Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coup de gueule

  • Carte de la pénalisation de l'homosexualité... Sans commentaires ....

    CarteGay.JPG

  • Bravo au TA de Montreuil qui annule l'arrêté homophobe et illégal de Aulnay-sous-Bois

    Bravo au Tribunal administratif de Montreuil en Seine-Saint-Denis d’avoir annulé l’arrêté homophobe et illégal de la ville d'Aulnay-Sous-Bois, qui interdisait la campagne de prévention VIH/sida à destination des gays de novembrev2016 initiée par le précédent gouvernement ! 
    Outre le côté discriminatoire de cet arrêté, il est grave pour des élus censés défendre la santé publique de s’opposer à une campagne de prévention contre le VIH/Sida dans une région Ile-de-France qui a 42% des nouvelles infections à VIh du pays !
    La pudibonderie, l’homophobie ne riment pas avec la santé publique !

    Camapgnesidagay.JPG

  • Total soutien à Marco Cappato, poursuivi pour un geste d’amour !

    F728CC64-6294-40D6-84A6-D5D343D74FF2.jpeg

    Tutto il mio sostegno per Marco Cappato perseguito domani a Milano per avere accompagnato #DjFabo nel suo suicidio assistito in Svizzera.

    Tout mon soutien à Marco Cappato, ancien député européen italien, poursuivi demain à Milan pour avoir accompagné #DjFabo dans son suicide assisté en Suisse.

    All my support to Marco Cappato facing trial tomorrow in Milan for accompanying #DjFabo in his assisted suicide in Switzerland. 

     

  • On aimerait savoir ce que pense la ministre de la santé des graves dérives des 3 lois Leonetti ?

    post-romero-Buzyn.png

  • De Vincent Humbert à Anne Bert : bientôt 15 ans… (Tribune dans l'Humanité)

    En 2003 mourait le jeune Vincent Humbert par le geste humaniste de sa propre mère et de son médecin. Le président de la République d’alors, Jacques Chirac, n’avait pas entendu son appel : « Je vous demande le droit de mourir ».
    En 2005, comme pour étouffer l’émotion suscitée par ce drame personnel, la loi Leonetti du 22 avril introduisait le tristement célèbre « laisser mourir » et l’hypocrite double effet des analgésiques. A peine quelques mois après la promulgation de cette loi, le drame du jeune Hervé Pierra démontrait cruellement, dans ce cas, l’inefficacité de cette nouvelle loi. Depuis 3 ans, les Belges, eux, bénéficiaient de l’euthanasie.
    2 octobre 2017. La fille d’Anne Bert annonce le décès de sa mère en Belgique. Anne avait planifié cet ultime voyage ; elle en avait la force morale et – pour quelque temps encore – physique. Dans sa douleur, elle savait avoir encore cette chance de pouvoir s’exiler dans un pays qui place le respect des volontés au-dessus des dogmes. Durant ces mois de témoignages, Anne Bert a fait de son combat individuel un combat collectif.
    De 2003 à 2017, combien de nos proches, de nos parents sont morts dans des conditions insupportables, dans des souffrances inadmissibles ? Uniquement parce que la loi française est inappropriée dans de nombreux cas.
    Vincent Humbert, Hervé Pierra, Chantal Sébire, Jean Mercier, Vincent Lambert et tellement d’autres ont enduré la surdité d’une partie du corps médical que dénonçait le Pr. Sicard dans son rapport remis à François Hollande, en 2012 ; cette partie du corps médical dont certains membres siègent sur les bancs de l’Assemblée, bloquant, depuis 15 ans, toute tentative d’ouvrir aux Français le droit de choisir les conditions de sa propre fin de vie.
    Combien faudra-t-il encore de drames pour qu’enfin nos politiques acceptent de légaliser une aide à mourir. Comment faut-il leur rappeler – comme ce fut le cas dans les années 70 avec l’IVG ; comme ce fut le cas 40 ans plus tard avec le mariage pour tous – qu’un droit nouveau ne retire rien à ceux qui ne veulent pas en bénéficier et qu’une société s’enrichit des nouvelles libertés qu’elle accorde à ses citoyens. Le droit de mourir dans la dignité ; pas une obligation.
    Demain, avec l’aide médicale à mourir, avec un accès universel aux soins palliatifs, avec le respect de la parole du patient, nous pourrons mettre un terme aux souffrances de fin de vie, à tant de déchéances insupportables, à des infantilisations comme trop souvent elles sont subies.
    Si la mort est une évidence dont nous avons conscience depuis l’enfance, nous ne pouvons pas nous résoudre à notre souffrance, ni à celle de ceux que nous aimons.
    Depuis 1980, l’ADMD – qui tient son assemblée générale à La Rochelle le 14 octobre en présence d’Olivier Falorni, député de Charente-Maritime – milite pour qu’une loi de liberté donne à chacun la maîtrise de sa propre fin de vie. Nos près de 70.000 adhérents agissent au quotidien pour sensibiliser les élus français à cette nécessité humaniste tout en apportant une entraide solidaire à toutes celles et à tous ceux qui, en l’absence d’une loi de liberté, redoutent à juste titre les fins de vie dramatiques.

