01/10/2014

La Part de l'autre, de Eric-Emmanuel Schmitt, à lire !

Je viens d'achever la lecture de "La Part de l'autre", de Eric-Emmanuel Schmitt et m'étonne encore d'avoir lu ce long roman - 503 pages - d'une traite !
J'avais hésité à en entreprendre la lecture : une couverture avec une photo d'Hitler, ce n'est pas très tentant. Alors que j'ai terminé la lecture de ce livre, je suis heureux d'avoir dépassé mes réticences. Ce livre mérite vraiment d'être lu !
L'auteur part d'un postulat original : Hitler rate son entrée à l'école des Beaux-Arts. Que se serait-il passé s'il avait réussi cet examen ?
Dans un récit passionnant et très rythmé, Eric-Emmanuel Schmitt narre la vie du sanguinaire dictateur et en parallèle imagine l'homme qu'il aurait pu être s'il ne s'était pas senti humilié en étant recalé à ce concours, lui, qui s'imaginait en grand artiste peintre.
Ce pari risqué de l'auteur, qui choisit un sujet vraiment casse-gueule, est vraiment réussi. Tout en montrant à quel point Hitler fut un monstre, il démontre aussi qu'un événement à priori banal peut déclencher une haine et conduire aux pires sentiments dont peut être capable un être humain. Il montre que dans d'autres conditions, Hitler aurait pu avoir un tout autre destin, ce qui aurait - qui sait ? - évité le carnage dont Hitler fut à l'origine.
Ce livre fait réfléchir et rappelle la complexité de la nature humaine. A lire, pour réfléchir ...

l part de l'autre,jean-luc romero,hitler

00:08 Publié dans Coup de coeur, Mes lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/09/2014

Mon Edito dans la lettre du Crips

Ca y est, c’est la fin des vacances. Finis l’odeur du sable chaud et les réveils tardifs ! Enfin je dis cela pour les personnes qui ont eu la chance de partir : sans gâcher ces doux souvenirs, permettez-moi de rappeler que 30 % des personnes séropositives sont, je cite l’enquête Vespa 2, « pauvres en conditions de vie » et que 23 % d’entre elles éprouvent des difficultés à faire face aux dépenses de la vie quotidienne… Alors penser aux vacances n’est la priorité … Mais bon passons !
Pendant ces mois d’été, un des points d’orgue aura sans nul doute été la tenue de la XXe Conférence internationale sur le VIH/sida à Melbourne, conférence au cours de laquelle le Crips coordonnait une nouvelle fois le stand de la France. Evènement majeur qui a lieu tous les deux ans, cette conférence a cette fois-ci été particulièrement marqué par le très fort focus fait sur les populations vulnérables : LGBT, prisonniers, personnes en situation de handicap etc. Rarement, la parole aura été aussi forte et unanime pour dénoncer les atteintes faites aux droits et affirmer comme condition sine qua non de l’efficacité de toute politique de lutte contre le sida le respect des droits humains, des droits protégés par la loi, instrument de justice et non source de discriminations. Un axe fort à l’international tout autant qu’en France !
Mais voilà c’est donc déjà la rentrée, un moment important pour tous, notamment les jeunes et bien sûr également pour le Crips Île-de-France. En effet, depuis de nombreuses années déjà, grâce à la volonté de la région Île-de-France, nous coordonnons dans les lycées et les CFA franciliens un programme de prévention et d’éducation pour la santé, principalement sur les thématiques « éducation à la vie affective et sexuelle » et « prévention des consommations de drogues ». L’objectif ? Aider les personnes à développer les connaissances et compétences psychosociales nécessaires à l’autonomisation. Un objectif aussi simplement dit que vaste et complexe, ambitieux tout autant que nécessaire. Concrètement, l’engagement du Président de la région Île-de-France permet que, en 2013, 475 lycées et CFA aient pu bénéficier d’une de nos actions : ainsi, ce sont plus de 3.200 actions de prévention qui ont été réalisées et près de 110.000 lycéens et apprentis ont été sensibilisés. 
Un programme qui nécessite un réel volontarisme politique et qui pourrait faire école, de manière efficace et efficiente, dans de nombreuses autres régions !

