Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Politique française

  • Communiqué de presse, Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament

    Dans une tribune parue aujourd'hui à l’initiative de l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament (OTMeds), 113 personnalités et 32 organisations relaient l’inquiétude des soignant-es quant à la pénurie de médicaments vitaux, tests et équipements et appellent le gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour y répondre.

    Parmi les signataires, on compte notamment la romancière Annie Ernaux, l’ancien footballeur Vikash Dhorasoo, les acteurs Virginie Efira et Niels Schneider, les réalisateurs Catherine Corsini, Justine Triet, Amandine Gay, Océan et Bertrand Tavernier, les producteurs Hugues Charbonneau, Rémi Grellety, Marie-Ange Luciani, le compositeur Bertrand Burgalat, les chanteurs Mouss et Hakim du groupe Zebda, les philosophes Cynthia Fleury, Emilie Hache et Mathieu Potte-Bonneville, l'historienne Fanny Gallot ou encore la politologue Françoise Vergès, le président de l'association pour le droit de mourir dans la dignité Jean-Luc Roméro, la directrice générale de Sidaction Florence Thune, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, la porte-parole de l'Union Syndicale Solidaires Cécile Gondard Lalanne, entre autres. 

    S’y rajoutent diverses organisations comme Coronavictimes (l’Association Française des Victimes, malades et Impactés du Coronavirus Covid-19), Act Up-Paris, Aides, la CGT Sanofi ou encore de nombreuses associations de victimes de scandales sanitaires.

    La diversité de ces signatures, venues du monde artistique, littéraire, philosophique, universitaire, syndical, associatif, témoigne que les pénuries de médicaments vitaux, tests et équipements de protection mobilise la société dans son ensemble. Le texte concède que « si l’ampleur de l'épidémie de COVID-19 a pu prendre les autorités de cours, les pénuries actuelles témoignent surtout de problèmes dénoncés de longue date ; la privatisation et la délocalisation de la production des biens de santé. » Les signataires demandent les mesures d'urgence nécessaires comme : « une programmation des besoins, l'identification de l'origine des matières premières des médicaments et réactifs, la réquisition des lignes de production, la réaffectation des productions non essentielles aux produits vitaux, l’importation en urgence de composants aux producteurs disponibles, une coordination européenne ».

    Nous espérons que le gouvernement saura entendre cet appel en soutien à ce qu’affrontent les soignant-es et les patient-es dans les services de réanimation. 

    L’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament remercie chaleureusement l’ensemble des signataires pour leur mobilisation et ouvre cette tribune à toutes les signatures sur la plateforme Change.

  • Appel national pour la Journée mondiale de la santé !

    #7avril.
    Mon collègue Laurent Touzet et un collectif de Paris 12 relaient l'appel national pour la Journée mondiale de la santé :
    1. Accroche ton message sur un drap blanc (fenêtre/balcon...)
    2. Partage les photos !
    Je compte sur vous !
    #Health4All #SantéPourToutesEtTous #journeemondialedelasante

    IMG_1271.JPG

     

  • Lien homosexualité et coronavirus :un disque rayé !

    On nous avait fait le coup avec le sida, punition divine, la peste rose contre les gays. Depuis quelques jours, des responsables religieux essaient le même coup avec le coronavirus... Un disque rayé ?

    3A2FA56E-C1A4-46C2-84B7-6E51251DC0B3.jpg

  • Ma tribune dans le Huffington Post : Covid19 - les personnes séropositives sous traitement ne sont pas plus exposées que les autres !

    Covid19 - les personnes séropositives sous traitement ne sont pas + exposées que les autres ! Tirons les leçons comme nous le faisons du VIH.

     

    Devant se tenir initialement ce week-end, l’opération de collecte de fonds du Sidaction a solidairement été annulée en raison de la crise sanitaire qui touche le monde depuis maintenant un peu plus de quatre mois. Il s’agit là d’un geste fort et difficile quand on connaît les besoins de la lutte contre le sida qui concentre toujours 2500 morts par jour dans le monde ! Ce geste des dirigeants du Sidaction que je veux ici chaleureusement remercier, démontre avant tout que l’heure n’est pas à la compétition entre les causes et les souffrances, mais à la solidarité et à l’entraide… à l’union somme toute ! Cette « union sacrée » dont nous avons fait en France une tradition républicaine en temps de crise. La priorité étant avant tout de porter l’attention médiatique sur la crise provoquée par le nouveau coronavirus et permettre, de cette façon, une diffusion, la plus large possible, des messages de prévention. Prenons toutefois quelques minutes pour rassurer les personnes vivant avec le VIH, qui s’estiment parfois plus vulnérables que le reste de la population.