    l'humanité,jean luc romero,admd

  • Les députés entendront-ils enfin l'appel d'Anne Bert ???

    AnneBertLibé.JPG

  • La femme au tableau, un film surprenant et passionnant !

    La lecture du merveilleux livre de Valérie Trierweiler «  Le secret d’Adèle » m’a vraiment donné l’envie d’en connaître davantage sur le plus célèbre tableau du peintre autrichien Gustav Klimt, son premier portrait d’Adèle (il en peindra un second).
    Récemment, j’ai donc regardé le film « La femme au tableau » qui raconte l’histoire vraie et très émouvante de la descendante d’Adèle, Maria Altmann, qui a tout mis en œuvre pour récupérer ce tableau qui avait été volé par les nazis durant la guerre et qui, ensuite, est devenu le fleuron du célèbre musée Viennois du Belvédère.
    Ce film, qui alterne séquences sur l’histoire d’Adèle et de sa famille et le combat de sa nièce, est palpitant et passionnant.
    Les nazis ont en effet confisqué des milliers d’œuvres d’art et ce film raconte comment certains ont dû se battre avec l’énergie du désespoir pour simplement recouvrer le bien de leur famille.
    En cela, l’histoire de la nièce d’Adèle est spectaculaire car elle démontre comment il a fallu batailler contre l’Etat autrichien qui ne voulait pas se séparer du tableau qu’il considérait être la « Joconde » de l’Autriche.
    Je vous laisse voir ce film ou lire cette histoire incroyable. Sachez en tous cas, que désormais le portrait d’Adèle est visible en permanence à New York !
    Un film que je vous encourage à voir pour mieux comprendre la spoliation culturelle systématique et massive mise en œuvre par les nazis. A noter une interprétation exceptionnelle d’Helen Mirren dont on se rappelle l’immense prestation dans The Queen…

    gustav klimt,jean-luc romero,valérie trierweiler,maria altmann,helen mirren

  • Sortie du Guide API d'ELCS

    A 18h00, à la mairie du 3ème arrondissement de Paris, en présence de son maire, sortira officiellement le Guide API 2017/2018 d'Elus Locaux Contre le Sida (ELCS).
    Vous êtes cordialement invités à ce moment convivial qui vous permettra de découvrir le nouveau guide enrichi de nombreux conseils et informations pour permettre aux élus de mener une politique efficiente contre le sida, les hépatites et les discriminations.
    Tous renseignements sur le guide par mail (info@elcs.fr) ou sur le site d'ELCS (ici).

    elcs,jean-luc romero,paris,sida

    elcs,jean-luc romero,paris,sida

    elcs,jean-luc romero,paris,sida

  • Ma question écrite à Valérie Pécresse sur le soutien aux LGBTI de Tchétchénie

    Question écrite
    de Jean-Luc Romero-Michel, conseiller régional du groupe RCDEC
    A
    madame la présidente du conseil régional d’Ile-de-France

