Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La culture à Paris 12éme ardt

  • Conseil d'arrondissement de Paris 12

    Le conseil d'arrondissement du 12ème se réunit ce lundi soir à 19h sous la présidence de la maire Catherine Baratti-Elbaz. Ce conseil est public.
    N'hésitez pas à venir pour mieux connaître les dossiers de notre arrondissement.

  • Message au colloque du Comité Laïcité République

    Monsieur le Président du Comité Laïcité République, cher Patrick, inlassable militant de la liberté et de la laïcité,
    Monsieur le Député Jean-Louis Touraine, fidèle soutien du droit de mourir dans la dignité,
    Chers amis,

    Vous voudrez bien pardonner mon absence parmi vous aujourd’hui ; je suis à Cahors, aux côtés de notre déléguée pour le Lot, afin d’animer une réunion en faveur du droit de mourir dans la dignité.
    La vie associative révèle la plupart du temps de très belles choses, au premier rang desquelles la lutte pour un idéal, le sens de l’intérêt général, la satisfaction de servir et d’être utile aux autres.
    C’est avec cette conviction chevillée au corps que j’ai la satisfaction d’avoir été reconduit au poste de président de l’ADMD le 14 octobre dernier, par la confiance de nos près de 70.000 adhérents à l’occasion de notre 37ème générale. Je partagerai cette responsabilité avec une équipe renouvelée, comportant des bénévoles expérimentés et des nouveaux combattants pour notre ultime liberté, des jeunes et des moins jeunes, des professionnels et des militants. Des femmes et des hommes qui, de manière bénévole comme cela fut toujours le cas, seront en charge de l’administration de notre association.
    Je sais, j’entends les impatiences des défenseurs du droit de mourir dans la dignité. Elles sont les miennes aussi… Cette loi que nous revendiquons depuis 1980, que les Néerlandais ont depuis 2001, que les Belges ont depuis 2002, que les Luxembourgeois ont depuis 2009, tarde à venir chez nous… Pendant une décennie, notre vie et notre mort ont été confiées à Jean Leonetti, médecin éloigné depuis fort longtemps de la médecine, militant anti-choix… Il n’est aujourd’hui plus député. C’est une bonne nouvelle pour tous ceux – plus de 90% de nos compatriotes – qui aspirent à une loi qui leur permettra de choisir pour eux-mêmes les conditions de leur propre fin de vie.
    La loi du 2 février 2016, que certains, y compris à l’ADMD même s’il s’agit de militants très minoritaires, veulent nous présenter comme une avancée, est une véritable régression. Une régression pour tous et un trompe-l’œil pour les non-connaisseurs. Car en vérité, les directives anticipées ne sont toujours pas contraignantes et la terrible sédation terminale ne peut être envisagée que dans les tout derniers instants de la vie. Le flou qui entourait auparavant la sédation prévue par un décret du 29 janvier 2010 permettait à des médecins bienveillants et attentifs à la qualité de vie de leurs patients de poser des gestes de compassion et d’apaisement… Aujourd’hui, c’est un peu de notre liberté qui disparaît avec les imprécisions de 2010. Qui disparaît encore…
    Il nous faudra convaincre. Convaincre encore et toujours.
    C’est évidemment vers les politiques que nous nous tournons de manière privilégiée. Car qui d’autres que les politiques, les parlementaires, ont le pouvoir de modifier la loi ? Ne comptons pas, dans notre combat, sur la rue… En effet, toutes les fois où nous avons organisé des manifestations, nous ne réunissons au mieux que quelques milliers de personnes. Quelques milliers pour près de 70.000 adhérents. Comment faire la révolution quand – et je le comprends parfaitement compte tenu de l’âge moyen de nos adhérents – la pluie, la chaleur, la station debout, la marche… dissuadent les nôtres de venir nous soutenir ? Et pourtant, jamais dans l’histoire de notre association, autant de manifestations n’auront été organisées à mon initiative. Je vous rappelle que nos adversaires, que l’on a vu défiler en 2013 contre le mariage pour tous, que nous verrons défiler contre la PMA, dont les parents ont défilé contre l’IVG au début des années soixante-dix et défilent encore, rassemblent parfois plusieurs centaines de milliers de personnes. Et pourtant, le droit de mourir dans la dignité est très largement accueilli favorablement par les Françaises et les Français.
