Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

région ile de france

  • Extrait de mon intervention sur l'IVG en Commission Permanente de la région Ile-de-France

    CPsept2O18.JPG

  • 22èmes Etats Généraux d'Elus Locaux Contre le Sida au Conseil régional d'Ile-de-France

    Ce mercredi, en fin d'après-midi, je présiderai les 22èmes Etats Généraux d'ELCS qui se dérouleront en fin d'après-midi au conseil régional d'Ile-de-France.
    Jamais autant de gens n'ont vécu avec le VIH/sida et la mobilisation est plus que jamais nécessaire si on veut arriver à un mode sans sida.

    elcs,jean luc romero,sida,région ile de france

    elcs,jean luc romero,sida,région ile de france

    elcs,jean luc romero,sida,région ile de france

  • Commission permanente de la région Ile-de-France

    Ce matin, je participerai à la commission permanente de la région Ile-de-France qui sera présidée par Valérie Pécresse.
    La commission permanente permet d'individualiser notamment les subventions qui sont accordées par la région capitale.

    BannièreTwitterIdfsession.JPG

  • Commission permanente de la région Ile-de-France

    Ce mercredi, se déroule la commission permanente de al région Ile-de-France sous la présidence de Valérie Pécresse.
    Je suivrai particulièrement deux dossiers.
    D'une part, la subvention pour la Marche des Fiertés LGBTI de Paris et l'implication de la région dans cette manifestation pour l'égalité.
    D'autre part, la subvention pour l'établissement culture, le 100 Charenton, qui est situé dans le 12ème arrondissement.

    bannière twitter région jlr.jpg

  • Commission permanente de la région Ile-de-France

    région ile de france, jean-luc romero

    Ce mercredi se déroulera la commission permanente de la région Ile-de-France à laquelle j'appartiens. C'est la troisième commission permanente depuis l'élection de Valérie Pécresse à la présidence du conseil régional.

    région ile de france,jean-luc romero

  • Mon intervention à la région Ile-de-France sur l'aide aux victimes de l'Etat Islamique

    Madame la Présidente, Messieurs les Vice-Présidents, Chers collègues,

    Plus de 250 000 morts, dont près d’un tiers de civil parmi lesquels plus de 12 000 enfants. C’est le terrible bilan provisoire de la guerre qui fait rage en Syrie depuis plus de quatre ans. Nous le savons tous.
    Comme si la guerre ne suffisait pas, cette région du monde a vu naitre et se développer un nouveau groupe de terroristes djihadistes qui se fait appeler l’Etat islamique, mais qui n’a d’état que le nom. Ces terroristes persécutent sans relâche ceux qu’ils estiment ne pas être conformes à leurs préceptes, des préceptes prônant l’intolérance, la haine et la violence.
    Des hommes et des femmes sont chassés, pourchassés, réduits en esclavage ou massacrés parce qu’ils sont issus d’une ethnie différente, qu’elles pratiquent une autre religion, qu’ils défendent des positions politiques non conformes, ou qu’ils ont une orientation sexuelle différente, ou qu’ils sont transexuels.
    Nous sommes aujourd’hui les témoins de crimes de guerres, d’une épuration ethnique, culturelle, religieuse et des homosexuels. Vous l’avez rappelé dans l’exposé des motifs, c’est la diversité même de cette si riche région du monde, berceau de nombreux trésors de notre civilisation, qui est en péril.
    Nous saluons les différentes initiatives, celles du Conseil de Sécurité des Nations Unies, mais aussi de Paris qui en raison de l’urgence a su se mobiliser rapidement et je veux saluer ici Anne Hidalgo.
    Mais ce sujet, nous l’avons déjà abordé à la Région Ile-de-France, dans sa globalité. Je ne parle pas seulement du vœu du groupe LR de l’année passée, mais aussi et surtout, du fond exceptionnel débloqué par le précédent exécutif, par Jean-Paul Huchon, Roberto Romero pour venir en aide aux populations qui fuient cette région en guerre.
    Une aide décidée et votée par l’Assemblée délibérante et dont nous espérons voir rapidement tous les crédits versés aux porteurs de projets retenus.
    Avec ce rapport vous proposez des actions pour venir en aide, sur place, à ces populations victimes de violences ethniques et religieuses. Cela est vraiment nécessaire, il faut en effet permettre à ces femmes et ces hommes de rester chez eux quand ils le souhaitent. Si nous partageons le but recherché, nous regrettons cependant une vision trop étroite, comme si vous ne perceviez le problème qu’au travers de la seule situation des Chrétiens d’Orient qui est dramatique mais qui n’est pas la seule. Vous en conveniez-vous-même en commission sur les homosexuels, persécutés, torturés et tués.  
    Or si vous prévoyez une aide, elle doit avant tout refléter l’universalité, pour n’oublier personne. Nous espérons à ce titre que les amendements déposés par les différents groupes de gauche seront acceptés. Tout comme nous espérons que vous nous indiquerez que les crédits votés pour les réfugiés seront bientôt versés aux bénéficiaires, afin que nous puissions voter favorablement et sans réserve sur ce rapport.
    Ce serait symboliquement important de le voter d’une seule voix. La balle est dans votre camp.

