Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pétition Soins funéraires aux morts du Sida

  • Merci à Damien Comandon pour son soutien aux soins funéraires pour tous !

    Damien Comandon, président du Groupe Hygeco qui emploie 190 thanatopracteurs soutient Les #soinsfunerairespourtous !Merci à son bon sens et à son humanité..png

  • Sur France Info sur les soins funéraires pour tous

  • Merci aux 130 000 signataires pour les soins funéraires pour tous !

  • Mes Voeux militants et personnels pour 2016 (en vidéo)

     

    En savoir plus mon site internet

  • Mon itw dans Funéraire Info sur les soins funéraires

    Jean-Luc Romero-Michel, vers l’avis de décès des soins à domicile
    Alors que l'Assemblée nationale a refusé l'interdiction des soins au domicile, Jean-Luc Romero-Michel s’inquiète de cette décision sur la levée de l'interdiction des soins sur les patients atteints du HIV.
    Une loi préalable
    Ce n'est pas la levée de l'interdiction des soins de conservation sur les patients atteints de pathologies telles que le VIH qui a été refusée « C'est l'interdiction des soins au domicile, qui était un préalable à la levée de l'interdiction des soins de conservation. Et c'est une nouvelle catastrophique, pas seulement pour cette raison. »
    Jean-Luc Romero-Michel est trop stupéfait pour être déçu : « Tout corps est dangereux. J'ai assisté à un soin de conservation, et j'ai pu me rendre compte que c'était une opération extrêmement invasive, durant laquelle étaient utilisés des produits à base de formol, une substance cancérigène. Il y a aujourd'hui des thanatopracteurs qui souffrent de cancer, et personne n'en parle. Or, et je pense que la profession le reconnaîtra, au niveau des conditions sanitaires et de travail, le domicile est le pire endroit pour procéder à des soins. Il n'y a d'ailleurs pas que le thanatopracteur qui soit mis en danger par ces produits, mais la famille, l'entourage du défunt, qui va évoluer ensuite dans le domicile contaminé par les formaldéhydes ».
    Le président d'Elus Locaux Contre le Sida s'étonne « En dehors du sujet du VIH, il faudra un jour que quelqu'un se penche sur les cancers professionnels des thanatopracteurs. Pour l'instant, on dirait que c'est un sujet tabou, mais ça n'en reste pas moins une réalité ».
    Manœuvre politique
    Mais que s'est il passé ? « C'est un amendement déposé en urgence et voté presque en catimini, juste avant que le projet global n'atteigne un stade ou il ne peut plus être modifié. C'est un plan extrêmement concerté » et qui est derrière ? « L'origine du refus, c'est le lobby de l'Eglise Catholique, au nom de la tradition du repos du corps au domicile. »
    Jean-Luc Romero-Michel ne comprend pas : « Pourtant, c'étaient les soins qui auraient été interdits au domicile, pas le repos du corps. C'est une tradition qui est observée aujourd'hui par une minorité de personnes, parce que dans des appartements de plus en plus petits, c'est difficile. Et certes, procéder aux soins dans un laboratoire équipé aurait engendré un surcoût, pour le transport du corps, mais quand on scrute la catégorie de population qui observe aujourd'hui cette tradition, ce sont des familles aisées pour qui un surcoût de 200 ou 300 euros n'est pas rédhibitoire ».
    Mais pourtant, la majorité socialiste n'est pas réputée être sensible aux lobbys chrétiens ? « Oui, c'est incompréhensible. Mais on parle d'un petit groupe de députés, alors que la plupart était absent. Lorsqu'on discute avec eux, les députés sont réceptif au problème ».
    Une bataille, pas la guerre
    Jean-Luc Romero-Michel souligne que le projet n'est pas tombé aux oubliettes « Marisol Touraine a promis de lever l'interdiction des soins aux patients atteints du VIH, et elle est sincère. Sa position sur le sujet est claire, déterminée, et va dans le bon sens. »
    Les militants sont donc repassés à l'action « Nous sommes en préparation d'une tribune avec les associations. J'ai également relancé la pétition sur Change.org. Il nous faut continuer à expliquer et convaincre. Particulièrement aux catholiques, leur expliquer que l'interdiction des soins au domicile ne les empêche nullement d'observer leurs traditions. Aux thanatopracteurs, leur rappeler qu'ils ont certainement déjà fait, sans le savoir, des soins sur des patients atteints du VIH et dont ils ne connaissaient pas la pathologie, sans précautions particulières. Et surtout, redire que si aucun thanatopracteur n'a été contaminé par le virus du sida en procédant aux soins, en revanche, les cancers professionnels sont une réalité. »
    Mais la suite, sur le terrain juridique ? « L'interdiction des soins de conservation est réglementaire, elle peut être levée sans passage à l'assemblée. Ceci dit, si c'est nécessaire, il faudra aviser le moment venu, j'ai confiance dans la législature. Pour l'instant, ce qui est arrivé est une véritable surprise, et il faut attendre de voir quelle sera la réaction de la ministre. »
    Confiant mais vigilant, Jean-Luc Romero-Michel ne s'avoue donc pas vaincu. Une affaire à suivre dans Funéraire Info.

