Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Disparitions

  • Christophe Michel-Romero, un militant au grand coeur : pensez à lui...

    IMG_4074.JPG

  • Souvenir du dernier #LeTalkDuLundi avec Christophe Michel le 28 mai dernier

  • "Tu es partout où je suis..." Chris, nous continuerons tous tes combats humanistes !

    IMG_4074.JPG

  • Hommage à ma moitié d'orange

    Chris, Mon tendre ourson, Ma moitié d’orange

    Le destin, qui ne t’a jamais épargné, a décidé que tu ne connaitrais pas ton 32e été. Celui qui aurait dû être un nouvel été de splendeur, celui de ta jeunesse, celui de ta beauté, celui de ton bonheur, sera teint de noir, de chagrin.

    Cette insondable tristesse que je ressens ne me quittera pas. Ne me quittera plus jusqu’à mon dernier souffle. Pas plus que ne me quitteront l’éclat de tes yeux, le grain de ta peau, le parfum de ta joue, la douceur de tes lèvres.
    Chris, depuis onze années tu m’accompagnes chaque jour. Ce 10 mai dernier, nous avions fêté à Béthune avec maman, Philippe et Justin ce merveilleux anniversaire.
    Je sais que tu m’accompagneras jusqu’à mon dernier souffle. Je t’en fais, devant ton corps aujourd’hui sans vie, le serment le plus absolu.

    Chris, mon tendre amour, je ne vais pas évoquer nos superbes souvenirs. Ils sont trop nombreux, ils ne sont qu’à nous. Mais permets-moi ce clin d’œil, je n’oublierai jamais cependant ces dizaines de fois où nous avons vibré, souvent avec Mimi et parfois aussi maman, dans tant de villes du monde, pour notre comédie musicale préférée, Priscilla folle du désert, et aujourd’hui encore grâce à Coco et David, nous vibrerons une ultime fois. Et bien sûr, je ne pourrai oublier notre merveilleux mariage dont Valérie fut la marraine ce 27 septembre 2013 quand nous avons dit oui devant un Bertrand Delanoë ému aux larmes et le soir noyés dans l’immensité des magnifiques yeux bleus de notre Line Renaud nous chantant Toi ma petite folie. Un clin d’œil à Jérôme venu de Montréal. Même le cancer qui t’a frappé brutalement il y a quelques années, et contre lequel nous avons lutté ensemble, n’a jamais alterné ta joie et ton amour de la vie.

    christophe michel romero,jean lui romero michel

     

    Là où tu vas à présent, tu emportes tous nos souvenirs loin de ce 12èmearrondissement que nous aimions tant. Merci Catherine, Florence et tous mes collègues ici présents. Garde-les comme le seul bagage indispensable pour cet ultime voyage.
    Chris, je ne développerai pas longuement ces combats qui faisaient que notre vie personnelle et notre vie militante ne faisaient qu’un : celui contre le sida d’abord, que tu vivais à la maison en t’occupant patiemment, sans jamais te plaindre, de mon corps si souvent souffrotant, ou encore en redoublant d’idées à ELCS pour que les élus s’engagent contre le sida comme le fait si bien à Paris celle qui fut notre témoin de mariage, avec Philippe, Mimi et Brigitte Lahaie, notre petite sœur Anne Hidalgo mais aussi Valérie Pécresse avec notre Ile-de-France sans sida.
    Le combat pour une mort digne ensuite, tu lui as donné une dimension qu’il n’avait jamais connu à l’ADMD et Jon, Mélanie et ton cher Olivier Minne l’ont si bien rappelé. Maxime, Franck, Benjamin, Simon, Laurent et tant d’autres jeunes ADMD continueront aussi pour toi.
    Enfin, le combat pour faire des LGBTQI des citoyens à part entière, tu le portais viscéralement comme une évidence.

    Chris, tu as perdu la vie moins de deux jours après la fête des mères. Ta maman, partie lorsque tu étais si jeune, que tu portais chaque jour dans ton cœur et plus encore lors ces journées particulières…Ton papa Christian et ta sœur Christine continueront, tu peux en être sûr, de perpétuer sa douce mémoire.
    Chris, aucun mot, aucun geste, aucun concept ne peut en cet instant témoigner de l’amour que je te porte.
    Chris, aucune explication, aucune théorie, aucune raison ne pourra justifier, jamais, qu’une si belle âme de 31 ans, de 31 ans seulement, puisse être arrachée à celles et à ceux qui t’aiment, à moi, à ta famille, à tes amis - Brice, Stan, Karim, Romain… -, à toutes celles et à tous ceux qui, un jour, ont eu l’immense privilège de croiser ton chemin, de découvrir ton si merveilleux sourire.

