Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

homophobie - Page 4

  • Invité du Grand Journal sur Canal Plus, ce soir à 19 heures.

    Je serai l'invité d'Antoine de Caunes sur Canal Plus dans Le Grand Journal, pour réagir aux propos de Nicolas Sarkozy sur le mariage pour tous. J'aurai l’occasion de débattre avec... Hervé Mariton ! 

    canal plus,jean-luc romero,le grand journal,hervé mariton,nicolas sarkozy,gay,homophobie

     

     

  • Non, M. Sarkozy, vous ne nous volerez pas nos mariages !

    Je suis choqué et en colère !
    Hier soir, quand un journaliste de RTL m'a appelé pour m'annoncer que Nicolas Sarkozy voulait, non seulement abroger le mariage pour tous mais aussi, créer un mariage spécifiquement ouvert aux homosexuels, j'ai cru à une mauvaise blague. Une bien mauvaise blague !
    Abroger une loi qui permet à des Français d'accéder enfin à l'égalité est une première venant de la part d'un ancien président de la République. Jusqu'à présent, que des réactionnaires marginaux comme Wauquiez, Guaino ou Mariton proposent d'abroger la loi Taubira s'apparentait à une pathétique tentative de récupération des extrémistes de la « manif pour rien » plus qu'à une proposition sérieuse.
    L'annonce de Nicolas Sarkozy est d'une toute autre importance. Elle démontre à quel point, pour une certaine droite, les homosexuels ne sont décidément pas des citoyens à part entière.
    Pire, on s'apprêterait même à jeter leurs/nos mariages comme de simples Kleenex.
    Tentant de jouer sur les deux panneaux par simple électoralisme, Nicolas Sarkozy ose proposer de créer un mariage spécifiquement ouvert aux gays. Créer donc une institution communautariste pour contourner le principe d'égalité, voilà une grande idée discriminatoire. A l'opposé de notre universalisme républicain !
    Poussée à l'extrême, cette proposition est digne de l'apartheid, car après pourquoi ne pas créer un mariage pour les blancs, pour les noirs, pour les grands ou pour les petits ?
    Les Français ne tomberont pas dans le piège malsain que leur propose un ancien président de la République qui devrait d'abord se soucier de l'unité du pays et du bien être de tous plutôt que de brader l'idéal républicain pour conquérir un parti en pleine dérive droitière.
    Les Français sont viscéralement attachés à nos principes républicains et empêcheront que les homosexuels retournent au placard.
    Nos amours valent les amours des hétérosexuels.
    On ne nous volera pas le mariage pour tous, ce droit offert à toutes et à tous - hétéros et homos - de se marier !

  • Invité de BFM-TV à 9h15

    Je serai en direct sur BFM TV, ce dimanche, à 9h15 sur BFM TV sur le mariage pour tous.

    bfm tv,jean-luc romero,nicolas sarkozy,homophobie

  • Invité de RTL à 8h50

    Suite aux déclarations honteuses et pue républicaines de Nicolas Sarkozy sur l'abrogation du mariage pour tous, je serai l'invité de RTL ce matin à 8h50.

    rtl, jean-luc romero, nicolas sarkozy, homophobie

  • La manif pour tous bat le pavé : la manif de trop !

    On avait presque oublié l’existence de la Manif pour tous ! Elle se rappelle à notre bon souvenir ce dimanche en mobilisant de nouveau ses partisans.
    Outre les fantasmes développés sur la mise en place de la GPA en France, il est assez étonnant de voir des Français continuer à se battre pour retirer un droit à une partie de la société.
    Franchement, est-ce républicain de se mobiliser pour retirer le droit de se marier aux homosexuels ?
    Les homosexuels sont des citoyens comme les autres. A part entière !
    Ils payent leurs impôts et contribuent à la solidarité nationale. En payant leurs impôts, ils permettent notamment à certaines familles nombreuses, qui battent le pavé, de bénéficier légitimement d’allocations familiales. De même, ils permettent que ces Eglises qui souvent se mobilisent contre l’égalité des droits aient leurs bâtiments entretenus, une fois de plus, grâce au paiement de leurs impôts.
    Bref, les homosexuels ont tous les devoirs des citoyens mais ne devraient avoir aucun droit ! Leurs amours devraient-ils rester clandestins pour être acceptés ?
    Durant ces dernières années, avec le mariage pour tous, c’est la première fois que des gens se mobilisent pour interdire à certains d’avoir des droits.
    Ceci devient insupportable.
    Certains élus de droite annoncent même qu’ils annuleront le mariage pour tous. Nous prennent-ils pour des kleenex qu’on jette avec une alternance ?
    Cette manifestation est la manifestation de trop.
    Et je sais que les Français vont dans leur immense majorité rejeter toute régression. Une alternance ne pourra jamais se faire sur la simple idée de renvoyer à leur clandestinité les homosexuels !

