Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

usa - Page 3

  • Palin, la guerrière !

    La candidate à la vice présidence des Etats-Unis a révélé ces dernières semaines ses idées en matière de politique étrangère. Le moins qu’on puisse dire est qu’elle a une vision très réductrice des problèmes du monde. Il faut dire qu’à 44 ans, Sarah Palin n’a guère montré de grand intérêt pour le monde qui l’entoure puisqu’elle n’a un passeport que depuis un an et n’a visité que 4 autres pays !!! Léger pour celle qui pourrait un jour être la femme la plus puissante de la planète.Logo Otan.png

    Ce manque de curiosité ne serait pas grave s’il ne s’accompagnait pas d’une vision guerrière des choses. En effet, Mme Palin après avoir soutenu l’idée de l’entrée de la Géorgie et de l’Ukraine dans l’Otan, en a tiré une conclusion directe. Si cela gêne à ce point là la Russie, pourquoi pas une guerre !!! Bref un retour 30 ans en arrière. Comme si pour être populaire dans son pays, il suffisait de se recréer des ennemis extérieurs…
    On pourrait en rire si cette dame n’avait aucune chance d’être élue. Mais aujourd’hui, les sondages sont devenus incertains… Et John McCain, s’il était élu, a déjà 72 ans… D’où les sueurs froides que peuvent provoquer les propos de Palin la guerrière !

  • Sarah Palin : le moralisme en boomerang !

    Sarah Palin1.jpgLa nouvelle candidate républicaine à la vice présidence, Sarah Palin, a basé toute sa carrière politique sur des valeurs morales extra conservatrices : violente opposante à l’avortement et aux cours d’éducation sexuelle à l’école, morale stricte, valeurs religieuses exacerbées, opposition virulente au mariage gay et partisane du port d’armes sans limites…

    Tout ceci est bien sûr son droit. Mais on voit où de telles positions mènent : c’est bien de se battre contre l’éducation sexuelle, pour la défense des valeurs religieuses… Encore faut-il non seulement le dire, mais aussi l’assumer. Et qu’apprend-on : la fille de Mme Palin est enceinte à 17 ans et sans être mariée.

    Cela ne pose aucun problème sauf que la nouvelle candidate, parangon des valeurs morales et religieuses, ferait bien de mettre un peu d’eau dans son vin ! Car l’éducation sexuelle à l’école a du bon… D’autre part, on voit bien dans son cas que comme dans la vie de chacun d’entre nous, des principes religieux à la réalité, il y a souvent un précipice…. La religion ne s’oppose t-elle pas aux relations sexuelles avant le mariage ?

    Certes, cette affaire ne devrait intéresser que Mme Palin et sa famille. Mais à vouloir imposer une morale rétrograde à un pays, elle fait de sa vie privée le contre exemple de ce qu’elle prône… Soit elle doit désormais dire qu’elle regrette certaines de ses positions et que la vie récente l’a fait évoluer… Il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis.

    Sinon, il y a de quoi s’inquiéter de l’absence de sincérité d’une femme qui pourrait, en novembre prochain, être la numéro 2 du pays le plus puissant du monde. Et peut-être même, un jour, la présidente !!!

  • Obama, président !

    BarackObama2005portrait.jpgNous y voilà : le moment de vérité pour l’Amérique approche avec l’ouverture de la convention démocrate à Denver.

    Moment important, car même s’il n’y pas de suspense sur le candidat et son vice-président, Joe Biden, la tension risque de monter avec de récents sondages qui donnent le candidat républicain en tête devant Barack Obama.

    Pire, 1 électeur sur trois qui voulait voter pour Hillary Clinton n’est toujours pas prêt à reporter ses suffrages sur celui qui sera en fin de semaine le seul candidat officiel du parti Démocrate à l’élection présidentielle américaine de novembre prochain.

    La réussite de la convention démocrate est donc déterminante pour permettre à Barack Obama de relancer sa campagne et se retrouver sa position de favori.

