Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

assemblée nationale - Page 2

  • Audition par le groupe d’études sur le sida à l’Assemblée nationale

    A l’invitation de son président, le député du Rhône Jean-Louis Touraine, je serai auditionné ce mercredi 18 septembre par le groupe d’études sur le sida de l’Assemblée nationale.
    Alors que le sida ne fait plus vraiment partie ni de l’agenda politique ni de l’agenda médiatique, je pourrai notamment rappeler qu’en France, jamais autant de personnes n’ont vécu avec le VIH – 150 à 160 000 personnes – et que plus de 30 000 d’entre elles ne savent même pas qu’elles sont séropositives.
    A noter que le 27 novembre prochain, les Etats Généraux d’Elus Locaux Contre le Sida se dérouleront à l’Assemblée nationale.
    (Ci-dessous : Photo prise à la fin de la réunion avec le Pr Touraine).

    assemblée nationale,jean-luc romero,jean-louis touraine

     

    assemblée nationale,jean-luc romero,jean-louis touraine

  • Conférence de presse des députés EE-LV sur leur proposition sur la fin de vie

    ee-lv,jean-luc romero,véronique massonneau,barbara pompili,assemblée nationale,admd,euthanasieA l’invitation des députées Véronique Massonneau et Barbara Pompili aussi co-présidente du groupe écologiste, je participerai à la conférence de presse à l’Assemblée nationale de présentation de leur proposition de loi visant à assurer en fin de vie le droit de mourir dans la dignité.
    Alors que nous attendons les propositions du Conseil national d’éthique qui doit se prononcer sur la question d’une loi à la demande du président Hollande, je me réjouis de cette proposition déposée par les écologistes. A noter qu’au Sénat, Muguette Dini, sénatrice centriste a aussi déposé un texte récemment comme les socialistes l’avaient déjà fait ou l’UMP Alain Fouché.
    A l’ADMD, nous militons pour qu’un texte légalisant l’euthanasie soit discuté au Parlement cet automne.

    ee-lv,jean-luc romero,véronique massonneau,barbara pompili,assemblée nationale,admd,euthanasie

    ee-lv,jean-luc romero,véronique massonneau,barbara pompili,assemblée nationale,admd,euthanasie

     

  • Petit-déjeuner avec des députés sur la fin de vie

    J’ai commencé il y a plusieurs semaines à rencontrer de nouveau les parlementaires – sénateurs et députés – sur la question de la fin de vie.
    Demain, mercredi, j’ai de nouveau invité une douzaine de députés à venir débattre avec nous - l’ADMD -  de la question de la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté.
    Comme je l’ai encore dit à Londres, le 21 mai, au Congres de Dignity in Dying, il devient urgent que la France se dote d’une loi qui mette les volontés du mourant au centre des décisions qui le concernent.

     

  • 329 voix pour le mariage pour tous contre 229. Historique !

    Vote1erelecture12février2013.PNG

  • Jour historique : ouverture du débat sur le mariage pour tous à l’Assemblée et … Homopoliticus sur LCP-AN à 19h30

    Pour celles et ceux ceux qui militent depuis tant d’années pour l’égalité des droits et contre l’homophobie, ce mardi 29 janvier restera une date historique car c’est aujourd’hui que débute la discussion parlementaire à l’Assemblée nationale sur le mariage pour tous.
    Même si l’opposition UMP, alliée parfois au FN à travers des amendements communs, est vent debout contre le texte, j’espère qu’elle ne tombera pas dans les excès commis pendant les débats sur le PaCS. Si des personnalités comme Borloo, Riester, Apparu, Jouanno ont su dépasser les oukases de l’UMP, j’espère que d’autres parlementaires sauront franchir le pas et voter ce texte.
    Ce sera peut-être par opportunisme, car comme le disait Roselyne Bachelot à NKM, un candidat à la mairie de Paris qui n’est pas gay friendly a peu de chance d’être élu. Mais l’essentiel est que le vote ne soit pas un vote droite contre gauche. Les homosexuels, citoyens comme les autres, méritent mieux !
    Je serai encore très ému en assistant des tribunes de l’Assemblée au début de ce débat que j’attends depuis tant d’années…

    homopoliticusDVD_3D_BD.jpg


    LCP-AN a voulu aussi profiter de cette journée historique pour diffuser dès 19h30, pendant la suspension de séance, Homopoliticus, le film que j’ai écrit avec Aleksandar Dzerdz. A celles et à ceux qui ne connaissent pas les luttes qui ont été nécessaires de 1960 à aujourd’hui pour arriver à l’égalité des droits, je leur conseille ce morceau d’histoire !

