Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

discriminations

  • Reportage sur les soins funéraires sur France 5

    Ce lundi, dans le Journal de la Santé, sur France 5, un reportage sera consacré à l'interdiction des soins funéraires aux personnes séropositives ou mortes de sida.
    Depuis 10 ans, avec ELCS, nous nous battons contre cette discrimination que la ministre de la santé allait lever. C'était sans compter le zèle de certains parlementaires..
    En 2015, et bientôt en 2016, les séropos continueront à être discriminés jusqu'après leur mort ! Honteux !

  • Enfin, l’Australie n’interdit plus l’installation des séropositifs !

    Ceux qui suivent mon blog et l’action d’ELCS savent que, depuis longtemps, nous sommes mobilisés contre les interdictions d’entrée et/ou d’installation mises en œuvre par différent pays contre les personnes séropositives ou vivant avec le sida.
    Ces mesures discrimatoires n’ont aucun sens en termes de santé publique et pourtant des pays persistent dans cette politique qui fait des personnes séropositives de vrais criminels interdits à vie de s’installer dans certains pays. Une honte !
    J’avais à plusieurs reprises écrit à l’IAS, société organisatrice de la grande conférence sur le sida, pour m’étonner qu’elle ait choisi l’Australie qui avait ce style de discrimination.
    Depuis deux ans, je n’ai cessé d’écrire aux différents responsables australiens pour leur dire ma colère que ce pays démocratique interdise l’installation des séropositifs. Longtemps en vain.
    Quelle ne fut pas ma surprise de voir que l’Australie levait cette interdiction à la veille de la conférence qui se tenait en juillet à Melbourne. Ils ont eu raison de la faire là car nous étions plusieurs activistes qui avions décidé d’actions durant la conférence.
    Espérons cependant que cette mesure sera vraiment appliquée et qu’il ne s’agit pas d’une annonce opportunément faire à la veille d’une grand manifestation sur le VIH/sida qui a rassemblé… 12 000 personnes à Melbourne !

    Melbourne9.JPG

     

  • Rencontre avec le Défenseur des droits (Reportée)

    Ce lundi, je rencontrerai Dominique Baudis, Défenseur des droits, pour évoquer la lutte contre les discriminations et notamment mon combat pour que les soins de conservation soient enfin autorisés aux morts du sida et des hépatites virales. Dominique Baudis m’a, en effet, soutenu dans cette requête car il a demandé à la ministre Marisol Touraine de lever cette interdiction.

     

  • Signez l’appel pour l’ouverture des soins de conservation aux personnes décédées du sida : déjà 40 000 signataires !

    sida,jean-luc romero,santé,aids,discriminations

    Aujourd'hui encore, les soins funéraires sont refusés aux personnes séropositives au VIH/Sida ou à une hépatite virale.
    Ne pouvant rendre un dernier hommage à leurs proches décédés, des familles ne peuvent faire leur deuil comme les autres, ajoutant à la peine de perdre un être cher, le traumatisme de ne pouvoir préserver le corps de ceux-ci.
    En 2013, ce n’est pas acceptable et pourtant rien n’avance  sur cette question.
    Avec ELCS, j’ai lancé cette semaine une pétition sur change.org et je compte sur vous pour la, signer et la faire connaître notamment sur les réseaux sociaux !
    Déjà, sans aune médiatisation, plus de 40 000 internautes l’ont signé en quatre jours...
    Signez l’appel : (ici)

    sida,jean-luc romero,santé,aids,discriminations

     

  • Mon discours d'ouverture sur "Prévention du VIH/sida et discriminations au CRIPS

    Discours de Jean-Luc Romero
    Président du Crips Ile-de-France
    85e rencontre du Crips - Prévention du VIH/sida et discriminations
    10 décembre 2012 – Paris

     

