Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anne hidalgo

  • Table-ronde avec les organisateurs de soirées LGBT à Paris

    Dans le cadre de la mission bénévole que Anne Hidalgo, maire de Paris, m'a confié pour développer l'attractivité de la nuit LGBT et du tourisme, nous organisons ce soir, à la mairie de Paris, une table-ronde avec les principaux organisateurs de soirées LGBT à Paris. Il s'agit d'entendre leur constat sur l'attractivité de Paris et leurs solutions pour la développer.

    anne hidalgo,jean-luc romero,paris,lgbt

  • Paris reçoit le label, ville engagée contre le sida d'ELCS !

    Ce mercredi, je remettrai le label "ville engagée contre le sida" d'ELCS à la maire de Paris Anne Hidalgo. En effet, Paris est à la pointe de la mobilisation contre le sida avec son plan "Vers un Paris sans sida."
    Ce label, donné aux villes très engagée, était une évidence  pour notre capitale qui est une ville leader dans ce combat pour la vie !

    VilleEngagéeSida.JPG

  • Ma tribune sur les salles de consommation à moindre risque (parue dans Le Huffington Post)

    Salle de consommation à moindre risque

    ou la nécessité du pragmatisme en santé publique

    Par Jean-Luc Romero-Michel, président d’Elus Locaux Contre le Sida

     

    Nous y sommes, enfin. Nous sommes à la fin d’une grande hystérie qui a vu, in fine, triompher la santé publique en lieu et place des postures politiciennes matinées de peur, d’ignorance volontaire et d’intérêts. Oui, ça y est, la salle de consommation à moindre risque ouvre ! C’est là le résultat d’une longue lutte menée par des acteurs que je veux féliciter très sincèrement et chaleureusement au premier rang desquels Anne Hidalgo, maire de Paris et Rémi Féraud, maire du 10e arrondissement de Paris ainsi que l’ensemble des associations de réduction des risques qui ont su porter le projet, sans l’imposer, mais toujours avec ce souci d’ouverture et de discussion, en répondant aux questionnements, en tenant bon malgré les coups et les découragements dus aux reculades diverses et variées.

     

    Militant de longue date de la réduction des risques en direction des usagers de drogues, est-ce que je suis satisfait de cette ouverture ? Oui. Oui, à moitié.

     

    D’abord, commençons par le côté positif des choses, le « oui » : un dispositif innovant de santé publique a pu voir le jour en France sur la base de très nombreuses publications scientifiques, françaises et internationales, et de retours d’expérience de nos voisins européens et ça, c’est tant mieux ! Nous les connaissons bien, tous les avantages de ce type de structure, aussi bien en termes de santé individuelle des usagers que d’avantages collectifs liés à la sécurité et à la salubrité publique. Nul besoin de revenir dessus.

    Je pense aussi que la démarche dans laquelle a été monté ce dispositif doit être soulignée et être un réel motif de satisfaction : un esprit d’ouverture, de discussion et de transparence. A ce propos, à chaque fois que je vais à la rencontre de directeurs de dispositifs de réduction des risques à l’étranger, et notamment à Genève, l’ensemble de ces personnes me parlent du dialogue comme condition sine qua non de la bonne inscription du dispositif dans le tissu local. J’en suis persuadé, ce dialogue, il doit se faire au départ, mais surtout, il doit perdurer.

     

    Ensuite, le « oui à moitié » : cette salle de consommation à moindre risque ne constitue pas une solution miracle mais un outil supplémentaire dans le panel global des outils de réduction des risques. Ce n’est pas avec une seule salle que l’on va régler le problème de la contamination au VHC des usagers de drogues ! Il ne faudrait pas que, en en ayant tellement parlé, on attende de cette structure des résultats auxquels elle ne peut répondre seule. Autre point : cette salle de consommation à moindre risque, au-delà du fait qu’elle en appelle d’autres en France, ne doit pas signer la fin de l’innovation en matière de réduction des risques. Cette politique a toujours fait de ce sens de l’innovation son fondement et son moteur et je sais bien que les acteurs de la RdR sauront ne pas l’oublier. J’ai un exemple précis en tête d’un dispositif mis en œuvre notamment en Suisse, qui fonctionne particulièrement bien et donne d’excellents résultats : la délivrance d'héroïne sous contrôle médical. C’est là, je crois, une des pistes sérieuses que l’on doit étudier dans un avenir proche. En somme, ce n’est pas tant un « oui, à moitié » que je veux exprimer mais plutôt un « oui, attention ! ».

