Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog de Jean-Luc ROMERO-MICHEL - Page 4

  • A Annecy : L'histoire et le courage de Anne Bert nous obligent !

    visuel com annecy.jpg

    anne bert,jean-luc romero,annecy

    anne bert,jean-luc romero,annecy

    anne bert,jean-luc romero,annecy

  • Retrouvez-moi à Annecy pour une réunion publique ADMD à 10h00 !

    Annecy2017.JPG

  • Pour les sénatoriales à Paris, mon choix: Rémi Féraud, un maire compétent et très progressiste !

    Féraudsénatoriales.JPG

  • Les députés entendront-ils enfin l'appel d'Anne Bert ???

    AnneBertLibé.JPG

  • 100 après... ça y est : Paris 2024 n'est plus un rêve collectif, une réalité !

    Paris2024.png

  • Replay de #LeTalkDuLundi du 11 septembre

  • Retrouvez-moi à Annecy pour une réunion publique ADMD samedi 16 septembre à 10h

    Avec notre délégué Cyril Journel, je serais très heuruex de vous retrouver pour une réunion ADMD à Annecy à 10h samedi prochain !
    Réservez votre matinée...

  • Retrouvez-moi pour #LeTalkDuLundi à 12h sur Périscope !

    LeTalkDuLundiPaques.JPG

  • "Priscilla, folle du désert", le Musical le plus fou jamais réalisé !

    Vendredi soir, je suis retourné voir pour la énième fois "Priscilla, folle du désert" qui se joue actuellement au Casino de Paris.
    Jamais, une comédie musicale ne m'a donné autant de plaisir, de jubilation, d'amour. Et, en même temps, Priscilla, c'est une comédie musicale familiale qui véhicule de très belles valeurs, celles de l'acceptation de l'autre dans ses différences.
    Pour celles et ceux qui n'ont jamais entendu parler de ce show, je leur conseille de voir d'abord le film australien du même nom, sorti il y a une vingtaine d'années et qui a obtenu le prestigieuse prix du public à Cannes. Et l'Oscar des meilleurs costumes...
    Le pitch est simple : trois dragqueens partent dans un bus nommé justement Priscilla. Ils traversent l'Australie pour rejoindre un casino où ils doivent interpréter leur show. Évidemment, plein d'aventures et de mésaventures leur arrivent. Homophobie, transphobie, homoparentalite, amour impossible, tous ces thèmes sont traités dans ce spectacle. Mais, ces thèmes sont amenés avec légèreté mais efficacité. Rien, soyez-en assurés, n'est lourd ou pesant dans Priscilla.
    Cette comédie musicale basée sur les plus célèbres tubes pop et disco que chacun -jeunes et moins jeunes - connaît par cœur vous emmène dans un tourbillon de joies et d'émotions rares. 
    Claude Cyndecki, le courageux Coco, a pris vraiment beaucoup de risques en produisant ce show. Imaginez : un vrai bus sur scène - Priscilla, oblige ! - , plus de 300 costumes, 30 artistes sur scène, un nombre de décors incalculable...
    Aller voir Priscilla, c'est, croyez-moi, s'assurer des moments de bonheur et de jubilation inédits pour un tel spectacle.
    Jamais, je n'ai écrit une aussi élogieux commentaire pour un show.
    Tout simplement parce que je ne veux pas vous faire rater un merveilleux moment de folie.
    Priscilla se joue jusqu'au 16 octobre. 
    Ne ratez donc pas le Musical le plus fou jamais réalisé... au risque de le regretter longtemps et ... follement !

    priscilla,jean luc romero,musical

    priscilla,jean luc romero,musical

    priscilla,jean luc romero,musical



  • Retrouvez l'ADMD Paris 12 au Forum des associations

    Je serai présent au Forum des associations de Paris 12 à double titre. En tant qu'adjoint à la maire chargé de la culture d'abord. Et ensuite, en ma qualité de délégué ADMD de cet arrondissement. Je vous attends donc nombreuses et nombreux dans notre stand à partir de 10h...

    ForumParis12sept2017.png

    admd,jean luc romero,christophe michel,paris,associations

    admd,jean luc romero,christophe michel,paris,associations

    admd,jean luc romero,christophe michel,paris,associations

    admd,jean luc romero,christophe michel,paris,associations

    admd,jean luc romero,christophe michel,paris,associations

  • Hommage à Pierre Bergé, un combattant de toutes les libertés !