  • Assurer le changement en votant pour les soutiens du Président Hollande

    Les Français se sont exprimés, une nouvelle fois, pour le 1er tour des élections législatives. On peut regretter la participation bien plus faible que pour l’élection présidentielle. Mais cela n’est pas une nouveauté.
    Les Français n’ont pas tous conscience de l’importance du rôle des députés. Sans majorité, le président François Hollande ne pourra faire adopter les 60 propositions que les  Français ont approuvé en votant pour lui en mai dernier.
    Les résultats de ce dimanche sont très encourageants mais la mobilisation est plus que jamais nécessaire dimanche prochain.
    Sans majorité, François Hollande ne pourra mettre en œuvre une politique sociale et économique plus juste, ni faire voter les grandes réformes de société auxquelles les Français aspirent : égalité homos/hétéros, droit de mourir dans la dignité, droit de vote des étrangers…
    Dimanche prochain, pas une voix ne doit donc manquer pour le changement…

    [PS : Mais il ne s'agit pas non plus de perdre son âme pour gagner les élections : partout où il y a des duels UMP-FN, il faut bien sûr vôter UMP. Il appartient à l'UMP d'avoir un comportement républicain en retour en votant PS dans les duels PS-FN.
    La défaite pitotable de Christian Vanneste devancé même par le Front National - il estime que le comportement homosexuel est inférieur au comportement hétérosexuel - qui n'a cessé de tendre la main au FN montre l'inefficacité d'une telle stratégie qui conforte l'extrême droite.]

    politique,jean-luc romero,france,assemblée nationale,députés

  • Réunion de Sandrine Mazetier avenue Daumesnil à 19h15

    A 19h15, Sandrine Mazetier animera une réunion publique dans le cadre de sa campagne législative à l’école élémentaire du 253 ter, avenue Daumesnil (métro Michel Bizot).
    Soyons nombreux à aller la soutenir dans cette dernière ligne droite !

    paris,jean-luc romero,sandrine mazetier,politique,france,assemblée nationale

  • Communiqué de presse du 3 juin 2011

    Communiqué de presse du 3 juin 2011
    Alors que l’Assemblée nationale va discuter d’une Proposition de loi du PS sur le mariage homo le 9 juin,
    Jean-Luc Romero appelle les députés gays à sortir enfin du placard pour soutenir la proposition de loi du PS autorisant le mariage homosexuel.

     

    Contrairement à tous les pays qui nous entourent, la France – comme l’Iran – semble n’avoir aucun parlementaire – ni député, ni sénateur – homosexuel. Pourtant, c’est un secret de polichinelle que plusieurs dizaines d’entre eux le sont. Alors que le camp pro life se mobilise contre la proposition de loi socialiste permettant d’étendre le mariage aux conjoints de même sexe, qui sera discutée jeudi 9 juin, Jean-Luc Romero, conseiller régional d’Ile-de-France, estime qu’il est temps que la majorité silencieuse – dont ces élus LGBT – se mobilisent sans honte pour réclamer l’égalité entre homos et hétéros.
    Pour Jean-Luc Romero, l’heure de vérité est donc arrivée pour les élus homosexuels même s’il comprend bien sûr que certains ne peuvent dire publiquement leur identité tant l’homophobie est encore développée dans le milieu politique. Cependant, il ne peut plus accepter que ces élus, qui ne peuvent assumer leur différence, continuent à cautionner un statut de sous citoyen pour les LGBT tel qu’il existe encore dans notre pays et votent contre les mesures d’égalité quand des députés UMP continuent à les qualifier d’inférieurs voire récemment les assimilent à des animaux.
    Alors que tous les partis de gauche, mais aussi le Modem et le Parti radical ont assuré dans le questionnaire qui leur a été adressé par Jean-Luc Romero pour son livre Homopoliticus, comme ils disent, qu’ils étaient en faveur de l’égalité homos/hétéros, il est désormais venu pour eux le temps de passer des promesses électorales aux actes concrets.
    Outre pour le PS, le PC, Europe Ecologie Les Verts, le parti de gauche, le PRG, le MRC, c’est aussi le moment de vérité pour Jean-Louis Borloo, François Bayrou et leurs amis qui assurent désormais qu’ils sont pour l’égalité.
    Cette fois-ci, les LGBT ne se satisferont plus de promesses non tenues et ils connaîtront, à un an de l’échéance présidentielle, les noms de celles et de ceux qui, au-delà des clivages partisans qui n’ont aucun sens sur une telle question, se battent sincèrement pour l’Egalité. Ceux qui n’approuveront pas ce texte ne pourront prétendre défendre les valeurs républicaines après avoir refusé de voter ce texte du Parti socialiste qui permet enfin à tous les citoyens d’avoir les mêmes droits dans une République universaliste.

