Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Homosexualité et homophobie

  • LGBT de l'année 2017 : merci aux lecteurs de Garçon Magazine !

    Merci aux 37% des près de 7000 internautes qui, à l'initiative de Garçon Magazine, m'ont nommé "LGBT de l'année 2017".
    C'est toujours réconfortant de constater que les combats que je porte sont soutenus. En votant pour moi, je sais que les lecteurs de Garçon Magazine ont plébiscité le combat collectif contre le sida, les LGBTphobies et pour l'égalité.
    Ce vote m'oblige à être toujours plus mobilisé surtout dans cette période où les LGBTphobes se manifestent de plus en plus... En tous cas, merci encore à celles et à ceux qui me soutiennent ...

    JLRM Lgbt de l'année2017.jpg

    garcon magazine,jean-luc romero,lgbt

    garcon magazine,jean-luc romero,lgbt

  • Demain, procès en Appel contre celui qui m'a menacé de mort...

    Après un premier procès que j'ai gagné, il y’a quelques mois, l’auteur présumé des faits a fait appel de sa condamnation de trois mois de prison avec sursis.
    Il m'avait insulté, tenu des propos homophobes et menacé de mort sur Twitter. 
    La nouvelle audience aura lieu ce mercredi 16 novembre 2016, à 14 heures, devant la Cour d'appel de Paris et je serai bien sûr présent à cette audience.

  • Mon interview sur Itele

  • La manif pour « tous » en campagne, la haine à l’honneur ! (ma tribune dans le Plus Obs)

    J’ai, depuis le début, un peu de mal avec ce terme : manif pour tous. Sans forcément juger leurs valeurs d’un temps révolu, je me demande comment un mouvement peut se dire pour tous sachant que leur principal combat est de tout faire pour ne pas accorder les mêmes droits à une partie de leurs concitoyens. J’ai beau faire preuve de souplesse intellectuelle, j’avoue que je ne comprends pas la signification de leur « tous ». A dire que le « pour tous » est mensonger et usurpé, il n’y a qu’un pas … qu’à titre personnel, je franchis allègrement !
    Alors, où en sommes-nous avec la manif pour « tous » ? Et bien, manifestement, le fait d’avoir eu l’immense plaisir de voir la joie sur ces milliers de visages de néo-mariés (dont je fais partie !), nous qui sommes de terribles pourfendeurs de la civilisation les a remotivés. Le 16 octobre, la manif pour « tous » part en campagne. 
    Une date fort symbolique puisqu’elle se situe le lendemain du rendez-vous annuel de l’Existrans, une manifestation essentielle dédiée à la promotion des droits des personnes trans, des droits au mieux bafoués, au pire inexistants. Il est presque certain - et nous ne pouvons que le regretter - que cette marche humaine, pour le respect des droits, sera peu couverte, bien trop peu, en comparaison du marketing de la haine du lendemain. Après, nous pouvons peut-être espérer une forme d’équilibre et d’éthique de la part des journalistes ? Soyons francs : il y aura sûrement du monde, et la manif pour « tous » aura sûrement la primeur de tous  les journaux télévisés avec un message triomphant et menaçant à l’attention des politiques qui voudraient ériger en programme la casse sociétale (traduction : croire qu’une personne LGBTI est un citoyen comme un autre !).
    Que faire par rapport à ça ? Un de mes amis me dit souvent que la Manif pour tous, c’est un peu la puce sur le dos d’un chien. Je ne suis pas d’accord avec sa vision et cette vision des choses. Il ne faut pas traiter avec mépris la manif pour « tous », de même qu’il ne faut pas traiter avec mépris les 25% d’électeurs du Front national en France. Ces professionnels de la haine sont certes une minorité qui fait du bruit, mais un groupuscule qui est installé et qui nourrit les divisions de notre société. Et c’est en ça qu’il ne faut pas les traiter avec mépris : car ils sont dangereux.
    C’est notre vivre-ensemble qu’ils attaquent avec ce vernis de beaux sentiments fédérateurs.
    C’est notre Déclaration des droits de l’homme qu’ils piétinent.
    C’est notre solidarité, notre mixité, notre richesse qu’ils haïssent.
    C’est notre République qu’ils attaquent.
    C’est sur notre France qu’ils crachent.
    La réponse à la manif pour « tous », c’est simple : Tous égaux.

