30/10/2014

Conférence « Enfermement et liberté » avec Florence Cassez à Annecy

Ce jeudi, à 18h30, je participerai à la conférence « Enfermements et liberté » organisée autour de mon amie Florence Cassez à l’hôtel Les Trésoms à Annecy.
C’est avec une grande joie que je retrouve Florence dont je fus le président de comité de soutien quand elle était injustement incarcérée au Mexique.
La plasticienne Anne Carleton participera aussi à cette conférence animée par le metteur en scène Antoine Guillot.

florence cassez,jean-luc romero,annecy

 

00:05 Publié dans Agenda, Soutenir Florence CASSEZ | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/10/2014

Invité de C à vous sur France 5 à 19h00

Ce soir, à 19h00, je serai l'un des invités de "C à vous" sur France 5.

france 5,jean-luc romero,politique

 

Appel à François Hollande : respect de l'engagement 21

CampagneADMD2014.jpg

françois hollande,jean-luc romero,admd,euthanasie

Mon édito à la newsletter du Crips

« Assisté », « dangereux », « précaire », « délinquant » … je pourrai continuer cette liste pendant longtemps mais, pitié, n’en jetez plus ! Les qualificatifs dont sont affublés les usagers de drogues sont nombreux, très nombreux, et pratiquement unanimement négatifs. Voire franchement injurieux.
Bien peu de personnes oseraient utiliser le mot « responsable ». Comment ça ? Une personne consommatrice d’une drogue pourrait être responsable ? Oui, de sa propre santé ! C’est sur cette base qu’a été réfléchie et fondée la politique de réduction des risques : sur l’évident constat qu’une société sans drogues n’existe pas – et ce n’est pas baisser les bras que de dire cela, sur la volonté engagée des associations et des pouvoirs publics de mettre en place des dispositifs permettant aux usagers d’éviter notamment les contaminations au VIH, dispositifs qui requéraient et requièrent toujours l’adhésion des personnes elles-mêmes.
La réduction des risques, la RDR, est une des politiques de santé les plus efficaces qu’il soit. Personne ne peut le nier tant ses résultats sont positifs et documentés. Un seul exemple ? Les usagers de drogue représentaient 30% des découvertes de séropositivité au VIH dans les années 90. Moins de 2% aujourd’hui.
La RdR est une politique légalisée, une politique citoyenne, qui a comme moteur l’innovation, une innovation nécessaire au regard des urgences liées tant à la précarité qu’à des pathologies comme l’hépatite C.
La RdR est, paradoxalement, une politique les plus attaquées qu’il soit. Illogique mais réel. Illogique et inacceptable.
C’est pour cela, dans ce contexte et ce cadre de réflexion que cette campagne interassociative menée par le Crips Île-de-France est née. Intitulée « La RdR explique par ma grand-mère », cette campagne, que vous découvrez dans la suite de cette newsletter, a pour but de casser les préjugés, aussi bien concernant l’usager que concernant la politique de réduction des risques. Elle les casse, non pas en opposant des principes aux principes - discussion qui ne débouche bien souvent que sur une impasse - mais en informant, en apportant des éléments objectifs, en interrogeant les représentations, en déconstruisant les préjugés, suivant ainsi la méthode classique d’action du Crips, sans tomber dans le plaidoyer.
Cette campagne ne peut exister seule, elle ne peut se suffire à elle-même ; les acteurs de terrain doivent s’en emparer, tout comme les citoyens qui ont envie de faire bouger les lignes. Cela ferait très plaisir à Mémé, et sincèrement, on a tous très envie de faire plaisir à une grand-mère, non ?

28/10/2014

Les 12 coups de minuit … à Paris 12 !

Ce soir, à l’Espace Reuilly, se déroule un bel événement cinématographique organisé par la Bred.
En effet, à partir de 20h et jusque… 1h du matin, sonnent « Les 12 courts de minuits. »
Après un apéro, 12 films seront diffusés en présence des réalisateurs. Un bel évènement culturel, et c’est dans le … 12ème arrondissement !

paris,jean-luc romero,bred

paris,jean-luc romero,bred

 

27/10/2014

Rdv sur le sida avec George Pau-Langevin, ministre de l’Outre-Mer

Ce lundi, en fin de journée, je rencontre la ministre de l’outre-mer, George Pau-Langevin afin d’évoquer la lutte contre le sida en outre-mer.
Nous parlerons aussi de la mobilisation du ministère pour la journée mondiale contre le sida du 1er décembre.

george pau-lengevin,jean-luc romero,sida,outre-mer,aids,santé

 

26/10/2014

La nouvelle campagne d'ELCS sur le sida

 Plus que tout autre maladie, le VIH/sida est encore et toujours une maladie tabou, très largement porteuse de préjugés et de fausses idées tant sur les modes de contamination que sur les personnes séropositives.