  • Cesser de remettre en cause le droit au séjour pour raisons médicales

    La France peut s’honorer de refuser d’expulser des personnes étrangères qui ont une maladie qui ne peut être soignée dans leurs pays. Une telle expulsion équivaut, en effet, à une quasi peine de mort.
    Malheureusement, depuis plusieurs années, des députés UMP se sont fait une spécialité de durcir les conditions d’accès à l’aide médicale d’Etat au prétexte que des étrangers viendraient en France simplement pour se faire soigner.
    Pourtant, toutes les études faites à ce jour ont démontré qu’une immigration thérapeutique n’existait pas dans notre pays. Ce n’est qu’un fantasme brandi par celles et ceux qui veulent toujours durcir nos conditions d’immigration. Le gouvernement doit enfin comprendre que remettre en cause le droit au séjour pour raisons médicales serait inhumain mais aurait aussi des conséquences en terme de santé publique pour… tous les Français !

  • Communiqué de presse du 07 septembre 2010

    Communiqué de presse du 07 septembre 2010

     

    Salles de consommation à moindre risque :  

    après le OUI de Bachelot, le NON de Fillon, le OUI des français, le « A VOIR » des parlementaires …

     

    Vraie avancée ou tentative d’étouffer le débat ?

     

     

     

    Jean-Luc Romero, président d’Elus Locaux Contre le Sida, se dit satisfait mais prudent quant à l’annonce de la création d’une mission d'information parlementaire sur les toxicomanies, qui réfléchira notamment à la question de l'ouverture en France de salles de consommation à moindre risque.

    Le président d’ELCS rappelle que ces structures, déjà mises en place avec succès notamment en Espagne, en Suisse, en Allemagne - sont des lieux de prévention et d’accompagnement : les toxicomanes accueillis dans ces lieux sont informés sur les bonnes pratiques en matière d’injection afin d’éviter les surdoses et les contaminations par le VIH ou le VHC, encore trop fréquentes chez les usagers de drogues. Par ailleurs, les usagers de drogues qui fréquentent ces lieux se voient également proposer un sevrage.

    Jean-Luc Romero se dit très prudent par rapport à cette annonce : en effet, alors qu’une majorité de français se déclarait pour l’expérimentation de telles structures, le gouvernement s’était dit opposé à toute avancée dans le domaine !

    Concrètement, quelle pourra être la marge de manœuvre effective d’une mission parlementaire alors que la question semble déjà entendue pour le gouvernement ?

    Jean-Luc Romero espère que la création de cette mission d’information ne soit pas une tentative d’étouffer une débat aussi important mais bel et bien une volonté de réfléchir sur une question aussi importante de santé publique.

  • Rentrée parlementaire agitée ?

    C’est aujourd’hui la rentrée parlementaire à l’Assemblée nationale et au Sénat. Après quelques semaines sans séances, le gouvernement a pu souffler et n’a donc pu répondre aux questions légitimes que se posent les parlementaires de l’opposition et bien des Français.

