Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog de Jean-Luc ROMERO-MICHEL

  • CR de mon procès pour insultes homophobes dans Le Parisien

    Procesleparisien.jpg

  • Réunion sur la fin de vie à Rambouillet à 20h

    A l'invitation de l'ADMD 78 et de "Débats et Laïcité", j'animerai une réunion publique sur la fin de vie ce jeudi 11 février, à 20h00, à Rambouillet. Ce sera ma 1ère réunion dans cette partie du département des Yvelines qui est le fief de Christine Boutin et de son parti chrétien...
    Je vous espère nombreux pour défendre notre demande d'une loi laïque sur la fin de vie !

    rambouillet,jean-luc romero,admd,politique,santé,euthanasie

    rambouillet,jean-luc romero,admd,politique,santé,euthanasie

    rambouillet,jean-luc romero,admd,politique,santé,euthanasie

    rambouillet,jean-luc romero,admd,politique,santé,euthanasie

  • Commission permanente de la région Ile-de-France

    Ce mercredi 10 février 2015, se déroule la 2ème commission permanente depuis l'élection de Valérie Pécresse à la tête de la région Ile-de-France.
    La commission permanente, qui réunit une partie des conseillers régionaux, individualise notamment les subventions présentées dans le cadre des orientations décidées et votées par l'assemblée délibérante.

    région ile de france,jean-luc romero,valérie pécresse

  • Les 60 ans du conservatoire de Paris 12 !

    Le conservatoire Paul Dukas de notre 12ème arrondissement fête, depuis la semaine dernière, ses 60 ans. Une belle soirée musicale est de nouveau organisée ce soir.
    Dans notre arrondissement, nous avons la chance d'avoir de nouveaux locaux pour notre conservatoire qui ont ainsi permis de recevoir bien plus d'élèves.
    Incontestablement, ce conservatoire fait la fierté de notre arrondissement...

    conservatoire,jean-luc romero,paris

  • Merci à Noder pour cette caricature de soutien : tous contre l'homophobie !

    CaricatureJLR2016B.JPG

  • Débat sur la fin de vie sur France Bleu à 15h00

    Ce dimanche, à 15h, je débattrai sur France Bleu de la question de la fin de vie en Europe.

    Lire la suite

  • 36èmes journées des délégués ADMD

    Ce samedi, se poursuivent les 36èmes journées des délégués de l'ADMD. Tous les ans, les 122 délégués de notre mouvement se réunissent pour des réunions de formation et de réflexion qui se tiennent à Bagnolet.
    La délégation des jeunes ADMD se réunit aussi à cette occasion.

    admd,jean-luc romero

    admd,jean-luc romero

    admd,jean-luc romero

  • Conseil d'administration de l'ADMD

    Ce vendredi 5 février, avant le lancement des 36èmes journées des délégués de l'ADMD se déroulera le 1er conseil d'administration de l'année.
    Il s'agira de travailler à l'élaboration d'une stratégie de notre association à la veille des élections présidentielles et législatives.

  • Procés pour des propos homophobes et des menaces de mort à mon encontre

    Ce jeudi après-midi, s'ouvrira le procès suite à ma plainte pour propos homophobes et menaces de mort sur Twitter.
    Ces menaces ont eu lieu après mon mariage, en septembre 2013.
    Elles m'ont, à l'époque, affecté par leur caractère vulgaire et haineux au moment où je vivais l'un des plus beaux moments de ma vie.
    Si j'ai porté plainte, ce n'est pas par esprit de vengeance.
    Mais sur les réseaux sociaux, certains croient qu'on peut tout y écrire : insulter, menacer de mort.
    Les réseaux sociaux ne sont pas hors de la République et ces esprits faibles doivent le savoir comme ils doivent enfin prendre conscience que l'anonymat derrière lequel ils s'abritent y est souvent illusoire.
    Ma démarche est donc de lancer un signal à ces personnes car ce qu'elles font, outre de blesser inutilement, peut avoir de graves conséquences pour des personnes plus jeunes ou moins bien armées que je ne le suis.
    Oui, l'homophobie tue...

    twitter,jean-luc romero,homophobie,politique

    twitter,jean-luc romero,homophobie,politique

    twitter,jean-luc romero,homophobie,politique

    twitter,jean-luc romero,homophobie,politique

  • Fin de vie, la proposition de loi adoptée : inhumaine et hypocrite. Notre combat continue

    Le mardi 19 janvier dernier, une commission mixte paritaire (CMP) s’est réunie  pour proposer un texte commun à soumettre aux deux Chambres (Assemblée et Sénat). Le mercredi 27 janvier, les députés et les sénateurs ont examiné, en séance publique, les conclusions de cette CMP sur la proposition de loi des députés Jean Leonetti et Alain Claeys, créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie.

