Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jena-luc romero

  • 95% des Français favorables à l'euthanasie (IFOP - mars 2017) (CP ADMD)

    A quelques heures du premier débat présidentiel :
    Nouveau sondage (Ifop – mars 2017)

    • 95% des Français sont favorables à l’euthanasie
    • 90% des Français sont favorables au suicide assisté

    1 Français sur 3 prêt à renoncer à voter pour son candidat s’il ne soutient pas l’aide active à mourir
    Arthaud, Hamon et Mélenchon favorables au droit de mourir dans la dignité

     

     

    Après une mobilisation exceptionnelle des militants pour le droit de mourir dans la dignité, ce samedi 18 mars, au Cirque d’Hiver à Paris, et à quelques heures du premier débat télévisé organisé dans le cadre de l’élection présidentielle, le président de l’ADMD, Jean-Luc Romero, rappelle l’importance que les Français attachent à ce droit fondamental de choisir les conditions de leur propre fin de vie.
    D’ores et déjà, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon (un droit qu’il souhaite constitutionnaliser) et Nathalie Arthaud ont réaffirmé, samedi, leur attachement au droit pour chaque citoyen de choisir les conditions de sa propre fin de vie.
    A chacun des onze candidats retenus par le Conseil constitutionnel, Jean-Luc Romero, dans une lettre qu’il leur adresse ce jour-même, fait parvenir le dernier sondage Ifop (mars 2017) sur « le regard des Français sur la fin de vie à l’approche de l’élection présidentielle ».
    95% des Français se déclarent en faveur de l’euthanasie (91% pour les électeurs de Fillon, 94% pour les électeurs de Hamon et de Mélenchon, 96% pour les électeurs de Macron et 99% pour les électeurs de Le Pen) et 90% des Français se déclarent en faveur du suicide assisté (86% pour les électeurs de Fillon et de Hamon, 91% pour les électeurs de Macron et 94% pour les électeurs de Le Pen et de Mélenchon).
    Pour 39% des Français, les questions liées au droit de mourir dans la dignité auront une forte influence dans leur vote (26% pour les électeurs de Fillon, 38% pour les électeurs de Hamon, 40% pour les électeurs de Macron, 45% pour les électeurs de Le Pen et 49% pour les électeurs de Mélenchon).
    Enfin, 1 Français sur 3 (32%) est prêt à renoncer à voter pour le candidat dont il se sent le plus proche si celui-ci se déclare opposé à l’euthanasie (19% des électeurs de Fillon, 28% des électeurs de Macron, 33% des électeurs de Le Pen et de Mélenchon et 35% pour les électeurs de Hamon).

  • Dans Garçon Magazine de mars 2017, sur SurVivant - mes 30 ans avec le sida

    GarconMars2017Media JLRM (8).jpg

  • Sortie du Guide API 2016-2017 d'ELCS à la Concrète à Paris 12

    Ce mercredi soir, à 18h30, après le bureau national d'ELCS, se déroule la sortie du Guide API 2016-2017 d'Elus Locaux Contre le Sida à la Concrète dans le 12ème arrondissement de Paris.
    Le Guide API est un livre engagé réalise par ELCS. Ce guide permet d'appréhender les enjeux de la lutte contre le sida pour les élus. Il contient aussi les actes des 20èmes Etats Généraux d'ELCS qui se sont déroulés au ministère de la santé en novembre 2015.

  • Belle Saint-Valentin !

    Je sais que pour beaucoup, cette Saint-Valentin est associée à une opération commerciale... Peut-être !
    Mais pour une fois, qu'on nous propose de vivre une journée placée sous le signe de l'amour, pourquoi faire la fine bouche ? Et, en plus, cette année, cela tombe un dimanche.
    Je souhaite donc une très belle journée de Saint-Valentin à tous les amoureux... Profitez de chaque instant.
    Mais, j'ai bien sûr une pensée pour celles et ceux qui sont seuls et/ou n'ont pas encore trouvé l'âme sœur...
    Belle Saint-Valentin !