  • Invité de BFMTV à 8h45

    Pas de grasse matinée ce dimanche...
    En effet, vous pourrez le retrouver sur BFMTV à 8h45 en ce jour de manifestation des anti mariage poour tous.

    bfmtv,jean-luc romero,homophobie

    bfmtv,jean-luc romero,homophobie

  • Invité de ITélé à 20h40

    Alors que se déroule ce samedi l'Existrans, manifestation en faveur des droits des trans et intersexes, et qu'aura lieu demain la terrible Manif Pour Tous, je suis l'invité de Itélé ce samedi à 20h40.

    itélé,manif pour tous,jean luc romero

     

  • Toutes et tous à l'Existrans ce samedi à 14h

    Alors que la Manif pour tous va envahir les rues de Paris de sa haine ce dimanche, ce samedi se déroule l'Existrans, la manif de soutien aux revendications des personnes trans.
    Soyons nombreuses et nombreux à les rejoindre et les soutenir !

    EXISTRANS_2016_DEF_dernière-version_OK-724x1024.jpg

  • Intervention à la "World and European conference" à Montpellier

    A l'invitation de Vincent Autin, j'interviendrai ce jeudi à Montpellier sur le thème : "Quand prévention rythme avec égalité des droits."

  • 3 ans de mariage : l'amour finit toujours par triompher sur l'inégalité et la haine !

    3 ans.
    Déjà 3 ans, jour pour jour, que nous sommes mariés avec Christophe grâce à cette belle loi pour le mariage pour tous. Que de bonheur !
    Cette loi n'aurait jamais vu le jour sans le militantisme courageux de tant d'activistes LGBTI durant des décennies. Le président François Hollande, Christiane Taubira et Dominique Bertinotti méritent notre reconnaissance car dès qu'on donne des droits à une partie de la société c'est toute la société qui s'élève.
    Reste que l'égalité n'est pas totale. La PMA n'est pas autorisée aux femmes célibataires et aux lesbiennes. Le combat doit donc continuer...
    En attendant, profitons de nos mariages. l'amour finit toujours par triompher sur l'inégalité et la haine !

    CP 2013_09_27 - Mariage Jean-Luc et Christophe (cérémonie) - 155#B1CE.jpg

  • Rencontre avec une délégation de la société civile birmane

    Ce mercredi soir, je rencontrerai une délégation de la société civile birmane  qui a été invitée en France par l'Ambassade de France en Birmanie.
    Dans la délégation, je retrouverai  notamment des représentants de Fondation Metta (humanitaire en zones de conflit), Women Peace Network (advocacy/droits de l’homme) et The help (droits LGBT / VIH)

    birmanie,jean-luc romero,paris,lgbt

  • Plutôt que de chercher l'union nationale, certains préfèrent stigmatiser les gays... Triste

    TweetMgr23juillet2016.PNG

  • Ma chronique dans Friendly

    Friendlyjuillet2016.jpg

  • Mon itw sur LCI sur le don du sang et les gays

  • Débat à 10h15 sur LCI sur le don du sang et les gays

    A 10h15, je débattrai sur LCI de la nouvelle réglementation du son du sang qui est désormais ouvert aux gays, à condition qu'ils aient été abstinents pendant ... un an !
    Cette condition est scandaleuse quand on sait qu'un hétérosexuel qui a des comportements sexuels à risques est seulement interdit pendant quatre mois. Interdire à toute une population est discriminatoire.
    L'interdiction doit être basée exclusivement sur les comportements...

    LCIjuillet2016.png

    lci,jean-luc romero,gay

  • Toutes et tous solidaires des victimes d'Orlando à la Marche LGBTI de Paris

    Comme tous les ans, j'accompagnerai Anne Hidalgo, la maire de Paris, à la Marche des Fiertés LGBTI de Paris qui se déroule cet après-midi dans les rues de Paris et s'achève dans mon cher 12ème arrondissement, place de la Bastille.
    La Marche 2016 a lieu dans un contexte de grande tristesse avec la tuerie d'Orlando où 49 hommes et femmes ont été tués dans la grande boîte gay de Floride le Pulse.
    Nous penserons toutes et tous forcément et intensément à ces victimes en défilant contre les LGBTphobies et pour l'égalité.

    OrlandoGay.JPG

    anne hidalgo,jean-luc romero,lgbti,bastille

  • Invité de France Inter ce samedi à 8h20

    Demain, à l'occasion de la Marche des Fiertés LGBTI de Paris, je serai l'invité de 8h20 de France Inter.

    FranceInter2016.jpg

    france inter,jean-luc romero,gay,lgbti

    france inter,jean-luc romero,gay,lgbti

  • Marche des Fiertés LGBTI: Monsieur le Président, encore un an ! (tribune LePlusObs)

    Marche des Fiertés LGBTI de Paris :

    Monsieur le Président, encore un an !