    J’observe ce qui se passe en Suisse ou en Belgique, avec le départ de Français. Ceux qui ont les moyens financiers et la force physique, psychologique et morale de se déplacer peuvent partir en Suisse. Ceux qui peuvent se payer les trajets pour la Belgique – qui ne souhaite pas accueillir notre misère en fin de vie – peuvent bénéficier d’une euthanasie légale. Et les autres ? Rien. La souffrance. Au mieux, la sédation accompagnée de la dénutrition et de la déshydratation… Est-ce cela l’avenir de notre société ? Car qui s’occupera de nos proches, de nos enfants. Auront-ils les mêmes moyens et les mêmes connaissances que nous pour s’exiler ? Ne serions-nous pas égoïstes de ne penser ainsi qu’à nous-mêmes et de laisser les autres, les nôtres, à leur triste sort régi par la loi Leonetti ?
    C’est parce que je veux une loi pour tous, ici, en France, sans condition ni financière ni autre, que je me bats. Il faut que dans quelques années, chacune et chacun d’entre nous, sans barrière d’aucune sorte, puisse bénéficier d’une aide médicalisée pour mourir selon ses convictions, dès lors que c’est un choix exprimé, conscient et réitérée. Il n’y a qu’à cette seule condition que nous aurons la certitude qu’après notre propre mort, ceux que nous chérissons bénéficieront du même droit de mourir dans la dignité.
    Alors oui. Le temps est long. Et pour certains, le temps presse… Nous n’abandonnerons jamais ces derniers. Nous ne l’avons jamais fait. Je ne l’ai jamais fait…
    Nous avons en face de nous un président de la République qui semble ne pas maîtriser ce sujet. Pourtant, il a récemment déclaré vouloir choisir sa propre fin de vie. Nous avons en face de nous un premier ministre qui a connu, avec son père, les tourments de la mauvaise mort. Il a décrit cette expérience – comme nous tous, du reste – comme une véritable tragédie. Nous avons en face de nous une ministre de la santé qui parle d’une évaluation de la loi. Pourtant, nul besoin d’une évaluation. Je lui donne ici deux noms qui suffiront à comprendre ce qu’il en est réellement de la loi Leonetti : Vincent Lambert et notre chère Anne Bert.
    Mais nous avons aussi à côté de nous des parlementaires, au premier rang desquels l’admirable Jean-Louis Touraine, ou encore Olivier Falorni, qui portent notre combat dans l’hémicycle. Il faut leur parler. Beaucoup sont novices en politique et n’ont donc pas de réactions d’appareil. Nous irons les voir. Un par un. Nous leur dirons qu’une nouvelle liberté enrichit la société. Qu’un droit n’est jamais une obligation. Que dès lors que l’on place la parole du citoyen – et non celle de son médecin ou de sa famille – au centre de la décision de fin de vie, il n’y a aucun risque de dérive. Que la vie peut être belle, mais que la survie, en France, est souvent un cauchemar… Nous leur demanderons de réfléchir. Nous leur demanderons de réfléchir à leur propre fin de vie ; à la fin de vie de ceux qu’ils aiment le plus. Souhaiteraient-ils les voir diminués, infantilisés, avec un corps vide de ses forces et de son esprit ? Je vous assure que non.
    Si la loi ne change pas, quelques uns poursuivront leurs petits arrangements, et beaucoup mourront dans des conditions indignes et en contradiction avec leur volonté.
    Chateaubriand écrivait : « Tout nous ramène à quelque idée de la mort, parce que cette idée est au fond de la vie. »
    Nous pouvons gagner ce combat pour la vie, pour la fin de vie. C’est à notre portée. Mais il faut nous mobiliser et nous regrouper.
    Vive la liberté ! Vive la laïcité !
    Je vous remercie.