crips,jean-luc romero,sida,aids

29/09/2014

L'appel de l'ADMD à François Hollande dans L'Est Républicain

L EST REPU ADMD ROMERO 2014 SEPT.jpg

28/09/2014

Tractage au marché Porte Dorée sur le Budget participatif

Ce dimanche matin, comme de nombreux élus du 12ème arrondissement, avec la maire Catherine Baratti-Elbaz, je serai sur la marché de la Porte Dorée pour inciter les Parisiens à voter pour le budget participatif que proposent Anne Hidalgo et Pauline Véron.anne hidalgo,jean-luc romero,pauline véron,catherine baratti-elbazaz,paris
Pour la 1ère fois, tous les Parisiens – Français, étrangers, enfants - peuvent voter pour choisir des investissements à mettre en œuvre dans notre capitale.
Le vote se déroule jusqu’au 1er octobre : alors votez !

anne hidalgo,jean-luc romero,pauline véron,catherine baratti-elbazaz,paris

 

27/09/2014

27 septembre 2013/27 septembre 2014 : 1 an déjà ! 1 an de bonheur…

Tous ceux qui annonçaient un changement de civilisation avec l’ouverture du mariage aux couples de même sexe devraient se sentir ridicules. Plus d’un an et demi que le mariage pour tous est autorisé en France et cette nouvelle liberté bénéficie à la société dans son ensemble. Donner un droit supplémentaire n’enlève rien à celles et ceux qui l’avaient déjà…
Et pourtant, certains continuent à vouloir revenir sur cette avancée qui fait honneur à notre démocratie. De nombreux élus UMP rêvent tout haut de supprimer le mariage pour tous. Une honte à la hauteur de leur haine pour la différence.
Mais, les Français ne les laisseront pas faire. Ils ont compris que l’amour d’un couple homosexuel équivaut à celui d’un couple hétérosexuel et qu’il mérite la même reconnaissance.
Aujourd’hui, avec Christophe, nous fêtons nos « Un an » de mariage.
Bien sûr, nous savons que la lutte n’est pas finie pour le combat de l’égalité.
Mais, ce soir, nous pourrons fêter ces « Un an » de bonheur, cette 1ère année où notre couple est désormais reconnu par la République.
Que du Bonheur ! Que de l’Amour !

christophe michel,jean-luc romero

 

26/09/2014

Débat sur la fin de vie à Montluçon à 18h30

A l’invitation du député de l'Allier, Bernard Lesterlin, de Nicolas Brien, responsable du PS à Montluçon et de Jacques Missonier, délégué ADMD, j’animerai un débat sur le thème « Fin de vie : une nouvelle loi est-elle indispensable ? »
Cette réunion publique se déroule à la maison des associations Robert Lebourg, rue de Presle à Montluçon à 18h30.

montluçon,jean-luc romero,admd,euthanasie,politique,france

 

25/09/2014

Session du conseil régional d’Ile-de-France

Ce jeudi et demain vendredi se déroulera la session du conseil régional d’Ile-de-France présidée par Jean-Paul Huchon.LogoIledeFrance.png
Différents dossiers seront abordés : un choc de simplification de la formation des demandeurs d’emploi ; la dotation globale de fonctionnement pour les établissements scolaires publics ; une communication sur la rénovation urbaine ; la mise en œuvre des fonds européens, etc…

 