  • Notre tribune sur Le Huffington Post avec Vincent Boileau-Autin : Journée mondiale contre l’homophobie et le réveil républicain

    Journée mondiale contre l’homophobie et le réveil républicain

     

    Par Vincent Boileau-Autin, président de la Lesbian & Gay Pride Montpellier Languedoc-Roussillon et

    Jean-Luc Romero-Michel

     

    78% d’augmentation des actes homophobes en 2013, selon le dernier rapport de SOS Homophobie. Une agression physique tous les deux jours … Voilà ce à quoi, le « débat » sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe a abouti. Nous mettons les guillemets au mot débat car après tout, de quoi a-t-il été question ? D’un débat, A.D.N. de notre démocratie, c’est-à-dire un échange d’arguments ? Nullement, en lieu et place d’un débat, parlons plutôt d’un déferlement d’insultes et de violences où toutes les pires horreurs ont été dites ! Sous le vernis démocratique du « débat », derrière les masques des bienveillants qui se disent œuvrer pour la France en se drapant dans l’ample manteau de la liberté d’expression, il y a la haine. Pas le rejet, pas la peur, pas l’ignorance. La haine.

     

    Quant à tous ces courageux homophobes, que connaissant-ils finalement de la France ? Pétain ou Maurras, leur cœur balance … Ont-ils seulement lu la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen ? L’ont-ils comprise ? Arrivent-ils à distinguer, dans leurs yeux remplis de détestation, les mots inscrits au fronton de leur mairie : « Liberté, Egalité, Fraternité » ? La Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen et notre devise républicaine, c’est la France. La France forte, la vraie, celle qui mérite d’être qualifiée de tel.

     

    Alors ils sont où toutes celles et tous ceux qui ont dégueulé les pires abominations durant ce « débat » ? Ne se sentent-ils pas un peu coupables ou tout au moins responsables ? Apparemment pas quand on écoute Christine Boutin. A la limite du « c’est pas nous, on était même pas là » ! Quel courage ! On aimerait en rire si ce n’était pas dramatique. Soyons francs, nous étions déjà persuadés du courage exemplaire des homophobes de tous bords, si prompts à dénoncer le dévoiement de notre démocratie et la fin de notre civilisation mais bien moins à condamner les violences homophobes. En même temps, qui ne dit mot consent ? Jamais autant un dicton populaire n’aura été autant de circonstance …

     

    Après tout, quand on est homophobe, on défend les vraies valeurs contre les dégénérés que nous sommes alors on assume ! Ce n’est pas comme si le triplement (oui, le triplement) des actes homophobes sur internet cachait la lâcheté intrinsèque de ces personnes qui œuvrent dans la plus grande impunité puisque la société Twitter, pour ne citer qu’elle, traite avec le plus grand dédain nos requêtes pour faire cesser le déferlement homophobe sans précédent sur son réseau. Depuis quelques mois, on a vraiment l’impression que chacun a son manuel du parfait petit homophobe : « moi, homophobe, j’insulterai toutes les personnes LGBT ; moi, homophobe, je ferai un concours des hashtags les plus orduriers ; moi, homophobe, j’appellerai au meurtre » etc.

     

    Certains parlaient de fin de civilisation, si belle formule médiatique auxquelles même les plus fanatiques ne croyaient pas, de notre côté, nous parlons de la vraie vie, de ses vies brisées, des personnes détruites par l’homophobie, par la violence, par les insultes.