    Chris, là où tu vas aujourd’hui, là où tu seras dans quelques heures, tu retrouveras ta maman.
    Un auteur a écrit : « Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis. »
    Chris, là où tu vas aujourd’hui, là où tu seras dans quelques heures, je viendrai te rejoindre, j’espère bientôt. Vraiment car la vie sans toi ne sera plus la vie. Une simple survie.
    Chris, toi et moi, nous serons alors unis pour l’éternité. Et rien ni personne ne viendra perturber notre harmonie et notre amour.
    Chris, je t’ai aimé follement, je t’aime passionnément et je t’aimerai éternellement…

    Chris, même la mort ne brisera pas cet amour fou qui nous a permis de mener tant de combats pour les autres et de surmonter nos maladies.
    Chris désormais, je vis en toi et pour toi.
    Tu es à jamais ma moitié d’orange !

    S’il vous plaît, vous qui le chérissez et qui êtes venus si nombreuses et si nombreux, ne l’oubliez jamais !

    christophe michel romero,jean lui romero michel

     

  • Reconnaissance de tout notre pays au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame

    Dans un geste héroïque, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a donné sa vie pour prendre la place d'un otage. Nous lui devons une reconnaissance éternelle. Pensées aussi pour toutes les victimes de ce nouvel attentat terroriste.

    IMG_2300.JPG

  • Pensées très émues pour ce génie qu’était Stephen Hawking...

    J'ai des pensées très émues pour ce génie qu’était Stephen Hawking : un immense savant mais aussi un grand humaniste nous a quittés.
    Et, je n’oublie pas sa belle interview au Guardian dans laquelle il affirmait que « Garder quelqu’un en vie contre sa volonté constitue l’affront ultime. »

    111111.png

  • Mon intervention sur le vœu relatif à la préservation du patrimoine culturel hérité du compositeur Pierre Henry

    Madame la maire, mes chers collègues,

    Comme vous le savez, jusqu’à son décès en juillet dernier, Pierre Henry, père de la musique électroacoustique, habitait et composait dans son studio situé rue de Toul dans le 12e arrondissement. Certaines et certains d’entre vous avaient eu l’occasion de le rencontrer et même de visiter sa maison studio. Un véritable musée..
    Il avait d’ailleurs participé à une édition de notre festival 12X12 et avait aussi montré l’intérêt qu’il portait l’accès des habitants du 12ème à son art et plus globalement à la musique.
    Des vœux ont déjà été adoptés par notre Conseil d’arrondissement le 11 septembre dernier et en Conseil de Paris les 25, 26 et 27 septembre 2017 demandant que le Ministère de la Culture s’empare de cet enjeu et s’assure de la conservation des œuvres de Pierre Henry.
    De notre côté, la Mairie du 12e et la Ville de Paris ont organisé de nombreuses démarches notamment au travers de plusieurs rencontres avec l’épouse du compositeur représentant l’association SON RE.
    Avec la maire, nous avons notamment proposé à l’association SON RE d’intégrer de nouveaux locaux gérés par la RIVP situés 3 passage Hennel au cœur du 12e arrondissement dans le prolongement du Viaduc des Arts, ce qui a été accepté.
    Outre ce local, nous aidons l’association dans la recherche de mécénat ainsi que pour son ambitieux projet d’organiser un événement hommage dans le cadre du prochain Festival 12X12 en lien avec les 100ecs et le conservatoire Paul Dukas.
    Il s’agit donc de préserver le patrimoine culturel hérité de ce compositeur exceptionnel, et c’est pourquoi la maire et tous les élus de notre majorité vous proposons ce vœu pour que d’une part les démarches engagées par la Ville de Paris se poursuivent et que, d’autre part, l’État s’engage clairement à accompagner la préservation de l’œuvre de Pierre Henry.

    pierre henry,jean luc romero,paris 12

  • Johnny Hallyday : Tristesse et nostalgie, "une étoile s'éteint dans la nuit"...

    Que de tristesse et d'émotion pour tant d'entre nous ce matin en apprenant le décès de notre Johnny Hallyday national...
    "Un étoile s'éteint dans la nuit" comme il le chantait si justement.
    Le king du rock est mort mais on a tous en nous - et on conservera - quelque chose de Johnny. Toutes les générations confondues ont vécu joies et malheurs au rythme de ses mélodies. Il reste immortel dans nos coeurs.
    Beaucoup de pensées pour Laetitia, ses enfants et tous ses proches...

