Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mes lectures

  • « L’instinct de vie » de Patrick Pelloux, un livre pour se reconstruire et qui fait du bien. Vraiment !

    C’est une de mes collègues et amie, Florence, qui m’a offert ce livre « L’instinct de vie » de Patrick Pelloux. Ça tombe bien, je voulais me l’acheter. Elle a su anticiper mes désirs. C’est ça l’amitié !
    J’ai beaucoup de sympathie pour Patrick Pelloux. C’est un vrai humaniste et un homme de convictions.
    Alors que, au sein de l’AP-HP, se multiplient les réunions sur la fin de vie, l’Admd n’y est jamais invitée ! Sauf par Patrick qui m’a convié, il y a quelques temps, à en parler devant les urgentistes... quand je disais courageux !
    Son dernier livre est comme lui : franc, humain, utile.
    Tout le monde se rappelle les attentants à Charlie Hebdo. Ce jour-là, si une réunion professionnelle n’avait pas été décalée, le docteur Pelloux aurait dû être présent à la rédaction de Charlie... et donc ne serait sûrement plus des nôtres aujourd’hui pour témoigner.
    Il fut de plus l’un des premiers à arriver sur les lieux et à donner les premiers soins aux survivants...
    Ce livre nous rappelle son cheminement pour survivre à un tel drame ou culpabilité et colère peuvent vous détruire.
    Cet ouvrage utile pour toute personne qui est touchée par un attentat terroriste l’est aussi pour des personnes qui, comme moi, ont vécu le choc d’un deuil soudain.
    Je ne vous en dirai pas plus. Ce livre mérite d’être lu et pas d’être mal raconté !
    Juste une anecdote. Patrick nous rappelle que, mécaniquement, les gens continuent a lui demander rituellement « ça va ? » Face à cela. il répond mécaniquement : « je tiens ! » A ce moment, les gens se rendent compte de l’absurdité de leur mécanisme social. Ça m’a amusé car je réponds presque la même chose. Je tiens bon.. ou je survis.
    Ce livre fait du bien. Il vous aide à vous reconstruire. Lisez-Le !

    IMG_3543.JPG

     

     

  • « Smilla et l’amour de la neige » de Peter Hoeg, un très bon roman d’hiver à lire bien au chaud !

    Une amie m’a offert « Smilla et l’amour de la neige », il y a bien longtemps. Ce roman du danois Peter Hoeg trainait dans la pile de livres que je souhaite lire. Je me suis dit que lire un roman se déroulant au Danemark et au Groenland aurait quelque chose de rafraîchissant en Thaïlande !
    Effectivement, ce gros livre de plus de 500 pages, que j’ai lu d’une traite à Pattaya, m’a vraiment passionné et ... rafraîchi !
    Quand un enfant Esajas se tue en tombant d’un toit, son amie et protectrice Smilla ne croit pas du tout à un banal accident.
    Pour comprendre cette mort, cela l’entraînera dans des aventures dignes d’un roman fantastique de Jules Verne comme le dira le magazine Lire.
    Ce livre, qui vous fait frissonner de froid et de peur, est merveilleusement bien écrit - et bien traduit !
    C’est un très bon roman d’hiver plein de suspense que je vous conseille de lire bien au chaud !
    Bonne lecture ...

    fullsizeoutput_946c.jpeg

  •  "Janet" de Michèle Fitoussi, un livre passionnant, inspirant et éclairant !

