Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livre "SurVivant - Mes 30 ans avec le sida"

  • Podcast de L'invité de Tv5 Monde

  • Mon discours aux 22èmes Etats Généraux d'Elus Locaux Contre le Sida (ELCS)

    Intervention de Jean-Luc Romero-Michel
    22e États Généraux d’Elus Locaux Contre le Sida (ELCS)
    Mercredi 28 novembre 2017
    Conseil régional d’Île-de-France – Paris

     

     

     

    Madame la Présidente, chère Valérie,
    Mesdames et messieurs les élus, chers collègues,
    Monsieur le Président du Crips, cher Jean,
    Ma chère Giovanna,
    Chers amis,

    Encore une édition des États-Généraux d’Elus Locaux contre le sida. La 22e…
    Encore une, car le sida est toujours là. Malheureusement. Malgré nos efforts et notre mobilisation.
    Et, on peut encore dire, années après années, qu’il n’y a jamais eu autant d’êtres humains – des femmes et des hommes, nos amis, nos frères – qui vivent avec ce virus dans le monde et dans notre pays. Et, pourtant, les personnes infectées restent invisibles.

    sida,jean luc romero,valérie pécresse,elcs


    Combien de personnes assurent ne pas connaître de personnes séropositives dans notre région ou à Paris, ce qui est statistiquement pourtant impossible ! Mensonge ? Aveuglement ? Honte ? Sérophobie ? Ignorance ?
    Et pourtant, comme le disait Confucius : « C’est au plus noir de la nuit que l’aurore est proche. »
    Avant d’aller plus loin, je voudrais d’abord remercier la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, et sa vice-présidente, Farida Adlani, pour leur accueil symbolique, ici, dans cet hémicycle.
    La lutte contre le sida permet de dépasser souvent les clivages partisans et tant mieux. Je voulais rendre hommage à Valérie Pécresse qui milite depuis longtemps à nos côtés, au sein d’ELCS dont elle est membre.
    Je suis dans son opposition politique – mais pas humaine – et aux côtés de mon ami, Jean Spiri, président du Crips que j’ai eu l’honneur moi-même de présider, j’ai accepté d’être ambassadeur d’une Île-de-France sans sida car je sais la sincérité de la présidente sur ce sujet.

    sida,jean luc romero,valérie pécresse,elcs


    Certes, nous ne sommes pas d’accord sur tout mais nous savons qu’il nous faut absolument travailler ensemble et aussi notamment avec Anne Hidalgo engagée de son côté dans un Paris sans sida – je salue d’ailleurs Eve Plenel ici présente – ou encore Stéphane Troussel pour une Seine-Saint-Denis sans sida.
    Et, ce travail commun, trans-partisan doit être signalé et encouragé. Merci madame la présidente. Merci chère Valérie…
    J’en profite aussi pour remercier Christophe Martet, qui fut un emblématique président d’Act Up et militant infatigable du combat d’avoir animé cet après-midi, ainsi que les élus d’ELCS, mes collègues engagés, Elisabeth Ramel et Stéphane Aujé.
    Merci aussi à Damien Comandon, président d’une société qui réalise 130 000 soins funéraires par an et qui a soutenu les associations luttant pour la fin de cette terrible discrimination.
    Cette interdiction des soins de conservation aux personnes séropositives atteintes du virus du VIH et du VHC cessera enfin le 1er janvier prochain.

    sida,jean luc romero,valérie pécresse,elcs


    Je ne vais pas être long car trop de discours tuent le message.
    Merci au Professeur Alain Fisher pour ses propos très clairs sur la vaccination et la nécessité de la développer. Les élus locaux ont un rôle dans l’information de nos concitoyens et il est important qu’ils fassent la promotion des vaccins et fassent tomber bien de fausses informations et de rumeurs qui circulent actuellement. C’était donc important de vous entendre ici. La ministre de la santé a, sur les vaccinations, pris une position courageuse que, je crois, il nous appartient, nous, élus locaux, d’accompagner. Comme je remercie Jean Spiri, le président du Crips, d’avoir rappelé l’importance qu’il attache, comme la présidente de la région, à la prévention et à la santé des jeunes. Nous avons une responsabilité importante et nous devons l’assumer.
    Je remercie la courageuse sénatrice Esther Benbassa et le non moins courageux travailleur du sexe et militant, Thierry Schaffauser, qui parle depuis si longtemps à visage découvert. Au-delà des prises de position personnelles de chacune et de chacun, toutes les études démontrent que la pénalisation du travail du sexe et même des clients est contre-productive. Elle est un obstacle à une politique préventive efficace contre le sida, les IST et met souvent dans un grand danger les travailleuses et les travailleurs du sexe.