     

    Face à la gravité de la situation, nous appelons à un sursaut républicain, un réveil républicain. Aujourd’hui, face à l’installation durable et à la légitimisation d’une parole de haine, il nous faut opposer notre détermination sans failles à défendre les valeurs qui font de nous un pays phare dans le monde.

     

    Les plus hautes autorités de l’Etat doivent prendre la parole ! Nous avons besoin d’espoir, un peu comme celui créé par la victoire de Conchita Wurst à l’Eurovision, candidate chantre de la tolérance. Nous avons besoin de paroles fortes et de réaffirmation des valeurs républicaines, des valeurs qui, elles, ne souffriraient pas d’une clause de conscience.

     

    Nous avons besoin d’une traduction politique de ses valeurs, via l’égalité des droits, via la répression étatique de l’homophobie, via l’information et l’éducation.

     

    Nous avons besoin de croire. Nous attendons des actes.
    A lire sur Le Huffington Post.

  • Exposition d’Olivier Ciappa à République pour la journée mondiale contre l’homophobie

    A l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie, l’exposition d’Olivier Ciappa sera déclinée sur la place de la République.
    Ce 17 mai, jour symbole, un village associatif sera aussi organisé. L’ADMD et le Crips que je préside y seront présents.
    La manifestation sera inaugurée par la nouvelle maire de Paris, Anne Hidalgo.
    Venez nombreux !

     

  • Vernissage de l’’exposition du Refuge à la mairie du 12ème arrondissement

    Ce lundi, à 18h30, aura lieu le vernissage de l’exposition « Des hommes et des Elles » organisée par Le Refuge, présidé par Nicolas Noguier.
    Des artistes et des jeunes se mobilisent pour soutenir cette belle association et l’exposition durera jusqu’au 14 mai dans le salon des outre-mer de la mairie du 12ème arrondissement.

    Lerefuge12ème.jpg

    le refuge,jean-luc romero,paris,12ème arrondissement,politique,homophobie

    le refuge,jean-luc romero,paris,12ème arrondissement,politique,homophobie

     

  • Rencontre avec les responsables de l’Inter-LGBT

    Ce lundi, je rencontre les responsables de l’Inter-LGBT pour évoquer des pistes de collaboration avec le Crips-Île-De-France. En effet, le Crips, dont le cœur de l’activité concerne le VIH mais aussi les discriminations liées à l’orientation sexuelle, multiplie les rencontres pour mieux collaborer avec les associations de terrain.
    Dans un contexte de hausse des contaminations au VIH chez les gays, il est important de réfléchir à de nouvelles formes de collaboration…

    inter lgbt,jean-luc romero,crips,sida,aids,homophobie,politique,france,santé,ile-de-france

     

  • Peur contre fraternité : dimanche, c’est la manifestation de l’exclusion ! (Tribune parue dimanche dans le Huffington Post)

