Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

the normal heart

  • Mon billet dans Friendly de l'été 2015 : «The Normal Heart», un film bouleversant à voir pour savoir et comprendre !

    En 2014, la chaîne américaine HBO a eu, une nouvelle fois, l’audace de diffuser un film en prime time que les chaines françaises semblent, à ce jour, boycotter…
    En effet, « The Normal Heart », téléfilm de Ryan Murphy sur un scénario du co-créateur d’Act Up New York, Larry Kramer, raconte la mobilisation de gays américains contre le sida au début des années 80.
    Dans une indifférence générale, et alors que le virus commence à décimer bien des membres de la communauté gay de New York, un écrivain et activiste, Ned Weeks joué par le remarquable Mark Ruffalo, se mobilise et crée la 1ère association de gays contre le sida (Gay Men’s Health Crisis).
    Pas simple en 1981 de mobiliser !
    Bien des gays ne saisissent pas encore la gravité de cette terrible pandémie qui va décimer tant de jeunes homosexuels. Les responsables politiques, eux, ne veulent surtout pas se mêler d’une maladie alors qualifiée de cancer gay !
    Dans ce film produit par Ryan Murphy, mais aussi Brad Pitt, on découvre le rôle déterminant qu’ont joué ces militants héroïques pour mobiliser leur communauté, soutenir ceux qui partaient dans de terribles souffrances et interpeller des élus indifférents dont le peu courageux maire gay de New York qui fuyait toute rencontre avec ce groupe d’activistes !
    Aux côtés de Mark Ruffalo, Matthew Bonner, Taylor Kitsch et Julia Roberts sont remarquables dans cette fiction qui se révèle pourtant fidèle au début de l’épidémie de sida.
    Ce film est bouleversant et utile.
    Bouleversant, car il montre l’indifférence des pouvoirs publics face à une maladie qui ravage peu à peu Big Apple et semble alors ne toucher que certains communautés : les 4 H (homosexuels, haïtiens, hémophiles, héroïnomanes). Pourquoi se bouger pour «ces» marginaux pensaient alors bien des politiciens de l’époque ?
    Bouleversant aussi, car il montre les conditions effroyables dans lesquelles mouraient les premières victimes du sida. Abandonnées par leurs proches et dans des souffrances effroyables.
    Dans mon dernier livre « Ma mort m’appartient – 100% de Français vont mourir, les politiques le savent-ils ?[1] », je reviens longuement sur le début de l’épidémie de sida et raconte les horribles souffrances qu’ont connues mes amis gays atteints du VIH à la fin des années 80. Les plus jeunes ne peuvent s’imaginer ce que nous avons vécu dans ces terrifiantes années 80/90 alors qu’il n’existait aucun médicament efficace contre ce virus affamé de vies.
    Utile, car il permet justement aux plus jeunes de prendre conscience des terribles ravages que fit l’arrivée du VIH à un moment qui sonnait pourtant comme une libération pour les gays car, grâce à François Mitterrand, l’homosexualité était enfin et totalement dépénalisée (1982) et retirée, en France, de la liste des maladies mentales (1981) !
    La solidarité dans la communauté homosexuelle finit par s’organiser. Elle permettra de tenir jusque la trop tardive prise de conscience des pouvoirs publics.
    La gestion des débuts de cette pandémie par les homosexuels eux-mêmes est un exemple.
    C’est pourquoi ce film « The Normal Heart » est à voir pour savoir et… comprendre !


     

    [1] Entretien avec la journaliste Claire Bauchard - Editions Michalon – 136 pages.

    the normal heart,jean-luc romero,friendly magazine,sida,aids

     

  • « The Normal Heart » mon film coup de cœur 2014

    Il est rare qu’un film me marque au point de le regarder de nombreuses fois en si peu de temps.
    Ce film est sorti au printemps 2014 sur la chaîne américaine HBO en prime time. Il raconte la mobilisation des gays new-yorkais en 1981 face à cette nouvelle maladie qui semblait toucher les homosexuels qui voient leur système immunitaire s’effondrer.
    La multiplication des cas et des morts ne mobilise pas les pouvoirs publics, notamment le maire de New York, qui malgré l’accroissement rapide du nombre de personnes touchées ne réagissent pas.
    La mobilisation d’activistes, qui vont créer la 1ère association de lutte contre le sida de New York, est exemplaire.
    The Normal Heart décrit fidèlement la panique qui va peu à peu toucher le monde entier. Telle une nouvelle peste, les malades vont vite être stigmatisées, montrés du doigt. Seule la solidarité des militants gays permet alors de ne pas laisser tomber celles et ceux qui meurent dans une indifférence glacée.
    Ce film est très fort mais aussi plein d’espoir car il montre que lorsque des militants des lèvent et se substituent aux pouvoirs publics pour gérer un grand problème de santé publique, ils font avancer la société.
    Je ne peux que vous recommander ce film… Un film qui nous grandit !

    the normal heart,jean-luc romero,sida,aids,new york

     

     

  • The Normal Heart, un film pour comprendre. Un film bouleversant !

    J’ai eu récemment l’occasion de visionner le film « The Normal Heart » dirigé par Ryan Murphy et écrit par Larry Kramer.
    Ce film raconte avec sensibilité la bataille d’activistes gays à New York pour sensibiliser élus et population au virus du sida de 1981 à 1983.
    Non compris par une partie des homosexuels qui ne prenaient pas la mesure de l’épidémie qui émergeait, par leur obstination, ces militants sont à l’origine de la mobilisation qui finira par se faire tardivement  - trop ! - dans la classe politique.
    Ce film raconte une période horrible où beaucoup de ces militants mourraient. Interprété par un Mark Ruffalo punchy et émouvant et par une Julia Roberts militante, ce film a été diffusé en prime time sur la grande chaine américaine HBO. Courageux pour cette chaine de monter l’importance de la mobilisation des gays au début de la pandémie de VIH. Malheureusement, aucune grande chaîne française ne semble avoir acquis ce film. Il est pourtant pédagogique et utile pour les plus jeunes qui ne savent pas à quel point l’émergence du sida fut synonyme d’exclusion et d’homophobie.
    Ce film sort en vidéo. Je ne peux que vous inciter à l’acheter pour comprendre l’impact de l’émergence du sida sur la société des années 80.
    Un des films parmi les plus bouleversants jamais écrits sur ce terrible virus et sur cette période de notre histoire collective…

    the normal heart,jean-luc romero,sida,gay,new york