    Je félicite les deux députés qui ont réussi, sur la base de la proposition 21 du président Hollande d’autoriser une aide active à mourir, à faire voter un texte, pratiquement inchangé par rapport à leur proposition de loi initiale, venant conclure trois années et demi (depuis la nomination du professeur Sicard par le président de la République, en juillet 2012, pour rédiger un rapport sur la fin de vie).

    Je les félicite surtout pour avoir réussi le tour de force de faire croire à l’opinion publique qu’il s’agissait d’une avancée alors qu’il ne s’agit que de la mise en forme de la première loi Leonetti de 2005 (celle-ci est tout de même la troisième !) avec le décret du 29 janvier 2010 (permettant déjà les traitement sédatifs lorsque les autres traitements sont interrompus) et avec une position constante depuis la loi Kouchner de 2002, à savoir qu’hydratation et alimentation sont considérés en France comme des traitements et non des soins (cure, et non care), avec l’assentiment complaisant de parlementaires trop ravis de se retirer une épine du pied en se débarrassant de ce fardeau législatif et de médecins trop heureux de conserver la main sur cette question si intime qu’elle ne devrait appartenir qu’au seul patient arrivé au terme de sa vie.

    Une loi inhumaine et hypocrite…

    Alors, que va-t-il se passer à présent ?

    Une loi qui ne satisfera ni les pro-vie ni les pro-choix

    Les Français, très largement (plus de 90%) favorables à la légalisation de l’euthanasie telle qu’elle existe déjà aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg, vont vite s’apercevoir, comme après le vote de la loi de 2005, que cette loi n’aidera pas ceux qu’ils aiment à maîtriser leur propre parcours de fin de vie et à mourir paisiblement et dans leur dignité ; les souffrances, les déchéances, les détresses vont toujours résonner au cœur des familles, laissant des cicatrices morales et affectives indélébiles.

    Les pro-life – qui ne sont en fait que des voleurs de liberté, des anti-choix, qu’il s’agisse du droit de disposer de son corps comme de sa mort – trouveront que la médecine, en "sédatant " et en privant d’alimentation et d’hydratation le patient, va trop loin en accélérant le processus de fin de vie. Ils en appelleront à des forces divines, certains même manifesteront et s’enchaîneront devant les hôpitaux qui pratiqueront la sédation.

    Les pro-choix – qui sont des amoureux de la vie et ne sont pas disposés à la confondre avec la survie, nous donc ! – continueront à revendiquer le droit pour chaque femme et chaque homme de ce pays de choisir lui-même les conditions de sa fin de vie dès lors qu’il est arrivé au bout de sa vie, reprenant ainsi la revendication de 36 ans (déjà !) de l’ADMD et la proposition de loi légalisant l’euthanasie  co-signée par la majorité des députés socialistes dont Manuel Valls, Christiane Taubira, Laurent Fabius, Marisol Touraine, Marylise Lebranchu, Jean-Marc Ayrault et même Alain Claeys… en 2009 !

    Les parlementaires ne font qu'ouvrir la voie à de nouvelles actions

    À l’Association pour le droit de mourir dans la dignité, nous poursuivrons notre travail de persuasion des parlementaires et leur responsabilisation (car après tout, les futurs drames de la fin de vie en Ehpad ou ailleurs  seront les conséquences de leur inaction) pour qu’il comprennent enfin qu’ouvrir un droit supplémentaire à ceux qui le souhaitent ne crée aucune obligation pour ceux qui le refusent, et qu’une société qui se libère et libère ses citoyens des interdits est une société qui ne se sclérose pas et continue d’avancer.

    Les parlementaires ont probablement souhaité, par leur vote du mercredi 27 janvier, mettre un terme au débat à propos de l’euthanasie qui agite notre société depuis de très longues années déjà. Ils ne font pourtant qu’ouvrir la voie à de nouvelles actions, de nouvelles contestations et de nouvelles manifestations.