    Le 2 février sera, à n’en pas douter, un moment historique. Non pas parce que les thèmes défendus y seront nouveaux : on la connaît tous cette France d’un autre âge qui voit dans l’obscurantisme la voie du progrès. Non, c’est historique parce la Manif pour tous réussit cet incroyable exploit de renverser le sens profond du terme manifestation. Pour moi, tout comme pour vous, j’imagine, quand une personne manifeste, c’est pour sauvegarder ses droits ou en obtenir de nouveaux. Mais là non ! La Manif pour tous œuvre pour que l’on revienne sur les droits acquis, pour empêcher l’Autre d’en avoir de nouveaux, voire pour que l’Autre n’en ait pas du tout. Incroyable !
    Alors, permettez-moi de requalifier cette Manif pour tous : ce n’est plus tant la « Manif pour tous » que la « Manif de tous les privilégiés » !
    C’est amusant, cette volonté tenace de tout faire pour que les autres n’aient pas de droits, cela me fait penser à cette noblesse moyenâgeuse qui s’accrochait à ses privilèges… Dois-je rappeler à ces manifestants que cette France d’un autre âge n’est plus ? Se souviennent-ils que notre fête nationale, la fête nationale de la France, c’est bien le 14 juillet ? Je n’ose croire que celles et ceux qui, si férus d’histoire, aiment à convoquer la France éternelle et ses racines, aient pu l’oublier…
    Alors qu’est ce qu’on va y trouver dimanche dans cette France du refus qui dit non au chômage, aux discriminations, à la précarité … pardon je m’égare, excusez-moi ce trait d’humour ! - donc dans cette France du refus qui dit non aux droits pour les autres sous des prétextes fallacieux.
    Celles et ceux qui vont défiler sont contre les droits des femmes et veulent revenir sur l’IVG alors que la réforme menée par Simone Veil a été saluée par tous comme l’une des réformes sociétales les plus importantes et qui ont construit la modernité de la France.
    Celles et ceux qui vont défiler sont contre les droits des minorités notamment LGBT : ils ont toujours en travers de la gorge le « oui » que peuvent échanger deux hommes ou deux femmes et sortent les griffes dès que le débat sur l’ouverture de la PMA ose évoquer le mot lesbienne.
    Celles et ceux qui vont défiler sont contre les 9 français sur 10 qui demandent la légalisation de l’euthanasie et souhaitent ainsi obtenir leur ultime liberté. La dignité jusqu’au bout. Simplement la dignité.
    Celles et ceux qui vont défiler sont contre, contre et … contre. Bon, ça je l’ai compris. Mais alors, ils sont pour quoi ? Je vais vous le dire, c’est assez simple : pour un retour en arrière. Le fameux, c’était mieux avant …
    J’ai toujours été pour le débat. Je pense que de la discussion vient la vérité. Mais j’ai du mal d’ores et déjà à comprendre, comment, en convoquant les notions de défense de la vie et de la famille, on en arrive aux discriminations et à l’exclusion ? J’avoue – pas du tout honteusement – que j’ai mes limites dans la compréhension des choses…
    Ce que je constate, c’est que la Manif pour tous est le résultat d’un raidissement qui va également de pair avec cette montée en puissance du Front national. La Manif pour tous est la manifestation d’une France qui a peur, d’une France qui a du mal à croire en l’avenir et des difficultés à se projeter.
    Ce que je veux dire aux manifestants de ce dimanche est simple : vous vous trompez de voie. Vous défilez sous la bannière « Peur, Exclusion, Discrimination » alors que c’est bien la devise de notre République que vous devriez défendre : « Liberté, Egalité, Fraternité ». C’est bien là où le mot « Manif pour tous » trouverait son vrai sens et un bon sens.
    A lire aussi sur Le Huffington Post (ici).

  • Lancement de la campagne du Refuge

    Ce soir, au Palais d’Iéna à Paris, Le Refuge lance une grande campagne de sensibilisation à ses actions et d’appel à dons grâce à deux spots TV et à un clip pour Internet.
    Alors que depuis les manifestations anti mariage pour tous nous avons connu un déferlement homophobe rare, il est important de soutenir Le Refuge et les associations LGBT, notamment SOS homophobie, qui sensibilisent aux terribles conséquences de l’homophobie.
    J’espère que cette campagne, que je suis heureux d’aller découvrir ce soir, touchera un très large public car la lutte contre l’homophobie ne peut être menée que par les seules associations LGBT. C’est une mobilisation qui nous concerne tous au même titre que le racisme et l’antisémitisme…

     

  • Face aux inégalités, la manif des privilégiés !

    Avant les gens manifestaient et se battaient pour sauvegarder leurs droits mis en cause ou pour obtenir de nouveaux droits.
    Depuis le mariage pour tous, des gens manifestent pour empêcher d’autres d’avoir les mêmes droits : une première !
    Ceux qui défilent aujourd’hui sont contre les droits des femmes et veulent revenir sur l’IVG. Ils sont contre les droits des lesbiennes à bénéficier comme les autres femmes de la PMA. Ils sont contre les Français qui demandent la légalisation de l’euthanasie et d’obtenir ainsi leur ultime liberté. Enfin, ils n’acceptent pas que les homosexuels aient depuis un an le droit de se marier…
    Pire, ils inventent la mise en œuvre de la théorie du gender à l’école et osent même écrire, sans rire, qu’on enseignerait la masturbation aux enfants !
    Le défilé d’aujourd’hui est non seulement celui de la réaction mais surtout celui des privilégiés… Loin de l’esprit républicain qui devrait tous nous animer !