24/09/2014

Lancement du Festival 12X12 à la mairie du 12ème ardt

Ce soir, à 19h30, sera lancé le festival 12X12 à la mairie du 12ème ardt.
Ce festival organisé par le 100 Charenton est un moment fort de la vie culturelle de notre arrondissement et notre mairie est un des principaux financeurs avec la région Ile-de-France de cet événement.
Chaque jour avant la nuit blanche du 4 octobre prochain, un artiste et une œuvre sont mis chaque jour en évidence dans différents quartiers de notre arrondissement.
La programmation de cette édition est très riche et je vous invite à venir nombreux au lancement de ce festival. Vous y découvrirez 12 regards d’artistes. Un must….

paris,jean-luc romero,12x12,nuit blanche,100 charenton

 

paris,jean-luc romero,12x12,nuit blanche,100 charenton

23/09/2014

Mon discours à la 20ème conférence mondiale des ADMD à Chicago

Chers amis,
Je suis Jean-Luc Romero-Michel, président de l’ADMD-France depuis 2007. L’ADMD réunit plus de 56.000 membres et est représentée sur le tout le territoire – y compris outre-mer – grâce à ses 130 délégations.
En introduction, je voudrais vous dire qu’un tout dernier sondage indique que 89% des Français sont favorables au droit de mourir dans la dignité. Et plus encore, 98% des Français de plus de 65 ans le sont.
Alors, me direz-vous, nous devrions avancer et la France devrait se doter très prochainement d’une loi sur l’euthanasie active et le suicide assisté. D’autant plus que François Hollande, lors de sa campagne, a fait la proposition de légaliser une aide à mourir et que le premier ministre, Manuel Valls, était le rapporteur, à l’Assemblée nationale, en 2009, d’une proposition de loi relative au droit de finir sa vie dans la dignité. Toutes les conditions sont donc réunies pour agir dans le sens que veulent les Français. Aucun risque politique puisqu’un tel dispositif est plébiscité depuis plus de vingt ans. Aucun risque juridique puisque nous avons en Europe de brillants précurseurs : Pays-Bas, Belgique et Luxembourg. Sans oublier le suicide assisté chez nos amis suisses.
Alors quoi…
C’était sans doute sans compter sur la peur panique qu’ont les gouvernants français de réformer notre société. François Hollande a pourtant réformé le mariage en l’ouvrant aux couples de même sexe. Mais l’ampleur des manifestations orchestrées par des fanatiques homophobes et violents l’a vacciné, semble-t-il, de toute autre réforme. Fut-elle – encore une fois – plébiscitée par les Français.
N’écoutant actuellement que ses conseillers dont l’un est – encore une fois – professeur de médecine, il lui semble devenu urgent d’attendre et de trouver une loi consensuelle.
Mais réforme-t-on en profondeur une société dans le seul consensus ? Le consensus, c’est le plus petit dénominateur commun. La mollesse. L’insatisfaction généralisée. Les pro sortent frustrés, les anti sortent trahis.
Je vais essayer de vous présenter d’abord ce qu’il s’est passé depuis l’élection de François Hollande au printemps 2012 (1), puis de vous décrire la situation actuelle et le ressenti de nos militants (2) et enfin ce que nous faisons pour obtenir la loi d’ultime liberté que nous revendiquons depuis 34 ans (3).
1) Que s’est-il passé depuis l’élection de François Hollande au printemps 2012 ?
Revenons à novembre 2011.