    Les 66.000 adhérents de l’ADMD vont reprendre le chemin des permanences parlementaires, des plateaux de télévision et des studios de radio pour exprimer leur colère. Ils seront dans la rue…

    Ceux qui nous ont bercés de promesses et de mots, en 2012, ne pourront plus, en 2017, nous faire rêver. Tant pis pour eux…

    Mais en attendant, des femmes et des hommes de notre pays souffrent et meurent dans des conditions inacceptables et indignes de leur condition humaine et d’un pays qui se veut grand…

    par Jean-Luc Romero-Michel 

    Source : Le Plus de l'Obs

  • Notre ami Jacques Besset nous a quittés...

    Notre ami Jacques Besset, qui fut trésorier de l’ADMD jusqu’en février 2015, et délégué pour l’Ardèche et la Drôme, est décédé le samedi 30 janvier 2016.Ses obsèques se dérouleront au crématorium de Valence, le samedi 6 février à 10 heures.
    Jacques était un travailleur, un homme juste, très engagé depuis de très nombreuses années au service de l’ADMD.
    Généreux et humaniste, il menait ses différents engagements avec rigueur et une profonde gentillesse.
    Il manquera assurément à tous ceux qui l’ont connu.

  • Conseil d'arrondissement de Paris 12

    Ce lundi, à 19h00, se déroule le conseil d'arrondissement du 12ème arrondissement de Paris.
    Juste avant je présiderai la commission culture de proximité qui attribue des aides pour des projets locaux de proximité.

  • Mon combat contre le sida à ELCS continue…

    Au moment où je quitte la présidence du Crips, il me paraissait important de ne pas abandonner le champ militant de la lutte contre le sida.
    En effet, alors que jamais autant de gens n’ont vécu avec ce virus, la lutte n’est plus à l’agenda politique et médiatique.
    Avec des élus de toutes tendance, car le sida n’est ni de droite ni de gauche, nous voulons continuer à nous mobiliser car le sida se soigne aussi par la politique !

    elcs,jean-luc romero,sida,aids,santé

  • Mon itw dans La Marseillaise

    LaMarseillaisejanvier2015.JPG

  • Posez vos questions sur la fin de vie à Jean-Luc Mélenchon !

    Jean-Luc Mélenchon lance une web tv interactive.
    Je serai son invité pour une émission sur la fin de vie.
    Vous pouvez dès à présent poser vos questions à l’adresse mail suivante : questionfindevie@gmail.com !

    jean-luc mélenchon,jean-luc romero,admd,fin de vie,euthanasie,politique,france

  • 37ème festival mondial du cirque à Paris 12 !

    Dès ce soir et jusque dimanche se tient au cirque Phénix le 37ème festival mondial du cirque de demain.
    Une nouvelle fois, cette belle compétition se tient sur la pelouse de Reuilly dans notre 12ème arrondissement de Paris. Je ne peux que vous inciter à assister à ces magnifiques représentations des plus beaux numéros de cirque du monde…

  • Tout simplement MERCI Christiane Taubira ... d'un citoyen à part entière grâce à toi !

    Taubira1.JPG

    Taubira2.JPG

  • Mon portrait dans L'Handispensable

    Handispensable.jpg

    Handispensable2.jpg

  • Tribune dans Le Plus Obs : Sarkozy change d'avis sur le mariage pour tous : un revirement qui me laisse un goût amer

    Nicolas Sarkozy a changé d'avis. Alors qu'il avait promis l'abrogation de la loi Taubira, l'ancien président de la République écrit dans son livre, "La France pour la vie", qu'il ne reviendra finalement pas sur le mariage gay. Une volte-face certes bienvenue, mais surtout dictée par les sondages, regrette explique Jean-Luc Romero, président d'Élus locaux contre le sida.

    2016 commence bien : Nicolas Sarkozy devient gay-friendly ! Comme quoi, dans la période particulièrement sombre que nous traversons, il y a encore des raisons d’espérer.

     