    Les mots sont inutiles.
    Pierre Bergé nous manque: il fut de tous les combats pour les libertés, l'égalité, les discriminations et le droit de mourir dans la dignité. Pensées pour ses proches et pour Line Renaud avec laquelle il a tant fait contre le sida !

    pierre bergé,jean luc romero,line renaud

  • Célébration de mariage à Paris 12

    Ce vendredi après-midi, je serais heureux de remplacer un des mes collègues pour célébrer des mariages.
    Ce sont des moments comme cela où l'on apprécie d'être un élu municipal !

    maraige12mai2014C.JPG

  • La femme au tableau, un film surprenant et passionnant !

    La lecture du merveilleux livre de Valérie Trierweiler «  Le secret d’Adèle » m’a vraiment donné l’envie d’en connaître davantage sur le plus célèbre tableau du peintre autrichien Gustav Klimt, son premier portrait d’Adèle (il en peindra un second).
    Récemment, j’ai donc regardé le film « La femme au tableau » qui raconte l’histoire vraie et très émouvante de la descendante d’Adèle, Maria Altmann, qui a tout mis en œuvre pour récupérer ce tableau qui avait été volé par les nazis durant la guerre et qui, ensuite, est devenu le fleuron du célèbre musée Viennois du Belvédère.
    Ce film, qui alterne séquences sur l’histoire d’Adèle et de sa famille et le combat de sa nièce, est palpitant et passionnant.
    Les nazis ont en effet confisqué des milliers d’œuvres d’art et ce film raconte comment certains ont dû se battre avec l’énergie du désespoir pour simplement recouvrer le bien de leur famille.
    En cela, l’histoire de la nièce d’Adèle est spectaculaire car elle démontre comment il a fallu batailler contre l’Etat autrichien qui ne voulait pas se séparer du tableau qu’il considérait être la « Joconde » de l’Autriche.
    Je vous laisse voir ce film ou lire cette histoire incroyable. Sachez en tous cas, que désormais le portrait d’Adèle est visible en permanence à New York !
    Un film que je vous encourage à voir pour mieux comprendre la spoliation culturelle systématique et massive mise en œuvre par les nazis. A noter une interprétation exceptionnelle d’Helen Mirren dont on se rappelle l’immense prestation dans The Queen…

    gustav klimt,jean-luc romero,valérie trierweiler,maria altmann,helen mirren

  • Merci à Damien Comandon pour son soutien aux soins funéraires pour tous !

    Damien Comandon, président du Groupe Hygeco qui emploie 190 thanatopracteurs soutient Les #soinsfunerairespourtous !Merci à son bon sens et à son humanité..png

  • "Les fantômes du 3e étage" de Bernard Thomasson, une ode à l'amitié !

    J'achève "Les fantômes du 3e étage" de Bernard Thomasson, le dernier roman du journaliste de France Info en charge des week-ends et de la culture.
    J'avais adoré son premier roman "Ma petite Française" et je n'ai pas été déçu par son dernier. Au contraire !
    D'abord, ce livre se déroule à Miami. En cette rentrée, ce roman m'a donc replongé avec plaisir dans mes vacances d'été en Floride. Revoir tous ces lieux que je connais si bien et que j'aime depuis longtemps a été un vrai dépaysement. Un vrai retour en ce début d'août 2017 où, outre les plages, nous arpentions quotidiennement les rues de Miami Beach, Collins, Ocean drive, Washington, Lincoln...
    J'ai aussi beaucoup appris sur Miami et sur ses origines. Bernard Thomasson connaît bien cette ville où il se ressource tous les ans, on sent qu'il l'a arpentée dans tous les moindres recoins. Il a dû faire aussi de sacrées recherches.
    Mais l'essentiel n'est pas là. 
    C'est évidemment l'histoire de ce roman qui bouleverse. 
    Ce livre se veut un roman sur l'amour, l'amitié et sur ce temps qui passe si vite. Trop vite pour l'auteur qui s'y intéresse vraiment beaucoup au fil des pages.
    Comme toujours, je ne vous raconterai pas l'histoire. Je souhaite juste vous donner envie de lire ce livre qui vous plongera dans l'univers excitant mais aussi dangereux de Miami et vous séduira par cette explosion de sentiments qu'il suscite. Car ce livre au final, c'est une ode à l'amitié !

    bernard thomasson,jean luc romero,miami,le seuil,south beach

  • Retrouvez-moi dans #LeTalkDuLundi à 12h sur Périscope !