  • Débat à David et Jonathan « Parcours d’un SurVivant » à la Fondation Eugène Napoléon

    A l’invitation de l’association nationale David et Jonathan, je serai le grand témoin de la soirée sur le thème  « Parcours d’un SurVivant. » Cette conférence se déroulera ce samedi dès 19h à la Fondation Eugène Napoléon qui se situe 107, boulevard Diderot à Paris 12.

    paris,jean luc romero,david et jonathan,sida,survivant

    paris,jean luc romero,david et jonathan,sida,survivant

  • Live painting rue du Sahel à Paris 12 par Monsieur Qui !

    Ce samedi, à partir de 12h00, Eric Lacan, dit Monsieur Qui, fera un live painting sur le M.U.R 12, rue du Sahel à Paris 12. Cette 3ème performance a été financée par notre commission culture de proximité et nous sommes heureux d’accueillir cet artiste reconnu grâce au collectif de street art Cicero. N’hesitez pas à passer entre 12 et 21h. J’y serai vers 14h...

    monsieur qui,jean luc romero,street art

    monsieur qui,jean luc romero,street art

  • Compte-rendu culture de la mairie de Paris 12

    Ce midi, avec la maire Catherine Baratti-Elbaz, les élus Florence Chopin-Genet, Emmanuelle Pierre-Marie et Laurent Touzet, nous avons rencontré les acteurs culturels pour rendre compte des actions menées dans le 12ème depuis 3 ans.
    Le bilan est important : lancement du nouveau Pass Culture avec 7000 détenteurs, festival 12x12 avec le 100 Charenton, 400 élèves supplémentaires au Conservatoire Paul Dukas, 160 projets financés par la commission culture de proximité, 100 artistes exposés à la mairie, un spectacle de fin d'année pour les 42 écoles, ouverture dominicale de la médiathèque Hélène Berr, 7 projets de Street Art, signature du 1er contrat culture d'arrondissement avec 11 fiches action. Et bien d'autres choses ...

    ConservatoireOctobre2017.JPG

  • A 19h, compte-rendu de mandat de Paris 12 : venez ! Podcast de ma réalisation culturelle préférée.

  • Paris 12, nouveau territoire du street Art !

    Quand on pense au street art à Paris, on évoque forcément le 13eme arrondissement qui a été un précurseur audacieux.
    Si le 13eme est et reste un vrai modèle pour l’art urbain, le 12eme ardt de Paris compte aujourd’hui de nombreuses réalisations et des collectifs prestigieux d’artistes de street Art comme Cicero ou encore 9eme concept qui y ont déposé leurs valises. Les Francs-colleurs ont aussi expérimenté notre arrondissement...
    La commission culture de proximité de Paris 12 a décidé, lors de sa dernière réunion de septembre, de faire du mur du Sahel un emplacement réservé au street art avec des œuvres qui y seront réalisées désormais tous les deux mois.
    Déjà, deux artistes s’y sont collés Theo Lopez et Mazout et, en octobre, vous découvrirez un autre grand artiste de street art. Je ne dévoile pas son nom... ce sera une belle surprise.
    Sur la coulée verte, une jeune artiste issue du 12eme, Caroline Laguerre a déjà peint plusieurs murs et s’apprête à faire entre l’opéra Bastille et le Viaduc des arts, une œuvre gigantesque.
    Samedi dernier, c’est l’artiste Stoul qui réalisait sur le CISP de l’avenue Ravel une œuvre monumentale sur une façade de 34 mètres de haut visible des maréchaux !

    paris,jean luc romero,street art


    Bientôt, la coulée verte et la rue du Sahel seront donc un axe important du street art à Paris. Et cela sera fait avec la nécessaire participation des riverains et des jeunes.
    Une vraie fierté pour notre équipe municipale !

  • Inauguration du théâtre Traversière à Paris 12

    Ce jeudi soir se déroulera l'inauguration du théâtre Traversière à l'occasion de sa réouverture.
    Ce théâtre, qui se situe dans le 12ème arrondissement de Paris, appartient à la SNCF. Dès ce soir, deux artistes de talent, François Martinez et Samuel M.
    Avec la maire du 12ème, nous serons bien sûr à cette soirée de réouverture...

  • Retrouvons-nous pour le vote pour le budget participatif au 100 Charenton !

