Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

homophobie - Page 2

  • Ma lettre au 1er ministre pour que la lutte contre les LGBTQIphobies et le sexisme soit la Grande Cause nationale 2019

     

    Monsieur le Premier ministre,

    Vous avez-vous-même dénoncé, à juste titre, la multiplication inquiétante des agressions homophobes à Paris et en province. Pas plus tard que mardi, le président d’Urgence Homophobie a été brutalisé à la sortie d’un restaurant. La semaine dernière, c’est un couple de femmes qui était agressé. Sans oublier le terrible meurtre d’une personne transgenre, il y a quelques semaines. Ces actes de déferlement de haine et de violence sont devenus des épisodes quasi quotidiens. Devant ces faits, nous ne pouvons garder le silence. Nous devons condamner et agir sans plus attendre.

    Nous constatons également que la parole homophobe s’est généreusement libérée depuis l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Un sondage de l’IFOP réalisé au printemps dernier nous informe en ce sens que plus d’un homosexuel sur deux a dû faire face à des discriminations en raison de son orientation sexuelle. Nous redoutons que de nouvelles agressions aient lieu, en proportion toujours plus croissante.

    Tout ceci interpelle notre responsabilité à tous, élus locaux, parlementaires et Gouvernement, et nous intime l’ordre de mettre la puissance publique au service de tous les citoyens. Nous avons, en effet, trop longtemps établi une hiérarchie entre les discriminations. Être raciste et antisémite, c’est heureusement grave. En revanche, être sexiste, homophobe ou transphobe, c’est vu comme une forme de liberté d’expression ! Nous devons cesser avec ce deux poids, deux mesures.

    Cela passe par la mobilisation de la société dans son ensemble. L’école a un rôle important à jouer, car au-delà des différences qui peuvent nous distinguer les uns des autres, l’institution scolaire reste le dénominateur commun de tous les Français. Aujourd’hui des associations comme SOS Homophobie font un travail remarquable dans la sensibilisation de nos jeunes. Ce genre de dispositifs doit être généralisé sur tout le territoire. Nous devons le concevoir avant tout comme un service public et pas uniquement comme la mobilisation volontaire de quelques associations.

    L’heure est donc à la mobilisation générale. Tout le monde doit être impliqué et, en première ligne, nos institutions car elles sont le miroir de notre société, une société qui pointe du doigt, qui raille, qui brutalise. Les témoignages de personnes victimes de discriminations en raison de leur orientation sexuelle et qui peinent à porter plainte ne manquent pas. C’est pourquoi nous devons sensibiliser celles et ceux dans la police qui assurent l’accueil des victimes. Si depuis 2017, tous les policiers en formation initiale bénéficient d’un module de deux heures, nous regrettons que cela ne soit pas suffisant et ne corresponde pas à la réalité du terrain. La formation des policiers en poste depuis plusieurs années est par ailleurs peu, voire pas du tout traitée. Certaines associations comme SOS Homophobie ou encore Flag tentent de combler ce manque. Mais c’est avant tout à l’Etat de s’en saisir.

    Aussi, nous remarquons que le débat actuel sur les LGBTphobies, bien qu’il alerte l’opinion publique, ne produit pas assez d’informations pertinentes pour la compréhension de ce phénomène. La dernière étude parlant du profil des agresseurs remonte à 2011. Il s’agissait alors du rapport annuel d’SOS Homophobie.

    Il est donc aujourd’hui plus que jamais nécessaire de mettre la lumière sur ces comportements et organiser un grand débat national. Pour ce faire, je me permets de vous proposer que la lutte contre le sexisme et les LGBT phobies soit déclarée Grande cause nationale 2019.

    Il est en effet important de prendre le temps d’impliquer tous les secteurs sociaux : éducation, justice, santé, sécurité, mais aussi les affaires étrangères et consulaires dans un travail de réflexion collective, et ce en employant une approche innovante et orientée sur la formulation de solutions concrètes et rapidement déployables.

    Je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre, en l’expression de ma haute considération.

    Jean-Luc ROMERO-MICHEL

     

  • Manifestation contre l'homophobie et la transphobie à 17H00 : venez nombreuses et nombreux !

    A l'appel de SOS Homophobie et de l'Inter-LGBT, une manifestation contre l'homophobie et la transphobie aura lieu ce dimanche à 17H00 place de la République.
    Elus Locaux Contre le Sida s'est associée à cet appel.
    Venons nombreuses et nombreux !

    homophobie,jean luc romero michel,transphobie

  • Débat sur les Violences homophobes sur CNEWS : "Pour certains être homophobes c'est la liberté d'expression..."

  • Invité de "Le Grand JT des faits divers" sur CNEWS à 14H

    Je serai l'invité de "Le Grand JT des faits divers" sur CNEWS à 14H00 pour évoquer la recrudescence des faits divers liés aux LGBTQIphobies.

    homophobie,jean luc romero,cnews

  • L'homophobie crasse, même à l'ADMD ...

