Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mes discours - Page 8

  • My speech at the Town Hall

    17th WORLD CONGRESS OF RIGHT TO DIE SOCIETIES

    TOWN HALL - PARIS

    Friday, October 31st 2008-10-25

    Speech of Jean- Luc Romero,
    president of ADMD - FRANCEpublic.jpg


    Monsieur le Maire,

    Dear friends,


    Before I start, I would like to thank the Mayor of Paris in the name of the ADMD team to have ,once again, put at our disposal this beautiful reception hall. This Town Hall will be today the house of Freedom for us. At the same time I would like to beg those of you who are not seated to forgive us. We cannot control how successful our events are.
    This freedom we want is the freedom to regain control of the last phase of our life and its end.
    This freedom is plural. One hand there is the freedom for those who want to stay alive as long as possible thanks to the progress of medicine. This freedom exists already but we would like to reaffirm it although we do not believe in it. Then there is the freedom for those who want it, to have access to palliative care. Today only 15% of those who should benefit from it, really do, meaning that 85% of the population does not have access to palliative care.
    Last but not least there is the freedom for those who want to-and this is where we belong- decide in full conscience what the end of our life should look like.jlr discours mairie 2.jpg
    When I mention freedom, it is our freedom I want to mention. We do not want to impose anything on anyone. Nevertheless we want the givers of lessons to stop telling us about what they call living and which is nothing but surviving. We are asking for the right to decide for ourselves.
    Pour lire la suite, cliquez ici.

  • Mon discours à l’Hôtel de ville de Paris

    17ème Congrès mondial des associations pour le droit de mourir dans la dignité

    Hôtel de Ville de Paris

    Vendredi 31 octobre 2008


    Intervention de Jean-Luc Romero,
    président de l’ADMD - France



    Monsieur le Maire,jlr mairie trib.jpg
    Mes chers amis,


    Avant toute chose, je dois, au nom de l’ADMD, remercier le maire de Paris de mettre à notre disposition, une fois encore, cette magnifique salle des fêtes de l’Hôtel de Ville. Cette maison commune, pour nous, sera ce soir la maison de la liberté. Et dans le même temps, je dois prier ceux de nos amis qui n’ont pu y trouver de places assises, ce soir, de bien vouloir nous excuser. Nous ne maîtrisons pas le succès de nos manifestations.
    Cette liberté que nous revendiquons pour nous-mêmes, c’est cette liberté qui consiste à reprendre la main sur cette ultime étape de notre vie qu’est notre fin de vie. Cette liberté est plurielle. La liberté, pour ceux qui le veulent, de prolonger l’assistance de la médecine le plus longtemps possible. Aujourd’hui, cette liberté existe mais, même si nous n’y croyons pas, nous souhaitons la réaffirmer. La liberté, pour ceux qui le veulent, d’accéder aux unités de soins palliatifs. Aujourd’hui, 15% seulement de ceux qui devraient en bénéficier peuvent le faire, ce qui laisse 85% d’exclus. La liberté, pour ceux qui le veulent – et je nous reconnais dans cette catégorie – de décider en conscience de notre propre parcours de fin de vie.
    Lorsque je parle de liberté, il s’agit bien de notre propre liberté. Nous ne voulons rien imposer à qui que ce soit. Mais en retour, nous voulons que cessent les leçons de ceux qui confondent trop fréquemment la vie et la survie. Nous revendiquons notre capacité à décider pour nous-mêmes.
    Pour lire la suite, cliquez ici.