  • Audition au groupe d'études sur le sida de l'Assemblée nationale

    Ce mercredi, en fin d'après-midi, je serais auditionné par le groupe d'études sur le sida de l'Assemblée nationale présidé par Jean-Louis Touraine.
    Je reviendrai bien sûr sur les questions de prévention, de dépistage, de soutien aux personnes touchées mais aussi sur l'interdiction discriminatoire des soins funéraires pour les personnes séropositives.

  • Mon itw dans GayVox sur les soins funéraires pour tous

    Interdiction des soins funéraires pour les séropositifs : « Tous les arguments, nous les avons déconstruits »


    Depuis 1998, les personnes séropositives n’ont plus le droit à des soins mortuaires en France. Selon vous, aucun argument scientifique ne justifie cette interdiction. Il n’y a donc aucun risque de contamination pour les thanatopracteurs ? Dans ce cas, comment justifient t-ils cette discrimination ?
    Cela fait déjà pas mal d’années que je porte ce dossier. Tous les arguments, nous les avons déconstruits. Et je crois que ce serait faire injure aux associations de lutte contre le sida que de laisser penser qu’elles seraient pour une mise en place de mesures qui réduiraient la prévention.
    Je rappelle quand même que la levée de l’interdiction est demandée par le Conseil National du Sida, par la HALDE puis le Défenseur des Droits, par l’Inspection générale des affaires sociales ainsi que par le Haut Conseil à la Santé publique. Je pense que, objectivement, on ne peut dénier à ces institutions tout bon sens et toute autorité scientifique. Concrètement, que disent toutes ces institutions ? Que les précautions universelles suffisent et que les thanatopracteurs doivent exercer dans des lieux faits pour leur

    Les thanatopracteurs sont eux même divisés sur le sujet. Si la loi venait à évoluer, certains demandent de bénéficier d’un droit de retrait, et de pouvoir refuser de pratiquer des soins. Qu’en pensez-vous ?
    Il y a 20% des personnes séropositives qui ne connaissent pas leur statut. Alors j’aimerais beaucoup que les thanatopracteurs m’expliquent comment ils vont réussir à trouver ces 30.000 personnes ? Même celles et ceux qui ne souhaiteraient pas faire de soins sur des personnes séropositives ont presque certainement déjà eu à exercer sur des personnes séropositives sans le savoir.  Ce droit de retrait serait un déni de réalité. La vraie solution passe par une formation adaptée de ces professionnels et un travail dans des lieux où ils peuvent exercer correctement.