    En ouvrant ce livre que m’a gentiment envoyé et dédicacé la journaliste Michèle Fitoussi, j’avoue que je n’avais jamais entendu parler de la journaliste américaine Janet Flanner.
    Pourtant comme le rappelle l’auteure, elle fut avant-gardiste et inspira bien d’autres de ses collègues. Le fait d’être une femme l’a peut-être privée de cette notoriété qui aurait dû être la sienne. Mais avec ce livre Michèle Fitoussi lui rend justice. Et, avec talent.
    La biographie de cette journaliste féministe, qui a traversé un siècle d’histoire et a sûrement été celle qui a fait du célèbre journal américain le New Yorker ce qu’il est aujourd’hui, est saisissante.
    Cette femme qui consacra sa vie à l’écriture et au reportage fut aussi une amoureuse passionnée mais incapable de choisir entre les trois femmes de sa vie.
    Je vous conseille vivement ce livre passionnant, inspirant et éclairant !

    michèle fitoussi,jean luc romero,janet flanner

  • « Le jour où je me suis aimé pour de vrai » de Serge Marquis, un livre pour réfléchir sur notre ego !

    J’ai lu d’une seul traite le livre de Serge Marquis « Le jour où je me suis aimé pour de vrai ». Les vacances se prêtent à ce style de roman bien écrit mais qui a aussi du sens. Qui fait réfléchir…
    L’auteur raconte l’histoire d’une mère autocentrée déstabilisée par un fils sensible et très mature qui va la confronter à son propre narcissisme et au manque de sens de sa vie.Grâce au roman, le docteur Serge Marquis, qui avait aussi commis « On est foutu, on pense trop ! », nous interroge sur nos propres existences.
    Ne nous regardons nous pas le nombril plutôt que de vivre le temps présent ? Ne courrons-nous pas toujours vers plus d’argent, d’honneurs et de biens matériels ?
    Ce roman bien écrit nous oblige à réfléchir à ces questions sans jamais nous ennuyer.
    Un livre pour réfléchir sur notre égo !

    serge marquis,jean luc romero,points

  • « Les Thanatonautes de Bernard Werber, un voyage au royaume des morts, instructif et intriguant. Voire même très rassurant : et si c’était vrai ?

    L’écrivain à succès Bernard Werber est un homme à part dans la littérature française. Ses livres sont toujours basés sur une forte connaissance scientifique incontestable. C’est le cas de peu de nos auteurs hexagonaux.
    Hormis Les fourmis, il y a bien longtemps, je n’avais lu aucun autre roman de cet auteur. Vu le deuil impossible que je vis, je me suis demandé au début de la lecture de « Les Thanatonautes », si ce n’était pas un choix un peu maso. En fait, pas du tout !
    Ce roman raconte la recherche du continent de morts par des chercheurs qui veulent relever l’éternel défi de la mort et découvrir le continent des morts comme d’autres ont, en leur temps, découvert l’Amérique, l’Australie ou l’espace...
    Il faut reconnaître que ce roman est très documenté. On y apprend beaucoup de choses sur les religions et notamment sur bien de leurs similitudes. Beaucoup de références à des auteurs ou des textes sacrés y sont présentes mais elles n’alourdissent pas la lecture. Au contraire, elles lui donnent une crédibilité étonnante.
    Ce voyage dans le continent de l’au-delà est d’ailleurs si intriguant qu’on en vient à se demander si l’auteur a vraiment tout inventé.
    La vie serait, selon ce livre, une simple formalité que l’on mène parfois des centaines de fois pour arriver à la sagesse, comme l’assure aussi les bouddhistes.
    Le voyage dans ce monde inconnu, qui effraie tant d’entre nous, a aussi finalement un côté très rassurant : et si c’était vrai ?

    IMG_6362.JPG

  • Option B de Sheryl Sandberg et Adam Grant, pour retrouver l’aptitude au bonheur !

