Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tunisie

  • Rencontre avec l'Ambassadeur de France à Tunis

    Ce vendredi, à l'occasion d'un voyage privé à Tunis, je rencontrerai l'ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d'Arvor.
    Je lui parlerai notamment de la situation des LGBTI en Tunisie et des récentes arrestations de personnes soupçonnées d'homosexualité.

    olivier poivre d'arvor,jean-luc romero,tunisie,france,lgbti

  • Visite de la maison refuge LGBTQI de Tunis

    Ce jeudi soi, je profiterai de mon voyage privé en Tunisie pour visiter la maison refuge LGBTQI fondée, à Tunis, par Amina SBOUI, militante très active de l'association Shams, et cela depuis presque deux ans. Vu la situation des LGBTQI dans ce pays, cette initiative répond au nécessaire besoin de protection pour les jeunes LGBTQI souffrant d'exclusions familiale, professionnelle et sociale, voire victimes d'agressions LGBTQIphobes de tous genres.

    shams,jean-luc romero,lgbtqi phobies,tunis,tunisie

  • Escapade en Tunisie...

    Quelques jours de repos en Tunisie. Nous en avons bien besoin.
    Je continue à aller dans ce pays qu'il faut encourager dans sa démocratisation.
    Mais, je profiterai bien sûr de ce séjour priver pour continuer à plaider pour mes amis de Shams qui luttent avec courage pour la dépénalisation de l'homosexualité dans ce pays alors que récemment encore un réalisateur a été arrêté et qu'on a voulu le soumettre à un test anal, ce qui est considéré comme une torture !

  • Emouvante réunion avec le bureau de Shams

    Hier, à Tunis, j'ai eu la chance d'être l'invité de la réunion du bureau de Shams, une association de LGBTI dont plusieurs membres militent à visage découvert dans un pays où l'homosexualité est pénalisée et où les condamnations sont en recrudescence. J'ai été ému par les terribles histoires que plusieurs gays m'ont raconté. J'ai surtout été impressionné par leur volonté de continuer à militer malgré les dangers et les menaces qu'ils subissent.
    Comme je l'ai dit à l'Ambassadeur de France en Tunisie, nous devons les soutenir. Défendre les droits humains est la tradition de la France, pays des droits de l'homme.

    Shams.JPG

  • Rencontre avec l'Ambassadeur de France à Tunis

    A l'occasion de mon déplacement privé en Tunisie, je rencontrerai l'ambassadeur de France, François Gouyette, ce mardi en fin d'après-midi.

    françois gouyette,jean-luc romero,tunisie,tunis,france

  • Procès de 6 étudiants pour homosexualité en Tunisie : esprit de la révolution, es-tu là ? (Ma tribune sur l'Obs.com)

    Procès de 6 étudiants pour homosexualité en Tunisie : esprit de la révolution, es-tu là ?
    A lire sur Le Plus Obs (ici)

     