    Les obstacles législatifs sont nombreux. Pourtant, l’interdiction pourrait être levée par règlement, sans passer par le législateur. Pourquoi la procédure prend-t-elle autant de temps ?
    Honnêtement, je pense qu’il est bon que sur certains sujets sociétaux, le Parlement débatte et décide. C’est important que la représentation nationale donne la force d’une loi à une avancée. Il y a quand même plus de 130.000 personnes qui ont signé la pétition demandant la levée de cette interdiction. Alors bien sûr que j’aimerai que ça aille plus vite, mais là, le processus démocratique est lancé.

    Contrairement à son prédécesseur Xavier Bertrand qui avait déclaré vouloir faire vite évoluer la loi, Marisol Touraine se montre très prudente. Que fait-elle pour contrer cette injustice ?
    J’ai de l’estime pour Xavier Bertrand car, en tant que ministre, il a toujours été à l’écoute des associations de lutte contre le sida mais soyons honnêtes : il n’a pas réglé ce dossier. Le 14 mai 2012, il m’envoyait une lettre, une de ces dernières en tant que ministre, indiquant de manière très claire que des textes permettant une ouverture des soins de conservation, dans des conditions précises, aux personnes décédées touchées par leVIH/sida étaient prêts et en attente d’un arbitrage interministériel par le nouveau gouvernement. Mais en fait, rien n’était prêt et ça, je l’ai découvert quelques temps après. Je vous laisse imaginer ma déception.
    Donc certes, Marisol Touraine, je pense, aurait dû aller plus vite, mais au moins, elle a tenu – pour le moment – ses engagements sur ce dossier.

    Pour plus de précautions, l’article 52 interdirait les soins hors des lieux spécialisés. Est-ce un début, est-ce le chemin qui mènerait vers l’autorisation de pratiquer des soins mortuaires sur les séropositifs ?
    Oui. Encore une fois, le souhait du ministère que je trouve plutôt bon, c’est de dire qu’aujourd’hui, la sécurité des professionnels n’est absolument pas assurée quand ils exercent hors de lieux spécialisés. Donc créons cette obligation pour sécuriser leur pratique au quotidien - et là cela dépasse totalement le cadre du VIH - pour créer ainsi les conditions objectives de la levée de l’interdiction pour les personnes séropositives.

    En France, les autopsies sur les personnes portant le gène du VIH sont autorisées. Quelle est la différence avec les soins mortuaires ?
    La seule différence est que les autopsies se pratiquent dans des lieux adaptés, des lieux propres à assurer la sécurité des professionnels.
    A lire sur GayVox.fr : (ici)

     

  • Reportage sur les soins funéraires sur France 5

    Ce lundi, dans le Journal de la Santé, sur France 5, un reportage sera consacré à l'interdiction des soins funéraires aux personnes séropositives ou mortes de sida.
    Depuis 10 ans, avec ELCS, nous nous battons contre cette discrimination que la ministre de la santé allait lever. C'était sans compter le zèle de certains parlementaires..
    En 2015, et bientôt en 2016, les séropos continueront à être discriminés jusqu'après leur mort ! Honteux !

  • Pour le droit aux soins funéraires pour tous !

    Comme quoi, rien n’est jamais acquis, même quand il s’agit une mesure qui promeut les droits humains et la sécurité sanitaire !
    Le 27 novembre dernier, contre l’avis des associations, contre l’avis du gouvernement et de la Ministre de la santé, contre l’avis du Conseil national du sida, contre l’avis du Haut conseil à la santé publique, contre l’avis du Défenseur des droits, contre l’avis de l’Inspection générale des affaires sociales, contre l’avis de vous tous qui avez signé cette pétition, l’Assemblée nationale a décidé, malgré tout cela, de rétablir l’interdiction des soins de conservation !
    A un moment, je le dis : le populisme, ça suffit !
    En toute connaissance de cause, des députés ont donc décidé qu’une personne séropositive mérite d’être cachée à ses proches et à sa famille à ce moment éminemment douloureux du deuil.
    En toute connaissance de cause, des députés ont décidé de mettre sciemment en danger la santé des thanatopracteurs en refusant que les soins de conservation puissent être effectués dans des lieux dédiés et équipés en conséquence.
    Honte à eux !
    Aujourd’hui, nous nous tournons toutes et tous vers les sénateurs : en effet, les 14 et 15 décembre, la loi sera votée par le Sénat pour un dernier passage. Nous les appelons solennellement à respecter tant les droits des personnes que la sécurité des thanatopracteurs en décidant que les soins funéraires - pour ce qui concerne les soins invasifs -doivent être fait dans des lieux adaptés et non au domicile. 