    saint valentin,jena-luc romero,amour

  • Mon Edito à la Newsletter de novembre du Crips

    L’urgence est là. Juste devant nous. Ce n’est pas un mauvais titre de presse mail bel et bien une réalité. Bien sûr que les choses avancent mais toute satisfaction freinante serait largement hors de propos et même dangereuse.
    Au niveau international, les conclusions de la commission ONUSIDA-Lancet, publiées en 2015, ont été claires : « Le monde doit accélérer ses efforts de riposte au sida de façon radicale ou sera confronté à plus d’infections à VIH et de décès qu’il y a cinq ans ». Concrètement, « il faudrait engager (entre 2014 et 2030) jusqu’à 2 % du PIB et un tiers au moins de l’ensemble des dépenses de santé publique dans les pays africains les plus touchés pour financer les programmes de lutte contre le VIH ».
    Au niveau français, l’urgence est tout aussi constituée : avec plus de 6.000 nouvelles découvertes de séropositivité chaque année, je n’ai pas besoin d’en dire plus ! Les solutions, aujourd’hui, nous les connaissons : dépistage et mise sous traitement les plus rapides possible et accès à plusieurs stratégies de prévention, les plus adaptées à ses possibilités, ses envies, ses pratiques. Difficile ici de ne pas parler des recommandations du groupe d’expert coordonné par le professeur Morlat dans cet édito. Ces rapports d’experts, ce doit être un peu, notre livre de chevet à toutes et tous. Je précise « un peu » car contrairement à tout bon livre de chevet, celui-ci ne doit pas rester poussiéreux mais être ouvert, lu et consulté. Et surtout suivi par les pouvoirs publics ! Ces recommandations constituent une feuille de route et en octobre 2015, ce sont des positions très fortes qui ont été tenues, notamment sur la PrEP et sa nécessité de l’ouvrir à quelques publics ciblés très exposés au risque de contamination au VIH.
    Le message est clair que ce soit au niveau international et français : il n’est pas seulement de dire qu’il ne faut pas relâcher les efforts. Il faut les renforcer et surtout être ambitieux dans nos innovations et la concrétisation de celles-ci. Notre exigence, à nous acteurs de la lutte contre le sida, n’est pas une simple posture. Elle est simplement la résultante de la conscience aigue, car quotidienne, que chaque retard dans la concrétisation d’une politique ambitieuse est la cause directe de contaminations au VIH. Notre exigence, c’est simplement l’expression d’un désir de vie.

  • Nuit européenne des musée au Musée national de l’histoire de l’immigration

    Ce soir se déroule la Nuit européenne des musées.
    A cette occasion, en ma qualité d’adjoint à la culture du 12ème arrondissement, je passerai en début de soirée au Musée national de l’histoire de l’immigration qui est situé Porte Dorée, dans le 12ème arrondissement.
    Différentes activités seront organisées dans ce musée comme un bal moderne ou encore un défilé de mode des élèves du BTS Mode du lycée Elisa Lemonnier ...
    Profitez de cette Nuit pour visiter ce magnifique musée… (#NDM15)

    musées,jena-luc romero,paris,culture

     

  • Ma réponse au voeu du PC sur le Théâtre Traversière (Paris 12) au conseil du 11 mai