    Mon amie Julie Nouvion, à qui je suis reconnaissant d’être si présente dans ma vie depuis la terrible disparition de Chris, m’a laissé un livre avant mon départ en Thaïlande, me recommandant absolument de l’emporter et d’en faire mon premier livre estival.
    Je ne saurai jamais assez la remercier de m’avoir confié ce livre écrit par Sheryl Sandberg et Adam Grant et intitulé « Option B ».
    Ce bouquin inspirant narre le long chemin vers la résilience qu’a emprunté Sheryl Sandberg après la mort brutale de son mari Dave qui l’a laissé seule avec leurs deux enfants.
    Dès le départ de la lecture, apprendre que leur vie commune a duré 11 ans comme celle que j’ai menée avec Chris a forcément aiguisé mon intérêt !
    Je suis entré totalement dans ce livre qui certes raconte le deuil de Sheryl et toutes les étapes qu’elle a dû traverser mais donne surtout des clés pour mieux vivre non seulement les épreuves du deuil mais aussi tout moment traumatisant de la vie.
    Retrouver dans ce livre tous les sentiments qui vous submergent, mois après mois, au cours d’un deuil, l’incompréhension d’une partie de l’entourage qui, à peine quelques semaines après le décès, est déjà passé à autre chose...
    En lisant ce livre, j’ai eu l’impression de me sentir moins seul, que ma révolte était normale comme mes crises de désespoir.
    Mais cette lecture a aussi rappelé au SurVivant que je suis que si rien ne sera jamais plus pareil, que Chris sera heureusement toujours en moi, mais que je peux connaître encore des plaisirs dans la vie et que d’un drame finit toujours par surgir la lumière.
    Un livre aussi positif qu’émouvant. Une lecture inspirante et si utile face aux drames de la vie. Pour retrouver l’aptitude au bonheur...

    christophe michel-romero,jean-lui romero-michel

     

  • « Vivre avec soi » de Jacques Salomé, une véritable bible pour qui veut mieux vivre...

    « Vivre avec soi » de Jacques Salomé est une véritable bible pour qui veut mieux vivre, mais aussi mieux se connaître.
    L’auteur, un psychosociologue, est un « éveilleur de conscience. »
    Dans son opus, il nous livre de nombreux conseils de bon sens pour mieux nous respecter...
    Ce bouquin est aussi parsemé de nombreuses citations. Certaines méritent d’être retenues comme celle sur la mort « Il n’existe qu’une seule certitude, celle qu’un jour nous mourrons, le reste n’est que croyance provisoire. » Ou alors sur une vie réussie : « Après avoir connu le fracas des tempêtes, le désert des errances et la violence des impatiences, avoir l’impression d’être arrivé au port ou savoir au moins qu’il existe. »
    Chaque sujet est traité dans de courtes notes qu’on lit entre deux rendez-vous pour se déconnecter de ce monde trop matériel.
    Je ne peux que vous le recommander !
    Bonne lecture.

  • A lire ou relire ... « La part de l’autre » de Eric-Emmanuel Schmitt, troublant, déroutant et interpellant !

    Eric-Emmanuel Schmitt a eu un sacré cran d’écrire « La part de l’autre » !
    Se poser la question de savoir si Hitler avait été admis aux Beaux-Arts, est-ce que cela aurait pu changer le cours de l’histoire ? Est-ce que notre monde aurait échappé à cette tyrannie sanguinaire ? Il fallait oser. Mais le résultat est crédible. Passionnant même.
    Dans ce livre où alternent la véritable histoire de la montée du nazisme, la folie meurtrière de Hitler et la vie imaginée d’Adolf H, peintre à la carrière chaotique mais qui, ironie de l’histoire, aura comme dernière épouse une femme juive, fille d’un militant sioniste.
    Ce livre nous interpelle sur ce que l’homme est capable de faire, comment il peut basculer dans la noirceur. Comment notre côté diable peut triompher et tuer la part d’ange qu’il y a aussi en nous ? En nous tous.
    C’est incontestablement troublant, déroutant et interpellant.
    Je ne sors pas indemne de cette lecture que je vous recommande vraiment !

    PartdelAutre.jpg

  • « Ambitions assassines - Jusqu’où iriez vous pour remporter une élection ? » de Claire Bauchart se lit d’une traite.