A cause de ce manque flagrant d’information et de connaissances, plus de 6.000 personnes découvrent leur séropositivité chaque année ; 30% des malades ne se savent pas séropositif ; près de la moitié des personnes touchées sont discriminées tant dans la sphère privée que sociale ou professionnelle… comment imaginer alors pouvoir dire sa séropositivité ?

C’est dans ce contexte qu’ELCS lance une nouvelle campagne destinée à promouvoir l’information en direction du grand public sur le VIH/sida. Pour casser le tabou, nous devons agir : agir pour une meilleure information de toutes et tous…et cela passe aussi par l’humour !

Ces 4 visuels sont des répliques bien évidemment inventées entre des personnages historiques ou de fiction, des répliques destinées à faire sourire tout qu’autant qu’à faire réfléchir tant elles sont représentatives des fausses croyances ou des préjugés les plus répandus : sur le dépistage, la prévention, les personnes touchées, les effets de la maladie… Le but est d’inciter le grand public à se connecter sur mieuxsinformer.fr pour, réellement, s’informer, comprendre, accepter.

hamlet elcs.pngtarzan elcs.pngromeo elcs.pnglouis XVI elcs.png

25/10/2014

Dawn of the planet of the Apes

Les blockbusters ont ceci de bon qu'ils vous permettent de vous distraire sans trop réfléchir. C'est parfois nécessaire dans nos vies où l'on passe tant de temps à courir.
Beaucoup de ces superproductions sont souvent des daubes. Mais, il y en a qui sortent du lot.
Comment ne pas reconnaître que la grosse production hollywoodienne Philadelphia à aider à changer le regard sur le sida et les malades ?
Dawn of the Planet of the Apes, le film de Matt Reeves, n'a rien de comparable bien sûr mais c'est un très bon divertissement.
L'histoire ferait penser à la planète des singes. Mais une planète des singes plus psychologiques et avec un message : êtres humains ou singes, il y en a des bons et des mauvais. Évident mais bien à rappeler !
Ce film fait passer un bon moment et l'on peut apprécier les maquillages incroyables des acteurs interprétant les singes. César est particulièrement réussi et son interprétation surprenante et efficace.
Ceux qui ont aimé la saga de la planète des singes apprécieront cette nouvelle approche, car ce film vous tient en haleine.
Bref, un bon divertissement pour une soirée cool.

Dawn of the planet of the Apes.jpg

24/10/2014

Article dans La Nouvelle République sur le débat fin de vie de Châtellerault

LA NOUVELLE REPU ROMERO ADMD CHATEL du 21 10 2014.jpg

23/10/2014

Invité de « Affaires sensibles » sur France Inter à 15h30

Ce jeudi 23 octobre 2014, vers 15h30, je serai l’invité de Fabrice Drouelle pour son émission « Affaires sensibles. »
Le thème de l’émission de ce jeudi sera la dépénalisation de l’homosexualité en 1981 voulue et promise par François Mitterrand. L’émission débute à 15h00.

france inter,jean-luc romero,homosexualité,francois mitterrand

 

 

 

Mon itw dans La Nouvelle République sur la fin de vie

la nouvelle repu 17 octobre admd romero interview.jpg

22/10/2014

Débat après la Première du film « Le moment et la manière »

Je participerai à un débat sur la fin de vie à l’issue de la première du film « Le moment et la manière ».
En effet, ce beau film d’Anne Kunvari sort sur les écrans français dans quelques jours et pose avec pudeur de belles et grandes questions, sur la maladie et bien sûr la fin de vie.

euthanasie,jean-luc romero,le moment et la manière,fin de vie,santé,politique,france

 

21/10/2014

Belle, ou un grand film pour une grande cause !

Les déplacements militants ont ceci de bon qu'ils me permettent de voir les films que je n'ai malheureusement pas le temps de voir au cinéma !
Lors de mon déplacement pour le Congrès de Metropolis, j'ai été ému par le magnifique film de Amma Asante "Belle" sorti en 2013.
Ce film anglais raconte l'histoire vraie de Belle, la fille métisse illégitime de l'amiral Sir John Lindsay, élevée par son grand-oncle aristocrate, Lord Mansfield qui s'avère être aussi le président de la plus haute cour de justice anglaise. La coïncidence va faire que ce magistrat doit trancher l'affaire Zung qui concerne la mort d'esclaves noirs. Sa décision sera la 1ère pierre de l'abolition de l'esclavage en Angleterre.
Ce film qui mélange histoire, principes et amour est une grande réussite. Le message - la vie d'un être humain quelque soit ses origines est inestimable - passe sans avoir besoin d'en faire des tonnes. L'amour est surtout le fil conducteur de ce film qui vaut bien plus qu'un rapide visionnage en avion.
Un grand film pour une grande cause !