    Il y a quelques semaines, le 14 janvier, la Tunisie fêtait sa révolution, celle qui a mis fin à la dictature. Celle qui était porteuse de tant d’espoirs pour le peuple tunisien. Celle qui a consacré les libertés individuelles… en tout cas qui aurait dû les consacrer.
    Car, si personne ne peut remettre en cause l’extraordinaire portée de ce printemps arabe, nous ne pouvons que constater que certaines populations en Tunisie sont totalement exclues des bénéfices de celles-ci, au premier desquelles les personnes LGBT.
    Un exemple dramatique parmi tant d’autres : le 10 décembre dernier, six étudiants étaient condamnés à la peine maximale de prison pour homosexualité. Ils étaient également bannis pour cinq ans de la ville de Kairouan. Ils repassent en procès demain, le 25 février et à l’heure où j’écris ces lignes, j’attends, nous attendons encore et toujours, une réaction des pouvoirs publics français…
    Soyons concrets : être gay en Tunisie, c’est tout simplement risquer la prison sur la base de l’article 230 du Code pénal. Un article comme la marque indigne d’une dictature dont les tunisiens n’ont pas encore réussi à enlever toutes les traces…
    Cet article 230 du code pénal tunisien n’est pas un article oublié. C’est un article appliqué. Cet article 230 est une honte. De très nombreuses associations et surtout, de très nombreux citoyens et associations tunisiennes ont demandé sa suppression. Publiquement et dans les médias.
    Cette répression aveugle des personnes LGBT en Tunisie est un peu à l’image du monde actuel. Ce sont encore aujourd’hui près de 80 pays qui condamnent pénalement les relations homosexuelles. Dans huit pays, l'homosexualité est punie de mort … Dans de nombreux pays, une véritable traque aux homosexuels est installé et encouragé par les pouvoirs publics. En Inde, dans la plus grade démocratie du monde, la Cour suprême a rétabli la pénalisation de l'homosexualité. Au Maroc, il y a quelques temps, un magazine titrait en une, en 2015: "faut-il brûler les homos?".
    Il y a quelques mois, le prix Nobel de la paix était attribué au quartet menant le dialogue national en Tunisie, qui, je cite, s’était distingué pour « sa contribution décisive dans la construction d’une démocratie pluraliste en Tunisie après la révolution du jasmin de 2011 ».
    La Tunisie a été à l’avant-garde de ce printemps arabe. Ce pays est beau, ce pays est grand. Et la suppression de cet article 230 ne le rendrait que plus beau et plus grand !

  • Back to Tunisie : soutenir nos amis Tunisiens !

    Plus que jamais, nous devons être solidaires avec la Tunisie qui a mis en œuvre une vraie démocratisation. Cette démocratie est fragile et les récents attentats terroristes sont faits pour mettre à mal l’économie de ce pays pour qui le tourisme est déterminant.
    Les Français, qui ont fait de la Tunisie leur pays préféré pour les vacances, ont du mal à revenir dans ce pays magnifique.
    Comme je l’ai dit au moment des attentats, il nous faut retourner dans ce pays et l’aider. C’est pourquoi, pour quelques jours, à l’occasion de Pâques, j’ai décidé de retourner à Tunis.
    L’occasion d’être solidaire tout en passant de beaux moments de repos dans un pays merveilleux !

     

  • Escapade à Tunis…

    Pour ce week-end de Pâques, un peu de repos près de Tunis bien utile après cette longue période électorale.
    Une nouvelle fois, nous allons en Tunisie, dans ce pays qui a besoin de redevenir une grande destination touristique. Si nous souhaitons que ce pays continue à avancer sur le chemin de la démocratie et notamment de l’égalité et de la laïcité, il faut l’aider et ne pas le laisser tomber…
    Certes, ce n’est pas quelques nuits d’hôtel qui suffisent mais, si nous y retournons massivement, comme avant la révolution de Jasmin, nous donnerons toutes les chances à se pays de réussir sa mutation démocratique et d’assurer sa laïcité. Alors, allons-y !

    tnis,jean-luc romero,tunisie,pâques

     

  • La révolution tunisienne ne peut être confisquée !

    Pour avoir manifesté seins nus à Tunis, trois Femen ont écopé de quatre mois de prison.
    Pour avoir écrit une chanson qui s’attaque aux policiers, le rappeur Weld El 15 a été condamné à deux ans de prison ferme !! Après sa condamnation, les forces de police ont, outre évacué avec brutalité les partisans du rappeur, mais se sont aussi attaqués aux journalistes qui couvraient le procès !
    Ces peines incroyables et totalement disproportionnées font craindre le retour de la censure qui existait sous la dictature de Ben Ali. D’ailleurs le président de la Ligue tunisienne des droits de l’homme est inquiet et le dit dans Libération après ce dernier procès : « Les juges ont peur d’être limogés. Ils ne sont pas sereins, ressentent la pression de l’institution sécuritaire. »
    Beaucoup commencent à se demander si la révolution de jasmin n’st pas en train d’être trahie pour les nouveaux dirigeants.
    La France a de vrais liens avec la Tunisie. Beaucoup de Tunisiens vivent en harmonie dans notre pays. Ce qui arrive à la Tunisie nous concerne donc tous. D’où l’importance du prochain voyage du président Hollande en Tunisie.