    Ce roman « Ambitions assassines - Jusqu’où iriez vous pour remporter une élection ? » de Claire Bauchart, qui doit sortir le 11 avril est un vrai bijou dans son genre.
    Un roman haletant écrit par une journaliste qui connaît bien son monde politique. Au point qu’on a parfois l’impression de reconnaître des responsables politiques dans ce qui est bien sûr une fiction.
    Très bien écrit, ce livre se lit d’une traite. Dès la première ligne, vous adhérez à cette enquête après la mort - accidentelle ? - d’une jeune actrice prometteuse et adorée des ados.
    Une fois de plus, je ne vais pas vous faire le pitch de ce roman. Ce serait déflorer cette histoire qui, je vous l’assure, vous fait passer un merveilleux moment.
    N’hésitez pas. Une lecture que vous ne regretterez pas !

    Bauchard.JPG

     

  • Au royaume des crapauds fous surgit un merle blanc » de Yves Michalon, merveilleux récit de notre histoire collective

    Je viens de terminer le merveilleux récit de mon ami et éditeur Yves Michalon « Au royaume des crapauds fous surgit un merle blanc » qui parait ce 1er mars.
    Cet éditeur par vocation raconte ce qu’a vécu la génération du baby-boom, ces enfants de l’après-guerre qui ont connu les bouleversements gigantesques de ces six dernières décennies.
    Yves n’est pas un simple observateur, c’est réellement un citoyen engagé.
    Son action pour favoriser la démocratisation de l’Europe de l’Est est singulière et admirable.
    Après avoir été une des stars du monde de la publicité - milieu ou l’argent est roi - il a voulu mener une autre vie, lui donner du sens. Il abandonne le confort de cette vie professionnelle où il brille pour devenir un éditeur. L’amoureux de la littérature réalise enfin son rêve à cinquante ans. Un gros risque pour qui connaît le monde de l’édition et ses aléas.

    yves michalon,jean luc romero,livre

    Rien ne le détournera plus de cette passion et malgré les vicissitudes lié à ce milieu, il est toujours là, entouré d’auteurs fidèles. Sa maison qui porte son nom est même devenue une vraie référence pour ses confrères.
    Ce livre, à travers l’histoire personnelle et les combats de Yves, nous raconte au final notre histoire collective. Elle nous rappelle nos joies mais aussi nos doutes.
    Ce récit est merveilleusement bien écrit. J’avoue être jaloux du talent littéraire de Yves Michalon qui nous entraîne dans une farandole de mots choisis et qui touchent leurs lecteurs.
    Amoureux de notre langue, fin lettré, Yves n’avait pas écrit depuis trop longtemps : de grâce qu’il reprenne immédiatement la plume et nous entraîne toujours dans son univers, celui de l’humanisme et du don de soi.
    A lire d’urgence !
  • « Le jour où les lions mangeront de la salade verte » de Raphaëlle Giordano ou comment devenir bienveillant !

    Pour Noël, Aline, une amie, m’a offert les deux romans de Raphaëlle Giordano. J’ai déjà publié un post sur « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » qui m’avait littéralement enthousiasmé. Ce 2ème roman « Le jour où les lions mangeront de la salade verte » ne m’a pas déçu. Bien au contraire !
    319 pages bien écrites qui se lisent aussi presque d’un trait. Pari réussi pour l’auteure.
    Le pitch. Romane a une société qui propose aux personnes totalement égocentriques de sortir de cet état et d’abandonner ce que l’auteure appelle la burnerie, ces comportements odieux quotidiens que nous pouvons avoir chez soi comme au boulot.

    JourOuLes lions.jpg

    À la tête d’un groupe de cinq personnes à « deburner », elle va se rendre compte que ce n’est pas si simple dans une société aussi auto centrée que la nôtre !
    Ce livre est bien sûr un roman.
    Mais il vous interroge et nous montre la violence et la stupidité de bien de nos comportements de tous les jours.
    Un livre qui nous fait réfléchir et nous conduit à plus de bienveillance !
  • « L’art du calme intérieur » de Eckhart Tolle, un peu de sagesse dans ce monde si violent...