belle,jean-luc romero,esclavage,royaume-uni

20/10/2014

Plaque en l’honneur des derniers condamnés et brûlés pour homosexualité à Paris

Samedi dernier, la maire de Paris, Anne Hidalgo a dévoilé la plaque commémorative en hommage à Bruno Lenoir et Jean Diot, condamnés pour homosexualité et brûlés en Place de Grève le 6 juillet 1750.
C’est un geste symbolique fort d’Anne Hidalgo pour rappeler le calvaire qu’ont longtemps vécu les homosexuels de notre pays.
C’est aussi un signe à tous ces pays qui condamnent encore pour homosexualité, notamment l’Iran qui a pendu encore récemment deux adolescents pour homosexualité. Une cruauté inimaginable mais toujours d’actualité en … 2014 !
La plaque se situe à l’angle des rues Montorgueil et Bachaumont dans le 2ème arrondissement de Paris.

anne hidalgo,jean-luc romero,homosexualité,paris

 

19/10/2014

Inscrivez-vous pour les 19èmes Etats Généraux d’Elus Locaux Contre le Sida !

Déjà 19 ans qu’ELCS tente de mobiliser les élus contre le VIH/sida !
Je ne vous cache pas que ces dernières années, il devient très difficile de faire comprendre aux élus et aux Français qu’il n’y a jamais eu autant de gens vivant avec le VIH en France et que la vie quotidienne est difficile pour ces malades tant la discrimination et la précarité augmentent.
ELCS continue donc son bruit de fond autour du sida et organise ses 19èmes Etats Généraux à la mairie de Paris sous le haut patronage de François Hollande et en présence notamment de Anne Hidalgo, les ministres George Pau-Langevin, Geneviève Fioraso ou encore les anciennes ministres de la santé Roselyne Bachelot et Dominique Gillot. Sans oublier Bernard Jomier, Jean-François Delfraissy ou Frédéric Dabi, etc...
Ces EG auront lieu le 26 novembre 2014 à 16h00 (ouverture dès 15h30) .
Pour vous inscrire, cliquez (ici).

anne hidalgo,jean-luc romero,elcs,françois hollande,sida,aids,santé,vih,hiv

 

18/10/2014

Soutien à la 18ème édition de l’Existrans

Ce samedi se déroule la 18ème édition de l’Existrans et je soutiens totalement les revendications légitimes du collectif qui organise cette mobilisation.
Outre la reconnaissance de la transphobie, il devient urgent de légiférer pour une procédure de changement d’état civil respectueuse des droits humains.

existrans,jean-luc romero,transexualité,paris

existrans,jean-luc romero,transexualité,paris

Mon itw sur le sida dans Transversal

Transversalsept2014A.jpg

Transversalsept2014B.jpg

17/10/2014

Débat sur la fin de vie de la Ligue des droits de l’homme à Châtellerault

Ce vendredi 17 octobre, à 20h30, je participerai à un débat sur la fin de vie organisé par la Ligue des droits de l’homme salle Camille Pagé – 12, avenue Camille Pagé à Châtellerault.
Participeront à ce débat la députée Véronique Massonneau, Laurent Montaz et le professeur René Robert.

chatellerault,jean-luc romero,ligue des droits de l'homme,admd

 

chatellerault,jean-luc romero,ligue des droits de l'homme,admd

16/10/2014

Inauguration du conservatoire municipal Paul Dukas

En fin de journée, la maire de Paris, Anne Hidalgo et Catherine Baratti-Elbaz, maire du 12ème ardt inaugureront le nouveau conservatoire municipal Paul Dukas. Ce conservatoire, qui a récemment ouvert, se trouve dans le 12ème arrondissement.
Le nouveau conservatoire est un énorme atout pour le 12ème arrondissement. Outre le fait qu’il permettra à plus d’habitants du 12ème d’y être inscrits – 1800 -, son nouvel auditorium est un vrai bijou pour les mélomanes. Et originalité, ce conservatoire aura des enseignements artistiques autour du cinéma...