     

    La leçon de tout ça : on manque de pragmatisme dès que l’on veut innover, en France, en santé publique. C’est bel et bien à nos décideurs d’adopter cette culture du pragmatisme souvent éloignée, et bien peu compatible il faut le dire, des contingences politiciennes. Bien évidemment je doute fort que la tenue des élections présidentielles et législatives permette ce type de démarche efficace mais que voulez-vous, l’espoir fait vivre ! Mais je le dis avec cette fois-ci plus de sérieux : on ne peut considérer la santé publique que sous l’angle humain et pragmatique. C’est la seule façon d’avancer convenablement, étape par étape.

     

    Cela fait plus 20 ans que je fais, chaque année, une sorte de tour de France contre le sida, allant dans les villes, de toute taille, pour rencontrer élus, associations et autres acteurs de la lutte contre le sida. Ce que je retiens de toutes ces années, c’est que le moralisme et le dogmatisme sont des freins terribles au(x) progrès. Alors si, bien sûr, il faut s’attacher à discuter, notamment des peurs et des craintes, c’est le sens du concret, le volontarisme qui fait et fera avancer notre société. C’est la pensée que j’ai, à chaque fois, en terminant une journée de déplacement lors ces tours de France contre le sida.

     

    Ce pragmatisme a été à l’œuvre pour ce projet de salle de consommation à moindre risque, espérons qu’il le soit pour tous les projets innovants en santé, au service des personnes, au plus près des besoins de toutes et tous, sans exception.

     

  • Mon 10ème livre "SurVivant" sortira le 17 novembre aux Editions Michalon

    En terminant mes vacances, j'achève aussi mon prochain et 10ème livre qui sortira le jeudi 17 novembre aux Editions Michalon comme mon précédent livre "Ma mort m'appartient."
    Je voulais que les internautes qui me suivent fidèlement sur ce blog, mon site et surtout désormais sur les réseaux sociaux soient les premiers avertis. Très vite, je vous donnerai des informations sur mon nouvel ouvrage...

  • Toutes et tous solidaires des victimes d'Orlando à la Marche LGBTI de Paris

    Comme tous les ans, j'accompagnerai Anne Hidalgo, la maire de Paris, à la Marche des Fiertés LGBTI de Paris qui se déroule cet après-midi dans les rues de Paris et s'achève dans mon cher 12ème arrondissement, place de la Bastille.
    La Marche 2016 a lieu dans un contexte de grande tristesse avec la tuerie d'Orlando où 49 hommes et femmes ont été tués dans la grande boîte gay de Floride le Pulse.
    Nous penserons toutes et tous forcément et intensément à ces victimes en défilant contre les LGBTphobies et pour l'égalité.

    OrlandoGay.JPG

    anne hidalgo,jean-luc romero,lgbti,bastille

  • Session de la région : une Ile-de-France sans sida

    Ce vendredi se déroule la session du conseil régional d'Ile-de-France.
    Plusieurs dossiers sur la santé et la prévention y seront discutés. Notamment, celui pour une Ile-de-France sans sida comme je l'avais proposé durant le débat budgétaire. Anne Hidalgo a déjà lancé un Paris sans sida et il est important que notre région qui a 40% des cas de VIH/sida soit à la pointe de ce combat pour qu'en 2030, le sida disparaisse enfin !

    ile de france, jean-luc romero, anne hidalgo

  • Rassemblement pour une Ile-de-France Humaine avec Claude Bartolone à 18h30

    Ce jeudi 3 décembre, Claude Bartolone organise un grand rassemblement à la Halle Carpentier dans le 13ème arrondissement de Paris à 18h30.
    A cette occasion, Anne Hidalgo, Manuel Valls et Jean-Christophe Cambadélis interviendront.
    On vous attentd très nombreux et nombreux !