    Covid19 et VIH : démêler le vrai du faux

    Sur les cas de co-infection Covid19-VIH, comme l’explique déjà si bien une lettre d’information conjointe de la Société française de lutte contre le sida (SFLS) et de la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF), les données scientifiques sont rassurantes. Les personnes séropositives sous traitement ne sont pas plus à risque que le reste de la population si elles ne présentent pas d’autres affections comme des maladies respiratoires chroniques ou encore les diabètes de type 1 insulinodépendant et de type 2. Les femmes séropositives sous traitement sont, quant à elles, plus exposées lorsqu’elles sont enceintes. En dehors de ces situations, pas d’inquiétude à avoir ! Il s’agit avant tout de respecter la stricte observance des gestes barrières, de s’isoler et de contacter son médecin dans le cas où les premiers symptômes venaient à apparaitre.

    Vous l’aurez donc compris, pour les personnes séropositives, les traitements antirétroviraux et le respect des consignes de prévention du Gouvernement sont la meilleure arme contre le nouveau coronavirus. L’enjeu pour ces personnes est alors avant tout d’assurer la continuité des traitements. Dans cette perspective, les pouvoirs publics permettent aujourd’hui aux pharmaciens de fournir aux personnes concernées les traitements nécessaires même lorsque l’ordonnance du médecin est arrivée à expiration. L’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid19 instaure le renouvellement automatique des ordonnances liées à des traitements chroniques jusqu’au 31 mai 2020, de quoi éviter l’interruption des traitements et de rendre plus vulnérables au Covid19 les personnes vivant avec le VIH, et ce dans un contexte marqué par l’engorgement exceptionnel des hôpitaux français.

    Les leçons à tirer de cette crise : de l’anticipation avant tout !

    En matière de santé publique, on n’est jamais assez prévoyant ! Fortement critiquée en 2009 pour sa gestion de la crise sanitaire liée à la grippe H1N1 qui menaçait de frapper la France, lancienne ministre de la Santé et des Sports, Roselyne Bachelot-Narquin, par ailleurs marraine d’Elus locaux contre le sida (ELCS), association que j’ai fondée en 1995, avait commandé des dizaines de millions de vaccins et de masques, pour un coût estimé à un peu moins de deux milliards d’euros. Aujourd’hui, la toile s’est empressée de saluer la grande préparation et sagesse de son ministère.

    Plusieurs secteurs sociaux, hôpitaux et forces de l’ordre en tête, accusent un manque considérable de masques pourtant nécessaires pour limiter la propagation du virus, lorsque d’autres fois ce sont des respirateurs dont on vient à manquer. La concurrence entre Etats pour se fournir en matériel médical dans un contexte de raréfaction croissante ne facilite pas la tâche au Gouvernement français. Alors qu’avant, la question se posait de savoir si les entreprises étrangères pouvaient avoir accès aux marchés publics français, la question qui se pose s’est désormais inversée: les acteurs publics sont-ils toujours en  capacité de se fournir sur  les marchés internationaux ?

    La question du testing est essentielle pour le Covid-19 comme elle l’est pour le VIH. Depuis quelques temps déjà, l’Allemagne teste 500 000 personnes par semaine quand nous ne pouvons n’en tester que quelques milliers. La sortie du confinement exige que nous soyons en capacité de tester bien plus massivement. Il n’est pas le moment de s’étonner de notre insuffisance, mais d’encourager les autorités à tout mettre en œuvre pour qu’un dépistage soit accessible le plus vite possible pour permettre aussi la fin du confinement général dans de bonnes conditions.

    Pendant ce temps, la solidarité nationale s’organise. Poussée par le Gouvernement et par l’urgence sanitaire, l’industrie textile se mobilise. Lorsqu’ils ne produisent pas des masques, les géants du textile français en achètent directement à l’étranger. Un geste de mobilisation fort à saluer et qui se retranscrit, fort heureusement, dans plusieurs autres secteurs. Tout comme ces grandes entreprises qui produisent des gels hydroalcooliques.

    A tous les personnels mobilisés : un grand merci !

    Aussi, le moment est pour nous citoyens de nous tenir debout et remercier toutes les personnes qui travaillent malgré la menace d’une contamination pour leurs familles et pour eux-mêmes. Personnels soignants, salariés de l’industrie agro-alimentaire, agriculteurs, pharmaciens, routiers, forces de l’ordre, ce sont les nouveaux « hussards noirs de la République ».