     

     

    Dans sa délibération numéro CR 16-16 du 18 février 2016, notre assemblée a adopté une délibération de soutien et de solidarité avec les populations victimes de violences religieuses, ethniques et sexuelles au Moyen-Orient.
    En application de cette délibération, qui honore notre assemblée régionale, nous voterons, le 17 mai prochain, trois subventions en faveur de l’Œuvre d’Orient pour 36 800 euros, une autre de 50 000€ pour la prise en charge médicale d’urgence des minorités religieuses refugiées dans le Kurdistan irakien et enfin une dernière de 50 000€ pour une intervention de la Croix Rouge dans le Mont Sinjar, en Irak.
    Alors que nous voterons ces délibérations le 17 mai, journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, Jean-Luc Romero-Michel, conseiller régional du groupe RCDEC demande à la présidente de la région Ile-de-France d’étendre, vu l’urgence, notre domaine de soutien à la Tchétchénie.
    En effet, le président tchétchène a déclaré qu'il allait éliminer toute la population homosexuelle de cette région russe d’ici à l’ouverture du Ramadan, c'est-à-dire début juin.
    Depuis plusieurs semaines, en Tchétchénie, des homosexuels présumés sont effectivement arrêtés, violemment torturés dans des lieux secrets et parfois assassinés s'ils ne livrent pas les noms de leurs amis.
    Notre région-capitale, qui a souhaité aussi soutenir les populations victimes de violences sexuelles, ne peut rester indifférente à la situation des LGBTI de l’Est Européen, qui sont, sur notre continent, à quelques heures d’avion de Paris.
    Il lui demande donc de proposer, dès le 17 mai, un soutien aux victimes de cette zone et d’abonder une subvention d’urgence à l’association ARDHIS qui accueille, en Ile-de-France, les réfugiés homosexuels et transsexuels.
    La répression s’accélérant dramatiquement en Tchétchénie, il est urgent pour notre collectivité de dénoncer clairement et symboliquement cette répression épouvantable et de prendre des mesures de soutien exemplaires.

  • Dans Le Maine Libre sur l'homophobie...

    la maine 02.jpg

  • Manifestation en soutien aux LGBTI persécutés en Tchétchénie

    A l'initiative du Mag, j'ai participé à une manifestation de soutien aux LGBTI qui sont persécutés en Tchétchénie. J'en ai appelé aux gouvernements et à l'ONU pour qu'ils se mobilisent bien plus fort notamment contre la Russie qui a fait de l'homophobie une politique d'Etat !

  • Dans La Dépêche du midi : Libres de disposer de notre corps !

    La Dépeche du Midi mars 2017.jpg

  • Bal d'époque pour les 140 ans de la mairie de Paris 12 à 19h30

    La mairie de Paris 12 fête ses 140 ans ce jeudi 16 mars dès 19h30.
    A cette occasion, un grand bal d'époque ouvert à toutes et à tous et gratuit aura lieu en salle des fêtes.
    Venez nombreuses et nombreux.

    paris,jean-luc romero,bal,culture

  • A 22h50, Invité du Grand Soir 3 sur France 3 sur la fin de vie

    Alors que sort en toute opacité, une campagne sur la fin de vie et les directives anticipées, je serai l'invité de France 3 à 22h50 ce lundi soir.
    Vous pouvez retrouver ma première réaction aux conditions de conception de cette campagne d'information tant attendue dans #LeTalkDuLundi sur mon compte Périscope et Twitter : @JeanLucRomero.

    euthanasie,jean-luc romero,france 3

    euthanasie,jean-luc romero,france 3

  • Ces pays interdisent toujours leur territoire aux personnes séropositives : honte à eux !