    LeTalkDuLundi.JPG

  • Adhérents ADMD, mobilisons-nous pour notre Ultime Liberté !

    Chères amies, chers amis,
    Une nouvelle proposition de loi « portant sur la fin de vie dans la dignité » a été déposée durant l’été par notre ami Jean-Louis Touraine, député du Rhône et soutien fidèle de l’ADMD. Cette proposition a déjà été signée par plus de 40 députés. Jean-Louis Touraine, avec qui je me suis entretenu au téléphone en début de semaine, va solliciter l’ensemble des 577 députés afin de soutenir cette PPL. Je lui ai indiqué que nous allions l’aider pour cette mobilisation…
    Cette initiative est l’occasion, comme je l’ai déjà fait à la fin du mois de juillet, de mener une opération massive de sensibilisation à notre revendication de nos gouvernants ainsi que de la représentation nationale.
    Je vous invite donc à continuer à interpeller le premier ministre, Edouard Philippe, ainsi que le président du Comité consultatif national d’éthique, le professeur Jean-François Delfraissy. 
    Par ailleurs – et je remercie ceux qui, nombreux, l’ont déjà fait – ne manquez pas de continuer à écrire à vos députés, selon le modèle proposé ou selon tout autre texte à votre convenance.
    Je compte sur vous et vous souhaite une belle fin d’été.

    Jean-Luc Romero
    Président bénévole de l’ADMD

    (Vous pouvez continuer à voter par correspondance pour le renouvellement de notre conseil d’administration lors de la 37e assemblée générale ; si toutefois vous n’aviez pas reçu le matériel de vote inclus dans le Journal n°141, demandez-le au secrétariat de l’ADMD au 01 48 00 04 16 ou à infos@admd.net )

  • « Le secret d’Adèle » de Valérie Trierweiler, un amour caché sublime et bouleversant !

    J’ai commencé les lectures de mon été par les Mémoires d’Hadrien de l’extraordinaire Marguerite Yourcenar et je termine par le bouleversant livre de la courageuse Valérie Trierweiler.
    Tous ces livres m’auront fait passer de merveilleux moments estivaux et terminer par « Le secret d’Adèle » fut un choix judicieux.
    J’avais déjà vu le tableau « La Dame en or » de Gustav Klimt mais je ne connaissais ni l’histoire du peintre, ni bien sûr celle qui a inspiré ce tableau si célèbre.
    D’abord, j’ai vraiment beaucoup appris avec ce livre, sur Vienne, sur sa vie intellectuelle bouillonnante et politique au début du 20ème siècle et bien sûr sur le peintre Gustav Klimt.
    Mais, j’ai surtout été totalement bouleversé par cette histoire d’amour secrète entre le peintre et son modèle - il peindra Adèle à deux reprises.
    Ce livre est bien sûr un roman et cette histoire est merveilleusement imaginée, mais elle paraît tellement crédible grâce aux nombreuses recherches et sources sur lesquelles l’auteure s’appuie.
    Je ne vous raconterai bien sûr pas l’histoire de ce roman, je ne peux gâcher l’immense plaisir que vous aurez à vous immiscer dans cette incroyable passion amoureuse. Une passion souvent destructrice mais qui fait forcément rêver ! Vivre un amour fou, même impossible,  donne tout son sens à une vie.
    Incontestablement, je peux vous assurer que, dès que vous ouvrirez ce livre, vous n’arriverez plus à le refermer. Ce roman, outre d’être merveilleusement écrit, vous emporte dans la profondeur de vos propres sentiments.
    L’histoire de cet amour caché est sublime. Bouleversante.
    Ne la ratez pas… Vraiment !

  • Mon itw sur les soins funéraires pour tous pour Funéraire Info

    C’est fait, et c’est un des combats de toute une vie : la levée de l’interdiction des soins sur les patients atteints du VIH sera effective à partir du premier janvier prochain. Jean-Luc Romero, président d’Elus Locaux Contre le SIDA, a répondu à nos questions, sur cette avancée, et sur la pétition d’un syndicat qui s’y oppose, soulignant qu’il existe d’autres problèmes bien plus préoccupants…

    Une avancée longtemps attendue

    Jean-Luc Romero, ça y est, la levée de l’interdiction des soins de conservation sur les défunts atteints de HIV et d’hépatite a été levée, on imagine que c’est une joie pour vous ?

