Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

iran

  • Clotilde Reiss libérée mais assignée à l’ambassade de France

    Clotilde Reiss été libérée dimanche. C’est bien sûr une bonne nouvelle qui nous réjouit toutes et tous. Mais, tout n’est pas encore terminé pour la jeune française car elle reste assignée à l’ambassade de France. En attendant, réjouissons-nous qu’elle n’est pas passée la dernière nuit en prison et espérons qu’elle sorte vite de cette pseudo affaire d’espionnage dans laquelle elle n’aurait jamais dû être mise en cause.

  • Libérer Clotilde Reiss !

    La diplomatie française fait feu de tout bois pour faire libérer la jeune universitaire Clotilde Reiss arrêtée à Téhéran pour des accusations totalement fantaisistes d’espionnage ! La France a eu une position forte suite eux élections présidentielles iraniennes et il ne faut pas être grand clerc pour imaginer que l’Iran utilise la jeune Clotilde pour sanctionner la France de son courage…
    Rien ne justifie donc l’arrestation de Clotilde et l’Iran a tout intérêt à la libérer vite à moins de vouloir créer une crise sans précédent avec la France. Je ne doute pas sur cette question de la détermination du président français… Cela me donne l’occasion d’avoir une pensée pour notre petite Florence Cassez toujours injustement condamnée pour des faits dont tout prouve son innocence. La presse mexicaine commence d’ailleurs à s’intéresser de près à dossier et à en déceler les irrégularités. J’aurai l’occasion dans les jours qui viennent de vous parler de nouvelles initiatives que va prendre le comité de soutien à Florence.

  • Iran : refuser de reconnaître une élection truquée

    On peut ne pas être un spécialiste de la vie politique iranienne mais être convaincu que les dernières élections présidentielles ont été totalement truquées. Certes le chiffre de 12% des voix qu’aurait obtenues M. Ahmadinejad, que font circuler les opposants au régime, est dépourvu de preuves. Mais les conditions du vote et la réaction du pouvoir accréditent une fraude massive. La mobilisation incroyable des Iraniens dans la rue ces derniers jours - et cela au risque de leur vie - montre que ce peuple ne peut pas accepter qu’on lui vole sa victoire.

    La situation pour l’occident n’est pas aisée. Nos pays ne peuvent s’ingérer dans la vie politique iranienne. Mais ils peuvent dire haut et fort que cette élection a été un simulacre de démocratie et surtout refuser de reconnaître la réélection de Mahmoud Ahmadinejad, ce qui serait un premier geste fort vis-à-vis d’un pouvoir illégitime.

  • Conférence sur le racisme : la honte !

    Qu’est-ce que la France est allée faire dans cette conférence dont tous les observateurs avaient annoncé que nombre de pays démocratiques seraient absents et surtout que le président iranien y ferait une nouvelle provocation ?
    La politique de la chaise vide n’est pas toujours la meilleure solution mais dans ce cas, elle était la moins pire !
    Résultat, Mahmoud Ahmadinejad a semé le trouble et obtient une tribune médiatique sans précédent. Il aurait sûrement été plus judicieux que les pays européens aient une position commune et boycottent tous ensemble cette réunion tout en organisant, au même moment, une grande conférence européenne sur le racisme. Face aux provocations du sommet mondial, on aurait eu une conférence unitaire contre le racisme…