    Au-delà de légers doutes, fort légitimes il me semble, sur l’honnêteté de la démarche, il a réussi l’exploit de susciter l’ire de celles et ceux qui l’acclamaient – l’adulaient ? – il y a encore quelques mois. La raison ? Nicolas Sarkozy ne veux plus abroger le mariage pour toutes et tous.
    Parjure ! Revirement ! Bouh !
    Un sens politique particulièrement aiguë
    Ôtez-moi d’un doute, j’ai l’impression d’une redite… Car oui, Nicolas Sarkozy, il change, la vie le change... Il a quand même tendance à changer très souvent !
    En fait, cela devient même une constante ces changements d’opinion, justifiées, soyons honnêtes, plus par un sens politique particulièrement aiguë plutôt que par une salvatrice révélation humaniste. Car selon un sondage du Cevipof, seuls 28% des Français seraient en faveur de l’abrogation du mariage pour tous.
    Si tous les groupuscules extrémistes n’ont pas manqué de dire tout le mal qu’ils pensaient de ce brusque revirement en forme de prise de conscience, je le lui dis sincèrement : il ne faut pas qu’il prenne ombrage de cette vague de critiques.
    C’est plutôt un gage de qualité de la mesure prise ou de l’opinion exprimée que d’être contesté de la sorte par ces professionnels de la haine, si prompts à hurler leur dégoût des différences, de la mixité, de la République et si lents à proposer et à construire.
    Des politiques complètement irresponsables.
    Aujourd’hui, avec cette prise de position claire de l’ancien président de la République, il ne reste plus aucune personnalité politique républicaine de premier plan qui défend sérieusement le retour sur la loi autorisant le mariage à toutes et tous.
    Tant mieux devrais-je dire et penser ? Oui, c’est bien, mais tout ceci me laisse un goût fort amer : je pense à tous ces responsables politiques complètement irresponsables qui ont, par leurs prises de position et leurs déclarations, libéré la parole homophobe, et l’ont même encouragé.
    Je pense à toutes les souffrances et les violences qui en ont été les conséquences directes. Je pense à ce déferlement homophobe que nous avons connu lors du débat parlementaire et que nous connaissons encore aujourd’hui.
    Alors, même si, au fond, j’approuve ce revirement de Nicolas Sarkozy, qui ne fait d’ailleurs que suivre l’évolution sociétale et l’opinion des Français, je pense que rien ne doit et ne peut faire oublier les violences. Rien ne saurait exonérer ces personnalités politiques de leur responsabilité.
    Il est question de vie, de souffrances, de suicide
    Nul ne peut douter sérieusement de l’intelligence de Nicolas Sarkozy, moi en tout cas, je n’en doute pas une seconde.
    Comme je ne doute pas une seule seconde qu’il connaissait fort bien cette donnée : un jeune homosexuel a jusqu'à sept fois plus de risque de faire une tentative de suicide qu’un jeune hétérosexuel. Ce chiffre, il le connaissait fort bien et pourtant, il y a quelques mois, cela ne l’a pas empêché de dire à une partie de la population française qu’ils étaient des sous-citoyens et qu’ils valaient moins que les autres…
    Alors je le redis : au-delà de la question de l’honnêteté ou non de la démarche, il y avait et il y a encore aujourd’hui des enjeux essentiels : il est question de vie, de souffrances, de suicide. Il est question du vivre-ensemble. Il est question d’égalité.
    Des enjeux qui dépassent largement l’enjeu des prochaines les élections à la primaire des Républicains. Des enjeux qu’il faut prendre à bras le corps en pensant plus à la France qu’à son élection.

  • Projection de Maison de Vies à 18h30 à la mairie de Paris 10

    La maison de vies.jpg

    Sous le Haut Patronage de
    S.A.S La Princesse Stéphanie
    Présidente de Fight Aids Monaco
     
    Rémi Féraud
    Maire du 10e arrondissement de Paris

    Didier Rouault
    Directeur de La Maison de Vie


    Avec le parrainage de
    Jean-Luc Romero-Michel
    Président d’Elus Locaux Contre le Sida (ELCS)
     
    vous invitent à la première projection de

    La Maison de Vies
    un film (55min)  de Dominique Thiéry
     
    Lundi 25 janvier 2016
    à 18 heures 30
     
    suivie d’un échange avec l’équipe du film
    et d’un verre de l’amitié
     
    dans la salle des fêtes de la
    Mairie du 10e arrondissement de Paris
    72, rue du Faubourg Saint-Martin
    Paris 10e
     

    En savoir plus sur elcs.fr

    « 22 visages face caméra. Des femmes et des hommes de tous âges et de tous horizons, dont la trajectoire a été bouleversée par le virus du sida, nous parlent de l’urgence d’avoir dû, un jour, pousser la porte de la Maison de Vie de Carpentras. Créée en 2010 par la Princesse Stéphanie, c'est un havre de paix unique en France pour tous les isolés de la séropositivité. Une nécessité de se retirer de la société pour mieux l’appréhender, se retrouver parmi les siens pour s’accepter enfin... Cette histoire singulière racontée par Emmanuel Moire, avec l’interview exclusive de Stéphanie de Monaco, est aussi la nôtre : celle d’une épidémie mondiale dont nous sommes tous les victimes depuis 35 ans face à laquelle il appartient à chacun de faire évoluer le regard. »