    A nous de saisir maintenant cette crise pour penser un nouvel hôpital plus accueillant, plus efficace, moins hostile à ses personnels soignants et bien moins soumis aux diktats libéraux. Un plan massif d’investissement a d’ores et déjà été annoncé par Emmanuel Macron : charge à lui de tenir ses promesses et charge à nous d’en contrôler la bonne exécution !

    La pandémie de VIH/sida nous a permis d’apprendre beaucoup et de mieux écouter les personnes touchées. Que cette incroyable pandémie nous rappelle l’urgence de se préparer à ces virus qui nous menacent et nous menaceront. Réhabilitons enfin la prévention…

  • En ce #TransDayOfVisibility, n’oublions pas ce que nous devons aux personnes transgenres

    ‪En ce #TransDayOfVisibility n’oublions pas ce que nous devons aux personnes transgenres dans le combat pour l’égalité !
    Plus que jamais, soutenons les pour qu’elles/ils soient enfin des citoyen.ne.s à part entière !

    IMG_1167.JPG

     

     

  • Une question Monsieur le ministre Véran ?

    Comment l’Allemagne arrive à faire 500 000 tests contre le #coronavirus par semaine quand nous sommes incapables d’en faire des milliers ? Peu de masques, plus de gel...
    Sans polémique, peut-on nous expliquer cette différence entre 2 pays européens voisins cher Olivier Veran ?

    IMG_0980.JPG

     

  • Merci à notre maire chaque jour mobilisée contre le Coronavirus...

    IMG_0447.JPG

  • Mon édito dans Le Journal de l'ADMD (148)

    admd,jean liic romero,paris

    Le début de cette année a été marqué par l’affaire dite des médecins de SeineMaritime, deux médecins mis en examen pour avoir aidé des patients à mourir à domicile, dans le cadre d’une sédation et avec du midazolam, produit réservé aux pharmacies hospitalières. Rappelons que ces deux médecins ont déclaré ne pas pratiquer d’euthanasies et souhaitaient uniquement soulager les douleurs de leurs patients. Après l’émoi provoqué dans la population et, notamment, chez beaucoup de soignants, la Haute Autorité de Santé, le 11 février dernier, a recommandé à la ministre de la santé – qui a indiqué y être favorable – de faciliter l’accès au midazolam pour les médecins libéraux. Mais voilà… Ne nous y trompons pas. La sédation, qu’elle soit pratiquée à l’hôpital ou à domicile, reste toujours aussi cruelle, aussi hypocrite et aussi longue. Certes, souffrir à domicile est peut-être plus doux que souffrir à l’hôpital. Mais la souffrance reste aussi intense, pour le patient d’abord – et aucune étude ne prouve qu’une personne sédatée en fin de vie ne souffre pas – mais aussi pour les proches qui voient le corps de l’être aimé se flétrir jour après jour, par la faim et par la soif, jusqu’à ce qu’une insuffisance rénale aigüe vienne l’emporter après plusieurs jours voire plusieurs semaines d’horreur. L’ADMD milite depuis 1980 pour qu’une loi de liberté permette à chacun de choisir les conditions de sa propre fin de vie, et notamment puisse bénéficier, s’il le souhaite, d’une aide active à mourir, avec administration d’un produit létal, afin que la mort intervienne presque immédiatement, sans souffrance, dans l’apaisement… Nous poursuivrons notre combat en ce sens. *** De manière plus terre-à-terre, la période qui s’ouvre marque deux départs. Priorité à l’Humain… Depuis le 1er novembre 2000, Thanh Ton-That travaille à l’ADMD; il prendra sa retraite, amplement méritée, le 31 mars prochain. Il est peu connu de nos adhérents, mais il joue pourtant un rôle essentiel dans notre structure: il est celui qui gère le fichier d’adhérents de l’ADMD, notre plus grande richesse. Les procédures se sont automatisées, certes, les moyens informatiques se sont perfectionnés, mais il est toujours celui qui sait et qui permet… En toute discrétion. Il manquera à l’ADMD et nous regretterons sa grande compétence. Le Matériel, ensuite… Après presque 19 années passées rue de Chabrol, les locaux de l’ADMD regagnent la rue Lafayette qu’elle avait quittée en juillet 2001, passant du numéro 103 (dans la rue) au numéro 130. Presque un retour à ses amours de jeunesse, pour une association qui fête cette année ses quarante ans d’existence et de militantisme en faveur de la liberté. Vous trouverez plus d’informations sur cette actualité à la page 7 de ce Journal. 
    Jean-Luc Romero-Michel, président bénévole,
    délégué pour les 12e & 13e arrdts de Paris
    @JeanLucRomero

  • Anne Hidalgo ... Notre maire courage !‬

    Difficile de se rejouir dans ces circonstances, mais je félicite Anne Hidalgo qui en défendant une vision très courageuse d’un Paris En Commun qui intègre les défis écologiques, climatiques et l’inclusion obtient la confiance des Parisiens.
    Notre maire courage !‬

    IMG_0966.JPG

     

  • #LeTalkDuLundi sur la fin de vie du lundi 2 mars 2020

  • Dimanche face à la droite Dati/Buzyn, un seul vote : Anne Hidalgo !