  • 101 000 signataires pour les Soins Funéraires pour tous !

    Ma pétition et celle d'ELCS pour les soins funéraires pour tous a largement dépassé les 101 000 signataires sur Change.org ! A quelques jours de la discussion du projet de loi santé de Marisol Touraine qui comprend la levée de cette interdiction, il s'agit de mobiliser les députés pour qu'ils votent  cette loi et ne se défaussent pas comme ils l'ont fait pour la loi fin de vie !

    Pétition100000.PNG

  • Mon 2ème vœu politique pour 2015 : les Soins funéraires pour tous !

    Depuis de nombreuses années, avec ELCS, je me bats pour que les soins de conservation ne soient plus interdits aux personnes mortes, atteintes du sida ou des hépatites.
    Cela constitue une discrimination post mortem qu’aucune raison de santé publique ne justifie. Tous les organismes officiels consultés ont appelé, ces dernières années, à la fin de cette discrimination.
    La ministre de la santé a annoncé la levée de cette interdiction en 2016 sans donner un calendrier ni les raisons de ce délai.
    J’ai lancé une pétition qui a réuni 100 000 signataires (ici) et j’émets le vœu que nous soyons vraiment entendus non en 2016 mais enfin en… 2015 !

    sida,jean-luc romero,elcs

  • 100 000 signataires pour les soins funéraires pour tous, et toujours rien !

    Au fil des mois, tous les avis autorisés ont été rendus estimant qu’interdire les soins de conservation aux personnes mortes atteintes du VIH ou des hépatites était inutile pour la sécurité des professionnels et bien sûr discriminatoire.
    100 000 d’entre vous ont même signé une pétition sur change.org pour que la ministre de la santé change au plus vite cette législation d’un autre temps.
    Après avoir annoncé que cette interdiction serait levée en 2016, nous n’avons jamais réussi à avoir une réponse de la ministre nous expliquant les raisons de cette date éloignée et cela malgré nos relances, notamment à Elus Locaux Contre le Sida (ELCS).
    Je sais qu’il est difficile de vous demander de toujours continuer à vous mobiliser, mais il le faut tant que nous n’aurons pas de réponses à nos questions.
    Je compte donc sur vous pour relayer notre pétition auprès de vos contacts (ici) et à sensibiler vos élus. Merci…

  • Bientôt 100 000 signataires pour les soins funéraires pour tous : et vous ?

    Depuis l’annonce par Marisol Touraine de la levée de l’interdiction des soins funéraires pour tous en 2016, j’ai moins évoqué cette question sur ce blog.
    Force est de constater cependant qu’à ce jour, je n’ai, malgré mes demandes, reçu aucun calendrier ni les raisons de repousser à cette date éloignée la fin d’une discrimination inacceptable pour les personnes séropositives.
    Face à cette absence d’information, je vous appelle à continuer à signer la pétition que j’ai lancée avec ELCS sur change.org !
    A ce jour, nous frôlons les 100 000 signataires, mais nous n’y sommes pas encore parvenus : je compte donc sur vous pour rediffuser cette pétition (ici) qui a toujours – et plus que jamais ! -  sa raison d’être !  

     

  • Soins funéraires pour tous : continuer à signer notre pétition !

    Contrairement à ce que certains pensent, le combat pour l’ouverture de soins de conservation aux morts du sida et des hépatites virales n’est pas terminé ! Loin de là…

    2016Soinsfunéraires.jpg


    Certes, et je m’en félicite, la ministre de la santé, Marisol Touraine a annoncé la fin de cette discrimination pour 2016, mais sans expliquer les raisons de ce très – trop ! - long délai.
    On a vraiment besoin de comprendre cet éventuel calendrier et d’être sûr que ce n’est pas une nouvelle promesse comme l’ont déjà fait ses prédécesseurs.
    Faire tourner notre pétition (ici) qui a dépassé les 97 000 signataires reste donc important et je compte sur vous pour le faire notamment sur les réseaux sociaux !

    sida,jean-luc romero,change.org,politique,santé

     

     

     

  • Soins funéraires pour tous : toujours et encore signer la pétition !

    Depuis des années, j’ai bien conscience de vous solliciter souvent sur cette honteuse discrimination qui touche les personnes séropositives même après leur mort.
    Marisol Touraine a annoncé que les soins de conservation seraient autorisés en 2016 pour les morts du sida et des hépatites. C’est une première victoire.
    Mais, je le répète, pourquoi attendre 2016 ?
    Pourquoi les séropositifs devraient faire les frais de lenteurs administratives inexplicables. Pire, ce délai ne cache-t-il pas un autre problème plus grave concernant l’utilisation de produits cancérigènes qui mettent en danger la santé des thanatopracteurs et que les professionnels ne veulent aborder au moment de revoir la réglementation ?
    Il faudra bien que nous ayons des réponses et le calendrier de la suppression de cette discrimination et j’ai demandé à la ministre de me recevoir sur ce sujet.
    En attendant, j’ai toujours et plus que jamais besoin de vous pour faire circuler la pétition et aboutir aux 100 000 signataires (ici) - nous sommes déjà plus de 96 000 !

    2016Soinsfunéraires.jpg

     

     

  • Les soins funéraires pour tous en 2016 ! Pourquoi pas en 3016 ???

    La ministre de la santé a fait de nombreuses déclarations sur la suppression de l’interdiction des soins de conservation pour les personnes mortes atteintes du VIH ou des hépatites virales.
    Si je me réjouis des propos forts qu’elle a tenus à de nombreuses reprises, je regrette qu’elle donne une date de suppression très éloignée puisqu’elle parle de 2016…
    Je rappelle que sur cette question, j’ai vu cinq ministres de la santé successifs qui ont tous déclaré s’occuper de ce dossier. Le prédécesseur de Marisol Touraine, Xavier Bertrand, m’avait même envoyé, comme aux autres associations de lutte contre le sida, une lettre indiquant que le décret était prêt et que son successeur n’avait plus qu’à le signer. Deux ans plus tard, rien n’est fait …
    Comment alors croire la parole ministérielle quand tant de promesses ont été faites ?
    Cette question mérite d’être enfin traitée et résolue.
    Les soins funéraires pour tous, c’est maintenant… Pas en 3016 !
    En attendant, signez ma pétition (ici). Vous êtes déjà plus de 96 000 à l’avoir fait !

     

  • Passer de 95 000 à 100 000 signataires pour les Soins funéraires pour tous !

    Ce fut une belle surprise de voir des dizaines de milliers d’internautes – plus de 95 000 à ce jour – signer la pétition que j’ai lancée avec Elus Locaux Contre le Sida (ELCS) pour que Marisol Touraine autorise enfin les soins de conservation pour les défunts atteints du VIH/sida ou d’hépatites virales.
    Cette discrimination n’a aucun sens en terme de santé publique, n’est pas utile pour la sécurité des thanatopracteurs et est insupportable en terme de discriminations.
    Les séropositifs qui sont déjà discriminés tout au long de leur vie le sont aussi après leur mort. Insupportable !
    Notre pétition a ému comme le prouve le nombre très élevé des signataires. Mais on sait que si 95 000 c’est énorme, il y a des caps symboliques qui marquent.
    100 000 signataires est un objectif. Certes, 5000 signataires supplémentaires ce n’est que 5% de l’ensemble des signataires, mais ce sont ces derniers milliers qui sont les plus difficiles à obtenir.
    C’est pourquoi, nous avons besoin de vous pour relayer cette pétition auprès de vos proches et sur les réseaux sociaux. Ce cap de 100 000 est très symbolique et je sais pouvoir compter sur votre aide. Pour retrouver la pétition (ici). Merci d’avance !