    Johnny.JPG

  • 13 Novembre 2015 - 13 novembre 2017: nous n'oublions pas - et jamais - les victimes !

    13 novembre2015- 13 novembre 2017 : Paris se souvient ! Ne jamais oublier l’horreur ! 
    Les victimes sont toujours présentes dans nos cœurs. Tant de vies fauchées.
    Des fils, des filles, des frères et sœurs, des parents, des amis visés, blessés, tués pour avoir été dans la vie. 

    paris,jean luc romero,13 novembre 2015

  • Une Toussaint en pensée avec celles et ceux qui nous ont quitté...

    Même si la fête des morts a lieu demain, la plupart d'entre nous honorons nos morts ce 1er novembre, jour de la Toussaint.
    Evidemment, personne ne pense aux êtres chers disparus à cette seule et unique date. Heureusement ! Mais cette journée, qui est chômée en France, permet de se réunir avec des proches pour justement honorer celles et ceux qu'on a aimés, de retrouver les vivants pour partager les souvenirs de l'être aimé.
    Aujourd'hui, je serai dans l'avion qui me ramène de ma courte mission à San Francisco, mais j'aurai évidement bien des pensées pour celles et ceux que j'aime et qui sont partis, particulièrement mon père et Hubert... Ils me manquent terriblement. 

  • Tribute to Matthew Shepard. Hommage à Matthew Shepard.

    19 years already. On October 12, 1998, Matthew Shepard, 21, was tortured and murdered because of his #homosexuality. We do not forget him. ! Never...
    19 ans déjà. Le 12 octobre 1998, Matthew Shepard, 21 ans, est torturé et assassiné en raison de son #homosexualité. nous ne l’oublions pas. Jamais !

    Matthew Shepard, jean-luc romero, homophobie

  • Le ciel a pleuré toute la journée le décès de Simone Veil. Mais, une nouvelle étoile brille dans nos esprits !

    Toute la journée de vendredi, il a plu. De la pluie, comme si le ciel pleurait, et de rares rayons de soleil, comme s'il souriait aussi à de rares moments en pensant à ce que fut l'immense Simone Veil.
    Un exemple pour toutes et pour tous.
    Un exemple de courage, d'abnégation. Une femme qui n'a jamais plié et qui, toute sa vie, s'est battue pour des causes si justes.
    Inutile d'en rajouter car tant a été dit sur cette femme d'exception. Unique...
    Je n'oublie pas qu'elle a marqué deux moments forts de ma vie : le jour de la révélation publique de ma séropositivité, où elle a voulu être à mes côtés, dans ce moment douloureux mais aussi libératoire. Puis, pour un jour heureux, et malgré une grande fatigue, pour la remise de ma Légion d'honneur. Je ne suis pas près d'oublier ces moments uniques et intenses.
    Simone Veil, je ne l'oublierai jamais.
    Nous ne l'oublierons jamais.
    Une nouvelle étoile brille dans nos esprits. Pour l'éternité !

    arrivée jlr veil.JPG

  • Pensées pour le policier assassiné et soutien aux forces de l'ordre !

    Comme chacune et chacun d'entre vous, je suis très choqué après l'assassinat d'un policier qui était en fonction. Toutes mes pensées vont vers lui et ses proches.
    Je pense aussi à mes amis de FLAG, association à laquelle il appartenait. J'ai aussi des pensées pour les autres victimes à qui je souhaite un prompt rétablissement.
    Les terroristes ne gagneront jamais car nous sommes unis pour défendre notre démocratie.

  • 2ème jour de deuil national. Plus que jamais en solidarité avec les victimes et leurs proches.

    NiceC.JPG

  • Pensées pour les victimes de Nice en ce 1er jour de deuil national. Pensées pour toutes les autres victimes du terrorisme.

    FranceDeuil.JPG

  • CP de l'ADMD pour le décès de Benoîte Groult

    La militante du droit de mourir dans la dignité, Benoîte Groult, est morte…

     
    Avec la mort de Benoîte Groult, hier, c’est la disparation d’une grande figure de la liberté que pleure l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité dont elle était adhérente depuis le tout début de l’association.
    Romancière de talent, elle était une militante féministe intransigeante avec le droit absolu qu’elle reconnaissait à chacun d’être maître de sa propre destinée, de son propre corps, de sa propre mort.
    Membre du comité d’honneur de l’ADMD, elle militait sans relâche pour qu’une loi équivalente à celle qui existe aux Pays-Bas ou encore en Belgique soit votée en France. Ces dernières années, elle s’était montrée très déçue de l’incapacité de la France à entendre la voix de ceux qui souffrent et qui demandent légitimement qu’un terme soit mis à une vie qui n’est plus que de la survie.
    Jean-Luc Romero, président de l’ADMD, et le conseil d’administration de l’association adressent leurs sentiments de sympathie émue à la famille de cette amie de grand talent.