    « C’est un soulagement, en effet, et la fin d’une injustice. Nous étions un des seuls pays au monde à imposer ces restrictions, sans raisons acceptables. C’est l’aboutissement d’une démarche entamée par le gouvernement précédent et menée au bout par l’actuel. »

    Cette levée sera effective à partir du premier janvier 2018, pourquoi pas avant ?

    « Oui, c’est une date qu’avait fixée Marisol Touraine lorsqu’elle avait entamé le processus, et qu’a reprise Agnès Buzyn, qui lui a succédé. Il est vrai que cette levée aurait pu être effective immédiatement, mais on ne va pas faire la fine bouche : ça a été un tel travail, pour obtenir ce résultat, attendu par les malades et leurs familles depuis si longtemps, que ça reste une bonne nouvelle. »

    Dans le même temps, une pétition circule pour demander le maintien de cette interdiction

    « Oui, cela m’attriste. Je note qu’elle a obtenu en quelques jours moins de 300 signatures, alors que nous, pour celles que nous avons proposées lorsque nous réclamions la levée de l’interdiction des soins, en obtenions des milliers en quelques heures. »

    Jean-Luc Romero précise « Il n’y a pas de risque de contamination si les procédures sont convenablement suivies, et les précautions universelles sont prises. Par contre, les produits utilisés pour les soins de conservation sont, eux, pour certaines très toxiques, et les cancers professionnels sont une réalité. Pourquoi les syndicats ne se saisissent pas plutôt de ce sujet ? »

    Sur la transmission du VIH, on parle d’un manque d’informations sur les risques « Les risques ne sont jamais à négliger, quelle que soit la cause de décès d’une personne. Un corps humain recèle un danger pour ceux qui le manipulent, c’est pour cela qu’il faut systématiquement faire montre des précautions obligatoires, port des protections, des gants… Ce qui m’inquiète, ce n’est pas de voir un professionnel faire un soin de conservation sur un patient atteint du HIV dans les règles de l’art. Ce qui m’inquiète, c’est de voir des professionnels manipuler des corps sans gants. Ce n’est pas une pique contre les milieux du funéraire, c’est général. L’autre jour, une connaissance me disait qu’il avait vu une infirmière faire une prise de sans sans gants. Là il y a un risque. »

    Jean-Luc Romero précise « Dans les années 90, en pleine période d’explosion de l’épidémie de SIDA, quand personne ne savait encore trop ce que c’était, les thanatopracteurs ont certainement procédé sans le savoir à des soins sur des personnes atteintes du Virus. Aujourd’hui encore, rien qu’en France, il y a 25 000 porteurs qui ne savent pas qu’ils sont atteints. Et malgré cela, il n’y a aucun cas documenté de transmission par cette voie. Il y a aussi des thanatopracteurs qui nous soutiennent, et qui me disent que, souvent, ils n’ont pas connaissance des causes de la mort. ».

    Aucun cas documenté ? « Non. Il y a eu, il y a quelques années, le cas d’un thanatopracteur américain qui prétendait avoir été contaminé durant un soin, mais on a fini par savoir que la transmission s’était faite dans un autre contexte, par voie sexuelle. » Avez-vous déjà assisté à un soin de conservation ? « Oui, bien entendu. Et je connais bien l’univers du funéraire, puisqu’en trente ans de militantisme, j’en ai vu partir, des amis. Je sais que c’est une opération invasive, mais je sais aussi que des règles dans le port de protections sont là pour maîtriser ces risques. En revanche, je sais aussi que les produits utilisés à base de formol causent des cancers, là il y a des cas documentés et avérés, et que les thanatopracteurs qui s’escriment contre la levée de l’interdiction perdent de vue les vrais problèmes. Peut-être que certains ont intérêt aussi à ce qu’on ne pose pas les bonnes questions… » Viendriez-vous au salon funéraire en novembre prochain si vous y êtes invités ? « Avec plaisir, je n’ai jamais refusé le débat. Un échange courtois de points de vue et d’arguments est toujours constructif, c’est comme cela qu’on avance ». Une main tendue, donc, avis aux intéressés.

  • Rejoignez-nous au Pique-nique ADMD ce samedi à 12h à Paris 12 !

    visuel pique nique admd 2 septembre.jpg