    Car il ne suffit pas que Barack Obama nous séduisent nous Européens, il faut désormais qu’il séduise définitivement son peuple et qu’il arrive à convaincre l’Amérique profonde qu’il est le mieux à même de mener une autre politique pour les Etats-Unis et le monde que celle de l’actuel président Bush.

    Obama président !

  • Les séropos : Welcome to USA !!!!

    Enfin : George W. Bush a mis fin à l’interdiction d’entrée sur le territoire des Etats-Unis pour les personnes touchées par le VIH/sida, interdiction qui datait de plus de 15 ans !
    En effet, le 30 juillet, le président des Etats-Unis a signé la loi sur le programme PEPFAR (President’s Emergency Plan for AIDS Relief). Dans cette loi, le Sénat avait, suivant un amendement de John Kerry, décidé de mettre fin à l’interdiction d’entrée des séropositifs sur le territoire américain.statue et liberté usa 2.jpg
    La suppression de cette restriction est un immense espoir donné à tous les malades et un levier très important pour une suppression des discriminations dans d’autres pays : rappelons que douze autres pays, dont la Russie et la Chine, interdisent toujours aux personnes touchées par le VIH/sida de poser le pied sur leur territoire !
    Globalement, je suis, vous l’imaginez après tant d’années de combat, heureux que le thème des restrictions à la liberté de circulation des personnes touchées par le VIH/sida intéresse enfin les décideurs internationaux, notamment le G8 et l’ONU. J’espère maintenant de la Conférence internationale de Mexico d’autres avancées significatives.
    Lire ma réaction sur Têtu (ici), Le Monde.fr (ici), Ouest France (ici).

  • Lettre à Nicolas Sarkozy

    Comme vous le savez, le 16 juillet 2008, le Sénat des Etats-Unis a décidé de mettre fin à l’interdiction d’entrée des séropositifs sur le territoire américain, via un amendement voté dans le cadre d’une loi globale sur le programme PEPFAR (President’s Emergency Plan for AIDS Relief). Je ne cesse de me réjouir de ce vote alors que, depuis 1993, les séropositifs n’ont pas le droit de poser un pied sur le sol américain !Nicolas_Sarkozy_%282008%29.jpg
    Pour autant, il est de ma responsabilité d’appeller à la prudence quant à l’application effective de cette mesure : en effet, il ne faut pas oublier que George W. Bush avait, le 1er décembre 2006, déclaré qu’il mandatait deux de ses ministres pour mettre fin à ces discriminations. Concrètement rien n’a été fait à ce jour.
    C’est pour cela que, par une lettre transmise le 22 juillet, j’ai demandé officiellement à Nicolas Sarkozy, président de la République française et actuellement président de l’Union européenne, d’intervenir auprès de George W. Bush afin que celui-ci ratifie et applique effectivement la décision du Sénat mettant fin aux discriminations !
    Voir l'article de Illico (ici), Romandie News (ici), Afrik.com (ici). 

  • Sénat américain : fin des interdictions d’entrer pour les séropos

    Dans un communiqué, au nom d’Elus Locaux Contre le Sida, je me suis félicité jeudi dernier que le Sénat des Etats-Unis soit en passe de mettre fin à l’interdiction d’entrée des séropositifs sur le territoire américain. Ainsi, un amendement a été voté mercredi dernier dans le cadre d’une loi globale sur le programme PEPFAR (President’s Emergency Plan for AIDS Relief), mettant fin aux restrictions à la liberté de circulation des séropositifs, mesures mises en place en 1993. Pour mémoire, George W. Bush avait, le 1er décembre 2006, déclaré qu’il mandatait deux de ses ministres pour mettre fin à ces discriminations. Concrètement rien n’avait été fait ….Logo Senat usa.png
    Globalement, je constate avec une grande satisfaction que le thème des restrictions à la liberté de circulation des personnes touchées par le VIH/sida intéresse enfin les décideurs. Ainsi, le 10 juin 2008, Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU appelait officiellement « au changement des lois qui maintiennent la stigmatisation et la discrimination, y compris les restrictions imposées à la mobilité des personnes vivant avec le sida ». Le G8 annonçait il y a quelques jours dans sa déclaration finale qu’il « soutient les travaux en cours destinés à examiner les restrictions imposées à la liberté de circulation des personnes séropositives et à faciliter leurs déplacements ».
    Alors, même si cette annonce est un signe d’espoir important dans ce combat pour la dignité des séropositifs et l’égalité des droits, avec ELCS, j’appelle à continuer le combat et à redoubler d’efforts dans la mobilisation car, aux côtés des Etats-Unis, ce sont encore douze autres pays dont la Russie et la Chine, qui interdisent toujours aux personnes touchées par le VIH/sida de poser le pied sur leur territoire !