    D’abord, je voudrai particulièrement remercier Nicolas Bonnet-Oulaldj et les élus du groupe Communiste-Front de gauche pour ce vœu sur le théâtre Traversière, situé au cœur de notre arrondissement. Je remercie aussi les autres élus qui nous ont interpellés sur la fin du bail du Théâtre Traversière d’autant que ce théâtre a été rénové en 2009 pour un coût de 2,8 millions d’euros…
    Dés que nous avons été alertés, Catherine Baratti-Elbaz et moi-même, sur cette situation, à laquelle bien évidemment nous sommes très sensibles s’agissant d’un lieu culturel du 12e arrondissement, nous sommes intervenus.
    D’une part, nous nous sommes immédiatement rapprochés de l’Hôtel de Ville et de Bruno Julliard qui a organisé, le 25 février dernier, un rendez-vous avec le directeur du théâtre, Serge Taupin, et la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris. 
    Pour mémoire, le théâtre Traversière n’est pas directement en lien avec la Ville de Paris, étant géré par les comités d’entreprises de la SNCF.
    Il a été créé en 1927 pour les cheminots et dispose d’une priorité à destination des salariés de la SNCF mais est accessible à tous les publics avec une tarification sociale différenciée.
    Avec 300 places et une salle de conférences de 100 places ainsi qu’un foyer, il accueille plus de 80 spectacles et environ 15 000 spectateurs par an et organise quelques séances cinématographiques pour les écoles environnantes.
    La SNCF a vendu le bâtiment en 2004, avec l’assurance d’une occupation en tant que locataire jusqu’à fin 2014. Le propriétaire a laissé 6 mois de plus au théâtre pour terminer sa saison jusqu’au 1er juillet 2015. L’entrée étant commune au théâtre et aux bureaux de l’immeuble, la demande de l’équipe du théâtre de conserver la gestion de ce lieu a été refusée par le nouveau propriétaire. La SNCF a proposé à l’équipe du théâtre de la reloger dans un autre théâtre du 12e, au pied d’un immeuble d’habitation avec une jauge de 180 places. L’équipe n’a pas accepté cette proposition qu’elle trouve trop éloignée de ce qu’offre le théâtre qu’elle gère actuellement.
    Suite au rendez-vous du 25 février dernier à l’initiative de Bruno Julliard, la DAC a transmis toutes les informations à l’équipe du théâtre pour qu’elle puisse solliciter la Ministre de la culture dans le cadre de l’ordonnance de 1945 qui indique : « qu’aucune salle de spectacles publics (…) ne peut recevoir une autre affectation ni être démolie sans que le propriétaire ou l’usager ait obtenu l’autorisation du Ministre chargé de la culture. » Il est important en effet de préciser que la procédure de saisine du Ministère est du ressort du propriétaire ou de l’occupant du théâtre.
    D’autre part, pour ce qui nous concerne, à l’Hôtel de Ville et en Mairie du 12e arrondissement, nous avons saisi le Président de la SNCF, Guillaume Pépy par courrier sur notre volonté que se poursuivent les activités du théâtre Traversière. Nous regrettons d’ailleurs qu’il n’ait pas encore répondu à notre interpellation…µ
    J’émets donc un avis favorable sur votre vœu étant précisé que les démarches relevant de la Ville de Paris et de la Mairie du 12e arrondissement ont déjà été engagées et que tous les éléments ont été apportés à l’équipe pour la saisine de la Ministre de la Culture.

     

     

  • 12 nominations aux Tony Awards pour « Un Américain à Paris » !

    La comédie musicale « Un Américain à Paris », créée et produite à Paris en novembre dernier au Théâtre du Châtelet, se joue à Broadway à New York depuis quelques semaines. C’est déjà un énorme succès !
    Cette brillante production française que j’ai eu, comme certains d’entre vous, la chance d’applaudir à Paris est nominée pour les Oscars de Broadway, les Tony Awards. Pas moins de 12 nominations dont les plus prestigieuses : meilleure mise en scène, meilleure actrice, meilleur acteur, etc…
    C’est le couronnement du travail de toute une équipe et notamment du directeur du Châtelet… La création parisienne peut rivaliser avec Broadway ou le West End à Londres…
    Réponse le 7 juin prochain. On croise les doigts !

    châtelet,jena-luc romero,un américain à paris

     

  • Ma conférence fin de vie à Limoges dans Centre Presse

    2015 04 10 centre presse ROMERO ADMD Limoges 10 avril 2015.jpg

  • Invité de l’oreille Indiscrète sur Radio Pluriel à 12h00

    radio pluriel,jena-luc romero,admd,fin de vieJe serai l’invité de l’émission « L’oreille indiscrète » sur Radio Pluriel ce lundi à 12h00 pour évoquer la question de la fin de vie.