    Demain matin, à la fabrique de culture, le 100 Charenton, à Paris 12, vous pourrez voter pour le budget participatif de Paris et de Paris 12. Je serai à votre disposition pour en parler de 12h30 à 13h30.
    Venez nombreux pour voter pour notre budget !

    paris,jean luc romero,budget

  • Commission culture de proximité à Paris 12

    Cet après-midi, je présiderai la commission culture de proximité de Paris 12 qui statuera sur 23 projets qui ont été soumis par des acteurs culturels de l'arrondissement.
    Ce sera la dernière commission de l'année. La prochaine aura lieue en février 2018.

  • Echange sur le futur Pass Culture Visiteurs de Paris 12

    Le Pass culture de Paris 12 est un vrai succès avec plus de 7000 titulaires et près de 80 partenaires culturels sur tout Paris.
    Avec la maire Catherine Baratti-Elbaz, nous envisageons de créer un Pass culturel à destination des visiteurs de notre arrondissement dès le 1er janvier 2018.
    A cet effet, nous organisons en fin de journée une réunion avec les hôteliers de notre arrondissement.
    Le Pass culture visiteur, c'est donc pour bientôt à Paris 12...

    PassCulture.JPG

  • Inauguration du nouveau studio de l'Atelier de Paris à Paris 12

    En présence de la ministre de la culture, du 1er adjoint Bruno Julliard et de la maire du 12ème sera inauguré le nouveau studio de danse de l'Atelier de paris à la Cartoucherie. Un des très grands et célèbres lieu de la danse initié par Carolyn Carlson. Et c'est donc à ... Paris 12 !

  • Retrouvez l'ADMD Paris 12 au Forum des associations

    Je serai présent au Forum des associations de Paris 12 à double titre. En tant qu'adjoint à la maire chargé de la culture d'abord. Et ensuite, en ma qualité de délégué ADMD de cet arrondissement. Je vous attends donc nombreuses et nombreux dans notre stand à partir de 10h...

    ForumParis12sept2017.png

    admd,jean luc romero,christophe michel,paris,associations

    admd,jean luc romero,christophe michel,paris,associations

    admd,jean luc romero,christophe michel,paris,associations

    admd,jean luc romero,christophe michel,paris,associations

    admd,jean luc romero,christophe michel,paris,associations

  • Visite des librairies de Paris 12

    Ce mercredi soir, en ma qualité de maire-adjoint à la culture, j'irai visiter 3 librairies du 12ème arrondissement de Paris.
    Je passerai notamment par les librairies Terrasse de Gutenberg, Charybde et Le Cabanon.
    Le maintien d'un réseau de librairies indépendantes est essentiel pour un arrondissement populaire. Au moment où nous signons un contrat culture de proximité avec l'Hôtel de ville, il est important de soutenir le réseau des librairies indépendantes. C'est une priorité de notre action culturelle d'arrondissement...

  • Tous aux bals des pompiers !

    Avec les feux d'artifice, les bals des pompier sont un incontournable de notre fête nationale du 14 juillet ! Y aller, c'est la certitude de s'y amuser, mais aussi de dire sa reconnaissance à celles et ceux qui nous protègent au quotidien.
    En ce qui me concerne, avec les élus de Paris 12, nous irons au bal des pompiers de la caserne de Reuilly. De beaux moments en perspective.

  • Mon intervention sur la politique culturelle de Paris 12

    Madame la maire,
    Mes chers collègues,

    Le 12e participe pleinement à faire de Paris la capitale de la Culture.

    Paris est un phare dans le monde sur ces questions comme elle l’est pour les droits humains, la mode et pour le tourisme. Ou encore, vu de l’étranger, la ville de l’amour. De tous les amours.

    En s’appuyant sur une diversité et un nombre très important d’acteurs culturels, la Mairie du 12e développe une politique culturelle ambitieuse, animée par une double ambition, d’une part, la démocratisation culturelle pour tous les habitants et sur tout le territoire de notre arrondissement, et d’autre part, le soutien aux acteurs culturels dans l’ensemble de leurs projets.

    A l’occasion de cette délibération relative au premier Contrat culture d’arrondissement qui vous est soumise, nous en profitons, si vous le voulez bien, pour faire un bilan des trois années passées et vous soumettre nos priorités pour les trois années à venir dans le cadre de ce contrat culture d’arrondissement.