  • Aide des USA contre le VIH : geste humanitaire ou évangélisation ?

    Elus Locaux Contre le Sida a publié un communiqué pour se réjouir des 50 milliards que les Etats-Unis ont voté pour les 5 prochaines années pour lutter contre le sida. Je vous reproduis ce communiqué dans lequel je m’inquiète aussi des conditions dans lesquelles ces aides seront accordées…

    Communiqué du 4 avril 2008
    Aide américaine à la lutte contre le sida : geste humanitaire ou mission d’évangélisation ?405486651.jpg

    Jean-Luc Romero, président d’Elus Locaux Contre le Sida, se réjouit de la décision prise par la Chambre des Représentants américaine de porter à 50 milliards pour les 5 prochaines années la dotation des Etats-Unis à la lutte contre le sida dans le monde.
    Néanmoins, il juge très regrettable que ces fonds n’abondent pas le Fonds mondial, géré par les experts de l’Onusida, et soient en partie mis au service d’une politique que l’on pourrait qualifier d’évangélisation, tant elle met de côté le pragmatisme pour promouvoir des valeurs religieuses. La communauté internationale doit aider les 33 millions de personnes séropositives à se soigner, doit aider le reste de la population mondiale à se protéger, sans jugements moraux et sans stigmatisation. Toute action au-delà consiste plutôt à remettre sur le droit chemin des brebis égarées.
    Jean-Luc Romero rappelle par ailleurs que les Etats-Unis restent encore à ce jour l’un des pays du monde qui interdisent leur territoire aux personnes séropositives et qui considèrent le sida comme une maladie contagieuse, en opposition avec les évidences scientifiques, même si une initiative parlementaire est en cours pour revenir sur une mesure absurde, inutile, stigmatisante et liberticide.

  • Circulation des séropos : évolution aux USA ?

    Je me réjouis du processus enfin engagé au Sénat américain visant à supprimer l’interdiction d’entrée sur le sol des Etats-Unis pour les séropositifs, interdiction mise en place en 1987 et jamais abolie ! Cette initiative a été prise conjointement par un sénateur démocrate - John Kerry - et un sénateur républicain - Gordon Smith – et répond à la promesse qu’avait faite en décembre… 2006 le président Bush après la lettre ouverte que je lui avais adressée.1770322658.jpg
    Comme vous le savez, les Etats-Unis font partie des 13 pays dans le monde, avec la Chine et la Russie , à interdire toute entrée sur son territoire aux personnes touchées par le VIH/sida. Ainsi, une personne séropositive n’a pas le droit de se rendre à l’ONU alors que cette organisation prône le principe de non-discrimination. Un comble pour ce pays dont un des symboles le plus connu est la Statue de la Liberté  !
    Depuis deux ans, avec ELCS, je multiplie les initiatives afin de dénoncer ces scandaleuses restrictions totalement injustifiées et même dangereuses dans une indifférence quasi générale des pouvoirs publics.
    N’oublions pas que dans plus de la moitié des pays membres de l’ONU, des mesures discriminatoires à l’encontre des personnes touchées par le VIH/sida sont mises en place pour des séjours de plus de trois mois. La mondialisation n’est pas la même pour tous …
    Il faut bien sûr rester très prudent quant à l’évolution américaine car sous Clinton, le Congrès avait déjà été saisi et avait au final rejeté la levée de l’interdiction d’entrée des séropos sur le territoire américain.