    Dimanche, il ne faut vraiment pas se tromper de vote.
    La seule adversaire de la plupart des listes est Anne Hidalgo. La maire de Paris a su adapter notre ville aux nouvelles donnes notamment climatique. Elle a une vision contrairement à ses principales concurrentes. Elle a un bilan que, paradoxalement, personne ne veut vraiment remettre en cause.
    Alors, Dimanche votez pour la liste d'union de la gauche de Anne Hidalgo pour Paris et Emmanuel Grégoire pour Paris 12 !

    anne hidalgo,jean luc  romero,emmanuel grégoire

    anne hidalgo,jean luc  romero,emmanuel grégoire

    anne hidalgo,jean luc  romero,emmanuel grégoire

     

  • Dernier marché avant le 1er tour à Aligre pour Anne Hidalgo

    #Municipales2020 - Dernier marché avant le 1er tour à Aligre : entre la pluie et le soleil mais des conversations constructives sur les propositions de Emmanuel Grégoire pour Paris 12 et de Anne Hidalgo pour un Paris En Commun ! Merci Mathieu Delmestre pour les photos !

    3492da82-8813-4d48-b89f-32de58be20ec.jpg

    21fa7c03-7a06-452e-9691-62400c38c95d.jpg

     

  • Et, oui, on a bien pris le métro pour aller au débat !

    A celles et ceux qui doutaient que Anne Hidalgo avait rejoint le 1er débat sur LCI en métro, j'ai publié cette photo où ,avec Anne et Audrey, nous sommes sur la ligne 1 du métro pour rejoindre "Paris Le Grand Débat" sur France 3 Paris !
    ‬Et oui les moqueurs anonymes, le métro c'est tous les jours ou presque comme pour tant de Parisiennes et Parisiens...

    fullsizeoutput_cca6.jpeg

  • Retrouvons-nous pour #LeTalkDuLundi à 12h00 sur Twitter et Facebook

    LETALKNew_16_9_V3.jpg

  • Un seul vote pour les progressistes : Anne Hidalgo et Paris En Commun ! ‬

    ‪Le froid glacial n’a pas altéré notre bonne humeur et nos échanges sur le marché Porte Dorée à Paris 12 ! Face à une alliance opportuniste et conservatrice Dati/Buzyn qui se dessine, un seul vote pour les progressistes : Anne Hidalgo et Paris En Commun ! ‬

    ck+5LXjISWSKCxStGDmsrQ.jpg

     

     

  • ‪Journée Internationale Des Droits Des Femmes : tant de combats restent à mener !

    ‪#JourneeInternationaleDesDroitsDesFemmes : tant de combats restent à mener pour l’égalité femmes-hommes et contre le sexisme !
    Un autre exemple : des femmes sont obligés de fuir à l’étranger pour avorter faute de délais trop longs pour un rdv ou parce que les délais trop courts.‬

    IMG_0821.JPG

     

  • #LeTalkDuLundi sur la fin de vie du lundi 2 mars 2020

  • Extrait de mon intervention à la région Ile-de-France sur les passoires thermiques

    Passoiresthermiques.png

  • Avec Anne hidalgo, pour une capitale inclusive !

    Alors que Mesdames Dati et Buzyn ont des candidats ayant soutenu la Manif Pour Tous sur leurs listes, Anne Hidalgo, qui a fait beaucoup pour la visibilité et le soutien aux LGBTQI+, veut encore aller plus loin pour une ville toujours plus inclusive et qui n’oublie pas la mémoire des combats LGBTQI+ et le lourd tribu qu'ont payé les gays au sida.

    22b87d47-7b27-45e9-b0b0-1041aed7d3ab.jpg

    DFDBDA3E-01AF-4B5B-A08B-DB3173D319D0.jpg

    IMG_0785.JPG

     

  • Venez nombreux au meeting de Anne Hidalgo et Emmanuel Grégoire à Paris 12 !

    ea056ccb-62a9-483d-b535-0e9f94f1ad66.png

    anne hidalgo,jean luc romer michel,emanuel grégoire,paris 12