chicago,jean-luc romero,admd,euthanasie,françois hollande


En novembre 2011, de manière concordante avec la 4ème Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, nous avons lancé une première campagne de communication : encart dans la presse, spot vidéo sur des grandes chaines de télévision, affiches et support visuel adressé à tous les parlementaires. Cette campagne représentait une femme intubée, dans un lit d’hôpital, avec le slogan suivant : « 94% des Français approuvent le recours à l’euthanasie ; la loi, toujours pas. ». Cette campagne a provoqué quelques marques d’intérêt, notamment par la divulgation de ce sondage montrant une fois encore que la quasi-totalité de nos compatriotes soutenait notre action. Nos opposants sortaient du bois et vidaient leurs cartouches. Malheureusement pour eux, sans savoir que notre véritable campagne devait intervenir quelques mois plus tard, en mars 2012.
Entre temps, nous avons ouvert, à la toute fin de l’année 2012, un blog reprenant la position de chaque parlementaire – député sortant ou sénateur – et de chaque candidat aux élections présidentielle et législatives avec la copie de la réponse faite à notre sollicitation écrite. Un gros travail pour rassembler toutes ces informations, mais une base essentielle pour que chaque Français sache à qui ira son vote.
En mars, le 24 mars, nous avions prévu une grande manifestation publique dans la rue, sur la place de la République, suivie d’un meeting au cours duquel les candidats à l’élection présidentielle pouvaient exprimer leur position sur la question de la fin de vie. Gros succès populaire, souligné par un soleil de printemps radieux. Tous les candidats furent présents ou représentés.
Cette connaissance des positions des différents candidats à l’élection présidentielle nous a permis de lancer notre deuxième grande campagne de communication. Nicolas Sarkozy, le président sortant, Marine Le Pen, candidate de l’extrême droite, et François Bayrou, candidat démocrate chrétien, grâce à un photomontage, étaient représentés dans un lit d’hôpital, à l’article de la mort. Campagne choc, aussi brutale que l’est la mort dans les conditions déplorables que nous connaissons en France. Enormément de réactions, plus ou moins modérées. Cette campagne, essentiellement virale, a fait le tour du monde. Des médias étrangers (russes, mexicains, canadiens, africains…) ont repris nos visuels, ont dépêché des journalistes pour nous interroger. Toute la classe politique française s’est positionnée – pour ou contre cette campagne – et est arrivée sans s’en douter là où nous voulions les emmener : à prendre partie clairement, dans les programmes électoraux, sur la légalisation de l’euthanasie. Ce fut la première fois que cette question était au cœur d’une campagne électorale. François Hollande en fit sa proposition n°21 alors que Nicolas Sarkozy rejetait toute possibilité de légiférer. François Hollande élu, les candidats socialistes à la députation reprirent cette proposition.
Manquait-il le visuel de François Hollande ? L’avenir proche nous le dira.

chicago,jean-luc romero,admd,euthanasie,françois hollande

 

 

Lire la suite

Invité de la librairie Jonas (Paris – 13ème ardt) sur la fin de vie ce soir à 20h15

A 20h15, ce mardi, je serai l’invité de la librairie Jonas – 16, rue de la Maison Blanche, Paris 13 – et de l’association « Aux violons de la baleine blanche » pour parler fin de vie autour de mon livre : « Monsieur le président, laissez-nous mourir dans la dignité ».
Je vous espère nombreux. A ce soir !

librairie jonas,jean-luc romero,admd,paris,politique,france

librairie jonas,jean-luc romero,admd,paris,politique,france

 

22/09/2014

Articles sur l'AG de l'ADMD

Laslace Romero admd 13 septembre 2014.jpg

 

repu lorain romero admd 13 sept 2014.jpg

 

DNA ROMERO ADMD 13 septembre 2014.jpg

21/09/2014

Élu au board de la fédération mondiale pour le droit de mourir dans la dignité

Au cours de la 20ème conférence internationale de la fédération mondiale pour le droit de mourir dans la dignité qui s'est achevée samedi à Chicago, j'ai été élu un des nouveaux directeurs du board (conseil d'administration).
J'y développerai notamment la journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité dont j'ai été l'initiateur, il y a déjà 7 ans.