     

  • Back to France en plein débat sur le mariage pour tous !

    Mes quelques jours de repos en Tunisie sont terminés et me voilà de retour à Paris alors que s’ouvre aujourd’hui la discussion sur le mariage pour tous au Sénat.
    J’espère que cette discussion dans la Haute Assemblée sera digne car le climat actuel est très dur à vivre pour nombre d’homosexuels qui découvrent à quel point tant d’élus veulent toujours les cantonner au statut de sous-citoyen…

     

  • Joyeuses Pâques et bon repos !

    Pour la majorité d’entre vous, ce lundi rime avec congé et repos. Bien sûr, les croyants vont fêter la résurrection du Christ qui est à l’origine de ce jour férié et je leur souhaite de belles célébrations.
    Mais pour beaucoup, ce sera aussi ce moment émouvant devant des enfants excités qui cherchent à ramener le plus d’œufs en chocolat. Profitez de ces moments de bonheur.
    Une pensée pour celles et ceux qui vont travailler : dans les hôpitaux, la police, les pompiers, la restauration ou le tourisme. Une autre pour les grands malades pour qui les traitements, comme je le dis souvent, ne prennent pas de vacances ou de jours fériés.
    Joyeuses Pâques à tous.

     

  • Back to Paris

    Ce soir, je rentre de cinq jours de repos en Tunisie où j’ai pu allier plaisir, repos – indispensable – mais aussi rencontres intéressantes. La transition dans ce pays n’est pas simple. Mais passer d’une autocratie à une démocratie ne se fait jamais dans la simplicité.
    En attendant, j’aurai à peine le temps de vider mes bagages ce soir que demain matin tôt, je prends un TGV pour Lyon pour mobiliser pour notre Ultime Liberté.

    tunis,jean-luc romero,paris,france,tunisie

     

  • Back to Tunis !

    Je l’ai dit l’année dernière en retournant rapidement en Tunisie, il est important de continuer à passer des vacances en Tunisie. Plus que jamais, le peuple tunisien a besoin de notre soutien !
    Entre toutes mes réunions et déplacements particulièrement nombreux en mars, je vais prendre cinq jours de vacances près de Tunis. J’en profiterai aussi pour rencontre des militants des droits de l’homme…

    tunisie,jean-luc romero

  • Le choix délibéré de l’Egypte pour mes vacances

    En mars dernier, j’avais choisi la Tunisie pour faire un break de quelques jours. Ce choix était assumé car il m’apparaît important de faire un signe à nos amis du Maghreb qui, avec la désertion des touristes français, se sentent abandonnés. Le tourisme est pour eux une source importante de revenus. Et aujourd’hui, plus que jamais indispensable quand ils tentent de construire une nouvelle démocratie.
    Aujourd’hui, contre l’avis de bien de mes proches, j’ai choisi de partir en Egypte, le pays qui paye le plus fort tribu à l’affaissement du tourisme alors qu’il était, avant sa révolution, l’un des plus prisés.

    egypte,jean-luc romero,tunisie,politique,france,tourisme


    Nous pouvons tous à notre nouveau faire de petits gestes militants. Aller en vacances dans ces pays n’est en pas un sacrifice !!! Loin de là, cela reste des pays magiques pour des budgets accessibles à des Français moyens. Des voyages souvent bien moins onéreux que les stations du sud dela Francequi ont oublié que nous ne sommes pas tous redevables de l’ISF… Alors, osons tous retourner en Tunisie, au Maroc,… en Egypte ! En ce qui me concerne, j’y pars avec plaisir et enthousiasme.

  • La France doit être aux côtés de la Tunisie !