    Les questions ne reprendront pas avant octobre mais le gouvernement va devoir défendre sa réforme controversée sur les retraites. Dés aujourd’hui, on pourra mesurer la détermination de chacun et savoir si cette rentrée parlementaire sera agitée ?

     

  • L’UMP a encore raté une occasion d’améliorer le PaCS !

    En juillet, en commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, les députés de l’UMP ont rejeté unanimement l’amendement du PS qui proposait d’étendre la pension de réversion aux couples pacsés. Une occasion ratée qui prouve, une fois de plus, que les promesses de campagne de Nicolas Sarkozy d’une égalité fiscale, sociale et patrimoniale totale ne seront pas tenues.

    Ce nouveau rejet montre à quel point la majorité de droite ne change pas sur les questions liées à l’orientation sexuelle. Un mépris que ne pourront oubliés les personnes concernées le moment venu...

  • Tous avec Anny Poursinoff !

    Dimanche prochain a lieu le deuxième tour de l’élection législative de Rambouillet. Cette élection est symbolique car, pour la première fois, dans ce bastion de Christine Boutin, la candidate représentant les écologistes et la gauche est arrivée en tête du 1er tour avec presque 43% des voix. Certes, la candidate, Anny Poursinoff, ma collègue au conseil régional d’Ile-de-France, n’a pas vraiment de réserves pour le second tour mais l’impossible semble possible.
    C’est déjà incroyable de battre au 1er tour, Jean-Frédéric Poisson, l’ancien suppléant de Christine Boutin, qui fait partie de ces députés pro-life que je dénonce dans « les voleurs de liberté » et qui s’opposent avec virulence à l’euthanasie, à l’égalité homo-hétéro, à l’homoparentalité…
    Dimanche, si Anny gagnait, ce serait un véritable coup de tonnerre dans cette circonscription de Rambouillet dont la maire est aussi le président du Sénat !

  • Grand témoin à Lire la politique à 10h30 au Palais Bourbon

    logo Lire la société.pngA 10h30, j’assisterai en qualité de grand témoin à la première table ronde : « Libertés : nouvelles formes, nouvelles menaces ? » de la journée « Lire la politique - 19ème journée du livre politique » qu’organise Luce Perrot à l’Assemblée nationale ce samedi 10 avril. Dans l’après-midi, je dédicacerai aussi « Les voleurs de liberté » à l’espace librairie qui se tiendra dans le salon de la paix de l’Hôtel de Lassay.
    Lire le programme ici.

  • Dépêche sur la saisine de la Halde pour étendre le congé d'accompagnement de fin de vie aux personnes qui accompagnent à l'hôpital

    Dépêche_-_16_02_10.JPGLire aussi Le Monde (ici).

  • Mission de révision des lois bioéthiques : circulez, y a rien à voir !

    Le député UMP Jean Léonetti a récemment présenté les 95 propositions de la mission parlementaire d’information sur la révision des lois bioéthiques. Comme prévu, ce rapport - destiné à servir de base au débat qui doit prochainement se dérouler au Parlement - n’apporte pas grand-chose de nouveau.

    C’est désormais une habitude : quand on ne veut rien changer, il s’agit de donner un rapport au bon docteur Leonetti…

    Evidemment et ce n’est pas surprise, rien sur la fin de vie qui est ainsi écartée du champ des lois bioéthiques. Cela évite de relancer le débat sur l’euthanasie dont ne veut absolument pas le gouvernement. Quant aux familles homoparentales, ils ne trouveront aucune réponse à leurs questions. Mais pouvait-on s’attendre à autre chose : circulez, y a rien à voir !

  • Dépêche AFP sur ma réaction au débat avorté sur l'euthanasie

    Dépêche - 19 11 09.jpg
    Lire aussi L'Express (ici), 20 Minutes (ici), Romnadie.com (ici), France 3 (ici), TF1 (ici), Le Monde (ici).

  • Lettre ouverte aux députés à la veille du débat sur l’euthanasie à l’Assemblée nationale

    Madame la Députée,

    Monsieur le Député,

     

    A l’initiative du groupe SRC, la proposition de loi relative au droit de finir sa vie dans la dignité (n°1960 rectifié) va être discutée en séance publique le jeudi 19 novembre, à partir de 9h30.