  • Débat sur la fin de vie dans Galzi jusqu'à minuit sur I-Télé à 22h40 [Annulé]

    A l'occasion du débat sur la fin de vie à l'Assemblée nationale, je débattrai en direct sur I-Télé dans Galzi jusqu'à minuit de 22h40 à 23h15.

  • Réunion des acteurs de la culture du 12ème arrondissement de Paris

    Ce lundi, en fin de journée,  avec la maire Catherine Baratti-Elbaz, nous réunissons les acteurs culturels du 12ème arrondissement de Paris.
    Il s’agit d’une part d’échanger avec eux sur leurs attentes concernant la politique de proximité que peut mener un arrondissement et d’autre part de présenter les nouvelles procédures d’appel à projets et la commission pluraliste qui sera chargée de les examiner.
    La vie culturelle dans notre arrondissement est riche de structures prestigieuses et d’associations vraiment très impliquées. Il s’agit de mettre en valeur cette richesse et de permettre que chaque habitant de notre arrondissement accède à la culture !

     

  • Mon 1er vœu politique pour 2015 : une loi légalisant l’euthanasie !

    L’agenda politique fait que la question du droit de mourir dans la dignité sera au cœur de la rentrée politique de janvier avec le débat sans vote qui se déroulera à l’Assemblée nationale sur la fin de vie et aussi avec la proposition de loi de Véronique Massonneau qui sera discutée fin janvier.
    L’ADMD, que je préside, sera très mobilisée en janvier et nous organiserons un grand meeting à Paris le 31 janvier pour rappeler à François Hollande son engagement 21, qu’il semble avoir oublié en nommant Jean Leonetti pour travailler sur une proposition de loi sur la fin de vie.
    En janvier nous dirons « Non à une loi Leonetti de gauche », mais Oui à une loi qui permette enfin au mourant de décider s’il veut abréger ses souffrances.
    Mon vœu est donc que les parlementaires, notamment de gauche, tiennent leur engagement et votent enfin une loi comme l’ont déjà nos amis belges, hollandais et luxembourgeois !

  • Mon Edito dans le numéro 131 du Journal de l'ADMD

    A l’heure où nous bouclons ce numéro 131 de notre Journal, il est trop tôt pour connaître les conclusions de la mission que le premier ministre a confiée à Jean Leonetti. Ce que nous pouvons dire tient en trois points: 
    - Quelle idée, de la part de Manuel Valls, pourtant partisan d’une légalisation de l’euthanasie, de confier une mission sur la fin de vie à Jean Leonetti dont on connaît les positions bien peu progressistes en la matière, son souhait de conserver – péché d’orgueil – sa loi en état et ses liens avec les milieux conservateurs. 
    - Nous avons déjà une idée de l’arrière pensée de monsieur Leonetti : proposer une nouvelle fois ce que l’Assemblée nationale a déjà rejeté en avril 2013 (sa proposition de loi visant à renforcer les droits des patients en fin de vie, n° 754) : formaliser la sédation terminale ou irréversible (le sinistre « laisser mourir » par déshydratation et dénutrition), rendre opposables des directives anticipées qui auraient été préalablement validées ou censurées par le médecin (ce qui signifierait toujours l’absence de libre choix). Bref, refuser toujours au citoyen en fin de vie de disposer de sa propre mort, à son rythme, en conscience… 
    - Nous nous moquons de l’avis de Jean Leonetti. En France, il n’y a pas un unique spécialiste de la fin de vie qui serait le « bon » docteur Leonetti, celui qui a reconnu avoir débranché jadis des respirateurs pour libérer des lits. Il y a autant de spécialistes de la fin de vie qu’il y a de Français car chacun doit pouvoir rester maître de lui-même et responsable de son propre parcours de fin de vie. Dans notre démocratie, c’est le Parlement qui fait les lois, et la majorité des députés ont été élus ou réélus à la suite de l’élection de François Hollande qui a pris l’engagement (le 21) de légaliser l’aide active à mourir.
    Au printemps prochain, les parlementaires auront à discuter de ce sujet si grave et si essentiel de la liberté en fin de vie. Ne confions à personne les clés de notre destin et la gestion de nos souffrances. 
    Nous devrons, chacun des 58.000 adhérents de l’ADMD, agir en responsabilité, s’associer à toutes les initiatives militantes qui seront prises dans les délégations et maintenir la pression sur les législateurs pour que les anti-choix, anti-tout, anti-progrès, bien que faibles numériquement et non-représentatifs de la population française, n’aient pas le dernier mot. 
    Je compte sur vous. Après la trêve de la fin de l’année, nous devrons repartir au combat. 
    A tous, je souhaite une très bonne fin d’année, avec une pensée particulière pour ceux qui sont morts dans les agonies illégitimes et pour ceux auxquels la maladie ne laisse jamais de répit. 