    benoite groult, jean-luc romero, admd

  • David Bowie or the brilliant transgression

    The man with the thousand faces , this is how David Bowie is described in the media worldwide .And for once, the media treatment reflects without any exageration or provocation the artist and the man David Bowie was.
    Yes, David Bowie made a work of art of his body, as a journalist said yesterday. Yes , but not only that, and I will go even further : he made his body a manifesto, reflecting his multiple personnality, his inspirations and aspirations. He obviously did not care about labels of any sort. He did not want to represent anybody in particular and yet, paradoxically, he inspired hundreds of thousands.To understand him well and to apprehend the social significance, nearly Political (note the capital "P") importance of his work, one has to remember of the context in which he started: 1969, the year of the Stonewall riots.  Let us recall that to declare one's  homosexuality or bisexuality in those days  was considered an offence up to 1981 in France, the  country of human rights.
    Is it exagerated to say that Bowie was a transgressive artist ? No, surely not and yet, he was recognized by everyone as a formidable artist with an enormous mainstream success, which cannot be denied : 140 million albums sold ! His record covers, his Ziggy character and so many other performances, which were full frontal opposition acts against the conventions of the time.
    When the media still made no mention of the gender theory which was not yet the ridiculous and inaccurate target of the hate predicators, he already had torn it up into shreds ! David Bowie was a precursor, an unmatched precursor . An artist who imposed his convictions to the world and who did it through art, obliging us to question ourselves. And to change.  Art is undeniably a vector of change and mainly of social change. Perhaps more than any other artist, Bowie showed it and demonstrated it throughout his career . 
    At a time where hatred of people who are different is getting stronger in France and does not shock anyone anymore, I sincerely think that the celebration of an artist who broke the gender barreer, refused any label and any prejudice gives me hope and should give us all hope.

  • David Bowie ou la géniale transgression (ma tribune dans le Huffington Post)

    L’homme aux mille visages, voilà comment David Bowie est décrit dans les médias du monde entier. Et, pour une fois, le traitement médiatique reflète, sans exagération, hyperbole ou provocation, l’artiste et l’homme que David Bowie était.

     

    IMG_5406.PNG

    Oui David Bowie a fait de son corps une œuvre d’art, comme le disait hier un journaliste. Oui mais pas seulement et j’irai même encore plus loin : il a fait de son corps un manifeste, reflétant son être multiple, ses inspirations et aspirations. Les étiquettes, manifestement, il s’en fichait. Il ne souhaitait être le représentant de personne et pourtant, quelque peu paradoxalement, en à inspirer des centaines de milliers. Et pour bien le comprendre et bien appréhender la portée sociétale, presque Politique (notez la majuscule !) de son art, il faut se souvenir du contexte dans lequel il a débuté : 1969, l’année des émeutes de Stonewall. Souvenons nous aussi que, alors qu’il se déclarait gay ou bisexuel dès cette époque, l’homosexualité était toujours un délit, jusqu’en 1981 en France, pays des droits de l’homme (sic).
    De dire de Bowie qu’il était un artiste transgressif, est-ce exagéré ? Non, assurément pas et pourtant, il a été reconnu par toutes et tous comme un immense artiste avec un succès populaire plutôt conséquent, vous en conviendrez: 140 millions d’albums vendus ! Ses pochettes de disques, son personnage de Ziggy et tant d’autres performances, autant d’actes d’opposition frontale aux conventions de l’époque.
    Alors que la théorie du genre ne faisait pas les gros titres et n’était pas l’objet de ridicules déformations de la part des professionnels de la haine, et bien lui, il la faisait déjà voler en éclats ! David Bowie était un précurseur, un précurseur pour le moment inégalé. Un artiste qui a imposé ses convictions au monde et qui de ce fait via l’art, l’a interrogé, nous a interrogé. Et nous a transformé. L’art est indéniablement un medium et un vecteur puissant de IMG_5407.PNGtransformation sociétale ; peut-être plus qu’aucun autre artiste, Bowie l’a montré, démontré tout au long de ces années de carrière.
    A l’heure où en France, la haine de l’Autre est désormais ancrée dans les mentalités et ne suscite plus aucun sursaut, voir célébrer cet immense artiste qui a brisé la notion de genre, qui a refusé toutes les étiquettes, qui a dépassé tous les préjugés et bien, je vais le dire sincèrement, cela donne, cela redonne, de l’espoir !