    J’ai voulu venir finir mon prochain livre « Homopoliticus, comme ils disent » en Tunisie plutôt qu’en Espagne car il m’apparaît important que chacun, à notre niveau, nous envoyons un signe amical à ce pays et à son peuple. En effet, la Tunisie jusque sa révolution, était un des pays les plus visités pour les vacances par les Français. Aujourd’hui, après sa courageuse et pacifique révolution de Jasmin mais aussi avec les événements de Libye, nos compatriotes ont déserté ce pays.
    Il est vrai qu’avec une guerre aux frontières du pays, cela peut inquiéter certains. Mais, la France ne déconseille plus de venir dans ce pays qui a tant d’atouts. Durant mon court séjour – je reviens demain -, j’ai été invité par l’ambassadeur de France à un déjeuner en compagnie de spécialistes de la Tunisie. J’ai pu mesurer les attentes des Tunisiens à cette occasion mais aussi avec mes rencontres avec de nombreux Tunisiens. Ils ont oublié les maladresses de MAM et notre relation ambigüe avec l’ancien pouvoir. Par contre, ils se rappellent que Lionel Jospin, Premier ministre, refusa de venir honorer Ben Ali. Ils se rappellent aussi que beaucoup de Tunisiens ont choisi de venir vivre en France et que nous avons fait de leur pays l’un de nos favoris pour y passer nos vacances.
    Alors que la démocratie se met en place - déjà 50 partis reconnus ! -, ils ont besoin de nous pour assoir leur République naissante. Déjà cinq ministres français sont venus depuis la révolution. Il nous appartient plus que jamais d’être aux côtés des Tunisiens !

    carthage,jean-luc romero,france,tunisie






  • Retour en Tunisie !

    J’avais prévu de parti cinq jours en Espagne mon pays natal pour me reposer et achever l’écriture de mon prochain livre « Homopoliticus, comme ils disent ! »
    Un de mes amis tunisiens m’a convaincu de changer ma destination et de revenir dans son pays. Il n’a pas tort. Je crois que nous devons tous retourner dans ce beau pays qui a eu le courage de faire cette incroyable révolution du Jasmin. Beaucoup de Français ont, selon les agences de voyages, annulé leurs vacances d’été en Tunisie. Peut-être devraient-ils changer d’avis ? En effet, le ministère des affaires étrangères ne déconseille plus de se rendre dans ce beau pays. Y aller est aussi donner un signe à ce pays qui a pu aussi souffrir de certaines erreurs de notre diplomatie. Et en plus, c’est, avouons-le un pays magnifique et où l’accueil y est exceptionnel.
    En ce qui me concerne, je suis heureux d’y retourner aujourd’hui et d’y revoir mes amis tunisiens. Je n’y étais pas retourné depuis 2 ans : il était temps d’y aller et de leur faire un signe.

    tunis,jean-luc romero,homopoliticus,tunisie,politique,france

  • Ma lettre au Préfet de police de Paris contre l'expulsion de Mohamed en Tunisie

    ardhis - paris.jpg

  • Photos souvenirs d’Hammamet

    Ours et ourson hammamet 2009 064.jpgDepuis hier déjà, j’ai repris bien des activités. Une semaine d’arrêt et le courrier s’accumule ! Pas Ours et ourson hammamet 2009 013.jpgtrop de temps pour écrire sur ce blog aujourd’hui. Alors quelques photos de mes vacances à Hammamet que je suis heureux de partager avec vous. Bonne semaine et n’oubliez pas que vous pouvez toujours faire des promesses de dons pour la Sidaction.Ours et ourson hammamet 2009 004.jpg

  • Retour à Paris

    Ours et ourson hammamet 2009 061.jpg

    Les meilleures choses ont toujours une fin. C’est la règle. Aujourd’hui s’achèvent ces « vacances convalescence » à Hammamet qui m’ont permis de recharger les batteries.
    Même si la chaleur n’était pas au rendez-vous et qu’Internet m’a permis de garder un contact permanent avec mes activités professionnelles et militantes, cette semaine m’a permis de profiter des petit plaisirs de la vie et de me remettre de ma récente hospitalisation.
    Dès demain, je serai donc sur le pont pour tous ces combats que nous partageons ensemble et qui donnent aussi un sens à nos vies. Et le premier de ceux-là est le Sidaction qui continue jusque demain soir.