     

    Cette perspective de légaliser l’euthanasie – qui remporte l’adhésion d’une très large majorité de Françaises et de Français, quelle que soit leur appartenance politique et quelle que soit leur pratique religieuse – répond au seul souci de liberté pour chacun.

    En effet, la législation imparfaite actuelle – mais qui a représenté en son temps une avancée notable, j’en conviens – ne permet pas de garantir aux citoyens de notre pays une fin de vie conforme à leurs volontés.

    Car sans une loi accomplie, nous savons que des euthanasies clandestines sont pratiquées. Sans consultation préalable du patient. Et celui qui souhaite vivre sa vie jusqu’au dernier instant n’est pas respecté.

    Car sans une loi accomplie, nous savons que ceux qui réclament une délivrance, parce qu’ils sont arrivés au bout de leur course terrestre, sont maintenus dans des souffrances inacceptables.

    Car sans une loi accomplie, nous savons que la liberté, l’égalité et la fraternité, en fin de vie, ne sont pas assurées. Et selon que vous êtes puissant ou misérable, votre traitement différera.

     

    La loi qui vous sera proposée jeudi n’est pas celle de l’ADMD. Le législateur a mené sa propre réflexion, sans contrainte, sans pression de notre part. Elle est différente de la nôtre, mais reste une loi d’humanité, de respect et de dignité.

     

    A ceux qui craignent les dérives, je réponds que le législateur doit avoir confiance dans les lois qu’il rédige et qu’il vote. La loi encadre et, précisément, évite les dérives.

     

    Les Françaises et les Français attendent beaucoup de vous, ce jeudi.

     

    Bien à vous,

     

    Jean-Luc Romero

    Président - ADMD

  • Enfin, un débat sur l’euthanasie au Palais Bourbon !

    Presque 30 ans après que le créateur de l’ADMD ait écrit une tribune dans le Monde pour réclamer la reconnaissance d’un droit de mourir dans la dignité, l’Assemblée nationale va enfin discuter jeudi 19 novembre d’une proposition de loi légalisant l’euthanasie. Grâce au groupe PS qui a souhaité utiliser une niche parlementaire, nos députés vont enfin parler de ce que réclament plus de 86 % des Français dans tous les sondages et depuis 20 ans : une loi républicaine de liberté sur la fin de vie.

    Dès septembre, j’annonçais ce texte et ce débat dans mon nouveau livre « les voleurs de liberté » car le président du groupe PS s’y était engagé devant moi avant l’été. Mais je craignais un retour en arrière sous la pression de certains parlementaires. Les Voleurs de liberté n’ont pu empêcher ce débat mais ils empêcheront sûrement l’adoption d’une loi légalisant l’euthanasie.

    Même si je regrette encore que nous ne soyons pas entendus de nos représentants, je me réjouis qu’enfin un débat ait lieu au Parlement. C’est une avancée symbolique prouvant que la loi Leonetti est insuffisante aux yeux de certains de nos élus. Ce débat montrera clairement le décalage important qui existe entre beaucoup de nos représentants et les Français.

    Nous sauront qui soutient une telle loi et qui ne la soutient pas. Tous les électeurs sauront ainsi quels sont les députés qui refusent de les entendre !
    Lire Le Figaro (ici).

  • Audition devant la commission des affaires sociales de l’Assemblée

    A l’occasion de la prochaine discussion au Palais Bourbon et en séance publique de la proposition socialiste « pour le droit de finir sa vie dans la dignité », je serais auditionné par le rapporteur de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale pour ce texte, le député de l’Essonne, Manuel Valls.
    J’aurai ainsi l’occasion de dire que l’ADMD se félicite qu’enfin un texte proposant de légaliser l’euthanasie soit discuté par l’Assemblée nationale, ce qui constitue une première. Même si ce texte a très peu de chance d’être voté, tant les voleurs de liberté que je dénonce dans mon dernier livre sont puissants, je dirai au rapporteur que ce texte a aussi besoin d’être amélioré, notamment quant au nombre de médecins afin de se rapprocher des législations existantes en Belgique, aux Pays-Bas ou encore au Luxembourg.