    C’est une reconnaissance pour notre politique culturelle que notre 12e arrondissement fasse partie des quatre premiers arrondissements choisis pour expérimenter, dès 2017, la démarche inédite d’un contrat territorialisé.

    Au cours des derniers mois, un long travail a été mené avec l’Hôtel de Ville et, au niveau du 12ème, nous avons associé l’ensemble des acteurs culturels de notre arrondissement pour élaborer un diagnostic des enjeux culturels dans le 12e arrondissement ainsi qu’un plan d’actions pour la période 2017-2020.

    11 fiches actions présentent les principaux projets et objectifs.

    Mes chers collègues, vous avez sûrement lu la longue communication qui vous a été adressée et je vous épargnerai une lecture exhaustive. Permettez-moi cependant de faire un court bilan des trois années passées et de dresser les perspectives grâce à ce nouveau contrat culture.

    Depuis trois ans, les principales réalisations sont les suivantes, excusez-moi pour cette énumération à la Prévert :

    • Le nouveau Pass culture de Paris 12 a été lancé dès 2015 et compte aujourd’hui plus de 6 000 détenteurs dont 86 % habitent le 12e arrondissement ainsi que 70 partenaires dans tout Paris et la Métropole, soit 300 détenteurs supplémentaires par mois en moyenne depuis son lancement. Je vous rappelle que ce Pass est ouvert non seulement aux habitants mais aussi aux étudiants du 12ème et à toutes celles et tous ceux qui y travaillent. Il est à ce jour le Pass qui offre le plus de propositions de tout Paris. Il est aussi celui qui a le plus de détenteurs.
    • Depuis 2014, la Mairie du 12e arrondissement soutient Le 100ecs dans l’organisation du 12x12. Le Festival 12X12, organisé chaque année en décembre pendant 12 jours dans 12 lieux de l’arrondissement, s’impose désormais comme le festival culturel de l’arrondissement. Avant, nous n’étions qu’un simple financeur. Nous avons d’abord convaincu le 100 de changer la date qui étant avant durant la Nuit Blanche où notre visibilité était impossible puis d’être à 50/50 dans ce Festival. Ce festival, unique à cette période de l’année, séduit au-delà de notre arrondissement et même au-delà de l’Ile-de-France.
    • Depuis 2015, la Commission culture de proximité s’est réunie trois fois par an – contre une fois par an auparavant - pour soutenir des projets culturels en entrée libre et gratuite sur tout le territoire: 139 projets ont été financés pour un montant total de 253 945 €. Les deux tiers de nos crédits culturels sont utilisés pour ces actions de proximité contre 1/3 auparavant. Nous avons fait le choix de la proximité et tous nos dossiers ont été adoptés à l’unanimité dans notre commission qui réunit outre des représentants du monde culturel du 12ème, des élus représentants tous les courants du conseil. A noter, rançon du succès, que nous recevons un nombre de plus en plus important de dossiers : plus de 250 depuis la première Commission en février 2015.
    • Convaincus de l’importance du lien entre les acteurs culturels et scolaires, La Mairie d’arrondissement finance chaque année un spectacle dans les 42 écoles maternelles et élémentaires publiques de l’arrondissement. Lors de l’année scolaire 2016-2017, près de 4 500 enfants ont eu la chance de bénéficier de ces spectacles.
    • La modernisation de l’agenda culturel « Culture 12 » a été réalisée permettant, tous les quatre mois, de présenter une synthèse de l’actualité de l’arrondissement.
    • La Ville et la Mairie d’arrondissement ont œuvré à l’amélioration de l’offre d’éducation musicale et artistique à Paris et dans l’arrondissement. Depuis son inauguration en 1955, le conservatoire Paul Dukas n’a eu de cesse d’évoluer. Le conservatoire accueille désormais 1400 élèves pris en charge par 135 professeurs. 400 élèves supplémentaires sont accueillis depuis 2014. 400 ! Une montée ne puissance unique sur Paris. De nouvelles modalités d’inscription ont été mises en place en 2015 par Internet et tirage au sort sur la base de critères. Ces modalités sont plus justes et efficaces et facilitent l’organisation des familles. Nous n’avons plus ces personnes qui attendaient dès la veille devant le conservatoire.
    • Enfin, l’engagement d’Anne Hidalgo, lors des élections municipales, d’ouvrir une bibliothèque le dimanche dans chaque arrondissement a été tenu dans le 12e avec l’ouverture depuis janvier 2017 de la Médiathèque Hélène Berr tous les dimanches.