  • Pour un accueil digne des réfugiés LGBT (tribune dans le Huffington Post)

    Avant d'entrer dans le vif du sujet, laissez-moi vous dresser en quelques mots un tableau, celui qui reflète la réalité de vie de millions d'homosexuels et de transsexuels dans le monde. Un tableau noir.
    En 2016, dans huit pays, l'homosexualité est punie de mort. Près de 80 pays condamnent pénalement les relations homosexuelles. Plus des trois-quarts des pays africains criminalisent l'homosexualité. Une véritable traque des homosexuels, une traque institutionnalisée, est organisée et favorisée par les pouvoirs publics au Nigeria, en Ouganda, en Egypte, au Cameroun... En Russie, le président Poutine a instauré une homophobie d'Etat avec une loi de 2013 qui sanctionne la "propagande homosexuelle". En Inde, la Cour suprême a rétabli la pénalisation de l'homosexualité. Au Maroc, un magazine titrait en une, en 2015: "faut-il brûler les homos?". Je pourrais continuer à remplir des pages et des pages...
    La réaction de la communauté internationale s'est trop longtemps fait attendre. Mais en juin dernier (enfin!), pour la première fois de son histoire, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni pour parler spécifiquement des droits des homosexuels. La raison? Les atroces lapidations et autres exécutions sommaires, souvent filmées, dont sont victimes les homosexuels en Syrie et en Irak. C'est une véritable chasse à l'homme que Daech organise contre les homosexuels.
    La France, pays des droits de l'Homme -oui, j'y crois et je le défends- doit prendre toute sa part dans ce combat pour les droits de personnes persécutées simplement en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre. Nous nous devons de le faire plus fortement. Comment? En travaillant sur ce dossier en forme de serpent de mer que constitue la dépénalisation universelle de l'homosexualité mais aussi en mettant en œuvre, concrètement, des solutions adéquates à l'accueil des réfugiés LGBT.

    LIRE LA SUITE > Sur le Huffintonpost 

  • Commission permanente de la région Ile-de-France

    Ce mercredi 10 février 2015, se déroule la 2ème commission permanente depuis l'élection de Valérie Pécresse à la tête de la région Ile-de-France.
    La commission permanente, qui réunit une partie des conseillers régionaux, individualise notamment les subventions présentées dans le cadre des orientations décidées et votées par l'assemblée délibérante.

    région ile de france,jean-luc romero,valérie pécresse

  • Session du conseil régional d’Ile-de-France ce vendredi !

    LogoIledeFrance.pngDemain, vendredi, aura lieu la session du conseil régional d’Ile-de-France qui sera présidée par Jean-Paul Huchon.
    La trêve estivale, ce n’est, heureusement, pas encore pour les élus… En cette veille de fête nationale, sur le pont !

     

  • Session du conseil régional d’Ile-de-France et exposition « Vision des jeunes d’Ile-de-France – Auschwitz Birkenau »

    De jeudi à vendredi se déroulera la session du conseil régional d’Ile-de-France présidée par Jean-Paul Huchon.
    A cette occasion, les élus pourront voir une exposition pleine de sens qui sera installée dans l’hémicycle.
    En effet, depuis 15 ans, la région Ile-de-France a un accord avec le Mémorial de la Shoah qui a permis à 6000 lycéens et apprentis franciliens, accompagnés d’anciens déportés, d’effectuer une visite sur le site d’Auschwitz-Birkenau.
    24 lycées et CFA franciliens – 560 jeunes – témoignent de leur visite dans cette expo qui a beaucoup de sens en cette période particulièrement troublée.
    C’est donc une belle opportunité qui est offerte aux élus de pouvoir consulter dans l’endroit où nous siégeons, les photos, les textes de cette exposition qui ensuite ira dans les lycées.