     

  • Galette du Refuge

    Ce soir, dans les différentes délégations du Refuge se déroule la traditionnelle galette des rois.
    Avec Catherine Baratti-Elbaz, candidate à la mairie du 12ème arrondissement de Paris, je me rendrai à la galette organisée par la délégation du Refuge de Paris-Ile-de-France.
    Cette association fait un travail remarquable en faveur des jeunes homosexuels rejetés par leurs familles.

    le refuge,jean-luc romero,catherine baratti-elbaz,paris,homophobie

    le refuge,jean-luc romero,catherine baratti-elbaz,paris,homophobie

     

  • Twitter doit enfin faire du ménage dans ses comptes hors-la-loi

    Chaque jour, je reçois menaces et insultes sur Twitter. Aujourd'hui, c'est un compte qui se réclame d'Hitler qui prédit ma mort (voir le message ci-dessous) et qui renvoie à un site sordide et contraire à nos lois.
    Malgé mon signalement, Twitter ne bloquait pas ce compte.... Il a fallu la mobilisation de centaines d'internautes pour qu'ils bougent enfin. Merci à eux - petit remerciement spécial à David Assouline !
    Je l'ai dit ici après une plainte que j'ai faite contre plusieurs comptes : Twitter ne peut être le Far West ! La liberté d'expression ne peut tolérer racisme, sexisme, anti sémitisme et homophobie. On aimerait un jour connaître l'avis de Twitter !

    BdHitler.PNG

  • L’Inde, re-pénalisant l’homosexualité, « pays moderne » pour Christine Boutin !

    christine boutin,jean-luc romero,homophobie,politique,france,santé

    Une nouvelle fois, Christine Boutin n’a pas manqué de démontrer à quel point la question de l’homosexualité l’obsédait. Alors que l’Inde, par une décision judiciaire stupéfiante, re-pénalisait l’homosexualité, Mme Boutin, essayant de faire un vaseux amalgame avec la Croatie et l’Australie qui refusent le mariage pour tous, assure : « des pays modernes qui donnent des leçons au vieux continent ! »
    Pour Mme Boutin, l’Inde est donc « un pays moderne » : pour mémoire, ce pays pénalise l’homosexualité, autorise le mariage forcé des mineurs, a un système moyenâgeux de castes. Sans oublier la peine de mort…
    Mais, Mme Boutin n’en est pas à son premier essai : récemment, en Iran, elle dénonçait la politique de notre pays dans un Iran « exemplaire » qui, ne l’oublions pas, condamne à mort les homosexuels et ne respecte pas les droits des femmes. Sans oublier le respect de la démocratie !
    Et elle va bien sûr nous assurer qu’elle n’a rien contre les homosexuels…

     

  • Des tests pour détecter les gays dans les Etats du Golfe ? Que disent les diplomaties ?

    Lundi, une commission de coopération des Etats du Golfe devait se réunit pour examiner la proposition du directeur de la santé publique du Koweït de mettre en œuvre un examen médical pour détecter … l’homosexualité !
    En effet, certains Etats du Golfe veulent interdire leur territoire à ceux qui veulent travailler chez eux et même aux simples visiteurs, c’est-à-dire les touristes !
    On se demande si ce test sera fait aux chefs d’Etats et de gouvernements et aux ministres qui viendraient en voyage officiel dans ces pays !
    Que dire pour le Qatar qui va recevoir la coupe du monde de football ? Ce pays interdira-t-il footballeurs et ministres gays qui se rendront à ce grand événement sportif ?
    Cette mesure discriminatoire est honteuse et même particulièrement grave en Arabie Saoudite où l’homosexualité est punie de la peine de mort. Un gay détecté y sera-t-il exécuté ?
    Face à une telle mesure attentatoire aux droits humains, il serait temps que les diplomaties des pays démocratiques réagissent ! Pour l’instant, c’est le silence assourdissant.