    Bartovisuel-meeting.png

  • 1er décembre : ma journée totalement mobilisée pour la lutte contre le sida

    Le 1er décembre 1987 – il y a 28 ans – je recevais mon 1er traitement contre le sida, l’AZT.
    Le 1er décembre 1988 devenait la 1ère journée mondiale de lutte contre le sida… C’est dire que cette journée mondiale est doublement symbolique pour moi : au plan individuel et au plan collectif.
    Cette journée sera donc quasi exclusivement consacrée à ce combat.
    Le matin, j’irai au local d’AIDES dans le 12ème arrondissement dont je suis élu et où la ministre de la santé Marisol Touraine devrait passer.

    sida,jean-luc romero,anne hidalgo,claude bartolone,jean-paul huchon,marie-pierre de al gontrie


    A 12h30, comme depuis 7 ans, j’assisterai à la rencontre qu’organise Anne Hidalgo avec les associations parisiennes de lutte contre le VIH/sida.
    A 15h00, sous ma casquette de candidat sur les listes Bartolone pour les élections régionales, j’accompagnerai ma tête de liste parisienne, Marie-Pierre de la Gontrie, à AIDES où elle rencontrera les équipes qui font du dépistage rapide et donnera l’exemple en en subissant un.
    Pour mémoire, 30 000 personnes ne savent pas qu’elles sont séropositives en France.

    sida,jean-luc romero,anne hidalgo,claude bartolone,jean-paul huchon,marie-pierre de al gontrie


    A 17h30, en ma qualité de président du CRIPS, j’accueillerai les associations de lutte contre le sida au Grand Rex, puis j’ouvrirai le débat qui s’y tiendra à 20h.
    Enfin, je rejoindrai Calude Bartolone, Christiane Taubira et Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d'Ile-de-France, au Cirque d’hiver pour la soirée organisée par Solidarité sida.
    Un 1er décembre, mobilisé…

    sida,jean-luc romero,anne hidalgo,claude bartolone,jean-paul huchon,marie-pierre de al gontrie

  • Retrouvez-nous à 17h00, place de la République à Paris pour la 8ème journée mondiale

    admd,jean-luc romero,paris,anne hidalgo

    Ce lundi 2 novembre 2015, nous célébrerons la 8ème journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité.
    En France, ce seront 100 manifestations qui se dérouleonrt à cette occasion et qui seront dédiées à Jean Mercier, nouvelle victime de la loi Leonetti.
    A Paris, nous vous attendons dès 17h00, place de la République.
    A 17h00 sera enregistrée une émission avec les associations étrangères présentes à Paris pour cette journée mondiale. Elle sera suivie d'un petit concert.
    A partir de 18h, auront lieu les prises de parole politique, notamment Anne Hidalgo, maire de Paris, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, les maires des 3è, 10è et 11è arrondissement, Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'EE-LV, les députés Noël Mamère et Fanélie Carrez-Conte, Marie-Pierre de la Gontrie, 1ère VP de la région Ile-de-France. mais aussi Guy Bedos, Stone, Noëlle Chatelet, Bruno Masure, etc...
    On vous attend nombreuses et nombreux !

    admd,jean-luc romero,paris,anne hidalgo

    admd,jean-luc romero,paris,anne hidalgo

  • Forum sur le climat et la pollution avec Claude Bartolone à 19h00

    Ce mardi, à 19h, à La Bellevilloise, se déroule un forum sur le climat et la pollution en présence de Claude Bartolone,  Anne Hidalgo et Marie-Pierre de la Gontrie.
    Vous êtes tous conviés à ce forum organisé à l'occasion des élections régionales en Ile-de-France.

  • Fin du vote du budget participatif à Paris

    Du 10 au 20 septembre, les Parisiens ont pu voter pour le budget participatif.
    Lancée par Anne Hidalgo, cette initiative permet aux Parisiens de décider de l’affectation de 37,3 millions d’euros au niveau de la capitale. Sans compter les budgets participatifs des arrondissements : pour le 12ème, c’est notamment 2 427 600€ qui seront affectés au budget participatif de notre arrondissement.
    Au niveau parisien, ce sont 77 projets de Parisiens qui étaient soumis au vote et dans le 12ème, 56 projets.
    Nous allons connaître les résultats de ce vote citoyen mais ce mode de gouvernance montre qu’il est possible d’associer tous les Parisiens à la gestion de leur ville. C’est une immense avancée démocratique que nous devons à la maire de Paris et à sa majorité…

    anne hidalgo,jean-luc romero,catherine baratti-elbaz,paris

     