    Je sais que l'homophobie n'épargne aucun milieu.
    Depuis quelques années, à l'ADMD, notamment pendant le mariage pour tous et lors des dernières élections internes, j'avais pu constater qu'une infime minorité d'homophobes sévissaient aussi à l'ADMD.
    Ils l'exprimaient d'une manière subtile et toujours avec une intelligence cynique pour éviter toute poursuite.
    Aujourd'hui, quand on sait à quel point mon mari Christophe Michel-Romero a fait avancer notre association - l’#AdmdTour en est un exemple - recevoir ce mot homophobe que je reproduis ci-dessous d’un adhérent de l’Admd me fait me demander si tout ce temps bénévole consacré à cette cause en vaut la peine.
    J’ai la nausée. Même la mort ne les arrête pas.
    J'ai été ma vie entière un militant et je ne laisserai pas ces homophobes imposer leurs idées nauséabondes dans une belle association humaniste comme l'ADMD... Qu'ils en soient certains !

    Adhérentadmdhomophobe.JPG

  • Tout mon soutien aux élus d'opposition de Aulnay-sous-Bois mis en examen

    J'apporte tout mon soutien à Guy Challier et aux élus/militants mis en examen pour s’être opposés légitimement à l’arrêté homophobe et illégal de la mairie de Aulnay-sous-Bois qui a interdit la campagne de prévention VIH à direction des #gays !
    Une honte que l'argent public de cette ville de Seine-Saint-Denis soit utilisé contre celles et ceux qui se battent pour une politique efficace de prévention du sida et contre toutes les discriminations.

  • Soirée en hommage à Jean-Paul à SOS Homophobie

    Ce jeudi soir, dans les locaux de SOS Homophobie qui sont situés à Paris 12, Jean-Paul organise un pot républicain pour célébrer la fin du procès qui l'opposait à son agresseur homophobe.
    En effet, Jean-Paul après une violente agression homophobe à Paris a osé porter plainte. Son agresseur a été condamné. Ce procès gagné montre que l'homophobie et les violences ne restent pas impunies.
    Merci à Jean-Paul d'avoir enduré ces trois ans de procédure. Cette peine exemplaire est utile pour rappeler que l'homophobie est contraire à nos lois...

    IMG_8753.JPG

  • Carte de la pénalisation de l'homosexualité... Sans commentaires ....

    CarteGay.JPG

  • Tribute to Matthew Shepard. Hommage à Matthew Shepard.

    19 years already. On October 12, 1998, Matthew Shepard, 21, was tortured and murdered because of his #homosexuality. We do not forget him. ! Never...
    19 ans déjà. Le 12 octobre 1998, Matthew Shepard, 21 ans, est torturé et assassiné en raison de son #homosexualité. nous ne l’oublions pas. Jamais !

    Matthew Shepard, jean-luc romero, homophobie

  • Mon intervention à la région Ile-de-France pour la subvention à Flag

    Madame la présidente, Monsieur le président, Chers collègues,

    Je me réjouis de la subvention de 15 000 euros pour l'association FLAG que le groupe RCDEC votera bien sûr.
    A cette occasion, je voulais rendre hommage à cette association de policiers et de gendarmes qui œuvrent au sein de leurs corps respectifs pour mieux faire connaître les problèmes auxquels sont parfois confrontés les personnes LGBTQI dans leurs relations avec les forces de l'ordre.
    La méconnaissance est souvent la raison de bien nombreuses incompréhensions notamment avec les transgenres. Ces incompréhensions peuvent être douloureuses.
    Il faut donc mieux former les forces de l'ordre aux questions de discriminations en général et les sensibiliser en particulier aux haines LGBTQIphobes.
    Il faut aussi les former à l'accueil des personnes LGBTQI qui viennent porter plainte pour des actes homophobes et transphobes. Pour certains, ce n'est pas simple de faire cette démarche et ils doivent être bien accompagnés et entendus.
    D'où l'importance de l'action de Flag et l'importance évidemment de notre soutien régional.
    Permettez-moi en conclusion une pensée, que je sais commune à nous tous dans cette assemblée, pour Xavier, policier de 37 ans, membre de FLAG qui fut lâchement assassiné en avril dernier sur les Champs Elysées. Ne l'oublions pas. Jamais !
    Je vous remercie.

  • Invité du "Téléphone sonne" sur France Inter à 19h20

    france inter,jean-luc romero,homophobie

    Je serai l'un des invités de France Inter dans "Le téléphone sonne" à 19h15 pour évoquer l'augmentation de l'homophobie en France en 2017.