     

  • Twitter : un Far West sans shérif ? (Tribune pour le Huffington Post)

    Dénigrements, insultes, appels aux meurtres, à la pendaison, à la lapidation … voilà le type de messages que, comme tant d’autres militants, je reçois, tous les jours, sur Twitter. Bien évidemment, il ne s’agit pas de la majorité des tweets - loin de là ! -, mais je pense que, tout comme moi, vous seriez plus qu’exaspérés d’une telle situation, d’où ma saisine du procureur de la République. Je compte bien que cette plainte aboutisse d’une part, pour empêcher que les réseaux sociaux ne deviennent une zone de non droit et, d’autre part, pour faire reconnaître mes droits élémentaires de ne pas être diffamé et menacé. Mais pas seulement pour moi.
    Car, si moi, en tant que militant, cela fait bien longtemps que j’ai à subir ce genre de bêtise et de haine, il n’en reste pas moins que ce phénomène d’homophobie sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter s’est considérablement accentué depuis le mariage pour tous.
    Clairement, certains élus ou personnalités ont, par leur paroles souvent à la limite - limite bien souvent dépassée -, ouvert les vannes à un déversement homophobe totalement décomplexé. Ils ont donné un blanc seing à tous les professionnels de la haine et portent sur leurs larges épaules de pseudo défenseurs de notre civilisation (sic) une vraie responsabilité dans la situation actuelle. J’en vois assez peu, aujourd’hui, faire amende honorable … même si je suis toujours mi-amusé, mi-consterné quand je vois les mêmes n’hésitant pas à me féliciter très chaleureusement et, dixit, « très sincèrement » pour mon mariage. Sans commentaires…
    Il faut bien savoir que l’homophobie peut avoir des conséquences dramatiques. Juste un chiffre, un seul, un qui peut permettre de poser le débat dans toute sa gravité : une jeune homosexuel a treize fois plus de risques de faire une tentative de suicide qu’un jeune hétérosexuel. Globalement, comment se construire quand son identité est réduite à des insultes? Imaginez les conséquences …
    Alors que la société Twitter a déjà été au centre des critiques pour la prolifération de propos racistes et antisémites, que des tables rondes ont déjà été organisées notamment avec la ministre Najat Vallaud-Belkacem, on ne peut pas dire que Twitter fasse, à ce jour, preuve de la plus grande fermeté à l’égard de ces professionnels de la haine. Loin de là ! Clairement, la société ne doit et ne peut se retrancher derrière des arguments techniques ou de principe comme la défense de la liberté d’expression.
    Les arguments techniques sont fallacieux, il s’agit simplement de mettre en place une modération respectueuse des valeurs de notre République et plus largement des pactes onusiens de 1966.
    Quant à la liberté d’expression, elle doit être totalement préservée car il s’agit aussi bien du socle que du ciment de notre démocratie. De cette liberté, j’en use pour  toutes les causes que je défends, mais j’estime en user sans chercher à blesser, à nuire ou même à enfreindre les lois de notre pays. Et je ne crois pas que quiconque puisse défendre que l’appel au meurtre, l’homophobie ou encore le racisme, l’antisémitisme fassent partie de la liberté d’expression !
    Twitter, outil magnifique de communication et de rapprochement des hommes, a une responsabilité dont il ne peut plus s’exonérer notamment au moment de son entrée en bourse. Car Twitter, ça ne peut pas être le Far West. Et puis, même si ça l’était, qui peut imaginer un Far West sans shérif ?
    Lire aussi sur le Huffington Post (ici).

     

  • Les réseaux sociaux ne sont pas le Far West : Jean-Luc Romero saisit le procureur de la République.

    Communiqué de presse du 8 octobre 2013
     
    Acharnement homophobe et appel à la mort sur Twitter: Jean-Luc Romero dit stop!
    Il saisit le procureur de la République et les ministres concernés
    et appelle Twitter à, enfin, réagir.
     
    Les réseaux sociaux ne sont pas le Far West !
    La liberté d’expression ne peut supporter les appels au meurtre !
     