  • Inauguration du local de campagne de Claude Bartolone

    Ce jeudi, à 18h, Claude Bartolone, candidat à la présidence de la région Ile-de-France inaugurera son local de campagne à 18h en compagnie d’Anne Hidalgo et du président sortant, Jean-Paul Huchon.
    Situé dans le 14ème arrondissement, ce local permettra aux équipes de travailler dans de bonnes conditions.
    La présence de Jean-Paul Huchon est un beau signe de transmission. Jean-Paul laisse une région forte et modernisée. Il s’agit aussi de lui rendre hommage pour le travail accompli.

     

  • Réception de la Reine et du Roi d’Espagne à la mairie de Paris

    Ce mercredi, j’assisterai à la réception que la maire de Paris, Anne Hidalgo, organise à l’occasion du voyage officiel du Roi et de la Reine d’Espagne.
    Cette réception devait avoir lieu précédemment mais avait dû être annulée après le terrible accident d’avion qui avait causé la mort de nombreux passagers notamment espagnols.
    D’origine espagnol, issu d’une famille de communistes espagnols, c’est avec beaucoup d’émotion que je me rendrai à cette réception officielle.

     

  • Paris, fais-toi belle !

    Ce samedi, la maire de Paris, Anne Hidalgo, lance l’opération « Paris, fais-toi belle ! »
    Cette grande opération originale de nettoyage participatif aura lieu sur tout le territoire de Paris.
    Dans le 12ème arrondissement, cette opération aura lieu sur la coulée verte.

    ParisBelleb.png

    anne hidalgo,jean-luc romero,politique

    anne hidalgo,jean-luc romero,politique

     

  • Compte-rendu des 1 ans de mandat d’Anne Hidalgo

    Ce samedi, toute la journée, Anne Hidalgo, maire de Paris, invite à l’Hôtel de ville les Parisiens à venir discuter de son bilan après 1 an de mandat à la mairie de Paris.
    Cette journée de débats est ouverte à toutes et tous !
    Venez nombreux !

    anne hidalgo,jean-luc romero,paris

     

  • Réception du Roi et de la Reine d’Espagne à la mairie de Paris [Annulé]

    Ce mercredi, j’assisterai à la réception que la maire de Paris, Anne Hidalgo, organise à l’occasion du voyage officiel du Roi et de la Reine d’Espagne.
    D’origine espagnol, issu d’une famille de communistes espagnols, c’est avec beaucoup d’émotion que je me rendrai à cette visite officielle.

     

  • Vœu au personnel de la mairie du 12ème arrondissement de Paris

    Après les vœux à la population la semaine dernière, la maire du 12ème arrondissement Catherine Baratti-Elbaz invite aujourd’hui les personnels de notre mairie pour les remercier pour leur dévouement et leur souhaiter une belle année 2015.
    La maire de Paris, Anne Hidalgo, nous fera l’honneur d’être présente aux côtés des élus du 12ème arrondissement.

     

  • 1ers vœux d’Anne Hidalgo, maire de Paris

    Ce mercredi, Anne Hidalgo présentera, pour la première fois, ses vœux en qualité de maire de Paris.
    Ce sera sûrement pour elle un grand moment d’émotion.
    L’occasion de se rappeler de l’action de son prédécesseur, Bertrand Delanoë qui fut un grand maire de Paris. L’occasion ensuite d’évoquer l’avenir de notre belle capitale.
    Neuf fois après son élection, Anne Hidalgo a montré qu’elle s’était mise immédiatement dans les habits de maire. Personne ne conteste aujourd’hui sa stature…

    anne hidalgo,jean-luc romero,paris

    anne hidalgo,jean-luc romero,paris

     

  • 1er décembre 2014 et Lutte contre le sida : les villes au cœur du combat ! (tribune parue dans The Huffington Post le 1er décembre)