    Madame, Monsieur, Chers amis,

    La 85e rencontre du Crips Ile-de-France est consacrée à ce thème: « Prévention du VIH/sida et discriminations ». Thème essentiel qui méritait bien que l'on y passe une journée entière. Bien sûr nous n'épuiserons pas ce thème en une seule journée mais nous lancerons des pistes de réflexions, nous confronterons nos opinions, nos expériences, c'est bien là l'objet de ces rencontres.
    Cette thématique « Prévention du VIH/sida et discriminations » est un axe fort d'action pour le Crips, thème désigné comme prioritaire pour l'année 2012. Ce thème a été au cœur de nos actions du 1er décembre via donc un parcours sur la sérophobie au Cybercrips, parcours décliné en lycées et via une campagne de communication que je trouve particulièrement pertinente et qui d'ailleurs sera diffusée sur le plan régional mais aussi national par l'association AIDES.
    Nous le savons tous, aucune maladie ne peut être pris sous l’angle exclusif du combat médical tant les représentations liées et attachées à une maladie impacte les malades et la réaction de la société. Si l’on ne doit prendre qu’un exemple, prenons celui de la lèpre avec  des  représentations fortes et très négatives à l’encontre du malade mais une méconnaissance réelle de la maladie.  Mais qui peut nier que le VIH/Sida emporte un nombre particulièrement  élevé de préjugés et de fausses idées, de jugements moraux ? Tout ceci a une conséquence simple mais dramatique : la stigmatisation, la discrimination, le rejet. Globalement quand on ne connaît pas quelque chose, on a peur de son porteur. C’est cet aspect social de la maladie qui va nous intéresser au plus haut point aujourd'hui et ses conséquences sur la prévention.

    crips,jean-luc romero,sida,aids,politique,santé,sérophobie,discriminations

    Lire la suite

  • Discriminations : la France au ban de l’ONU !

    Dans la torpeur de la semaine du 15 août, la plupart des observateurs n’ont pas relevé que la France a été épinglée par l’ONU pour sa politique envers les minorités et contre les discriminations. Le pays des droits de l’homme ne montre plus vraiment le chemin sur bien des questions de société depuis de nombreuses années. La France, loin des mouvements du monde, semble replier sur elle-même au point d’avoir tellement peur des étrangers qu’elle érige des mesures inacceptables comme vouloir revenir sur la nationalité d’un délinquant.

    Le comité pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU a carrément dénoncé, cet été, le « manque de volonté politique » de la France face à la recrudescence des actes racistes et a dénoncé les projets du gouvernement Sarkozy/Fillon sur le traitement des Roms. Sans oublier la condamnation des projets de déchéance de la nationalité.

    La France parmi les pays discriminants : difficile à avaler ! C’est malheureusment le résultat d’une politique sécuritaire jusqu'au boutisme dont le seul but est de siphonner l’électorat FN. Triste…

  • La compagnie Easyjet dénoncée par la Halde

    Ce n’est pas fréquent et cela mérite d’être souligné : la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité a décidé de poursuivre la compagnie aérienne low cost Easyjet qu’elle soupçonne d’avoir discriminé une jeune femme handicapée. Les faits remontent à mars dernier : une jeune femme, qui a pourtant volé avec cette compagnie à plusieurs reprises, sera débarquée de l’avion au prétexte qu’elle n’était pas accompagnée et alors qu’un passager, commandant de bord de sa profession, proposait pourtant d’être cet accompagnateur pour éviter ce débarquement traumatisant. Rien n’y a fait et la jeune handicapée a été débarquée au prétexte d’assurer la sécurité du vol… La saisine de la Halde, dans ces conditions, est plus que pertinente… Et dire que certains veulent supprimer la Halde !

  • Communiqué de presse du 21 avril 2010

    Communiqué de presse du 21 avril 2010

     

    Discriminations inadmissibles quant au séjour des séropositifs en Andorre :

     

    Jean-Luc Romero demande l’intervention de son coprince …. Nicolas Sarkozy qui ne peut avoir un discours humaniste en France et discriminatoire en Andorre ! 

     

     

     

    Jean-Luc Romero, président d’Elus Locaux Contre le Sida, dresse ce constat simple mais dramatique : dans près de la moitié des Etats membres de l’ONU, des mesures discriminatoires à l’encontre de la liberté de circulation et d’établissement des personnes touchées par le VIH/sida sont appliquées. En 2009, dans 12 dont la Russie et la Chine, les séropositifs sont même soumis à une stricte interdiction d’entrée sur le territoire national, même pour un court séjour touristique.

    Le président d’ELCS rappelle que la zone Europe n’est pas épargnée par ce phénomène : ainsi, selon les dernières données, ce sont près de 17 des 53 pays constituant la région Europe de l'OMS qui pratiquent des restrictions à l'entrée ou au séjour sur leur territoire des personnes séropositives.

    logo elcs 15 ans jpg.JPG

    La France ne fait pas partie de cette liste - respectant ainsi un engagement historique de promotion des droits de l’homme. Toutefois la principauté d’Andorre y figure notamment en ce qui concernant le volet de la liberté d’établissement.