  • My speech at Concodre Lafayette

    Hôtel Concorde la Fayette-Paris

    Friday, October 31st 2008


    Speech of Jean-Luc Romero,
    president of ADMD-France


    Monsieur le Premier ministre,
    Monsieur le Président du Conseil régional, my dear friend Jean-Paul,
    Mesdames et Messieurs les Ministres,
    Mesdames et Messieurs les Députés,
    Dear friends from abroad,
    Mesdames et Messieurs responsables de l’ ADMD,discours jlr 31 tribune.jpg
    My dear friends,


    I hope Dr Chaussoy, who is here this morning will forgive me for quoting this admirable phrase from his book:” Just as we need a midwife to bring a human being into the world, we need helpers, wise women and men to be there and to help him/her leave it peacefully.”
    Yesterday at the Conseil Régional d’Ile de France ,which I am proud to belong to, and also at the Porte de Bagnolet I could greet each one of you with warmth and with respect for the work which each of you ,in his/her own way does to serve the same cause: the conquest of our final freedom.
    After the friendly get-together, here comes the time for working and reflecting, the moment to try to advance all together to help all those who in our respective countries expect the government authorities to grant us the freedom to choose the conditions and the time to end our lives, as already possible in the state of Oregon, in Belgium, in the Netherlands, and as it will soon also be possible in Luxemburg and in the near future in Spain.
    Cliquez ici pour la suite du discours.

  • Mon intervention au Concorde Lafayette

    17ème Congrès mondial des associations pour le droit de mourir dans la dignité

    Hôtel Concorde la Fayette - Paris

    Vendredi 31 octobre 2008


    Intervention de Jean-Luc Romero,
    président de l’ADMD - France



    Monsieur le Premier ministre,
    Monsieur le Président du Conseil régional, mon très cher Jean-Paul,discours jlr w.jpg
    Mesdames et Messieurs les Ministres,
    Mesdames et Messieurs les Députés,
    Chers amis étrangers,
    Mesdames et Messieurs les responsables de l’ADMD,
    Mes chers amis,




    Que le docteur Frédéric Chaussoy, ici ce matin, me pardonne, je lui vole son mot admirable : « Il faut une sage-femme pour mettre l’homme au monde. Il faut aussi des passeurs, des hommes et des femmes sages, pour l’accompagner dans ce monde et l’aider à bien le quitter. »
    Hier, au Conseil régional d’Île-de-France, dont je suis fier d’être un élu, et à la porte de Bagnolet, j’ai eu l’occasion de voir chacun d’entre vous et de vous saluer avec chaleur et respect pour le travail que chacun, à sa façon, effectue au service d’une même cause : la conquête de notre ultime liberté.
    Après la convivialité, voici le moment du travail et de la réflexion, le moment d’essayer d’avancer, tous ensemble et au profit de toutes celles et tous ceux qui, dans nos pays respectifs, attendent de nos autorités gouvernementales qu’elles nous accordent la liberté de choisir les conditions et le moment de notre fin de vie, comme c’est le cas aujourd’hui dans l’Oregon, en Belgique, aux Pays-Bas, comme ce sera très prochainement le cas au Luxembourg, comme ce pourrait être le cas dans les prochaines années en Espagne.
    Pour lire la suite, cliquez ici.

  • Speech of Jean- Luc Romero

    17th World Congress of Right to die societies

    discours jlr 2.JPG
    Conseil Régional d’Ile-de-France


    Thursday, October 30th 2008


    Speech of Jean- Luc Romero,
    president of ADMD - France, regional counsellor of Ile-de-France


    Dear colleague,
    Dear friends from abroad,
    Ladies and Gentlemen of the ADMD board,
    Dear Daniel Carré and Jacques Lawson,
    Dear voluntary workers of ADMD,

     


    It is less than a year ago that ADMD accepted to organize the 17th World Congress of Right to Die societies upon my proposal and after our Colombian friends gave up the idea of organizing it.

    We organized it in the same spirit as our European meetings in Strasbourg in October 2007.

    It was not an easy task. Less than 10 months to organize a 4 days event which is usually prepared 4 years in advance in spite of a very heavy schedule and dramatic affairs since the tragedies of Chantal Sébire, Clara Blanc and Rémy Salvat happened one after the other.discours 2.JPG

    That is why I would like to thank in your name all the team of voluntary helpers and workers of ADMD who succeeded in this mission under the professional guidance of Daniel Carré and Jacques Lawson. It is thanks to them that you are all here tonight, that we will have our 29th delegates meeting on Saturday and that the first international day for the right to die in dignity will be launched on Sunday November 2nd.
    Cliquez ici pour la suite.