Boardp.JPG

My speech of Chicago in English

Dear Friends,
My name is Jean-Luc Romero, and I am President of ADMD-France since 2007.  ADMD counts over 56000 members and, thanks to its 130 delegations, is represented in all parts of France and also in overseas French territories.
As an introduction, I wish to point out that the latest opinion poll shows that 89% of French people are in favour of the right to die in dignity.  And if we consider the age bracket 65 and above the percentage figure is 98%.
Hence you may think that we should be progressing rapidly  and  that in France should very soon be voted a law on active euthanasia and assisted suicide.  All the more so as François Hollande during his presidential campaign,  proposed to legalise assistance in dying and that the Prime Minister, Manuel Valls, acting Rapporteur for the National Assembly in 2009, put forward a draft law concerning the right to end one’s life in dignity.  All requirements are met for an action in the direction wanted by the French people.  No risk politically as such a measure has been claimed  for over the last twenty years.  No legal risk either as Europe counts excellent forerunners in this area:  The Netherlands, Belgium and Luxemburg.  And let us not forget assisted suicide in neighbouring Switzerland.
Then where is the problem?chicago,jean-luc romero,euthanasie

Lire la suite

20/09/2014

Intervention au congrès mondial des ADMD : « Will president Hollande support assisted dying ?

Ce samedi, à 10h00, j’interviendrai au Congrès mondial des ADMD à Chicago pour évoquer l’évolution de la promesse de François Hollande.
Dans l’après-midi, j’interviendrai aussi dans une table ronde sur les raisons du succès des associations pour le droit de mourir dans la dignité.

 

19/09/2014

20ème congrès mondial des ADMD à Chicago

Depuis hier, après l’assemblée générale de toutes les associations qui se battent dans le monde pour le droit de mourir dans la dignité, se déroule le 20ème congrès mondial de la WFRtDS à Chicago.
En ce qui me concerne, j’y interviendrai dès demain.

chicago,jean-luc romero,admd,euthanasie

 

18/09/2014

Assemblée générale de la fédération mondiale des ADMD à Chicago

Ce jeudi, j’assisterai à l’Assemblée générale de la fédération mondiale pour le droit de mourir dans la dignité (WFRtDS) qui se déroule à Chicago.
J’y défendrai le développement de la journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité dont je suis à l’origine et que j’avais fait voter par le board de la Fédération mondiale il y a plusieurs années.

chicago,jean-luc romero,admd

 

17/09/2014

Budget participatif : Votez pour les projets qui feront le Paris de demain !

Anne Hidalgo s’était engagée à permettre à tous les Parisiens – Français, étrangers et sans conditions d’âges – de voter directement pour des projets à mettre en œuvre dans notre capitale.
Du 24 septembre au 1er octobre, vous pourrez voter soit en ligne, soit en mairie d’arrondissement.
15 projets vous sont soumis et seront appliqués dès 2015.
Anne Hidalgo s’est engagée à permettre que 5% du budget d’investissement de la ville, soit 426 millions d’euros entre 2014 et 2020, soit voté par tous les Parisiens.
Aucune ville n’est jusqu’alors allée aussi loin dans la gestion directe des citoyens de leur budget !
Alors, votez !

 

16/09/2014

7 subventions pour des structures culturelles adoptées en conseil du 12ème ardt

Hier soir, lors du conseil d’arrondissement, j’ai présenté sept dossiers de subvention pour des structures culturelles installées dans notre arrondissement.paris,jean-luc romero,12ème ardt
Ainsi pour le théâtre Astral, à destination du jeune public, a été proposé 10 000€ ; pour l’association CEMAFORRE, qui œuvre en faveur des personnes en situation de handicap, 25 000€ ; pour l’association DELEDEMO, qui fait un remarquable travail sur la lecture, 12 000€ ; pour Mouvance d’Arts qui organise « Entrez dans la danse », 13 000€ ; pour le théâtre du Soleil, haut lieu du spectacle vivant, 79 258€ ; pour APDV Centre d’Art, qui amène le cinéma dans les quartiers populaires, 2000€ et enfin 45 000€ pour Regard’en France Compagnie qui développe depuis 1993 un travail dans le domaine du théâtre et du handicap.
Il appartiendra au Conseil de Paris de confirmer par son vote ces subventions.