    PaysInterditsEn2017.JPG

  • Campagne prévention sida : "On vit une époque formidable !" (tribune pour Marianne.fr)

    Quelle formidable image que les politiques peuvent se donner quelques fois ! Une image d’ouverture aux autres, de progrès, de promotion du vivre-ensemble. C’est fou. C’est vrai que censurer une campagne d’information sur le VIH/sida destinée aux HSH (hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes), c’est tellement jubilatoire…
    Déplorable, ahurissant, dramatique, tout a été dit ces derniers jours et pourtant ces énergumènes continuent à se draper dans ce manteau confortable de la défense de la famille (Laquelle ? Homoparentale ? Monoparentale ?).
    Je vais vous dire ce que j’en pense, de manière fort objective :
    Ces élus sont coupables de non-assistance à personnes en danger. Quand on refuse volontairement d’informer une partie de ses concitoyens sur les outils mis à leur disposition pour éviter de s’infecter au VIH alors qu’on les sait exposer, c’est de non-assistance à personnes en danger. Pour rappel, les HSH, ce sont plus de 40% des nouvelles infectons à VIH chaque année.
    Ces élus sont complètement inconscients des réalités. Quand on connait la surreprésentation des tentatives de suicide chez les jeunes gays (de quatre à sept fois plus que pour un jeune hétérosexuel), on peut se poser la question de l’impact de ces décisions pour un jeune gay qui voit son orientation sexuelle considérée comme une déviance et une menace pour les enfants. Tellement facile de se construire et de bien vivre après ça ….
    Ah mais pardon, j’exagère, ce n’est pas de l’homophobie ! Suis-je bête… ces élus auraient agi de la sorte pour tout autre cause, avec la même vigueur et la même rapidité. Je ne sais pour vous mais moi, quand je me balade dans la rue, j’en vois plein des photos de femmes en lingerie, des photos suggestives, des images sexistes, à la limite dégradante. Qui s’en insurge ? Otez-moi d’un doute ... Je crois n’avoir que rarement entendu le maire d’Aulnay-sous-Bois faire la « une » des médias demandant le retrait de publicités sexistes sur le territoire communal … Mais c’est sûr que ça, cela n’a pas d’impact sur les enfants et la construction de leurs représentations !
    Aujourd’hui, très sincèrement, je suis inquiet et en colère. Je suis élu de la région Île-de-France, c’est-à-dire élu d’une région où plus de 40% des nouvelles découvertes de séropositivité sont réalisées. En juin dernier, la région a décidé de lancer un ambitieux plan « Pour une Île-de-France sans sida » et je me demande, comment, au vue de l’absence de condamnation officielle, nous allons pouvoir travailler ensemble ? Ce type de campagne, centré sur les populations clés, les HSH, les migrants, il en faut beaucoup et pour ne pas que le plan « Pour une Île-de-France sans sida » soit un flop retentissant, il faut que la région se range dans le camp de celles et ceux qui luttent contre le sida, pas de celles et ceux qui, par un moralisme et un dogmatisme affligeant et dangereux, font tout pour freiner ces efforts.
    Alors que la science nous a prouvé que l’on pouvait réellement en finir avec le sida, je suis également inquiet et en colère de l’attitude de certains politiques. Regardez le débat sur les primaires à droite. Je ne demande pas qu’on passe une heure sur le VIH/sida mais quand même ! C’est un silence assourdissant qu’on peut constater sur cette question. Elles sont où les prises de position volontariste ? Il est où l’engagement pour mener la France vers le chemin d’un contrôle de l’épidémie ? Elles sont où les condamnations claires et sans ambages des élus ayant censurés une campagne de prévention ? Il est où le courage politique ? François Fillon assume le coté brutal de sa campagne, grand bien lui fasse, mais il est où l’engagement dans la lutte contre le sida et vers la fin du sida. A un moment, et rapidement, il faudra choisir son camp.

    marianne,jean luc romero,sida

  • CP de l'ADMD sur le recours en cassation (affaire Jean Mercier)

    Pourvoi en cassation dans l’affaire Jean Mercier… Jean Mercier, objet d’un véritablement acharnement judiciaire à près de 90 ans, est la victime des lois Leonetti et de la lâcheté de nos gouvernants.