    Jean-Luc Romero 
    Président de l’ADMD 
    Délégué pour le 12ème arrondissement de Paris

    ADMD131_couv2015.jpg

  • Les 20 ans de Melo’Men !

    Ce soir, j’assisterai aux 20 ans de la chorale de garçons Melo’Men.
    Ce sera avec un immense plaisir car outre de nous enchanter par leur talent, durant 20 ans, les Melo’Men n’ont jamais oublié d’allier culture et solidarité…

     

  • Compte-rendu de mi-mandat de Sandrine Mazetier en présence de Claude Bartolone

    A 20h, la députée du 12ème arrondissement Sandrine Mazetier présentera son bilan de mi-mandat à l’Espace Reuilly en présence du président de l’Assemblée nationale. Elu du 12ème, je me rendrai avec intérêt à cette réunion citoyenne.

  • Invité de France Bleu Pays-Basque à 8h10

    De 8h10 à 8h15, je serai l'invité de France Bleu Pays-Basque sur la fin de vie.

  • 2013 : Une grande année pour mes combats : le mariage pour tous et la libération de Florence Cassez !

    Demain, nous enterrons l’année 2013.
    Ce sera pour moi avec une certaine appréhension et émotion.
    En effet, cette année aura été très positive pour deux de mes combats qui ont enfin abouti.
    D’abord, la loi sur le mariage pour tous a enfin été adoptée et promulguée symboliquement le 17 mai, journée mondiale contre l’homophobie ! Tant d’années de combats pour l’égalité sont enfin couronnées de succès pour les militants de l’égalité des droits. Certes, cela ne s’est pas fait dans la sérénité, comme on aurait pu l’espérer, mais la loi est là ! Et comme bien d’autres homosexuels, j’ai pu aussi me marier dès 2013. L’aurai-je imaginé, jeune provincial arrivé à Paris pour assumer enfin son identité, dans les années 80 ? Que François Hollande, Christiane Taubira, Dominique Bertinotti, Valérie Trierweiler et tant d’autres soient remerciés pour cette grande avancée…
    L’autre combat, c’est celui pour la libération de Florence Cassez. Quelle joie de savoir que Flo va passer son réveillon de 2013, loin de la prison de Tépépan, entourée de celles et de ceux qu’elle aime, notamment de on mari Fausto. L’aurai-je aussi imaginé en décembre 2013 ?
    2013 aura donc été un grand crû pour le combattant de l’égalité et de la liberté que je suis. Me reste à espérer que 2014 sera à la hauteur de 2013 notamment pour l’Ultime Liberté…

    françois hollande,jena-luc romero,florence cassez,valérie trierweiler,politique,france,mexique

    françois hollande,jena-luc romero,florence cassez,valérie trierweiler,politique,france,mexique

  • Séminaire de restitution d’Oser Paris

    L’association « Oser Paris ! », créée pour préparer le programme, qu’Anne Hidalgo souhaite présenter aux Parisiens, a beaucoup travaillé depuis septembre dernier.
    Ce lundi à 18h30, à l’ENSAM, les responsables des nombreux groupes de travail présenteront leurs conclusions et notamment des propositions.
    Anne Hidalgo commentera bien sûr les différents éléments de programme qui lui sont présentés et qui sont le fruit de mois de travail de nombreux Parisiens.