 

15/09/2014

Vernissage de Repères au Musée de l’histoire de l’immigration

A 18h30, le musée de l’histoire de l’immigration, qui est situé dans le 12ème arrondissement, inaugure la réouverture du parcours permanent « Repères ».
Ce sera aussi l’occasion d’une transmission de relais entre l’ancien président du conseil d’orientation Jacques Toubon, devenu défenseur des droits, et son successeur, l’historien Benjamin Stora.
Avant le conseil d’arrondissement, je serai très heureux d’y passer avec la maire du 12ème Catherine Baratti-Elbaz.

 

14/09/2014

Mon discours de clôture de la 34ème Assemblée Générale de l'ADMD à Strasbourg

Chers amis,
Même si j’ai déjà eu l’occasion d’en parler en début de nos travaux du matin et au début de cette après-midi, il est inenvisageable pour moi de débuter mon intervention de clôture sans une nouvelle pensée pour notre amie Nicole Boucheton.
Tout d’abord parce que Nicole était la vice-présidente de notre association. Elue pour la première fois administratrice en 2007, elle a accompagné chaque année de ma présidence. Successivement trésorière adjointe puis vice-présidente, Nicole n’était pas, loin sans faux, une femme sans influence. Travailleuse, attentive, avec un haut sens de la morale et une grande exigence du respect des principes et des règles, Nicole était une administratrice respectée et écoutée. Ne se mêlant jamais aux polémiques stériles qui traversent, parfois, notre association, sa voix était douce et chantante, mais ses paroles étaient fermes et déterminées.
Nicole était aussi, comme beaucoup des administrateurs, une femme de terrain puisque, de 1998 à 2011, elle fut notre déléguée pour la Manche. Je la revois encore portant un masque de chien, dans les rues de Cherbourg, pour rappeler que nos animaux de compagnie, eux, ont le droit à la bonne mort.
Une autre raison pour laquelle je ne peux pas oublier Nicole en cet instant, c’est qu’elle fut aussi une amie. Là encore, une amie exigeante. Nicole ne donnait pas sa confiance à l’aveuglette. Tout d’abord réservée, elle ne se livrait qu’après un long moment d’apprentissage d’une histoire à deux. On prête faussement à Voltaire la fameuse maxime : "Je ne partage pas vos idées, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous puissiez les exprimer." C’est plutôt Nicole qui aurait pu prononcer cette phrase, tant ce qui comptait pour elle était la sincérité des opinions et des sentiments.
On livre son cœur souvent trop tard. J’ai eu la chance de pouvoir dire à Nicole, quelques instants avant sa mort, combien je l’aimais et combien j’avais été grandi de la connaître.
Permettez-moi d’associer à mon hommage l’ensemble des salariés de l’ADMD qui avaient tous pour Nicole une grande affection et une grande estime.
Dans sa lettre posthume, Nicole Boucheton concluait par ces mots : « Mais je sais que mes amis militants et les 92% de Français favorables à une loi de liberté qui permet à chacun de choisir sa fin de vie ne baisseront pas les bras et que la victoire est proche. »
Aussi, pour honorer sa mémoire et celle de toutes celles et de tous ceux que nous aimons et qui sont partis dans des conditions contraires à leur volonté, nous devons – si c’est encore possible – redoubler d’efforts.
Les données de notre combat – puisqu’il s’agit bien d’un combat contre des forces obscures – vous sont connues. Un président de la République, alors candidat, qui s’engage fermement en  2012 sur sa proposition 21 en faveur d’une aide médicalisée à mourir. Deux premiers ministres successifs – Jean-Marc Ayrault puis Manuel Valls – fortement engagés, avant d’être au pouvoir, en faveur de l’euthanasie. Des ministres partisans déclarés – Laurent Fabius, Marylise Lebranchu… - une majorité de députés favorables, une majorité de sénateurs favorables et, surtout, une adhésion quasi unanime des Français – près de 94% de la population et 98% des personnes de plus de 65 ans.

Lire la suite