    sida,jean luc romero,valérie pécresse,elcs


    En lançant la déclaration de Paris, Anne Hidalgo, que je remercie encore d’avoir été présente en début de réunion, a rappelé l’engagement que doivent avoir aussi les collectivités locales. La présidente de notre région s’est associée à cette mobilisation et je me réjouis que nous travaillions ensemble et aux côtés des associations, de l’ARS, des Corevih pour aboutir aux objectifs de l’ONUSIDA dès 2020, les trois fois 90.
    La région a voté à l’unanimité notre plan et c’est pour nous tous une énorme satisfaction. Je laisserai la présidente rappeler notre mobilisation pour la prévention et pour le dépistage qui sont les clés de la fin de l’épidémie. Des individualisations financières ont encore été votées à notre dernière commission permanente la semaine dernière. Il nous faudra cependant encore aller plus vite dans l’accompagnement de la PrEP. N’oublions pas qu’en Ile-de-France, neuf infections sur 10 concernent les HsH et les migrants. Lors d’un court voyage à San Francisco, avec Jean et Anne-Claire Tyssander, nous avons pu constater l’efficacité de la PrEP. Près de 12.500 personnes sont sous PrEP dans cette ville qui n’a que 750.000 habitants. Et San Francisco a divisé par trois les nouvelles infections. En France, en début d’année, nous étions autour de 3.500 et nous sommes peut-être à aujourd’hui 5.000 personnes sous PrEP pour 65 millions d’habitants ! Seulement…

    sida,jean luc romero,valérie pécresse,elcs


    Certes, la France a été le premier pays au monde à rembourser la PrEP et il faut en saluer le précédent Gouvernement. Mais il faut vraiment aller plus loin et plus vite. Toutes les études nous montrent l’efficacité de la PrEP combinée à un dispositif puissant et accessible de dépistage. D’où d’ailleurs, l’importance des autotests que la Ville de Paris et la région Île-de-France veulent mettre à disposition des associations, mais aussi des médecins, notamment dans les zones sensibles.

    sida,jean luc romero,valérie pécresse,elcs


    Ce serait d’ailleurs bien que la ministre de la santé change rapidement la réglementation, car il est interdit aujourd’hui à notre région de donner gratuitement des autotests aux médecins. Un comble !
    Pour arriver aux objectifs de l’ONUSIDA et donc à un monde sans sida en 2030, il faut que la France reprenne vraiment le flambeau. D’abord, l’argent. La France n’a plus augmenté sa contribution au Fonds mondial depuis plus de 5 ans. Nous étions le 2e contributeur mondial, nous sommes désormais le 3e. Un monde sans sida, c’est l’accès universel à la prévention, au dépistage et aux traitements. Pour cela, l’argent est le nerf de la guerre et j’espère que le 1er décembre, la France annoncera de nouveaux crédits. Seuls 53% des personnes séropositives ont accès aux ARV. Cela progresse vite, mais comment accepter que, chaque jour, près de 3.000 personnes continuent à mourir du sida dans le monde alors que ces morts pourraient être évitées.
    Mais au-delà de l’argent, il faut aussi une parole forte et engagée. La pénalisation des populations vulnérables est un frein énorme à la fin de cette pandémie. Comme l’écrivait Albert Camus : « Il ne suffit pas de combattre l’injustice, il faut donner sa vie pour la combattre. »

    sida,jean luc romero,valérie pécresse,elcs


    Comment accepter qu’en 2017, 70 pays pénalisent encore l’homosexualité ? Quand la France portera-t-elle enfin un message fort pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité, et pour que les trans ne soient plus considérés comme des malades mentaux par l’OMS ? Et quand nous mobiliserons-nous face à des pays comme la Russie qui s’attaquent aux usagers de drogue et refusent de mettre en place une politique de substitution pour enrayer une épidémie galopante dans cette population dans ce pays ? Sans oublier la persécution que subissent tant de travailleuses et de travailleurs du sexe ? Et cet ignoble arbitraire commis en Tchétchénie ?
    Une politique qui s’attaque aux personnes plutôt qu’au virus est contre-productive et attentatoire aux droits humains. Contraire à la Déclaration universelle des droits de l’Homme.
    C’est pourquoi, en conclusion, je voudrais terminer en évoquant les personnes qui vivent avec ce virus. Ces personnes auxquelles on ne donne pas souvent de visage.