    Par Jean-Luc Romero-Michel

     

    La Marche des Fiertés LGBTI de Paris est une marche militante et politique. Nul ne peut le nier et le fait que l’Inter-LGBT ait décidé cette année que le carré de tête soit constitué uniquement de militants défendant les droits des personnes trans est un signe fort de cette volonté de faire de cette immense manifestation un porte-voix central des revendications LGBT. Et elle l’est.

     

    Thème de cette année : « Les droits des personnes trans sont une urgence. Stérilisations forcées, Agressions, Précarité : Stop ! ». Ce focus est on ne peut plus légitime tant les personnes trans sont une population oubliée, mise à l’écart par nos politiques publiques. Pourtant l’urgence est là : selon une enquête de l’IDAHO, ce sont plus de 85% des trans qui déclarent avoir déjà subi un acte transphobe ! Et je n’ai vraiment pas l’impression que les parlementaires aient pris pleinement conscience de la vie d’une personne transsexuelle en France et des difficultés qui leur sont imposées. Alors espérons que, si les associations n’ont que peu été écoutées sur le sujet, Jacques Toubon le sera. Très récemment en effet, le Défenseur des droits faisait part de ses recommandations quant à la procédure de changement d'état civil pour les personnes trans. Il juge cette procédure «incertaine, longue et inégalitaire» et affirme également qu'elle porte atteinte aux droits fondamentaux des personnes. Ce faisant, il « recommande une procédure déclarative pour la modification de l’état civil des personnes transgenres ». Un avis qui ne pourrait constituer qu’une saine lecture pour les parlementaires…

     

    Je veux aussi élargir mon propos, dépassant ainsi la thématique prioritaire de la Marche des Fiertés, en évoquant le domaine de l’éducation, axe prioritaire d’action pour lutter efficacement contre l’homophobie et la transphobie. « Refondation de l’École », « ABCD de l’égalité », « Grande mobilisation pour les valeurs de la République » … depuis quelques années, on ne compte plus ces grands projets qui visent à construire une école plus juste et plus égalitaire. Une école qui porterait haut et fort les valeurs de respect et de compréhension des différences. Et c’est assurément une priorité : en juin 2013, Michel Teychenné, auteur du rapport sur les LGBTphobes à l’école, estimait à plus de 700.000 le nombre de jeunes susceptibles d’être confrontés au cours de leur scolarité à l’homophobie. 700.000 ! Certes, si nous ne pouvons que nous féliciter que les programmes du nouvel enseignement moral et civique intègre expressément la lutte contre l’homophobie dans les programmes scolaires de l’école élémentaire et du collège, les défis demeurent immenses. En cela travailler sur les LGBTphobies à l’école m’apparaît essentiel et c’est sûrement la voie la plus efficace pour permettre une évolution en profondeur des mentalités. Assurément, le rapport de Michel Teychenné pourrait constituer une seconde saine lecture pour les parlementaires…

     

    Après ces conseils de lecture en direction des parlementaires, je vais me permettre de parler au président de la République. Dans la vie, il me semble qu’il faut savoir tenir ses promesses. Alors bien sûr, si les promesses n’engagent que celles et ceux qui y ont cru, il est de la responsabilité de nos élus de respecter notre système démocratique en les tenant. Sinon, c’est tout l’édifice démocratique qui tremble et s’effondre. Le Président a tenu l’engagement d’autoriser le mariage et l’adoption aux couples homosexuels. Je lui en suis très reconnaissant ! Mais quand le candidat Hollande se dit aussi favorable à la PMA pour les couples de lesbiennes et bien cela mérite concrétisation quand il est élu. Sinon cela s’appelle un déni de démocratie. Un mensonge en somme…

    Tout comme les députés, le président de la République a encore un an pour agir. Espérons qu’il utilise les mois qui lui restent avant la fin de son mandat pour que l’Egalité réelle, qu’il promeut en ayant créé un ministère idoine, devienne une réalité avant la fin de son quinquennat pour les LGBTI. Encore un an !

     

    Je ne peux terminer cette tribune sans rendre un hommage appuyé aux victimes de la tuerie d’Orlando, à celles et ceux qui, aujourd’hui, les pleurent. Certes, il y a eu d’autres attentats dans le monde depuis – je pense notamment à la Turquie et aux pays qui n’intéressent que peu les médias. Mais ce massacre, visant une communauté minoritaire dans un pays dans lequel les libertés individuelles sont fréquemment remises en cause par des groupuscules extrémistes, m’a touché particulièrement. Egoïstement, sans doute aussi, peut-être. C’est ainsi…