     

    Après vous avoir dressé le bilan non exhaustif des trois ans écoulés, quels seront les grands projets et objectifs pour la période 2017-2020 notamment dans le cadre de ce contrat culture ?

    • Dans les projets de la Commission culture de proximité, une attention particulière sera portée aux projets ciblant les quartiers plus périphériques et populaires. Après les ateliers de Progéniture « Tu descends » dans la rue Changarnier », sont programmés les concerts de musique classique donnés par l’Orchestre de chambre de Paris dans les cours d’immeubles des résidences le long des Maréchaux. Notre attention s’est déjà beaucoup portée sur les quartiers les plus éloignés des établissements culturels et il s’agit d’aller encore plus loin.
    • Le développement de synergie entre les acteurs culturels et les établissements scolaires publics est l’un des principaux axes de la politique culturelle du 12e. Des rencontres entre les acteurs culturels et les directions des établissements seront organisées pour faire émerger des projets « Ecole/culture » structurants et novateurs. Il leur sera soumis notamment l’idée de faire la promotion du Pass Culture auprès des jeunes publics scolaires. Mais je laisse mon collègue Laurent Touzet compléter.
    • Le Festival 12x12 doit continuer de se développer en recherchant la pluridisciplinarité et la rencontre de tous les publics avec des œuvres exigeantes mais aussi populaires. La mairie jouera aussi son rôle pour trouver de nouveaux mécènes pour faire de ce Festival un festival de niveau national, ce qu’il est déjà pour de nombreux observateurs.
    • La Mairie d’arrondissement initiera une synergie entre les acteurs de l’artisanat d’art, pour développer des partenariats et valoriser ce secteur d’activité auprès des habitants et des visiteurs et je laisse le spécialiste des métiers d’art, mon collègue Richard Bouigue, compléter.
    • Pour accompagner la tendance aux activités de nuit dans le 12e qui participe à l’attractivité de notre territoire, la Mairie d’arrondissement, en collaboration avec mon collègue Fabrice Moulin, souhaite lancer et animer un réseau des acteurs de la nuit.
    • Dans la continuité de la réforme des conservatoires à Paris menée depuis 2014, le projet d’ouvrir encore davantage le Conservatoire Paul Dukas sur son environnement et l’ensemble des acteurs du 12e. La montée en charge des nouvelles filières voix et instrumentale collective ainsi que le déploiement total du parcours de sensibilisation musical permettront de poursuivre la démocratisation de l’accès au conservatoire par l’accueil de nouveaux publics. De même, désormais, le conservatoire est ouvert chaque lundi aux seuls projets culturels de notre arrondissement, beaucoup étant même sélectionnés par notre commission culturelle de proximité.
    • Les bibliothèques sont des équipements culturels ouverts à tous, gratuits, permettant l'accès du plus large public aux contenus culturels, éducatifs et de loisirs. Le travail en synergie des trois bibliothèques du 12e ainsi que leur ancrage local seront encouragés pour favoriser l’émergence d’une réponse cohérente aux besoins culturels spécifiques du territoire. Déjà, les 3 bibliothèques travaillent en synergie pour notre édition 2017 du Festival 12X12.
    • Le développement de l’Art dans l’espace public – notamment le street art – sera accentué pour que l’Art interroge chacun de nous, partout dans la Ville. D’ores et déjà, des projets sont en émergence Porte de Vincennes, à Bercy et dans le quartier Vallée de Fécamp. Le 12ème se veut en pointe dans ce domaine. Le mur de la rue de Sahel va permettre au collectif Cicéro d’attirer de nombreux artistes de renommée nationale et internationale avec un vrai travail avec les riverains et les commerçants de ce quartier. Celles et ceux d’entre vous qui n’ont pas encore vu la merveilleuse œuvre de Theo Lopez ont encore quelques jours avant l’émergence d’une nouvelle œuvre début juillet.
    • La promotion du Pass culture 12 se poursuivra avec un objectif de 12 000 Pass à l’horizon 2020. Nous continuerons à aller au devant du public, dans les structures culturelles mais aussi les comités d’entreprise pour en faire la promotion. C’est l’intérêt de nos habitants, c’est aussi celui de nos artistes.
    • La Mairie d’arrondissement lancera, en 2018, le nouveau Pass culture Visiteur. Ce dernier permettra aux personnes de passage dans un hôtel du 12e de bénéficier d’avantages culturels pendant la durée de leurs séjours. Pour les acteurs culturels qui le souhaitent, il s’agira d’un véritable outil de développement des publics, Paris accueillant plus de 38 millions de visiteurs par an. A la rentrée de septembre, une réunion de concertation permettra de définir avec les hôteliers la montée en puissance de ce nouveau Pass.