    sida,jean luc romero,valérie pécresse,elcs


    C’est pourquoi, je remercie Giovanna pour son beau témoignage. Son livre intitulé Accrochée à la vie avait ému beaucoup d’entre nous. Son courage nous donne de la force. Car ce qui ne se voit pas n’existe pas, d’où l’importance des témoignages.
    L’année dernière, en évoquant mes 30 ans de vie avec le VIH, que je célèbre cette année, j’avais indiqué que je souhaitais publier de nouveau des témoignages de personnes séropositives. Le laboratoire Gilead a répondu présent et nous sortons ce soir Portraits de VI(h)ES aux éditions du cherche midi. 15 personnes séropositives y témoignent et s’exposent grâce à la plume bienveillante de Doan Bui et au talent du photographe Patrick Messina.
    Rémy, Fred, Florence, Elodie, Charlotte, Yannick, Morgane, Ida, Julien, Pascal, Nicolas, Giovanna, Hoang, Didier, Nils, autant de femmes et d’hommes qui démontrent, sans pathos, ce qu’est vivre avec le VIH/sida en 2017. On aurait pu croire que ce serait bien plus facile qu’en 1987, quand j’apprenais ma propre séropositivité. C’est paradoxalement souvent plus difficile.
    Dans les années 80/90, il y avait une vraie solidarité ; les personnes séropositives étaient souvent très soutenues dans la communauté LGBTQI. En 2017, les progrès médicaux ont été considérables mais pas les progrès sociétaux. Dire sa séropositivité, c’est souvent encore se mettre au ban de la société. De la compassion des années 80/90, nous sommes passés à la culpabilisation.

    sida,jean luc romero,valérie pécresse,elcs


    Ce livre qui est décliné avec une exposition qui, je l’espère, en 2018, traversera tout le pays, a pour vocation d’incarner le VIH/sida et de rappeler que nous sommes toutes et tous concernés.
    Il y a celles et ceux qui témoignent, bien sûr. Mais ce pourrait être votre père, votre mère, votre frère, votre sœur, votre conjoint, ou encore votre meilleur ami.
    C’est vraiment contre la maladie qu’il faut lutter. Pas contre les malades. C’est tout le sens de ce livre et de cette exposition.
    Pour que la honte ne soit plus du côté de celle ou de celui qui vit avec ce virus et qu’il faut protéger et aimer. Mais du côté de celles et de ceux qui stigmatisent et qui insultent.
    Merci à ces courageux témoins.

    sida,jean luc romero,valérie pécresse,elcs


    Merci à vous toutes et à vous tous pour votre mobilisation et nous vous attendons, dès 19H30, au Banana Café pour vous présenter ce merveilleux livre et ses admirables témoins.
    Et permettez-moi de terminer sur cette belle citation d’Alfred de Musset : « J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelques fois, mais j’ai aimé. »
    Je vous remercie.

     

     

     

  • Mon portrait dans le quotidien suisse Le Temps

    le temps 29 11 2017 romero.jpg

  • Invité de Soir 3 à 23H55

    soir 3.jpg

    france 3,jean luc romero,elcs,sida

    france 3,jean luc romero,elcs,sida

  • L'invité de TV5 Monde sur le sida et SurVivant à 18H50

    A l'occasion de la journée mondiale contre le sida, je serai l'invité de Patrick Simonin sur TV5 Monde à 18H50. J'y évoquerai les nouveaux défis mais aussi mon livre SurVivant ou encore celui d'ELCS Portraits de VI(h)ES.

    tv5 monde.jpg

    tv5 monde,jean luc romero,sida

    tv5 monde,jean luc romero,sida

  • Débat sur le sida à Tours après Angels of America, à 20H

    Ce soir, à 20H, j'assisterai à la représentation de la pièce de Tony Kushner Angels in America par l'association Acted. Cette pièce sera suivie d'un débat organisé dans le cadre du 25ème forum santé et VIH.

  • A 14H40, sur France Info sur le livre VI(h)ES de Elus Locaux Contre le Sida (ELCS)

    Avec Rémy, président d'Act Up Paris, qui témoigne dans le livre que j'ai coordonné pour ELCS "Portraits de VI(h)ES", nous serons les invités de Bernard Thomasson ce dimanche à 14H40 sur France Info.

    FranceInfo2017.png

  • Podcast de mon itw sur le sida Radio Lac à Genève

  • Mon itw dans La Provence sur la fin de vie

    La Provence complet du 17 11 2017[1].jpg

    IMG_8320.JPG

  • Débat sur le sida au Musée de la Croix Rouge et du Croissant Rouge à Genève à 18h30

    A l'occasion de l'exposition qui se déroule au musée de la Croix Rouge et du Croissant Rouge à Genève jusqu'au 7 janvier 2018, je participe ce mardi à 18h30 à un débat sur le sida avec plusieurs personnalités suisses.