    J’ai récemment fait deux posts sur les livres de l’enseignant spirituel et auteur à succès Eckhart Tolle, notamment sur son best seller « Le pouvoir du moment présent. »
    Dans la même veine, je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans son opuscule « L’art du calme intérieur. »
    Ce n’est certes pas un livre à proprement parler, mais une suite de réflexions et de conseils de sagesse. De véritables « soutras » que l’Inde millénaire ne renierait pas !
    Cet opus a vraiment sa place sur votre table de nuit. Vous pouvez l’ouvrir, lire quelques conseils ou citations au hasard - la chronologie n’est pas essentielle - puis n’y revenir que quelques jours plus tard.
    J’ai bien sûr été très sensible au chapitre « la mort et l’éternel » et je termine par une citation de l’auteur à ce sujet : « Une culture qui nie la mort finit par devenir superficielle, préoccupée uniquement par la force extérieure des choses. Lorsque l’on nie la mort, la vie perd sa profondeur. »
    Parcourez ce livre qui vous amène un peu de sagesse dans ce monde bien trop souvent si violent !

    L'art ducalmeintérieur.JPG

  • « La fin du sida est-elle possible ? » de François Berdougo et Gabriel Girard, pour comprendre les nouveaux enjeux de ce combat pour la vie !

    François Berdougo est un activiste dont j’apprécie les valeurs humaines. Il est aussi membre des jeunes de l’Admd.
    Avec un autre militant, Gabriel Girard, il a commis un livre très utile pour qui veut connaître les enjeux actuels du combat contre le VIH, « La fin du sida est-elle possible ? »
    Jamais autant d’êtres humains n’ont vécu avec le VIH/sida dans le monde mais aussi en France et pourtant ce sujet de santé publique n’est plus dans l’agenda politique ni médiatique.
    Ce livre nous donne bien des clés sur la situation actuelle.
    Il mérite vraiment d’être lu par celles et par ceux qui se demandent si la fin du sida n’est juste qu’un slogan ou une réelle possibilité.
    Alors, n’hésitez pas à vous y plonger !

  • « Coming in » de Robert Branche, un roman autobiographique fort et bouleversant !

    Mon éditeur Yves Michalon m’avait adressé ce livre paru dans son autre maison d’édition « Fauves. »
    Le livre s’est malencontreusement retrouvé sous la pile des livres en attente et j’avais fini par l’oublier. Pardon Yves, désolé cher Robert Branche...
    Heureusement, en triant mes piles de livres, je suis tombé sur ce roman autobiographique « Coming in » de Robert Branche.
    Ce livre, souvent surprenant et parfois cru, raconte le long - très long - cheminement d’un homme qui niera une grande partie de sa vie son homosexualité. Comment faire face à « cet Allien qui le dévore de l’intérieur ? »
    Arriver à s’assumer passera par une première étape, un voyage, seul, en Inde pour mener son introspection.
    Entre vie de famille avec sa femme et ses enfants et les escapades dans des lieux anonymes de consommation sexuelle gay, sa vie devient de plus en plus insupportable jusqu’au jour où une belle histoire d’amour avec un jeune homme va tout chambouler ! Vraiment tout.
    Ce roman est merveilleusement bien écrit. La plume est vive et les références littéraires fréquentes et toujours bienvenues.
    Robert Branche décrit courageusement et sans aucun tabou sa quête désespérée de sexe afin de ne pas se poser la seule question qui vaille : celle de sa véritable identité sexuelle.
    Ce roman autobiographique est fort et émouvant !
    Ne faites pas comme moi, n’attendez pas trop longtemps pour le découvrir...

    robert branche,jean luc romero,coming in,coming out,gay,lgbtqi

  • Lire «Ta 2ème vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano pour bien commencer 2018 !