  • Invité de RTL Midi à 13h05 sur l'homophobie

    A l'occasion de la journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, je suis l'invité de RTL Midi de 13h05 à 13h20.

    rtl,jean-luc romero,homophobie,transphobie

  • Dans Le Maine Libre sur l'homophobie...

    la maine 02.jpg

  • Jury du Concours du Refuge sur les initiatives contre l'homophobie et la transphobie

    Ce samedi, après avoir célébré de nombreux mariages, dont un mariage pour tous, je participerai au jury organisé par Le Refuge afin de décerner les prix 2017 pour les initiatives contre l'homophobie et la transphobie.

    le refuge,jean-luc romero,homophobie,transphobie

  • Manifestation en soutien aux LGBTI persécutés en Tchétchénie

    A l'initiative du Mag, j'ai participé à une manifestation de soutien aux LGBTI qui sont persécutés en Tchétchénie. J'en ai appelé aux gouvernements et à l'ONU pour qu'ils se mobilisent bien plus fort notamment contre la Russie qui a fait de l'homophobie une politique d'Etat !

  • Demain, procès en Appel contre celui qui m'a menacé de mort...

    Après un premier procès que j'ai gagné, il y’a quelques mois, l’auteur présumé des faits a fait appel de sa condamnation de trois mois de prison avec sursis.
    Il m'avait insulté, tenu des propos homophobes et menacé de mort sur Twitter. 
    La nouvelle audience aura lieu ce mercredi 16 novembre 2016, à 14 heures, devant la Cour d'appel de Paris et je serai bien sûr présent à cette audience.

  • Mon interview sur Itele

  • La manif pour « tous » en campagne, la haine à l’honneur ! (ma tribune dans le Plus Obs)

    J’ai, depuis le début, un peu de mal avec ce terme : manif pour tous. Sans forcément juger leurs valeurs d’un temps révolu, je me demande comment un mouvement peut se dire pour tous sachant que leur principal combat est de tout faire pour ne pas accorder les mêmes droits à une partie de leurs concitoyens. J’ai beau faire preuve de souplesse intellectuelle, j’avoue que je ne comprends pas la signification de leur « tous ». A dire que le « pour tous » est mensonger et usurpé, il n’y a qu’un pas … qu’à titre personnel, je franchis allègrement !
    Alors, où en sommes-nous avec la manif pour « tous » ? Et bien, manifestement, le fait d’avoir eu l’immense plaisir de voir la joie sur ces milliers de visages de néo-mariés (dont je fais partie !), nous qui sommes de terribles pourfendeurs de la civilisation les a remotivés. Le 16 octobre, la manif pour « tous » part en campagne. 
    Une date fort symbolique puisqu’elle se situe le lendemain du rendez-vous annuel de l’Existrans, une manifestation essentielle dédiée à la promotion des droits des personnes trans, des droits au mieux bafoués, au pire inexistants. Il est presque certain - et nous ne pouvons que le regretter - que cette marche humaine, pour le respect des droits, sera peu couverte, bien trop peu, en comparaison du marketing de la haine du lendemain. Après, nous pouvons peut-être espérer une forme d’équilibre et d’éthique de la part des journalistes ? Soyons francs : il y aura sûrement du monde, et la manif pour « tous » aura sûrement la primeur de tous  les journaux télévisés avec un message triomphant et menaçant à l’attention des politiques qui voudraient ériger en programme la casse sociétale (traduction : croire qu’une personne LGBTI est un citoyen comme un autre !).
    Que faire par rapport à ça ? Un de mes amis me dit souvent que la Manif pour tous, c’est un peu la puce sur le dos d’un chien. Je ne suis pas d’accord avec sa vision et cette vision des choses. Il ne faut pas traiter avec mépris la manif pour « tous », de même qu’il ne faut pas traiter avec mépris les 25% d’électeurs du Front national en France. Ces professionnels de la haine sont certes une minorité qui fait du bruit, mais un groupuscule qui est installé et qui nourrit les divisions de notre société. Et c’est en ça qu’il ne faut pas les traiter avec mépris : car ils sont dangereux.
    C’est notre vivre-ensemble qu’ils attaquent avec ce vernis de beaux sentiments fédérateurs.
    C’est notre Déclaration des droits de l’homme qu’ils piétinent.
    C’est notre solidarité, notre mixité, notre richesse qu’ils haïssent.
    C’est notre République qu’ils attaquent.
    C’est sur notre France qu’ils crachent.
    La réponse à la manif pour « tous », c’est simple : Tous égaux.

  • Invité de BFMTV à 8h45

    Pas de grasse matinée ce dimanche...
    En effet, vous pourrez le retrouver sur BFMTV à 8h45 en ce jour de manifestation des anti mariage poour tous.

    bfmtv,jean-luc romero,homophobie

    bfmtv,jean-luc romero,homophobie