    Geneve visuel intervention Musée JL ROMERO.jpg

    genève,jean luc romeor,musée de la croix rouge et du croissant rouge,suisse,sida

    Geneve face 2.jpg

    Geneve face 1.jpg

    genève,jean luc romeor,musée de la croix rouge et du croissant rouge,suisse,sida

  • Bientôt en librairie, le très beau livre d'ELCS, "Portraits de VI(H)ES"

    Ce vendredi 10 novembre, j'étais ému de finir le service de presse du magnifique livre de Elus Locaux Contre le Sida (ELCS) présentant 15 « Portraits de VI(H)ES » de personnes séropositives aux éditions Le Cherche Midi et qui sortira pour le 1er décembre pour la journée mondiale contre le sida.
    Je veux affectueusement remercier les 15 personnes qui ont accepté de témoigner pour leur détermination et leur courage. Parler de son virus reste encore si difficile en 2017 ! Et pourtant, nous pourrions être vos fils, vos filles, vos pères, vos mères, vos amants, vos amis...
    Nous sommes et devons être fiers de ce que nous sommes. C'est ce que je rappelais aussi dans mon livre "SurVivant - mes 30 ans avec le sida"
    Une chose est sûre : Luttons ensemble contre le sida et pas contre les
    "Portraits de VI(H)ES", bientôt dans les bonnes librairies ! 

    elcs,jean luc romero,sida

    elcs,jean luc romero,sida

     

     

     

  • Annonce de la réunion de Cahors de 14h15 dans La Vie Quercynoise

    LVQ annonce RParticle26ocotbre 2017.jpg

  • Back to Saint-Louis !

    Hier, j’avais donc mon traditionnel rendez-vous médical avec le professeur Willy Rozenbaum à l’hôpital Saint-Louis.
    Comme je le fais depuis plus de 12 ans, je vous donne les résultats qui ne sont pas dans les normes. Sans les commenter…livre 2 couv.jpg
    Toujours, cette idée de montrer ce qu’est la vie avec le VIH/sida : pas toujours un fleuve tranquille !
    Je commence par les lymphocytes T CD4 qui ne veulent décidément pas monter avec 278/mm3 pour une moyenne qui les place au dessus de 500. La Glycémie à jeun est à 7,83 mmol/l pour une normale à 4,11 à 6,05. Une créatinine à 124 pour une normale entre 59 et 104. Une Glycosurie à 1,62 mmol/l pour une normale entre 0,33 et 0,94. Enfin une protéinurie à 0,21g/l alors qu’elle devrai être inférieure à 0,15.
    Mais bonne nouvelle, toujours une chargé virale indétectable…
    L’avenir dure toujours !

  • Débat à David et Jonathan « Parcours d’un SurVivant » à la Fondation Eugène Napoléon

    A l’invitation de l’association nationale David et Jonathan, je serai le grand témoin de la soirée sur le thème  « Parcours d’un SurVivant. » Cette conférence se déroulera ce samedi dès 19h à la Fondation Eugène Napoléon qui se situe 107, boulevard Diderot à Paris 12.

    paris,jean luc romero,david et jonathan,sida,survivant

    paris,jean luc romero,david et jonathan,sida,survivant

  • Au salon du livre du Mans dès 16h30 pour SurVivant

    Je serai au salon du livre du Mans dès 16h30 ce samedi après-mi ainsi que dimanche matin pour dédicacer et rencontrer les lecteurs de "SurVivant, mes 30 ans avec le sida.
    A 17h30, je participerai à un débat sur le sida dans le cadre de ce salon.

    Le MansOctobre2017.png

  • Retrouvez le podcast de #LeTalkDuLundi ...

  • 25 septembre 1987 - 25 septembre 2017 : 30 ans de séropositivité !

    Il y a 30 ans jour pour jour, j’apprenais que j’etais séropositif.

    Mon monde s’effondrait. Cette annonce sonnait comme un arrêt de mort. En 1987, que pouvait-on attendre d’autre quand on était atteint du VIH/sida. 

    30 ans plus tard, je suis un SurVivant comme je l’ai raconté dans mon dernier livre. En ce drôle d’anniversaire, comment ne pas se poser la question ? Pourquoi suis-je encore là ? Pourquoi tant d’amis ont été fauchés si tôt et si jeunes ? Autant de questions sans réponses et si lancinantes...

