLundi sur Périscope à 12h00 sur la fin de vie

    Comme tous les lundis, je vous retrouve en direct sur Périscope à 12h00 pour vous parler des questions de fin de vie et de l'ADMD.
    Il sera notamment question de la bonne nouvelle de la semaine : la relaxe tant attendue de Jean Mercier par la Cour d'appel de Lyon, jeudi dernier.

    IMG_8004.JPG