  • Discours d’accueil au Congrès mondial des ADMD

    Je vous reproduis le discours que j’ai prononcé ce jeudi soir au Conseil régional d’Ile-de-France pour accueillir les délégués étrangers présents au 17ème congrès mondial des ADMD.discours jlr crif.JPG

    Conseil Régional d’Île-de-France

    Jeudi 30 octobre 2008

    Intervention de Jean-Luc Romero,
    Président de l’ADMD - France, conseiller régional d’Île-de-France

     



    Cher Collègue,
    Chers amis étrangers,
    Mesdames et Messieurs les Administrateurs de l’ADMD - France,
    Chers Daniel Carré et Jacques Lawson,
    Chers bénévoles de l’ADMD.



    Cela fait moins d’une année que, sur ma proposition et pour faire face à la renonciation de nos amis colombiens, l’ADMD a accepté d’organiser à Paris le 17ème Congrès mondial des associations pour le droit de mourir dans la dignité. Elle l’a fait dans le même esprit qui était le sien lorsqu’elle a organisé nos réunions européennes, en octobre 2007 à Strasbourg.
    Ce ne fut pas une mince affaire. Moins de 10 mois pour organiser une manifestation de 4 jours qui, d’habitude, se prépare en 4 ans, avec un calendrier extrêmement chargé et une actualité dramatique puisque s’y sont succédés les douleurs de Chantal Sébire, de Clara Blanc, de Rémy Salvat.congres crif.JPG
    Aussi, je tiens à remercier en votre nom l’ensemble des bénévoles et des collaborateurs de l’ADMD qui, sous l’impulsion professionnelle de Daniel Carré et Jacques Lawson, ont mené à bien cette mission. C’est grâce à eux tous que vous êtes ici ce soir, que se tiendra également notre 29ème Journée des délégués, samedi, et que sera lancée la 1ère Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, dimanche 2 novembre.
    Pour lire la suite, cliquez ici.

  • Le congrès mondial des ADMD en direct sur mon blog

    logo 2008 dates f.JPGA partir de demain s’ouvre le 17ème Congrès des associations pour le droit de mourir dans la dignité à Paris à l’hôtel Concorde Lafayette. De nombreuses manifestations se dérouleront du 30 octobre au 2 novembre à Paris mais aussi dans tout le pays. Les Parisiens et les Franciliens seront associés à cet événement puisque vendredi soir se déroulera une réunion publique à la mairie de Paris et dimanche matin nous lancerons la 1ère journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité à 11h15 sur les parvis des Droits de l’homme au Trocadéro.pan concorde.gif
    Bien que ce congrès risque de beaucoup m’absorber, je vous donnerai nombre d’infos durant ces 4 jours : mes discours en français et anglais, les manifestations publiques et les rendez-vous médiatiques. Bref, n’hésitez pas à surfer sur mon blog à partir d'aujourd'hui - et plusieurs fois par jour ! - pour suivre ce congrès pour notre ultime liberté.

  • Discours du Touquet aux avocats

     

     

    28ème Séminaire du Touquet

    Centre de Formation Professionnelle des Avocats

    Vendredi 26 septembre 2008

     

    Intervention de Jean-Luc Romero

    Président de l’ADMD

     

    Bioéthique

    Faut-il une loi pour vivre ou pour mourir ?

     

    Introduction

     

    Permettez-moi d’abord de vous remercier de m’avoir invité à ces journées du CFPA, et bien sûr tout particulièrement votre présidente Pascale Badina. Bien qu’ayant fait quelques études de droit dans mes jeunes années, je suis particulièrement impressionné d’intervenir à côté de tant de juristes de renom. En plus, vous m’invitez dans mon département natal, un vrai retour aux sources pour moi !