    95347AEF-678E-446C-8280-02CFA315337E.jpeg

  • Ma réunion ADMD d'Annecy dans Le Dauphiné

    le dauphine romero admd 18 09 2017.jpg

  • Ils ont dit sur "SurVivant – mes 30 ans avec le sida"

    Ils ont dit sur

    SurVivant – mes 30 ans avec le sida

     

    2 novembre 2016 – RMC/Numéro 23 – Les Grandes Gueules - Alain Marschall

     « SurVivant, c’est le livre témoignage. […] [Il] parle de son parcours et de la vie. Ce livre : c’est un message positif sur le sida. »

     

    3/09 novembre 2016 – VSD – A couteaux tirés – Paul Wermus

    « Jean-Luc Romero publie Survivant, mes 30 ans avec le sida, le récit sans tabou d’un militant, élu, gay, marié et séropositif. »

     

    3 novembre 2016 – Purepeople.com – Thomas Montet

    « Jean-Luc Romero publie SurVivant – mes 30 ans avec le sida et, à l’occasion de la sortie de son ouvrage, il se livre sur sa vie intime. S’il s’estime plutôt chanceux à titre personnel, cela ne l’empêche pas de se battre pour les autres […] L’élu ne lâche rien dans son combat contre la maladie.»

     

    Novembre/décembre 2016 – Garçon Magazine – Christophe Soret

    « Jean-Luc continue son combat avec la maladie, un combat personnel, mais aussi collectif, pour sensibiliser sans relâche sur le VIH/sida qui « ne fait plus beaucoup recette » ! Son dernier livre parle de façon émouvante, de ces 30 ans avec le virus. […] Sans fausse pudeur, il fait le bilan de ses 30 ans de luttes : lutte personnelle contre la maladie, les traitements et leurs effets secondaires et, bien sûr, sa lutte militante pour la vie, la dignité et l’égalité. […] Ce livre que nous vous conseillons… »

     

    Novembre 2016 – Tribu Move – Julien M

    « Un témoignage fort, poignant, instructif, terrible, optimiste, historique, intime... Bref, un ouvrage indispensable dans lequel il raconte avec sincérité comment sa cohabitation forcée avec la mort a fini par le rendre encore plus vivant ! »

     

    Novembre/décembre 2016 – Transversal – Anaïs Giroux

    « L’histoire de la lutte contre le sida vue par un militant. Dans SurVivant – mes 30 ans avec le sida, l’élu Jean-Luc Romero revient sur sa vie avec le VIH et nous fait revivre, à travers le récit de son combat, les débuts de la mobilisation contre l’épidémie. »

     

    14 novembre 2016 – Bulletin Quotidien

    « Préfacé par la maire de paris Anne Hidalgo, ce livre raconte les trente années de lutte contre la maladie de M. Romero-Michel. C’est un témoignage qui veut montrer qu’on peut concilier sida et projets d’avenir. »

     

    15 novembre 2016 – Non stop politique – Clémence Conton

    « SurVivant : pour un réveil politique et citoyen dans la lutte contre le sida. Jean-Luc Romero publie son dixième ouvrage, SurVivant – mes 30 ans avec le sida. Un récit de vie sur trois décennies passées à combattre la maladie mais aussi un plaidoyer pour remettre la lutte contre le VIH au cœur du débat politique.[…] Mais aussi un vibrant message d’espoir : le VIH n’est pas une fatalité.

     

    15 novembre 2016 - Radio Campus Paris – La Matinale - Alban Barthélémy

    «  Dans ce livre autobiographique, l’auteur, militant gay, marié et élu raconte son combat pour la vie, mais aussi l’histoire sociale, médicale et politique de cette maladie qui a bouleversé notre société contemporaine. Il évoque, avec optimisme, les actions à mener en France mais aussi à l’étranger, pour atteindre en 2030, l’espoir d’une génération débarrassée du sida. »

     

    15 novembre 2017 – La voix du Nord – Isabelle Mastin

    « Jean-Luc Romero parcourt le monde et écrit des livres. Le dernier, SurVivant, revient sur toutes ces années. Le conseiller régional d’Ile-de-France y parle un peu de Béthune, dans ces années où vivre son homosexualité relevait du tabou. »

     

    PurePeople.com – 15 novembre 2016 – Thomas Montet

    « L’élu francilien s’apprête à livrer un bouleversant témoignage. »

     

    16 novembre 2016 – Radio RPA – Itw VIP - Fabrice Sarret

    « Ce livre est très important, très touchant […] C’est un livre émouvant mais qui donne plus de force ! »

     

    16 novembre 2016 – RTL – Marc-Olivier Fogiel

    « Un SurVivant. Il revient sur la lutte contre le VIH jusque aujourd’hui sans tabou. […] Le militant dévoile l’expérience de sa séropositivité dans SurVivant, mes 30 ans avec le sida. »