    Afin que ces intolérables et injustifiables discriminations cessent, Jean-Luc Romero demande officiellement l’intervention du coprince d’Andorre : Nicolas Sarkozy qui ne peut avoir un discours humaniste en France et discriminatoire en Andorre !  

  • La Halde doit rester une autorité indépendante !

    Depuis quelques temps, des rumeurs circulent sur l’avenir de la Haute Autorité de Lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde). Cette autorité est devenue peu à peu, et cela malgré des moyens financiers et humains très faibles, un acteur majeur de la lutte contre les discriminations.

    logo halde.gif

    Même si la composition de son conseil est discutable, la Halde doit rester cet interlocuteur incontournable sur les problèmes de discriminations et d’égalité et non se fondre dans un ensemble plus général.

    Les seules réformes dont vraiment a besoin la Halde concernent son budget - ridicule comparé à la Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis -, son indépendance, l’extension de ses pouvoirs notamment quant aux sanctions ou encore la possibilité d’auto-saisine…

  • Donner de vrais moyens à la Halde !

    Déjà 5 ans que la Halde existe et mène son action contre les discriminations. Dans quelques jours, un nouveau président sera même nommé car le mandat de Louis Schweitzer arrive à expiration. Si plusieurs millions de Français se disent discriminés, la Halde n’aura été saisie que par 30.000 personnes en cinq années d’existence et aura rendu 1500 délibérations.

    Le bilan de cette instance, rendue obligatoire par les traités européen et notamment une  directive de 2000, est positif mais insuffisant. Il faut dire qu’avec un budget de 12 millions d’euros et un peu plus de 80 salariés, notre Halde fait pâle figure comparée à d’autres instances similaires dans le monde. Ainsi, la Halde coute 0,18 euro par Français quand l’instance américaine coute 0,76€ et surtout celle de Grande-Bretagne 1,27€. Ce manque de moyens est un des grands chantiers du futur président ou de la future présidente. Il/Elle devra s’opposer à certains députés UMP qui essaie de rogner les moyens de la Halde pour, au final, la rendre inopérante : c’est d’ailleurs le désir avoué officiellement de Christian Vanneste. Incontestablement, le combat contre les discriminations a forcément un coût : au gouvernement de montrer sa bonne volonté en dotant notre Halde des moyens dont elle a besoin pour mener efficacement son action…

  • Mon 5ème vœu : Une lutte efficace contre les discriminations

    L’élection d’un président afro-américain à la tête du plus puissant pays du monde est un signe d’espoir pour beaucoup. L’espoir que tout devient possible quelque soit les origines de chacun d’entre nous. Avant, seule une élite sociale souvent blanche accédait aux responsabilités politiques et économiques.
    En France, l’élection d’un président noir n’est pas encore à l’ordre du jour. Même si je pense que les Français y sont aussi prêts que les Américains, l’élite politique continue trop souvent à se recruter dans « une certaine bonne société ». Certes, les Rama, Rachida et Fadela au gouvernement démontrent que les choses avancent. Mais tout cela reste encore trop symbolique. Comme Martin Luther King, je fais un rêve, pardon un vœu - mon 4ème - pour 2009 : que la lutte contre les discriminations et pour l’égalité change d’échelle et devienne une urgence politique. Doux rêve ! Why not ?

  • Dire sa séropositivité: un tabou

    Dans cette nouvelle vidéo, extraite de l’entretien donné à Tibotec, j’évoque les difficultés de dire sa séropositivité et comment j’ai été plutôt rejeté par le milieu politique. Mais j’insiste aussi sur le fait que de dire a permis de crédibiliser mon combat collectif contre le sida.

  • Licenciée pour changement de sexe…

    logo halde.gif

    Clarisse qui avait annoncé à son patron qu’elle changeait de sexe a été licenciée Pour la première fois, un conseil des prud’hommes - de Montpellier - s’est prononcé sur une telle affaire et a donné raison à Clarisse la plaignante qui était soutenue par la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité.
    Une décision exemplaire qui, je l’espère, sera utile pour toutes celles et ceux qui sont discriminés en raison de leur genre, mais aussi de leur orientation sexuelle, de leur handicap ou de leurs origines…