    J’ai lu d’un trait «Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano ! Une drogue dure, impossible de m’arrêter.
    Ce livre m’a été offert par mon amie Aline et je lui en voue une grande reconnaissance.
    Comment être passé à côté de ce roman, de ce best seller sorti en 2015 ?
    Il y a longtemps que je m’intéresse à la pensée positive et à la méditation que je pratique régulièrement.
    Mais ce livre, dans cet univers de positivité, est unique. Tout en étant léger, ce roman est fort et rempli d’enseignements de vie. Sans oublier les nombreuses citations bien utiles et qui souvent interpellent.
    Je ne vous en dirai pas plus si ce n’est que l’univers de Raphaëlle Giordano mérite le détour.
    Un bon moyen de commencer 2018 avec de belles et fortes résolutions et d’apprécier d’abord la seule richesse que nous possédions : le moment présent...

    raphaëlle giordano,jean-lui romero,livre

  • « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle, une belle leçon de vie !

    Mener des combats militants, qui ne font pas toujours l’unanimité, vous expose souvent à de violentes attaques. Elles sont bien sûr souvent dues à la peur. Mais, elles peuvent faire mal. Même à un vieux militant comme moi !
    J’essaye donc, dans mes lectures, de trouver des livres ou des romans positifs, loin de toute haine.
    Je n’ai donc pas été déçu à la lecture de « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle.
    Un beau roman qui donne une belle et vraie leçon de vie.

    laurent gounelle,jean luc romero,pocket,pensée positive

    Ce livre dépayse car son intrigue se déroule à Bali, cette île magnifique qui nous fait tous rêver. Les paysages que décrit l’auteur et la vie à Bali ne font qu’alimenter nos fantasmes sur ce lieu de rêve.
    Mais, c’est surtout l’expérience que va vivre le héros, un jeune professeur, qui ne sait pas qu’il va mal, qui est à la fois passionnante et riche d’enseignements.
    Comme toujours dans ces courts posts que j’aime vous offrir sur mes lectures je ne vous raconterai pas l’histoire.
    Je veux juste vous convaincre que ce livre vous fera réfléchir positivement sur votre vie, vos décisions et trop souvent nos non décisions...
    Prenez ce livre pour le roman qu’il est d’abord... Mais un roman qui enrichit ! Vraiment.
    Belle lecture.
  • "Cent ans de solitude" de Gabriel Garcia Marquez, un classique de la littérature à lire ou à redécouvrir : une saga incroyable et hors-normes.

    Je reconnais que je n’avais lu aucun livre du Nobel de littérature de l’année 1982, l’écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez. Impardonnable !
    J’ai donc voulu remédier à cela fin 2017 et j’ai entamé la lecture de ce que le Times considère comme « un chef-d’œuvre et l’un des meilleurs romans latinos-américains à ce jour » « Cent ans de solitude. »
    Sachez-le d’emblée : ce n’est pas un livre que l’on lit sans concentration, à la légère, entre deux stations de métros. Vous en rateriez l’essence.
    Il est d’abord conséquent : 461 pages écrites en petits caractères dans sa version poche.
    Ensuite, il relate l’histoire tumultueuse de la famille Buendia condamnée à cent ans de solitude par la prophétie d’un gitan.

    gabriel garcia marquez,jean luc romero,cent ans de solitude

    Enfin, avec moults détails, il narre l’épopée de ces 100 ans. Un siècle entier !
    Cela nécessite donc une sacrée concentration pour ne pas se perdre dans les dizaines de personnages de cette saga incroyable et totalement hors-normes.
    Ce livre, comme le dit d’ailleurs un des protagonistes, n’est « qu’un engrenage d’inévitables répétitions, une roue tournante qui aurait continué à faire des tours jusque l’éternité... »
    Ce grand auteur d’Amérique latine mérite vraiment d’être lu.
    « 100 ans de solitude » est la meilleure des introductions à son univers et, je crois, à son œuvre.
    Bonne lecture !
  • « Le pouvoir du moment présent » de Eckhart Tolle, utile pour changer notre regard sur la vie !