     

    17 novembre 2016 – Les Echos – Claire Bauchard

    « Le sida, une lutte intime et collective. En retraçant le parcours social et médical de ce virus, qui a tué autant que la première guerre mondiale, l’auteur souligne les engagements mais aussi les manquements des responsables publics, de François Mitterrand à François Hollande. »

     

    17 novembre 2016 – Pourquoi Docteur

    « C’est un livre bouleversant. Votre livre retrace avec précision votre histoire et celle du sida. »

     

    17 novembre 2016 – France 5 – C à vous – Patrick Cohen

    « Romero, le SurVivant. Il retrace ses 30 ans de lutte. »

     

    18 novembre 2016 – Web radio BDC One – Miguel Gaillardon

    «J’invite les auditeurs à aller dans leurs librairies se procurer SurVivant ! »

     

    21 novembre 2016 – Sud Radio – Dimitri Paulenko

    « Il publie SurVivant, le récit de ses 30 ans avec le sida. »

     

    22 novembre 2016 – France 3 Ile-de-France – Les matins de Paris - Paul Wermus

    « L’histoire d’une génération et d’une épidémie qui ont bouleversé notre société, à travers le témoignage de cet acteur majeur de la lutte contre le sida en France. C’est un livre d’utilité publique car vous donnez les six conseils pour survivre à une maladie mortelle. […] Un bouquin tout à fait émouvant et d’actualité. »

     

    24 novembre 2016 – Le Dauphiné libéré – Marc-Antoine Codron

    « Jean-Luc Romero raconte ses trois décennies passées avec le VIH dans son nouvel ouvrage « SurVivant, mes 30 ans avec le sida paru aux Editions Michalon. »

     

    24 novembre 2016 - France 5 – Magazine de la Santé – Marina Carrère d'Encausse

    « C’est un livre très intéressant, que je recommande à tout le monde et à tous les libraires. »

     

    25 novembre 2016 – Le Dauphiné Libéré

    « Cet infatigable militant multicauses vient de publier un nouvel ouvrage dans lequel il raconte ses 30 ans passés avec le sida. »

     

    25 novembre 2016 – Closer – Elizabeth Elkine-Vincent

    « Un livre témoignage bouleversant et plein d’énergie pour tous les combats que veut mener Jean-Luc Romero-Michel.[…] Trente ans après avoir appris sa séropositivité, Jean-Luc Romero-Michel raconte son long et difficile combat contre le VIH dans un livre témoignage bouleversant SurVivant, qui revisite aussi toute l’histoire de la lutte contre le sida. »

     

    Novembre 2016 – La lettre de l’ADMD

    « Dans SurVivant de Jean-Luc Romero, le président de l’ADMD indique comment vivre lorsqu’on est atteint d’une maladie toujours stigmatisante mais aussi comment le combat pour le droit de mourir dans la dignité l’a aidé à mieux gérer cette maladie toujours mortelle. Un livre indispensable pour les 11 millions de personnes qui vivent, en France, avec une affection de longue durée… »

     

    29 novembre 2016 – RMC – 100% Bachelot – Roselyne Bachelot

    « SurVivant, un livre que je conseille ! »

     

    30 novembre 2016 - France 2 – Marie-Sophie Lacarrau – JT 13

    « C’est un témoignage fort. »

     

    1er décembre 2016 – Fnac.com

    « Jean-Luc Romero publie un récit poignant sur trente ans de lutte contre la maladie, avec ses hauts et ses bas. […] Car son témoignage puissant est une lueur d’espoir, un pied-de-nez à la maladie. »

     

    1er décembre 2016 - IDFM Radio Enghien

    « J’invite nos auditeurs à le lire, vous allez apprendre des choses, je vous le garantie. »

    1er décembre - Radio FG – Antoine Baduel

    « Jean-Luc Romero est bien un SurVivant. »

     

    1er décembre 2016 – 20 minutes 

    « Jean-Luc Romero raconte sa maladie et son combat. […] Une maladie qui emportera nombre de ses mais et qui aurait pu l’emporter aussi comme il le raconte dans SurVivant. »

     

    2 décembre 2016 - LCP AN – Arnaud Ardoin

    « SurVivant avec un V majestueux. »

     

    6 décembre 2016 – Sud Radio – Brigitte Lahaie

    « Un livre très intéressant et facile à lire ! »

     

    Décembre 2016/janvier 2017 – Lom Magazine – Antonin Heurtin

    « SurVivant raconte 30 ans de vie avec le VIH, 30 ans de lutte contre la maladie, les traitements et les effets secondaires. »