    [[ Lire la note sur le blog de Jean-Luc Romero, avec des tweets ... encore plus...] ]urlblank:http://www.romero-blog.fr/archive/2013/10/06/l-homophobie-l-appel-au-meurtre-au-quotidien-sur-twitter-518.html 
      

    « @JeanLucRomero @FIFACOM on peut aussi rêver d’une lapidation de l’immonde Romero en place publique en Iran… » / « @Spinochat Juste écœuré de voir cette saloperie de @JeanLucRomero vivre sa vie honteuse de sodomite avec mon pognon et ne rien produire » / « @JM44G un grand homme ce @JeanLucRomero ? Non, une sangsue, un parasite ! Une grosse merdre ! Une pourriture qui mériterait d’être pendue » / « @JeanLucRomero Et les « cathos friendly » te pissent dessus. Pour ma part j’aimerais t’euthanasier au 9 mm ».
     
    Voici quelques exemples fort parlants de récents tweets homophobes reçus par Jean-Luc Romero, qui vont du plus imbécile, des insultes, au plus grave, des appels au meurtre !
     
    Depuis de nombreuses années, Jean-Luc Romero, en tant que militant des droits LGBT, est la cible des homophobes de tous horizons. Mais cet acharnement homophobe s’est considérablement aggravé depuis son récent mariage, les personnes trouvant dans l’anonymat des réseaux sociaux un parfait défouloir à leurs détestables opinions.
     
    Alors, face à cette situation inacceptable, et alors que Jean-Luc Romero est un fervent défenseur de la liberté d’expression comme ciment de notre démocratie, celui-ci ne peut que se résoudre à, légitimement, saisir le procureur de la République de cette situation via son avocate, Maître Caroline Mécary.
     
    Globalement, cette situation individuelle trouve un écho très fort dans la société française puisque ce déferlement homophobe est un constat très clair dressé par toutes et tous, et ce depuis le débat sur l’ouverture du mariage pour toutes et tous. C’est dans cette optique et parce que le gouvernement doit se positionner sur cette question, qu’il a également décidé de saisir les ministres concernés :  Manuel Valls, ministre de l’intérieur, Christine Taubira, garde des Sceaux, et Najat Vallaud-Belkacem, ministre du droits de femmes et porte-parole du gouvernement. Il attend d’eux une parole forte, une parole qui, tout en respectant la liberté d’expression, mettra au premier plan et comme valeurs indépassables, l’égalité et la dignité.
     
    Il appelle enfin la société Twitter à lutter contre ces dérives qui ne relèvent en rien de la liberté d’expression même au sens le plus libéral du terme – à moins que les insultes et les appels au meurtre en fassent partie ? Alors que la société Twitter prépare son entrée en bourse, elle doit prouver que les réseaux sociaux ne sont pas le Far West et que la loi y est respectée, notamment quand il s’agit d’appel au meurtre.
    A lire aussi: Le Parisien (ici), Les Echos (ici), Yagg (ici), MeltyBuzz (ici), TF1 (ici), Le Blog de Jean-Marc Morandini (ici), Le Républicain Lorrain (ici), HuffingtonPost (ici), Illico (ici), Le Progrès (ici), 20 Minutes (ici) et (ici), Libération (ici), Le Point (ici).

  • L’homophobie, l’appel au meurtre… au quotidien sur Twitter

    A plusieurs occasions, j’ai publié sur ce blog les tweets haineux, voire d’appel à ma mort que je recevais depuis le débat sur le mariage pour tous. Je pensais que la fin du débat calmerait ces insultes homophobes et haineuses. Force est de constater que ce n’est malheureusement pas le cas.
    Pire, depuis notre mariage avec Christophe, ces tweets se trouvent plusieurs fois par jour sur Twitter et de faux comptes ont même été créés pour nous diffamer.
    Je vous livre quelques uns de ces tweets - bouchez-vous le nez ! - et vous indiquerai dans quelques jours les actions que je vais intenter avec mon avocate Caroline Mécary.
    Car cette fois-ci, trop c’est trop !

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

    twitter,jean-luc romero,homophobie,carolien mécary

  • Invité du Mouv' vendredi à 12h00

    Je serai l'invité de Stéphanie Cabre sur le Mouv' dans l'émission "La Terrasse", de 12H00 à 13H00, ce vendredi 30 août.
    Je m'étais trompé la semaine dernière de date d'émission... Le retour de vacances fut dur !
    L'émission sera consacrée à l'homophobie en Russie et à ma lettre ouverte à Poutine.

    le mou,jean-luc romero,stéphanie cabre,homophobie,russie,poutine