    Ce matin, Anne Hidalgo, maire de Paris et Michel Sidibé, directeur de l’ONUSIDA, accompagnés d’une vingtaine de représentants de grandes villes dans le monde, ont lancé l’initiative mondiale « Villes actrices de la transformation sociale », initiative très impactante et qui est appelée à devenir un maillon essentiel de la réponse mondiale au VIH/sida.
    Concrètement, les villes signataires s’engagent à tout mettre en œuvre pour la concrétisation du nouvel objectif stratégique de l’ONUSIDA : « 90 – 90 – 90 », c’est-à-dire l’augmentation à 90% de la proportion de personnes vivant avec le VIH qui connaissent leur diagnostic, l’augmentation à 90% de la proportion de personnes vivant avec le VIH recevant un traitement antirétroviral et l’augmentation à 90% de la proportion de personnes sous traitement du VIH qui ont une charge virale indétectable.
    Moi qui en suit à mon 19e tour de France contre le sida en tant que président d’Elus Locaux Contre le Sida, avec donc des déplacements dans les villes pratiquement toutes les semaines depuis bientôt 20 ans, je ne peux qu’être très heureux et satisfait de cette initiative. Car oui, indéniablement, les villes ont une responsabilité toute particulière du fait de leurs capacités d’action et de leur proximité avec les populations. La limitation voulue quelques fois par les textes doit céder le pas devant le volontarisme politique de s’engager dans ce combat pour la vie, la dignité, l’égalité. Comme j’ai l’habitude de le dire, l’inaction tue !
    Alors bien sûr, au regard de la diversité des villes, des contextes sociétaux et épidémiologiques, il n’y a pas de recette miracle mais, tout au moins, quelques grands axes peuvent être mis en exergue sur la politique à mener.
    La politique mise en place doit débloquer des moyens suffisants pour aider les acteurs de cette lutte et permettre un réel déploiement des dispositifs de prévention et de dépistage du VIH, pierre angulaire d’une réponse efficace au VIH/sida. De manière très concrète, il peut être décidé la mise à disposition des préservatifs masculins et féminins dans tous les lieux publics de la ville ainsi que l’organisation d’opérations de dépistage rapide.
    La politique de la ville doit aussi participer de manière engagée au respect et la promotion des droits des personnes vulnérables : jeunes filles, prisonniers, LGBTI, personnes usagères de drogues ; concrètement, les villes peuvent mettre en place des campagnes de communication locales de lutte contre la stigmatisation ou organiser des séances d’information, des conférences sur la thématique.
    Les élus doivent également soutenir les personnes touchées par le VIH, que ce soit dans l’accès aux droits et au logement par exemple. Ils peuvent décider de former le personnel municipal, notamment le personnel accueillant, à la thématique du VIH et des discriminations ; les villes peuvent également prioriser l’accès aux logements sociaux pour les personnes séropositives. Beaucoup de malades sont touchés de plein fouet par la précarité et je vous le demande : comment gérer et la maladie et la précarité en même temps ?
    Enfin, pour agir efficacement dans la lutte contre le sida, le politique ne doit pas être seul. Les villes doivent œuvrer avec la société civile, être à leurs côtés, pas seulement en tant que soutien financier ou logistique
    Fort des ses 16.000 élus, Elus Locaux Contre le Sida soutient très fortement cette initiative mondiale « Villes actrices de la transformation sociale ». Comme je le dis, comme je le martèle depuis bientôt 20 ans à la tête d’Elus Locaux Contre le Sida : le sida se soigne et se combat aussi par la politique !

  • Anne Hidalgo appelle les maires des capitales à s’engager contre le sida !

    anne hidalgo,jean-luc romero,sida,aids,paris

    anne hidalgo,jean-luc romero,sida,aids,paris

    anne hidalgo,jean-luc romero,sida,aids,paris

    Anne Hidalgo, qui a toujours été très mobilisée contre le sida, invite des maires de capitales étrangères à s’engager contre le sida.
    Dans une déclaration de Paris qui devraient être signée ce lundi 1er décembre, journée mondiale contre le sida, les villes s’engageraient à atteindre en 2020 l’objectif de 90% de personnes séropositives connaissant leur statut sérologique ; 90% de personnes recevant un traitement ARV et 90% des personnes sous traitement à avoir une charge virale indétectable.
    Cette déclaration sera un moment très fort du combat contre le sida en cette journée symbolique et Paris montre encore qu’elle est à la pointe quand il s’agit de lutter contre cette pandémie.

    anne hidalgo,jean-luc romero,sida,aids,paris