     

    12 décembre 2016 – Alwihda Info – Michel Tagne Foko

    « Une œuvre documentée, mêlée un peu par la genèse du virus du sida et l’histoire vraie de l’auteur. Une si belle leçon de courage ! »

     

    15 décembre 2016 – Gala.fr – Mathieu Bonis

    « Un livre témoignage bouleversant. »

     

    18 décembre 2016 - France Info - Bernard Thomasson« Il est le seul élu de la République à avoir révélé sa séropositivité. Et voilà 30 ans maintenant qu'il porte le virus du sida. Un parcours qu'il raconte dans SurVivant un livre paru chez Michalon. SurVivant avec un V majuscule.[...] Et dans [son] bouquin, il raconte tout le parcours de la lutte contre le sida.C'est aussi un livre social, médical, politique autour du sida. »

    28 décembre 2016 – Têtu

    « Il est aujourd’hui le seul élu français à avoir dit sa séropositivité (et son homosexualité), l’une des rares personnalités françaises, avec Charlotte Valandrey, même, à avoir levé le tabou. Jean-Luc Romero est un SurVivant comme il se définit dans son nouveau livre, dans lequel il relate 30 années de vie avec le VIH. »

     

    5/11 janvier 2016 – Paris Match – Le jour où – Arnaud Bizot

    « Son dernier livre est SurVivant ! Mes 30 ans avec le sida, préfacé par Anne Hidalgo. »

     

    7 janvier 2017 - Couleurs FM - Tout feu tout femme - Valérie

    « Un livre témoignage que j'ai trouvé bouleversant avec un titre si évocateur. [...] Tous les sujets sont traités sans tabous dans ce livre.

    [...] Un livre à lire assurément. N'hésitez pas à acheter ce livre plein d'espoir. »

     

    7 janvier 2017 – Cecibon – Stanislas Petrosky

    « C’est tout cela que nous conte l’homme dans son livre, la maladie, la lutte, les amis, ceux qui meurent, mais aussi et surtout une vie de combat. […] Dans ce livre, ce journal, Romero souvent quand il parle de ses 30 ans avec le sida, écrit : 3.0, 3 et 0 aurait du être le titre de son livre : Romero 3.0. »

     

    17 janvier 2017 – RCJ – Objectif santé – Karen Taïeb

    « Son livre est le résumé d’une vie, d’une vie avec un grand V. […] C’est un livre historique dans lequel vous donnez aussi des conseils pour vivre, pour survivre avec la maladie. »

     

    23 janvier 2017 – Unicornbooty.com – Christophe Martet

    « Préfacé par Anne Hidalgo, ce témoignage est celui d’un militant engagé depuis ses premières années de séropositivité. Le livre de Jean-Luc Romero-Michel permet aussi de revivre les étapes de cette épidémie, qui a notamment profondément transformé le rapport entre médecins et malades. »

     

    28 janvier 2017 – Guadeloupe 1ère

    « Dans SurVivant, Jean-Luc Romero montre son immense envie de vivre. Il est un SurVivant. »

     

    31 janvier 2017 – France Antilles

    « Jean-Luc Romero-Michel vient de publier SurVivant, mes 30 ans avec le sida. Il était en Guadeloupe pour deux jours pour en parler. »

     

    Février 2017 – La Raison – David Gozlan

    « Ce livre vous arrachera le cœur. Il ne s’agit pas simplement du témoignage d’un passager des 30 dernières années qui a vécu avec le sida. Jean-Luc Romero ne se raconte pas pour le plaisir de se montrer. Il s’y dévoile avec la pudeur et la force qui le caractérisent. […] Avec une écriture précise, Jean-Luc présente les chiffres, les possibilités et ce qui ne devrait être ni une maladie chronique, ni une fatalité. Et le livre vous prend aux tripes […] S’il y a de l’émotion et de la sensibilité de Jean-Luc Romero, c’est un livre où le cri de la vie transperce les ténèbres mortifères. Il est, comme son auteur, plein d’espoir et de combativité. »

     

    12 février 2017 - France Culture – Divers aspects de la pensée contemporaine – Jean-Marc Schiappa

    « Le livre du mois que nous vous conseillons est Survivant, mes 30 ans avec le Sida de Jean-Luc Romero. »

     

