Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Droit de réponse et attaques

  • Des pensées pour les victimes de la catastophe férroviaire de Brétigny

    Que dire face aux catastophes? Les mots sont de peu de poids face à la mort et à la souffrance.
    Je pense d'abord aux victimes brutalement arrachées à la vie. Je pense au drame que vivent leurs proches.
    Je pense aussi à celles et à ceux qui depuis cet accident font tout pour sauver des vies : secouristes, pompiers, policiers, médecins, infirmières, etc...
    Je pense enfin aux cheminots qui sont forcèment choqués par un accident si terrible.
    Face à de tels drames, nous sommes vraiment bien peu de choses...

  • Le droit de réponse de l'ADMD au Parisien

    Droit de réponse - Le Parisien.jpgA Madame Marie-Odile Amaury

    Directrice de la Publication

    Le Parisien

    25, avenue Michelet

    93408 Saint-Ouen cedex

    Madame,

    Je vous remercie de bien vouloir publier le droit de réponse ci-dessous, à la suite de l’article publié en page 12 de l’édition du mercredi 9 février de votre journal.

    Sous le titre « Les pro-euthanasie bienvenus à l’hôpital Georges-Pompidou », vous publiez un article qui travestit la réalité.

    Par un arrêté du 11 août 2006, l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité a été agréée pour représenter les usagers de santé dans les instances hospitalières ou de santé publique. Parmi d’autres associations. Dans ce cadre, elle a signé une convention avec les autorités de l’Hôpital Européen Georges-Pompidou. Ce n’est donc pas « la première fois » que l’association entre en contact avec des usagers de santé. Partout en France, des représentants des usagers de santé, issus des rangs de l’ADMD, siègent dans les conseils d’administration d’hôpitaux, dans les conseils de surveillance, dans les commissions de relation avec les usagers et de la qualité de la prise en charge et tiennent des permanences dans les maisons des usagers.

    A ce titre, jamais aucun des représentants issus des rangs de notre association, qui représentent alors l’ensemble des usagers de santé, n’a fait l’objet de remarque ou d’avertissement de la part des responsables sanitaires.

    Par ailleurs, l’ADMD est le seul organisme (ni l’Etat, ni les associations qu’il subventionne à hauteur de 1 350 000 euros par an ne le font) à diffuser une brochure d’information sur les droits de la personne malade, à diffuser un formulaire de directives anticipées et à gérer un fichier national des directives anticipées, ouvert aux adhérents de l’ADMD comme aux non-adhérents.

    Dans votre article, vous donnez la parole à une malade, par ailleurs médecin, membre du collectif « Plus digne la vie » comme le Pr. Emmanuel Hirsch, le Dr. Bernard Devallois, le Pr. Louis Puybasset, le Dr. Anne Richard, auteur d’un livre préfacé par le Pr. Emmanuel Hirsch et d’articles publiés dans la revue Vie Chrétienne. Nous nous interrogeons sur la spontanéité de sa réaction, deux semaines après le vote favorable en commission des affaires sociales du Sénat d’une proposition de loi relative à l’assistance médicalisée à mourir.

    De plus, votre journaliste m’a interrogé mais a repris un morceau de phrase qui, sorti de son contexte, dénature totalement ma pensée ; ceci est d’autant plus dommageable que cette citation tronquée a été reprise par de nombreux médias sans la confirmer auprès de moi.

    Les 48 000 adhérents de l’ADMD rappellent que l’ADMD milite pour une modification de la loi actuelle, soutenue par 94% des Français (Ifop – octobre 2010), et n’agit auprès des personnes en fin de vie que dans le strict cadre de la loi actuelle.

    Par ailleurs, le 25 janvier dernier, le Sénat a «  retoqué », par 172 voix contre 143, soit une différence de 15 sénateurs pour obtenir une majorité, la seule proposition de loi qui ait été débattue dans cette enceinte et non la « énième ».