    Pétition30avril2014.PNG

     

  • Invité de "Ma libre antenne"

  • 95 000 signataires pour les soins funéraires pour tous : passons à 100 000 !

    Ceux qui veulent faire une belle action en ce week-end pascal, je vous propose de signer la pétition que j’ai lancée avec Elus Locaux Contre le Sida pour autoriser enfin les soins de conservation pour les personnes mortes atteintes du VIH/sida ou des hépatites virales.
    95 000 d’entre vous ont déjà signé notre pétition : c’est formidable et inespéré. Cela a déjà permis que la ministre Marisol Touraine annonce que cette discrimination doit cesser. Mais aujourd’hui, comme avec les trois précédents ministres, aucune date n’est donnée pour la fin de cette discrimination ! Le combat est donc loin, contrairement à ce qu’ont écrit certains medias, d’être terminé !
    Il faut donc amplifier le mouvement : atteindre les 100 000 signataires serait très symbolique : aidez-moi. Signez et/ou faites tourner cette pétition (ici).

     

  • Participez à l'opération Selfie pour les #SoinsFunerairesPourTous

    La levée de l'interdiction des soins funéraires pour les séropositifs, un principe "acquis" ? 
    Toute la presse en parle ! La ministre Marisol Touraine a déclaré que la levée de l'interdiction des soins funéraires pour les séropositifs était désormais "un principe acquis". C'est une grande nouvelle pour tous ceux qui, comme vous, ont signé ma pétition pour que la ministre de la Santé mette fin à cette discrimination injuste.
    Mais ce n'est pas suffisant : quatre ministres de la Santé se sont succédés depuis que j'ai lancé ce combat et ils ont tous jugé cette interdiction discriminatoire. Le prédécesseur de Marisol Touraine, Xavier Bertrand, avait même envoyé le dernier jour de ses fonctions une lettre à toutes les associations en affirmant que la levée de l'interdiction était acquise et qu'il ne restait plus qu'à signer le décret. Or, deux ans plus tard, rien n'a changé.
    Je veux avoir confiance en la parole publique de Marisol Touraine, mais ce qui est important aujourd'hui c'est de savoir concrètement quand cette pratique discriminatoire sera abrogée.
    Dans le courrier qu'elle a écrit pour annoncer la levée, Marisol Touraine dit préparer, en lien avec les services du ministère de l'Intérieur, le cadre juridique qui permettra la pratique des soins funéraires pour les personnes décédées du Sida ou d'une hépatite.
    Nous avons assez attendu. Le gouvernement doit s'organiser pour que cette pratique cesse : Marisol Touraine doit annoncer officiellement un calendrier pour la levée de l'interdiction!
    Nous devons montrer que derrière les 94.000 signataires de la pétition (ici), il y a des hommes et des femmes qui attendent plus que des déclarations, qui souhaitent obtenir des actes. Pour cela, mettons en scène notre mobilisation.
    Faites comme moi : prenez-vous en photo et envoyez-la via Twitter à la ministre de la Santé en y incluant ce message : " Les #SoinsFunerairesPourTous, c'est maintenant ! @MarisolTouraine ". Cliquez ici pour envoyer votre photo et le message via Twitter.
    Vous n’avez pas Twitter ? Postez votre photo sur Facebook ou envoyez-la à info@elcs.fr : nous réaliserons une grande fresque qui reprendra toutes vos photos et nous la ferons parvenir à Marisol Touraine.
    Nous y sommes presque, restons mobilisés et continuons à faire signer autour de nous : www.change.org/SidaSoinsFuneraires
    Merci à tous !

    marisol touraine,jean-luc romero,elcs,change.org,aids,sida