    La culture est une priorité dans notre arrondissement et nous avons la chance de bénéficier d’une enveloppe pour cela. Elle est modeste mais permet de mettre en œuvre nos priorités et cela en toute transparence grâce à la commission culture de proximité.

    Par ailleurs, le contrat culture d’arrondissement nous permettra de mieux travailler avec la mairie centrale et de choisir ensemble nos priorités. Il nous faudra aller encore plus loin pour trouver des mécènes car nous savons que l’argent public n’est pas extensible. Et l’argent reste le nerf de la guerre pour développer nos actions.

    Faire accéder la culture à toutes et à tous a été notre priorité durant ces trois années écoulées et l’élargissement des offres du Pass culture permet de faire découvrir des horizons cultuels à des publics nouveaux et très divers.

    Notre 12ème n’est vraiment pas, dans le domaine culturel, une belle endormie. Au contraire, notre arrondissement foisonne de lieux prestigieux, mais aussi de petites compagnies audacieuses ou d’associations qui font rayonner culturellement notre arrondissement. C’est un honneur pour moi de travailler avec tous ces acteurs. Cela enrichit incontestablement.

    Bien sûr, notre défi n’est pas achevé. Avec ce contrat culture, nous nous donnons les moyens d’aller toujours plus loin. Bien plus loin !

    Romain Gary affirmait : « Vous ne pouvez pas attendre de la vie d’avoir un sens, vous devez lui en donner un. » Incontestablement, la culture est un moyen privilégié pour nous permettre de trouver du sens.

    Et, avec la culture comme l’écrivait la merveilleuse Marguerite Yourcenar « Quoi qu’il advienne, je gagne à tout coup, j’apprends. »
    Je vous remercie.

  • Conseil d'arrondissement de Paris 12

    Ce soir, à 19h00, se déroulera le conseil d'arrondissement de Paris 12. La première partie du conseil sera consacrée à un bilan de notre action culturelle ainsi que les perspectives pour les trois ans à venir.

  • Conseil d'arrondissement de Paris 12

    Ce lundi soir, se déroule un nouveau conseil d'arrondissement de Paris 12 qui sera présidé par la maire Catherine Baratti-Elbaz.
    En ce qui me concerne, j'aurai deux dossiers culturels à y défendre.

    ConseilA2016.JPG

  • Commission culture à Paris 12

    En fin d'après-midi, je présiderai la commission culture de proximité de la mairie de Paris 12.
    En effet, avec la maire, Catherine Baratti-Elbaz, nous avons souhaité soutenir les nombreuses initiatives culturelles des associations et acteurs de la culture qui permettent l'accès à tous et partout à la culture. La commission qui finance ces projets se réunit trois fois par an et vos dossiers sont les bienvenus ! toutes les infos sont sur le site de la mairie...

  • Présentation du Pass Culture Paris 12 à la médiathèque Hélène Berr

    Samedi, nous proposions le Pass Culture de Paris 12 à la librairie L'Arbre à lettres, ce mercredi en fin de journée nous serons à la médiathèque Hélène Berr.
    Venez nombreux et vos Pass seront faits sur place... On vous attend !

    paris,jean luc romero,pass culture