    Cordialement,

    Jean-Luc Romero

  • A 19h15 sur BFM TV : Téléthon, Sidaction, même combat !

    J’interviendrai par web cam ce lundi entre 19h15 et 19h30 dans le 19h00 Marshall/Truchot sur la querelle sur la polémique entre le Téléthon et le Sidaction.

    LogoMarshall Truchot.JPG

    Je répéterai, comme je l’ai indiqué sur ma page facebook ou Twitter hier, ou encore ce matin sur RTL et à Nice, que si je comprends l’agacement de Pierre Bergé qu’on ne parle plus du sida – je ne cesse de le déplorer – je ne pense vraiment pas qu’il soit bon d’opposer els maladies entre elles. C’est contre les maladies qu’il faut se battre. Pas contre les malades. Téléthon, Sidaction, même combat.

  • La démocratie à Fleury-les-Aubrais...

    Communiqué du 13 mai 2009

     

     

     

     

    La mairie de Fleury-les-Aubrais (Loiret) interdit aux militants de l’ADMD leur présence sur le marché de la ville

     

     

     

    Alors que la France prépare les élections européennes du 7 juin et que l’ADMD profite de la présence des femmes et des hommes politiques sur le terrain pour sensibiliser les Français à la question de la fin de vie, le directeur de cabinet du maire de Fleury-les-Aubrais, Pierre Bauchet, dans un courriel d’un rare sectarisme, interdit aux militants de l’ADMD leur présence sur le marché de la ville, la distribution de tracts et la signature d’une pétition, ce qui se fait pourtant sur plus de 200 marchés de France durant la semaine du 11 au 17 mai.

    Le directeur de cabinet n’invoque pas un quelconque trouble à l’ordre public, mais uniquement le fait que « Monsieur le Maire … reste farouchement contre l’euthanasie ».

    L’ADMD, par la voix de son président, Jean-Luc Romero, s’élève contre une telle pratique qui autoriserait aux uns ce que l’ont refuserait aux autres, au seul prétexte de ses convictions personnelles.

    Rappelons que dans la région Centre, 89% des personnes interrogées (sondage BVA réalisé du 28 au 29 avril) se déclarent favorables à une légalisation de l’euthanasie (86% de moyenne nationale).

    Le maire de Fleury-les-Aubrais va-t-il également interdire aux militants du PS, du PC, des Verts et de l’UMP de distribuer des tracts dans sa bonne ville ? Drôle de conception de la démocratie.

    Le texte du courriel du directeur de cabinet :

     > Vous avez sollicité Monsieur le Maire de Fleury les Aubrais afin d'obtenir l'autorisation de proposer aux clients du marché dominical du 17 mai la signature d'une pétition relative à la fin de vie .

    > Si Monsieur le Maire reconnait volontiers à chacun le droit de choisir sa propre fin de vie, il reste farouchement contre l'euthanasie ( aide active à mourir ) et pense que le combat devrait plutôt porter sur l'augmentation des moyens alloués aux unités de soins palliatifs .

    > Aussi, Monsieur le Maire ne souhaite pas accéder à votre demande et ne vous donne pas l'autorisation de proposer une pétition envisageant la légalisation de l'euthanasie sur le marché de Fleury les Aubrais .

    > Sincère salutations,

    >  

    > J. C.

    > Directeur de Cabinet 
    Lire l'article de La République du Centre (ici), Généthique (ici).

  • Lettre du Nonce Apostolique

    Je viens de recevoir une lettre du Nonce Apostolique s’étonnant de mes réactions aux déclarations du Pape. Il va de soi qu’il ne s’agit pas pour moi de stigmatiser les Chrétiens mais je m’étonne que le Nonce reprenne une déclaration largement corrigée par rapport à la version initiale reprenant les propos réellement prononcés par le Pape.
    Ceci dit, cette réaction de l’ambassadeur du Pape en France démontre que l’église catholique se rend peut-être compte de la gravité des propos tenus et de l’émotion que cela a suscitée dans le monde notamment en Afrique où vivent plus de 22 millions de séropositifs….