    Celles et ceux qui lisent mes posts sur mes sites ou les réseaux sociaux se rappelleront que j’ai évoqué récemment le livre « Mettre en pratique le pouvoir du moment présent » du même auteur. En fait, j’ai commencé par la suite avant de lire le livre fondateur de la pensée positive de Todde. Pas très judicieux...
    En tous cas, je ne regrette vraiment pas d’avoir lu cet opus qui m’a permis de mieux comprendre comment vivre « autrement » sans s’enfermer dans le passé ou rêver d’un futur forcément hypothétique. Forcément !
    Je lis depuis peu des ouvrages de ce type, mais je dois reconnaître que sans tout approuver, un tel livre vous oblige à réfléchir à votre façon de vivre, d’appréhender la vie et de ... penser.
    Il est impossible de synthétiser en quelques lignes l’enseignement de ce livre mais sachez qu’il vous apprendra sûrement à comprendre pourquoi vivre dans le moment présent est le seul moyen de se sentir bien et de s’accomplir.
    Je ne peux donc que vous inciter à le lire au moins pour changer ... votre regard sur la vie !

  • « Les 4 accords Tolteques » de Don Miguel Ruiz, un condensé de principes de bon sens !

    J’essaie de lire régulièrement des livres de philosophie positive qui s’intéressent notamment aux meilleurs chemins pour avoir une vie la plus harmonieuse possible. Je ne partage pas forcément la vue de tous ces auteurs que je lis, mais chacun de ces livres contient toujours des conseils pertinents et vraiment utiles.
    C’est le cas du petit livre « Les 4 accords Tolteques » écrit par Don Miguel Ruiz, ce médecin mexicain qui, après avoir failli mourir, a décidé de consacrer sa vie à la maîtrise de la sagesse ancestrale.
    Ce livre est issu des chamans mexicains inspirés par la tradition tolteque.
    4 accords simples y sont développés : 1. Que votre parole soit impeccable ; 2. Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle ; 3. Ne faites pas de supposition et, enfin, 4. Faites toujours de votre mieux.
    En fait, ce livre est un condensé de principes de bon sens.
    À avoir toujours en tête !

  • Lire « L’homme nu » de Marc Dugain et Christophe Labbé, et ne plus voir Google, Apple, vos smart phones, et autres tablettes comme avant !

    Un ami qui connaît mon implication sur le net et mon goût pour les nouvelles technologies sur Internet m’a recommandé le livre du romancier Marc Dugain et Christophe Labbé.
    Je l’ai lu avec un mélange d’intérêt et de réelle inquiétude.
    Big data, Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon), Natu (Netflix, Airbnb, Tesla, Uber), transhumanisme, vous saurez tout sur ces géants américains qui détiennent un pouvoir effarant : celui d’avoir toutes les informations notamment les plus intimes sur vous. Sur nous tous !

    big data,jean luc romero,gala

    Rien n’échappe à leur vigilance et leurs intérêts sont souvent en opposition avec la volonté des peuples.
    Certes, les deux auteurs ont parfois chargé la barque pour tenter de nous convaincre que les Big data nous mènent à la dictature : une Big Mother, disent-ils pire que le Big Brother. Sur ce point, j’aurai aimé plus de nuances.
    Ainsi, leur charge implacable contre la révolution numérique en oublie les avantages et leur constat mériterait vraiment un peu de modération.
    Mais, effectivement, la puissance des Big data, dans un contexte terroriste où les États rognent, chaque jour un peu plus, nos libertés individuelles, interroge forcément.
    Je vous conseille donc cette lecture et comme moi, peut-être, regarderez-vous les réseaux sociaux, Google mais aussi vos smart phones et autres tablettes différemment. Vraiment !