     

    Le soulagement de Jean Mercier et de tous ses soutiens, à commencer par l’ADMD et son président, Jean-Luc Romero, qui l’ont accompagné jusque-là, n’aura duré que le temps légal pour le ministère public de se pourvoir en cassation.
    A presque 90 ans, malade, Jean Mercier aura-t-il la force de poursuivre le combat de la compassion, du respect et de l’amour, en défendant le seul geste humain possible à l’égard d’une épouse en survie qui ne demande qu’à mourir tant ses souffrances sont grandes ?
    Cette situation est le résultat des 3 lois Leonetti qui, dans notre pays, refusent d’écouter la parole du mourant. Elle est aussi le résultat de la lâcheté de nos gouvernants qui n’ont pas su, malgré les promesses du président de la République, donner un cadre humain et respectueux à la fin de vie dans notre pays.
    L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, son président Jean-Luc Romero et les 68.000 adhérents de l’ADMD dénoncent un acharnement judiciaire incompréhensible, alors que le meurtre et la complicité de meurtre ont fait l’objet d’un non-lieu de la part du juge d’instruction en décembre 2013 et que la cour d’appel de Lyon a prononcé la relaxe de Jean Mercier du chef de non-assistance à personne en danger.
    Le ministère de la justice, dans le cadre de la circulaire du 20 octobre 2011 relativement au soutien qu’elle apporte dans ces affaires de fin de vie, a-t-il lui-même ordonné ce pourvoi en cassation ? C’est une question que pose l’ADMD…  

  • Demain, procès en Appel contre celui qui m'a menacé de mort...

    Après un premier procès que j'ai gagné, il y’a quelques mois, l’auteur présumé des faits a fait appel de sa condamnation de trois mois de prison avec sursis.
    Il m'avait insulté, tenu des propos homophobes et menacé de mort sur Twitter. 
    La nouvelle audience aura lieu ce mercredi 16 novembre 2016, à 14 heures, devant la Cour d'appel de Paris et je serai bien sûr présent à cette audience.

  • CP du 1er novembre 2016 de l'ADMD : J'accuse !

     « J’Accuse… ! »,
    par l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité

     A la veille de la 9ème Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, célébrée partout en France (plus d’une centaine de manifestations) et dans plusieurs pays (Italie, Mexique, Suisse, Allemagne, Espagne, Portugal…), et alors que les élections présidentielles sont dans 6 mois, l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité lance une grande campagne de communication pour réaffirmer le droit de chacun de choisir les conditions de sa propre fin de vie.
    Cette campagne, virale (Twitter, Instagram, Périscope, Facebook…) et qui paraîtra dans l’édition du 2 novembre du journal 20 Minutes (4ème de couverture, inversée – édition Ile-de-France), accuse « la France, pays des Droits de l’Homme, de laisser mourir de faim et de soif les personnes en fin de vie ».
    En effet, alors que François Hollande s’était engagé à légiférer en faveur d’un droit à une assistance médicalisée pour finir sa vie dans la dignité, c’est à Jean Leonetti qu’il a confié le soin de mettre sous forme de loi ce qui existait depuis 2010 sous forme de décret, c'est-à-dire la sédation, la terrible mort par dénutrition et par déshydratation. La loi du 2 février 2016 n’ouvre ainsi aucun droit supplémentaire et ne permet toujours pas de mourir dignement lorsque la vie n’est plus que de la survie.
    Jean-Luc Romero, président de l’ADMD, rappelle que l’association porte depuis 36 ans la même revendication en faveur de la légalisation de l’aide active à mourir (euthanasie et suicide assisté) et de l’accès universel aux soins palliatifs.
    A l’occasion de cette 9ème Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, un grand rassemblement citoyen sera organisé le 2 novembre, à partir de 17 heures, sur la place de la République à Paris, en présence de nombreuses personnalités dont Noëlle Châtelet, Marie-Christine Barrault, Pauline Delpech et de nombreux élus.

    J'accuse.JPG

    admd,jean-luc romero,euthanasie,françois hollande