    En introduction, je me permets de vous dire quelques mots sur l’ADMD, association que je préside depuis un peu plus d’une année.

    L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité a été créée par l’universitaire Michel Landa en avril 1980 à la suite des réactions positives suscitée par sa tribune libre parue dans Le Monde et défendant le droit de mourir dans la dignité.

    Aujourd’hui, en septembre 2008, elle réunit près de 45600 adhérents (96500 adhésions depuis sa création) organisés en 105 délégations départementales.Photo 048.jpg

    L’ADMD est membre de la fédération mondiale (WFRtDS) qui rassemble 44 associations issues de 24 pays, soit 1 million d’adhérents à travers le monde. Nous allons d’ailleurs organiser le 17ème Congrès mondial des ADMD du 30 octobre au 2 novembre prochains avec le lancement de la 1ère Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité sur le Parvis des Droits de l’Homme à Paris.

    J’ajouterai que, contrairement à ce qu’on entend parfois chez certains adversaires de l’ADMD, nous ne sommes pas une association composée exclusivement de personnes bien portantes tenant un discours idéologique totalement décalé des réalités de la fin de vie et, surtout, de leur propre fin de vie.

    Pour en venir au sujet que vous m’avez proposé, je pense effectivement que l’intervention du législateur est indispensable en matière de fin de vie.

    Dans une première partie qui sera succincte, je vais vous donner quelques chiffres qui renforcent, à mon avis, l’idée qu’une loi est indispensable.

    Dans un deuxième temps, j’essaierai de définir les contours de la loi que nous souhaitons et à laquelle, en ma qualité de personne vivant avec un virus mortel, j’aspire.

    Lire le discours en cliquant ici.

  • Retour sur la conférence de Mexico en photos

    phil poster 2.JPGballet mexico 2.JPGjlr discours Mexico 2008 6 w.JPGCette fois-ci, je suis bien en vacances pour une semaine et dans un endroit réellement idyllique. Promis, je vais essayer de continuer mon rythme d’un post par jour. Mais comme vous le comprendrez, ils sont allégés et bien plus légers.Mexico Marche 2008 7.JPGouv conf.JPGrozenbaum jlr ambassadeur min santé mex.JPG
    J’ai eu l’occasion de parler tous les jours de la 17ème conférence sur le sida de Mexico. Je vous joints aujourd’hui ma sélection de photos de mes moments forts : 1ère marche internationale contre l’homophobie où je fus le seul Français à intervenir, séances d’ouverture et de clôture, poster d’ELCS, visites à Florence Cassez, mais aussi les courts moments de loisirs à Mexico samedi dernier.poster affiché.JPGphil antonio poster.JPGjlr poster 2 w.JPGjlr cathédrale.JPGmarché flotant 2.JPGjlr prison florence 2.JPGclot 6 w.JPGjlr congrès mexico.JPGclot 13.JPGjl phil mac w.JPG

  • Marche contre l’homophobie de Mexico

    jlr discours Mexico 2008 4 w.JPGComme prévu, je me suis rendu à la 1ère Marche internationale contre l’homophobie qui se déroulait samedi à Mexico.
    J’y suis allé avec Philippe Lohéac, Antonio Ugidos, directeur du Crips et Didier Jayle, l’ancien président de la MILDT. Je vous joints quelques photos de mon discours prises par mes compères… Mexico Marche 2008 7.JPGjlr discours Mexico 2008 6 w.JPG

  • Version espagnole de mon discours à Mexico

    Queridos amigos,

    Me llamo Jean Luc Romero. Soy un polìtico electo de la region Paris-Ile-de-France y presidente de "Electos Locales Contra el Sida" en Francia, pais en el cual hablé de mi seropositividad . Soy el ùnico responsable politico hasta el dia de hoy en mi pais que haya hablado del virus que me esta devorando. Soy gay tambien. Es decir hasta que punto la marcha de hoy en Mexico esta cerca de mi corazòn y hasta que punto vuestra lucha es la mìa.
    Una pregunta, una sola: el homosexual sera un peligro, un delincuente, una amenaza al orden publico ? Hay que tratarlo como un criminal, un terrorista? Como las personas que viven con el sida y que no pueden viajar o vivir en muchos paises.
    Son preguntas absurdas cuya respuesta deberia ser evidente para todo el mundo. Sin embargo no es asi, desgraciadamente no lo es,  trágicamente no lo es: mas de setenta paises en el mundo aplican leyes que criminalizan las relaciones sexuales entre personas adultas y conformes del mismo sexo. Peor aùn, en una decena de paises se castiga la homosexualidad con pena de muerte. Si, escucharon bien, en 2008, ser homosexual les puede hasta traer la muerte.
    Frente a esta conclusión insoportable y dramàtica, tenemos que reaccionar.
    Es fundamental marcar nuestra solidaridad con las victimas cotidianas de la homofobia y denunciar aquelle lógica discriminatoria, que desgraciadamente es una realidad aceptada y institucionalizada en muchos paises.
    Es imprescindible que los Estados del mundo entero implementen una polìtica ambiciosa y coherente de represión de la homofobia, de educación a la tolerancia y que pongan en puesta la igualdad de derechos con el propósito de tumbar los prejuicios que nutren los actos y las palabras homofobas. En septiembre, es necesario que el ONU pide la fin de la penalisation de la homosexualidad en el mundo. Francia hace todo lo que puede para llegar a la depenalisation universal.
    La homofobia obedece a una lógica de interiorización, de exclusión, de estigmatización y hasta de aniquilación del otro! Más que todo es una logica indigna, insoportable y profundamente estùpida!
    En contra de la homofobia todos juntos: asociaciones, políticos, ciudadanos, medios de comunicación,  tenemos que hacer de esta lucha una verdadera prioridad! Es nuestro deber, nuestra responsabilidad!
    Homos, heteros del mundo entero, luchemos en contra de las discriminaciones y por la igualdad !

     

  • Mon discours à la Marche de Mexico à 12h22

    Je serai le seul Français sur une quarantaine d’orateurs venus du monde entier à intervenir à la 1ère Marche internationale contre l’homophobie qui se déroulera ce samedi à partir de midi. L’intervention demandée aux intervenants doit être courte : « une minute contre la stigmatisation, la discrimination et l’homophobie ».
    Je vous reproduis mon texte en français que je lirai en … espagnol !!!

    « Chers amis,

    Je m'appelle
    Jean-Luc Romero. Je suis un élu de la région Paris-Ile-de-France et président d'Elus Locaux Contre le Sida en France où j'ai dit ma séropositivité. Je suis le seul responsable politique à en avoir parlé à ce jour dans mon pays du virus qui me dévore. Je suis aussi gay. C'est dire à quel point la marche qui a lieu aujourd'hui à Mexico me tient à cœur et à quel point votre combat est le mien.
    Une question, une simple question : l’homosexuel est-il un danger, un fauteur de trouble, une menace à l’ordre public, devrait-on le traiter comme un criminel ou un terroriste ? Comme aussi les personnes qui vivent avec le sida et qui ne peuvent voyager...affiche marche.jpg
    Voilà bien des questions absurdes dont la réponse devrait, pour tous, être totalement évidente. Pourtant elle ne l’est pas, malheureusement pas, dramatiquement pas : plus de 70 pays à travers le monde appliquent des lois criminalisant les relations sexuelles entre personnes adultes et consentantes de même sexe. Pire, dans une dizaine de nations, l’homosexualité est punie de la peine de mort. Oui, vous avez bien entendu, en 2008, être homosexuel peut vous valoir la mort.
    Face à cet insupportable et dramatique constat, il nous faut réagir.
    Il est essentiel de marquer notre solidarité face aux victimes quotidiennes de l’homophobie et de dénoncer cette logique discriminatoire qui, malheureusement, est une réalité acceptée et institutionnalisée dans de nombreux pays.
    Il est nécessaire que les Etats du monde entier mettent en place politique ambitieuse et cohérente de répression de l’homophobie, d’éducation à la tolérance et de mise en œuvre de l’égalité des droits, afin de déconstruire les préjugés qui nourrissent les actes et propos homophobes. En septembre prochain, il est nécessaire que l'ONU demande la fin de la pénalisation de l'homosexualité dans le monde. la France joue actuellemetn un rôle acif dans ce sens.
    L’homophobie est une logique d'infériorisation, d'exclusion, de stigmatisation et, parfois, d'anéantissement de l'autre. C’est surtout une logique indigne, insupportable et profondément imbécile !
    Contre l’homophobie, tous ensembles, associatifs, politiques, citoyens, médias, nous devons faire de cette lutte une vraie priorité ! C’est notre devoir, notre responsabilité !
    Homos, hétéros du monde entier, battons nous contre les discriminations et pour l'égalité. »
    Voir l'article d'Actu Gay (ici).

  • Mon discours sur « femmes et VIH »

    d79cd86ae8edbf73703737ad561831dc.jpgHier, au colloque de l’ANRS « les femmes et le sida en France », à l’Assemblée nationale, j’ai prononcé un discours sur le thème de l’accès aux soins et des conditions de vie des femmes séropositives du point de vue d’un politique en conclusion de la deuxième table ronde. Je vous reproduis ci-dessous l’intégralité de mon discours et retrouvez la dépêche AFP concernant ce colloque en cliquant ici et un petit article en cliquant ici.

    Lire la suite

  • 100.000 cartes pour notre dernière Liberté

    Hier, dans un hôtel, près de la Gare de l’Est, en présence de plus de 600 personnes et de personnalités comme Noël Mamère, Henriette Martinez, Paul Wermus, Louis Bériot, Jean-François de Closets, Noëlle Châtelet, j’ai lancé l’opération « 100.000 cartes pour notre dernière liberté. »29bb7dc0a43169f948efeec874491ace.jpg
    Il s’agit en effet d’adresser une carte pré-imprimée par l’ADMD pour demander aux députés et sénateurs  d’initier ce grand débat sur la fin de vie réclamé par plus de 80% des Français de manière constante depuis 20 ans et d’autoriser l’aide active à mourir, c’est à dire la légalisation de l’euthanasie.f9df55ceea43a2b9708d29f47c7ae907.jpg
    Dans les jours qui viennent je vous donnerai des précisions sur cette opération de mobilisation. En attendant, je vous joins le discours que j’ai prononcé hier soir.

    Lire la suite

  • Des Etats généraux d'ELCS axés sur la précarité et les discriminations

    6804a2bb08842fb59a8c85f1c6ab6dff.jpgBeaucoup de provinciaux avaient annulé leur participation aux 12èmes Etats Généraux d’ELCS contre le sida en raison des grèves. Ce qui nous a un peu inquiété… En fait, le retour à la normale vendredi a convaincu plusieurs d’entre eux  de revenir sur leur annulation et c’est un peu moins de 200 participants qui ont assisté à notre matinée de travail au Conseil régional d'Ile-de-France. Cette réunion a été d’une excellente tenue et très importante pour comprendre à quel point discriminations et précarité sont deux enjeux déterminants dans la lutte contre le sida aujourd’hui.ec6220bd429ce1a75c3803b35efbde3e.jpg
    Si Roselyne Bachelot n’a pas dévoilé l’ensemble du plan contre le sida qu’elle présente au ministère demain, elle a néanmoins fait quelques annonces importantes. D’abord, selon ses mots le budget pour les associations sida 2008 sera « sanctuarisé » à 37,5 millions d’€ auxquels s’ajoute le budget pour les campagnes de communication pour 23 millions d’€ avec 3 publics cibles : les gays, les migrants et enfin les  DFA. Annonce importante aussi, l’augmentation de 30% de places en ACT en 2008 comme je le réclamais dans mon discours.
    Enfin, la ministre de la santé a aussi annoncé qu’elle allait rappeler l’application de la circulaire sur l’interdictions d’expulser des malades étrangers aux préfets : « les pays du sud n’accèdent pas aux traitements ». Début 2008 se déroulera aussi le débat sur le bouclier sanitaire
    .
    Bien des interrogations restent sur la rdr, les franchises pour les personnes atteintes d’ALD, les problèmes de logement, et les annonces de la ministre lundi sont attendues avec impatience. Je vous reproduis ci-dessous discours Jean-Luc Romero - EG - version 31.doc

    Lire la suite

  • Mon discours au Parlement européen

    36dbe1fe5723eb180e3bf4db90242449.jpgJeudi dernier, au Parlement Européen, à Bruxelles, j'intervenais au nom de l'ADMD à la réunion sur l'euthanasie et la fin de vie organisée par l'Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l'Europe.
    Après vous avoir donné quelques extraits de mon discours dans un podcast, je vous reproduis aujourd'hui l'intégralité de mon intervention intitulée: "Euthanasie: Où en est la France au niveau de sa législation? Que peut-on espérer pour les années à venir?"

    Lire la suite

  • Extraits de mon discours sur l'euthanasie au Parlement Européen

  • J’interviens à Bruxelles au Parlement européen sur l’euthanasie

    ea1890e0ad690620c9c6ac149a05aa33.jpgC’est peu de temps avant mon élection à la tête de l’ADMD que j’ai été contacté par le groupe de l’Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe afin de faire une intervention sur la fin de vie et l’euthanasie en France. Cette réunion qui se déroule ce jeudi 5 juillet est soutenue aussi par la World federation of Right to Die Societies dont je suis un des responsables et par Right to Die Europe que l’ADMD-France aura l’honneur d’accueillir en septembre prochain pour leur congrès européen à Strasbourg.
    Nombre d’élus et de personnalités étrangères interviendront et pour la France, Marie Humbert, le docteur Laurence Tramois et Claude Hury, administratrice de l’ADMD-France interviendront. Pour ma part, je ferai une intervention en début d’après midi sur le thème : « Euthanasie : Où en est la France au niveau de sa législation ? Que peut-on espérer pour les années à venir ? »

  • Mon discours à Chrétiens et sida

    Certains d'entre vous m'ont demandé l'intervention que j'ai faite le 2 juin dernier à l'assemblée générale de Chrétiens et sida. Bien que j'avais préparé un discours, j'ai préféré sortir de mon texte. C'est la raison pour laquelle, je n'avais pas jugé utile de vous rendre compte de mon intervention.4fa313ffc8a5efa4c87b1e9807318376.jpg
    Devant l'intérêt que suscite cette association, je vous reproduis mon discours qui s'il n'a pas été lu dans son intégralité résume bien mes longs échanges avec les adhérents de cette association importante et utile.
    A noter, la parution d'un livre passionant "les Chrétiens et la sexualité au temps du sida" écrit à trois mains à partir d'un colloque par Lytta Basset, pasteure suisse, le sociologue Eric Fassin et l'ancien Maître de l'ordre des Dominicains Timothy Radcliffe.

     

    Lire la suite

  • Les 10 ans d’Ikambere

    medium_logo_ikambere_1.jpgHier, en fin d’après-midi, je suis intervenu au colloque organisé à l’occasion des 10 ans d’Ikambere qui se déroulait dans les grands salons de l’hôtel de ville de Paris.medium_logo_Ikambere_2.jpg
    C’est avec plaisir que j’ai répondu à l’invitation de Bernadette Rwegera, charismatique directrice de cette belle association qui s’occupe des femmes originaires d’Afrique sub-saharienne touchées par le VIH/sida. On l’oublie trop mais la population d’Afrique sub-saharienne représente 30% des nouvelles contaminations en 2006 dont 2/3 de femmes.
    Ikambere est donc une association rare est indispensable. Vous pouvez ci-dessous lire l’intervention que j’ai faite hier.

    Lire la suite