    Lettre du NonceBaldelli à JLR.jpg
  • Article de Ouest France

    Ouest France - 3 mars 2009.JPG

  • Les "contre vérités"' du rapport Léonetti dans Le Monde

    L'ADMD publie dans le Monde, daté du 12 décembre, un encart pour revenir sur les contre vérités du rapport de M. Léonetti sur la Belgique. Nous avons souhaité nous concentrer sur la Belgique, mais nous reviendrons sur bien des points inexacts de ce rapport notamment sur les Pays-Bas ou la Suisse. Il faut dire: 8 mois de travail, des heures d'auditions, des voyages à l'étranger... Tout cela pour ça !

    Pub Le monde 11 décembre 2008.JPG
  • R.L. Chayer, collaborateur involontaire (?) de C. Vanneste

    L’éditeur canadien Roger-Luc Chayer est devenu, bien involontairement (?) l’allié de Christian Vanneste puisque ce dernier utilise une précaution éditoriale de la publication québécoise Le Point pour faire valoir ses propres arguments.
    Roger-Luc Chayer, à n’en pas douter, rectifiera ses propos sur le blog du député du Nord.
    A noter que je n’ai jamais été collaborateur du journal Le Point. J’ai juste fait, à la demande de ce journal, des articles et bien sûr à titre totalement bénévole !
    Et quant à dire, comme l'explique cet article, que je fais l'objet d'une "plainte criminelle" pour un commentaire déposé sur mon blog, c'est, reconnaissons-le, au minimum outrancier et au final totalement diffamatoire.

  • Mise au point sur Dignitas

    A la suite de l’émission diffusée sur M6 et de l’article du Nouvel Observateur concernant l’association Dignitas, j’ai reçu un courrier nombreux. Certains correspondants me félicitant pour le soutien que j’apporterais à cette association suisse. D’autres me reprochant des relations qui seraient trop étroites.
    Pourtant, c’est dans la modération que se situe l’état d’esprit qui m’anime à l’égard de Ludwig Minelli et de son association.
    L’ADMD œuvre pour obtenir, comme c’est le cas en Belgique, aux Pays-Bas et, plus récemment, au Luxembourg, une loi légalisant l’euthanasie active. La Suisse, je le rappelle, ne possède pas de telle loi et les associations comme Dignitas n’agissent que grâce à une interprétation paradoxale de la loi.
    Néanmoins, il est évident que de nombreux adhérents de l’ADMD font confiance à Dignitas afin de leur permettre de maîtriser leur propre parcours de fin de vie. Il en va ainsi uniquement par la faute d’une législation française clairement inadaptée aux souffrances les plus aigües de nos compatriotes.
    C’est pourquoi, reconnaissant la qualité du service rendu par M. Minelli et par son équipe, attestée par les personnes qui ont procédé à des accompagnements, je lui ai demandé un rendez-vous afin d’éclaircir certains détails de sa procédure. Il s’agit notamment du coût de la prestation, fixé à 10000 francs suisses, de l’intitulé et de la domiciliation du compte bancaire utilisé pour percevoir ces sommes depuis les pays autres que la Suisse et, naturellement, du nouveau moyen de suicide utilisé, c'est-à-dire un sac rempli d’hélium.
    Il ne s’agit donc pas, de ma part, d’apporter un soutien inconditionnel aux agissements de M. Minelli et mes propos publiés par le Nouvel Observateur, sortis de leur contexte, ne reflètent pas cette position d’équilibre. Il s’agit pour moi – et je me ferai accompagner, le 18 juillet prochain par la responsable de la commission médicale de l’ADMD – de contrôler les conditions de départ de celles et ceux de nos amis qui font le voyage vers la Suisse afin de mieux les informer et, le cas échéant, de les mettre en garde.
    J’espère très sincèrement avoir répondu à votre interrogation et apaisé vos craintes.

  • Ma lettre au médiateur de la République

    Jean-Paul Delevoye, médiateur de la République a publié un texte intéressant dans le monde sur la fin de vie et l’euthanasie. Je lui ai adressé le courrier ci-dessous que je vous soumets.1593704719.jpg


    Monsieur le Médiateur de la République,

    C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai pris connaissance de votre récent Point de Vue publié dans le journal Le Monde. A travers vos mots, j’ai reconnu l’humanisme et le pragmatisme qui vous caractérisent. Je suis heureux que vous vous soyez exprimé sur ce sujet qui intéresse chacun d’entre nous.

    Permettez-moi seulement d’appeler votre attention sur la charge qui pèserait finalement sur les juges s’ils devaient être amenés à trancher en faveur d’une exception d’euthanasie. L’appréciation d’un digne parcours de fin de vie, selon chacun d’entre nous, serait de nouveau soumise à une tierce personne, en l’occurrence un juriste, ce qui ne rapproche toujours pas les Français de la loi de liberté qu’ils réclament.

    Par ailleurs cette voie impliquerait, avant l’éventuelle déclaration d’irresponsabilité du commettant, des poursuites judiciaires, des analyses psychologiques … autant de faits de procédure qui ont été ressentis par Marie Humbert, en son temps, comme une déclaration de culpabilité déguisée.

    Naturellement, monsieur le Médiateur de la République, je serai très heureux de pouvoir évoquer ce sujet avec vous de vive voix.

    Je suis à votre entière disposition et vous prie de croire, monsieur le Médiateur de la République, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.

  • Les propos indignes de C. Boutin sur Chantal

    230065897.jpgDans l’indifférence générale, Christine Boutin a tenu hier sur l’antenne de RMC des propos scandaleux sur Chantal Sébire. Après avoir osé prétendre qu’on « est en train d’instrumentaliser la détresse légitime de cette femme », la ministre a poursuivi : « Je suis scandalisée qu’on puisse envisager de donner la mort à cette femme parce qu’elle souffre et qu’elle est difforme. » Elle continue alors qu’elle ne connaît absolument pas le dossier médical de Chantal « qu’elle n’est pas suffisamment entourée de médecins qui l’aident à ne pas souffrir. Aujourd’hui , nous avons les moyens, les médicaments qui peuvent permettre d’atténuer cette souffrance et la supprimer. » Et ose même affirmer : « La dignité d’une personne va au-delà de l’esthétique , et donner la mort c’est un non-respect de la dignité de toute personne. » Et enfin de nous promettre « une société barbare «  si on légalise l’euthanasie. La passionaria anti-PaCS nous avait annoncé le même cataclysme si le PaCS était adopté !
    Oser qualifier Chantal de personne « difforme » est indigne de la part d’un ministre de la République, comme d’oser prétendre que « l’esthétique » de Chantal la pousse à demander la mort est aussi scandaleux que mensonger.
    Je me demande comment le Premier ministre peut accepter qu’une membre du gouvernement tienne des propos aussi infamants pour une femme dont la survie n’est plus que souffrance ? Il devrait la congédier...

    Télécharger la Dépêche reprise par l'AFP en format pdf : Dépêche AFP - 14-03-08.pdf

  • Le Figaro "désinforme" sur l'euthanasie!

    772533361.jpgDans sa livraison du jeudi 28 février, le Figaro publie un article sur Chantal Sébire.
    Est-il nécessaire de répondre à une telle accumulation d’approximations ? Naturellement, la rédaction du Figaro ne partage pas les options de l'ADMD. Alors pourquoi faire le siège du téléphone de l’ADMD, du mien alors que je suis en vacances, de celui de Philippe Lohéac, de celui de Chantal Sébire ? En disant en introduction de sa conversation qu’elle « ne voit pas où se situe le problème » et qu’« avec des médicaments achetés en pharmacie on résout très bien cette affaire » sans ameuter la presse, il ne faut pas qu’elle s’étonne de ne pas avoir de réponse à ses questions. Ne pas vouloir répondre à une journaliste du Figaro n’implique pas de ne pas vouloir répondre à des journalistes humains et compétents, même s’ils ne partagent pas ses propres convictions.
    Chantal en a fait la démonstration en intervenant en direct sur RTL, le jeudi à 8h15, soit quelques heures à peine après la parution du Figaro.
    Pour le reste, le soupçon de manipulation qu'instille la journaliste, cela relève de la diffamation.
    [Vous pouvez entendre mon interview sur RTL d'hier midi en cliquant ici]

  • M. Cavada : s’excuser n’est pas humiliant !

    Les propos inadmissibles et inexacts sur la politique « clientéliste » de subvention du maire de Paris tenus, lors d’une réunion de campagne de Jean-Marie Cavada, par Yvan Stefanovitch ne peuvent être évidemment imputés à Jean-Marie Cavada, le candidat parachuté par l’UMP dans le 12ème ardt.65379c93f3ed9b0b1f7e2001bfabef5b.jpg
    Mais un candidat modéré comme l’est M. Cavada devrait pouvoir dire que prétendre que la politique de subvention du maire de Paris est « destinée à attirer le vote juif » ou le vote homosexuel est à la fois insultant et faux.
    Si les commentaires de ces derniers jours ont surtout porté sur l’inexactitude concernant les associations juives, je trouve aussi grave que prétendre que donner 250.000 euros par an – M. Stefanovitch a d’ailleurs menti en parlant de 600.000€ - aux associations LGBT sur les 165 millions que la mairie donne aux associations parisiennes est clientéliste.

    Lire la suite

  • Calomnie contre Marie Humbert : l’ADMD contre attaque en informant

    Après les horribles calomnies qui ont frappées Marie Humbert et la campagne de désinformation très coûteuse contre l’euthanasie adressée aux parlementaires et aux medias par une association intégriste, l’ADMD riposte en informant avec sérénité.2fe6c9c13c0bdfc144a133691c6b13e3.jpg
    Ainsi, dans les semaines qui viennent sera lancée une campagne de sensibilisation des parlementaires à la fn de vie par l’envoi d’une carte par nos 43.000 adhérents.
    Une grande réunion publique sera organisée à Paris en janvier et nous lancerons en 2008, à Paris, la journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité.
    En attendant, ne ratez pas le beau téléfilm « Marie Humbert, l’amour d’une mère »  que Marie m’avait fait l’honneur de me faire visionner au printemps dernier, bien avant sa diffusion. La diffusion de ce film est à 20h50 lundi sur TF1. A ne pas rater !

    Lire la suite

  • Mon total soutien à Marie Humbert

    8b5090e53b54ebcd8a605b84de04e0eb.jpgJ’ai adressé tout mon soutien amical, mon affection, mais aussi le soutien de l’ADMD, après les déclarations scandaleuses d’un kinésithérapeute qui prétend que Vincent Humbert n’a pas demandé à mourir.
    Ce témoignage est soutenu par une association intégriste qui en profite pour faire une opération de communication anti euthanasie en direction des parlementaires. Cette manipulation est indigne et je comprends la douleur de Marie Humbert qui ne méritait vraiment pas une telle polémique.
    Alors que le film de son histoire doit passer lundi sur TF1, la coïncidence ne trompe personne : il est inadmissible qu’une association calomnie à ce point une mère en diffusant un témoignage dont nombre d’incohérences ont déjà été démontrées par Marie.

  • Le soutien d’Alain Piriou et de Christophe Lefèvre

    Je viens de recevoir une lettre très chaleureuse des deux responsables de l’Inter-LGBT, Christophe Lefèvre, son président, et Alain Piriou, son porte-parole. A l’occasion de la plainte de Christian Vanneste contre mon blog, les deux principaux organisateurs de la Marche des Fiertés LGBT de Paris m’adressent leur amical soutien. Une lettre amicale qui me touche d’autant qu’elle émane de deux responsables éminents et respectés de la communauté LGBT.
    J’en profite pour préciser à ceux qui écrivent n’importe quoi sur ce blog que si cette affaire ridicule va arriver au tribunal c’est tout simplement que concernant les affaires de diffamation, il n’y a pas d’instruction et que l’affaire est suivie jusqu’au bout si la partie plaignante a déposé plainte avec constitution de partie civile.

  • Réponse de Patrick de Carolis

    da7999497ca46da4bd9c6811e9e076f8.jpgSuite au courrier adressé à Yves Calvi avec copie au président de France Télévisions, Patrick de Carolis vient de m’adresser un aimable courrier m’assurant qu’il a saisi le président de France 5. En effet, durant l’émission « C’est dans l’air », de graves accusations avaient été portées contre l’ADMD et j’ai demandé à Yves Calvi de rétablir la vérité. En vain pour l’instant ! [Courrier_Carolis[1].pdf]
    Espérons que l’intervention du président de France Télévisions incitera enfin Yves Calvi à au moins répondre à la lettre que je lui ai adressée !

  • Mis en examen jeudi à 10h15

    Vanneste doit être heureux. En déposant plainte avec constitution de partie civile, il savait que je serai poursuivi.
    Mis en examen pour un commentaire fait par un autre et qui n’existe plus sur mon blog…
    Je pense que le député condamné par le Tribunal de Lille et la Cour d’Appel de Douai pour propos homophobes doit être fier qu’un jeune garçon mineur au moment de faits soit aujourd’hui mis en examen…385a4dac1e357edd8e817cc28de62815.jpg
    D’ailleurs la réaction de son avocat est assez étonnante : "M. Vanneste est heureux que la justice fasse son travail. Nous attendons les explications et les justifications de M. Romero sur ces propos inacceptables."
    Expliquer des propos que je n’ai pas tenus… Et M.Vanneste semblait moins heureux que la justice fasse son travail en le condamnant à deux reprises....
    Décidément, Vanneste nous surprendra toujours…

  • Réponse aux contrevérités du professeur Puybasset

    1a22cc6277927738b0f8256397c32b8e.jpgPlusieurs d’entre vous qui soutenez le combat de l’ADMD m’ont fait part de leur colère après les propos tenus par le professeur Puybasset dans l’émission de Yves Calvi sur France 5.
    Je lui avais adressé une lettre que je rends publique aujourd’hui. J’essaie avec une pointe d’humour de lui dire mon étonnement qu’un professeur qui se targue d’être un expert en éthique puisse répandre des informations fausses et éhontées…

    Lire la suite

  • Crise ? Mais quelle crise !

    Le Point, dans sa livraison de cette semaine, « informe » ses lecteurs que l’ADMD connaitrait une crise.
    Mauvaise interprétation, sans doute, de quelques départs, même si nous avons eu à les regretter venant de la part de membres importants. L’ADMD, avec près de 43.000 membres, enregistre chaque jour depuis deux semaines près de 150 nouvelles adhésions. Nous sommes loin de la crise de confiance. 6e86bd0672780b3d0d2418c9d1e7c0c2.jpg
    Mais l’affaire Maïa Simon et la publication récente d’une étude américaine concluant sur l’absence de dérapage lié à la légalisation de la mort médicalement assistée dans les pays du monde où elle existe, irritent sans doute nos adversaires qui font manœuvrer leurs réseaux.
    Nous ne nous laisserons pas impressionner et continuerons notre chemin car nous sentons bien que nous n’avons jamais été aussi près du but. La preuve, plusieurs parlementaires ont récemment pris contact avec notre association pour étudier la mise en œuvre de notre proposition de loi pour une aide active à mourir telle qu’elle avait été élaborée par notre commission juridique en mars 2006. Sans aucune modification.