    Février 2017 – Résonnance – Sébastien Mousse

    « Un livre témoignage […] C’est tout cela que nous conte l’homme dans son livre, la maladie, la lutte, les amis, ceux qui soutiennent, ceux qui meurent, mais aussi et surtout une vie de combat. […] Dans ce livre, ce journal, Jean-Luc Romero, souvent quand il parle de ses 30 ans avec le sida, écrit 3.0, 3 et 0, en fait c’est cela qui aurait dû être le titre de son ouvrage : Romero 3.0. […] Une lecture différente, entre le témoignage, le reportage, la plaidoirie pour un regard neuf de la société sur ce fléau et ceux qui en sont atteints. »

     

    25 février 2017 - Lyon Capitale – Mathilde Régis

    « Si Jean-Luc Romero-Michel précise dans son dernier livre qu’il ne sait écrire que sur la vie, il milite en parallèle pour le droit à mourir dans la dignité. »

     

    Mars 2017 – Garçon Magazine  - Grégory Ardois-Remaud

    « Le 10ème ouvrage du militant revient sur ses trente années de combat contre le sida, tout en dressant en parallèle, l’histoire du virus : les avancées de la médecine, les espoirs et les désillusions. »

     

    16 mars 2017 – Radio Cap Ferret – Sans limite – Sandrine Lajus

    « Le livre SurVivant, c’est un message d’espoir. »

     

    25 mars 2017 – Europe 1 – L’interview vérité – Wendy Bouchard

    « SurVivant, un témoignage historique, un témoignage de vie, un combat actuel. »

     

    27 mars 2017 – Le Dauphiné Libéré – Marie-Noëlle Cacherat

    « Séropositif mais toujours vivant ! Dans son dernier livre, il témoigne de ses 30 ans avec le sida. »

     

    27 mars 2017 – La Nouvelle République – Magalie Basset

    « Avec ce témoignage, il a voulu incarner la maladie, raconter à la fois son histoire, l’histoire du sida, l’histoire de la lutte. »

     

    30 mars 2017 – Cité Radio – Brève rencontre – Xavier Cuvier

    « Un nouveau livre, très important celui-ci, SurVivant avec un grand V majuscule. »

     

    29 mars 2017 – TV Tours – Tout sur un plateau – Emilie Tardif

    « Des années de militantisme et d’engagement racontées dans le Livre, SurVivant, mes 30 ans avec le sida. »

     

    30 mars 2017 – Cité Radio – Brève rencontre – Christophe Lagorce

    « Un récit personnel, un témoignage bouleversant qui reprend trois décennies. C’est aussi l’histoire politique, sociétale et médicale par un militant très engagé, qui ne baisse jamais les bras. Il y a des propositions et des conseils pour tous les malades.  Dans ce livre, il y a de l’espoir d’un monde sans sida. C’est aussi une très belle ode à la vie que tout le monde devrait lire. »

     

    23 avril 2017 – LCI – Au cœur de nos différences – Katherine Cooley

    « Il vient de publier SurVivant avec un grand V pour SurVivant comme Vivant ! »

     

    11 mai 2017 – Radio Kernews – Yannick Urrien

    « SurVivant est un beau succès de librairie. Et j’apprécie le grand V majuscule de son titre. »

     

    23 mai 2017 – Le Journal du Centre – Sylvie Anibal

    « Dans son dernier ouvrage, il parle de ses trente années de séropositivité. »

     

    8 juin 2017 – La Dépêche du Midi – Anaïs Mustière

    « surVivant, mes 30 ans avec le sida, un anniversaire qu’il fête cette année. »

     

    12 juin 2017 – Vivre FM – Le grand témoin, défis du quotidien

    « Dans son nouveau livre, il raconte 30 ans de vie avec le VIH - 30 ans de hauts et de bas, 30 ans de lutte contre la maladie, les traitements et les effets secondaires. Après avoir révélé sa séropositivité en 2002, il a fait de ce combat individuel un combat collectif contre le sida, mais aussi pour le droit de mourir dans la dignité. Marié depuis 2013, il montre ainsi que tous ses combats politiques et militants sont liés et complémentaires."SurVivant" est le témoignage sans tabous d'un militant, élu, gay et séropositif, et son regard sur l'histoire sociale, médicale et politique de cette pandémie qui a tué plus de 40 millions de femmes, d'hommes et d'enfants. »  

     

    Juillet/août 2017 – Friendly

    « Jean-Luc Romero nous livre le parcours exemplaire d’un homme qui doit apprendre à vire, jour après jour avec le VIH. Il s’agit d’un témoignage salutaire pour tous ceux qui sont confrontés à la maladie, mais également une leçon de courage. »

  • Mon itw dans Friendly sur SurVivant et le sida

    Friendly1.jpg

    Friendly2.jpg

    Friendly3.jpg

    Friendly4.jpg

    Friendly5.jpg