 

Mon texte pour l'Almanach Insolite

« Quel objet emporteriez-vous sur une île déserte ? »

 

Voilà le genre de questions que les magazines aiment à glisser entre « Quel est votre principal trait de caractère ? » et « Quid du casting d’un dîner idéal selon vous ? ». Vous m’accordez ce fait, non vérifiable mais hautement probable, que vous aurez plus de chances d’être interrogé en sortie de métro par un journaliste stagiaire sur cette île déserte plutôt que de vous retrouver réellement sur une île déserte. Attention : vraiment déserte, pas comme sur les belles pages photoshopées des magazines. Déserte, ça veut dire sans accès internet … Imaginez comment cela doit être rageant de faire un selfie façon Robinson Crusoé sans pouvoir le partager sur les réseaux !

 

Bon passons sur ces quelques réflexions technico-connectées. Moi, je n’ai pas du tout envie de vous parler de l’objet que je souhaiterais hypothétiquement emmener sur une île déserte mais bien plus d’un objet que j’ai sur moi au quotidien. Ou, pour être plus précis, qui m’accompagne au quotidien : un ruban rouge. Un simple ruban rouge. Un ruban que je porte parce que d’un combat individuel contre la maladie, moi qui suis séropositif depuis 25 ans, j’ai décidé d’en faire un combat collectif en révélant publiquement ma séropositivité. Un ruban rouge, symbole de la lutte contre le sida.

l'almanach insolite,jean-luc romero

 

 

Ce ruban rouge, pour beaucoup, c’est un symbole un peu dépassé, voire un peu vieillot. Un symbole d’un autre temps, un temps que les jeunes de 20 ans ne peuvent pas connaître ? Regardons la réalité en face : on parle moins du VIH/sida, c’est un fait ; cela fait moins la « une » des médias. Est-ce pour autant une épidémie endiguée ? Je vous en laisse seul juge : la réalité, aujourd’hui, c’est que jamais autant de personnes n’ont vécu avec le VIH que ce soit en France ou dans le monde. La réalité, aujourd’hui, c’est que 20% des personnes séropositives en France ne connaissent pas leur statut sérologique. La réalité, c’est qu’aujourd’hui, plus de 4.000 personnes vont mourir du sida dans le monde. Alors, dépassé le ruban rouge ?

 

Ce ruban rouge est un hommage aux morts. A nos morts. A nos amours, nos proches, nos familles. A celles et ceux qui nous quitté dans une indifférence glacée, désignés par la société comme coupable de leur maladie. Pour tous ceux qui ont connu les années noires du sida, la cicatrice est toujours ouverte. Tant de jours et de nuits à veiller nos proches, mourants, avec comme seule projection possible celle d’atteindre le lendemain. Alors oui, il est vrai que les progrès médicaux font qu’aujourd’hui, une personne séropositive peut vivre, espérer, se projeter, avoir des enfants. Il n’en reste pas moins que le VIH/sida reste une maladie obstinément mortelle et que, épée de Damoclès du quotidien pour les malades, le virus aura le dernier mot.

 

Ce ruban rouge est un cri de colère. Un cri contre les gouvernements irresponsables comme la ministre de la santé sud-africaine qui affirmait, il y a quelques années, que le sida se soignait avec de l’ail et du citron. Résultat pour l’Afrique du Sud : un taux de prévalence au VIH de 18% pour les 15-49 ans. Un cri contre certaines firmes pharmaceutiques qui font des procès pour empêcher l’accès aux génériques. Un cri contre une société qui stigmatise les malades au lieu de promouvoir l’entraide et la solidarité. Un cri de colère comme moteur à la mobilisation. Pour la vie, l’égalité et la dignité.

 

Ce ruban rouge est un cri d’espoir. Un cri du cœur lancé à la face du monde pour dire que oui, la fin du sida est envisageable. Non pas comme une utopie portée par quelques activistes ou chercheurs. Mais comme un rêve atteignable, tangible, presque palpable. La condition sine qua non de la réalisation de rêve : l’accès universel aux traitements avec donc un engagement financier à la hauteur, c’est-à-dire 5 milliards de dollars US par an. C’est beaucoup en période de crise me diriez-vous, voire impossible à trouver ? Alors que penser du budget annuel de l’armement dans le monde: 1753 milliards de dollars US… Quel camp allez-vous choisir ?

l'almanach insolite,jean-luc romero

 

 

Chère lectrice ou cher lecteur : sans doute que la prochaine fois qu’un journaliste vous demandera « Quel objet emporteriez-vous sur une île déserte ? », vous ne répondrez pas « un ruban rouge ». Assurément pas. Mais peut-être que, demain, certains d’entre vous vont vouloir porter sur leur sac, au revers de leur veste, sur leur sweat, ce ruban rouge, symbole international de la lutte contre le VIH/sida. Ils auront raison.

 

Un ruban rouge comme un concentré d’humanité.

00:05 Publié dans Mes Livres, Politique française | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook