Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sidaction

  • Ma tribune dans le Huffington Post : Covid19 - les personnes séropositives sous traitement ne sont pas plus exposées que les autres !

    Covid19 - les personnes séropositives sous traitement ne sont pas + exposées que les autres ! Tirons les leçons comme nous le faisons du VIH.

     

    Devant se tenir initialement ce week-end, l’opération de collecte de fonds du Sidaction a solidairement été annulée en raison de la crise sanitaire qui touche le monde depuis maintenant un peu plus de quatre mois. Il s’agit là d’un geste fort et difficile quand on connaît les besoins de la lutte contre le sida qui concentre toujours 2500 morts par jour dans le monde ! Ce geste des dirigeants du Sidaction que je veux ici chaleureusement remercier, démontre avant tout que l’heure n’est pas à la compétition entre les causes et les souffrances, mais à la solidarité et à l’entraide… à l’union somme toute ! Cette « union sacrée » dont nous avons fait en France une tradition républicaine en temps de crise. La priorité étant avant tout de porter l’attention médiatique sur la crise provoquée par le nouveau coronavirus et permettre, de cette façon, une diffusion, la plus large possible, des messages de prévention. Prenons toutefois quelques minutes pour rassurer les personnes vivant avec le VIH, qui s’estiment parfois plus vulnérables que le reste de la population.

    Covid19 et VIH : démêler le vrai du faux

    Sur les cas de co-infection Covid19-VIH, comme l’explique déjà si bien une lettre d’information conjointe de la Société française de lutte contre le sida (SFLS) et de la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF), les données scientifiques sont rassurantes. Les personnes séropositives sous traitement ne sont pas plus à risque que le reste de la population si elles ne présentent pas d’autres affections comme des maladies respiratoires chroniques ou encore les diabètes de type 1 insulinodépendant et de type 2. Les femmes séropositives sous traitement sont, quant à elles, plus exposées lorsqu’elles sont enceintes. En dehors de ces situations, pas d’inquiétude à avoir ! Il s’agit avant tout de respecter la stricte observance des gestes barrières, de s’isoler et de contacter son médecin dans le cas où les premiers symptômes venaient à apparaitre.

    Vous l’aurez donc compris, pour les personnes séropositives, les traitements antirétroviraux et le respect des consignes de prévention du Gouvernement sont la meilleure arme contre le nouveau coronavirus. L’enjeu pour ces personnes est alors avant tout d’assurer la continuité des traitements. Dans cette perspective, les pouvoirs publics permettent aujourd’hui aux pharmaciens de fournir aux personnes concernées les traitements nécessaires même lorsque l’ordonnance du médecin est arrivée à expiration. L’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid19 instaure le renouvellement automatique des ordonnances liées à des traitements chroniques jusqu’au 31 mai 2020, de quoi éviter l’interruption des traitements et de rendre plus vulnérables au Covid19 les personnes vivant avec le VIH, et ce dans un contexte marqué par l’engorgement exceptionnel des hôpitaux français.

    Les leçons à tirer de cette crise : de l’anticipation avant tout !

    En matière de santé publique, on n’est jamais assez prévoyant ! Fortement critiquée en 2009 pour sa gestion de la crise sanitaire liée à la grippe H1N1 qui menaçait de frapper la France, lancienne ministre de la Santé et des Sports, Roselyne Bachelot-Narquin, par ailleurs marraine d’Elus locaux contre le sida (ELCS), association que j’ai fondée en 1995, avait commandé des dizaines de millions de vaccins et de masques, pour un coût estimé à un peu moins de deux milliards d’euros. Aujourd’hui, la toile s’est empressée de saluer la grande préparation et sagesse de son ministère.

    Plusieurs secteurs sociaux, hôpitaux et forces de l’ordre en tête, accusent un manque considérable de masques pourtant nécessaires pour limiter la propagation du virus, lorsque d’autres fois ce sont des respirateurs dont on vient à manquer. La concurrence entre Etats pour se fournir en matériel médical dans un contexte de raréfaction croissante ne facilite pas la tâche au Gouvernement français. Alors qu’avant, la question se posait de savoir si les entreprises étrangères pouvaient avoir accès aux marchés publics français, la question qui se pose s’est désormais inversée: les acteurs publics sont-ils toujours en  capacité de se fournir sur  les marchés internationaux ?

    La question du testing est essentielle pour le Covid-19 comme elle l’est pour le VIH. Depuis quelques temps déjà, l’Allemagne teste 500 000 personnes par semaine quand nous ne pouvons n’en tester que quelques milliers. La sortie du confinement exige que nous soyons en capacité de tester bien plus massivement. Il n’est pas le moment de s’étonner de notre insuffisance, mais d’encourager les autorités à tout mettre en œuvre pour qu’un dépistage soit accessible le plus vite possible pour permettre aussi la fin du confinement général dans de bonnes conditions.

    Pendant ce temps, la solidarité nationale s’organise. Poussée par le Gouvernement et par l’urgence sanitaire, l’industrie textile se mobilise. Lorsqu’ils ne produisent pas des masques, les géants du textile français en achètent directement à l’étranger. Un geste de mobilisation fort à saluer et qui se retranscrit, fort heureusement, dans plusieurs autres secteurs. Tout comme ces grandes entreprises qui produisent des gels hydroalcooliques.

    A tous les personnels mobilisés : un grand merci !

    Aussi, le moment est pour nous citoyens de nous tenir debout et remercier toutes les personnes qui travaillent malgré la menace d’une contamination pour leurs familles et pour eux-mêmes. Personnels soignants, salariés de l’industrie agro-alimentaire, agriculteurs, pharmaciens, routiers, forces de l’ordre, ce sont les nouveaux « hussards noirs de la République ».

    A nous de saisir maintenant cette crise pour penser un nouvel hôpital plus accueillant, plus efficace, moins hostile à ses personnels soignants et bien moins soumis aux diktats libéraux. Un plan massif d’investissement a d’ores et déjà été annoncé par Emmanuel Macron : charge à lui de tenir ses promesses et charge à nous d’en contrôler la bonne exécution !

    La pandémie de VIH/sida nous a permis d’apprendre beaucoup et de mieux écouter les personnes touchées. Que cette incroyable pandémie nous rappelle l’urgence de se préparer à ces virus qui nous menacent et nous menaceront. Réhabilitons enfin la prévention…

  • Mobilisons-nous pour le Sidaction !

    Comme tous les ans, le Sidaction se déroulera durant ce dernier week-end de mars.
    Alors qu'il n'y a jamais eu autant de personnes vivant avec le VIH, que les connaissances sur ce virus s'effondrent chez les jeunes, il est urgent de se mobiliser. Vraiment !
    Je compte sur vous... Sur nous !
    Et en ce week-end, j'aurai bien sûr une pensée émue pour Pierre Bergé.

    sidaction,jean luc romero,sida

  • Mon billet doux dans ... Friendly de juillet/août

    EditoFriendlyjuillet2017.jpg

  • Samedi sur Europe 1 à 7h45

    Retrouvez-moi ce samedi à 7h45 sur Europe 1 pour parler du Sidaction et de mon livre SurVivant avec Wendy Bouchard.

    europe 1,jean-luc romero,wendy bouchard,sidaction,sida

  • #LeTalkDeRomero spécial Sidaction à 19h00 sur Périscope et Twitter

    Le Sidaction 2017 se déroule tout le week-end.
    Il est plus que jamais important de se mobiliser car jamais autant de gens en France et dans le monde n'ont vécu avec le VIH/sida.
    J'évoquerai tous ces enjeux et la vie avec le VIH/sida dans #LeTalkDeRomer spécial Sidaction.
    Mobilisez-vous: soutenez financièrement le Sidaction !

    LeTalkSidaction.jpg

  • Ma chronique dans Friendly d'avril 2016 : Mobilisons-nous pour le Sidaction !

    Avec le printemps, arrive aussi le Sidaction… Comme tous les ans !
    Jamais autant de gens, en France et dans le monde, n'ont vécu avec le VIH/sida. Malheureusement, on a l'étrange sentiment que personne n'en est conscient. Ni les pouvoirs publics, ni les opinions publiques.
    Le Sidaction, c'est une fois par an et avec le 1er décembre, qui est la journée mondiale contre le sida, il n'y a que deux temps dans l'année où l'on parle de prévention, de dépistage, de vie avec le virus ou de lutte contre les discriminations.
    Pourtant, le sida continue ses ravages : près de 4000 personnes continuent à mourir du VIH/sida tous les jours. 4000 personnes : qui s'en soucie vraiment ?
    On pourrait pourtant les sauver s'ils accédaient tous, comme dans nos pays riches, aux traitements, aux fameuses mais inaccessibles pour eux, trithérapies. Il ne faudrait pour cela que 28 milliards de dollars par an. Bien peu comparé à ce qui a été dépensé pour les banques !
    Incontestablement, le sida est sorti de nos priorités de santé publiques, de nos campagnes de lutte contre les discriminations.
    Et pourtant, en 2016, il reste toujours difficile de vivre avec le VIH même dans nos pays riches : difficulté à se construire une vie amoureuse et sexuelle, difficulté à travailler sans mentir sur son statut sérologique, impossibilité de contracter un prêt, interdiction de vivre dans une quarantaine de pays, interdiction d'avoir des soins de conservation en fin de vie, c'est-à-dire discriminé jusque la mort.
    Face à cette situation, la mobilisation doit être importante, notamment dans la communauté gay.
    La mobilisation dans la prévention d'abord, la prévention combinée avec la PrEP qui constitue un réel espoir.
    La mobilisation ensuite pour soutenir les 150 000 personnes qui vivent avec ce virus dans notre pays.
    Alors, pour ce Sidaction, mobilisez-vous ! Mobilisons-nous !

    Jean-Luc Romero
    Twitter, Instagram, Snapchat : JeanLucRomero

    friendly,jean-luc romero,sidaction,sida

     

     

     

     

  • Vidéo de "Le jour où" sur LCI

  • Sidaction 2016: Invité de "Le jour où" sur LCI à 14h45 (rediffusion)

    LCIsidaction2.jpg

  • Sidaction 2016: Invité de "Le jour où" sur LCI à 13h45 (rediffusion)

    LCIsidaction3.jpg

  • Sidaction 2016: Invité de "Le jour où" sur LCI à 14h45

    LCIsidaction.jpg

  • Invité de LCI à 16h00 pour le Sidaction

    Ce vendredi 1er avril, à 16h, je serai l'invité de "Le jour où" présenté par Rebecca Fitoussi à l'occasion du lancement du Sidaction.
    N'oubliez pas d'appeler le 110...

  • Sidaction : Lutte contre le sida : prendre en mon main notre avenir ! (Tribune parue dans L'Humanité)

    Les 1er, 2 et 3 avril 2016 se déroulera,le Sidaction.
    Un événement majeur pour les acteurs de la lutte contre le sida car, sans l’aide du Sidaction et la générosité des français, beaucoup d’associations ne pourraient tout simplement pas continuer leurs actions de terrain ! C’est essentiel aussi pour nos concitoyens dans leur globalité : rappelons qu’en même qu’en France, près de 7.000 personnes sont infectées chaque année au VIH et que 20% des personnes séropositives l’ignorent !
    Le message que je veux faire passer pour ce Sidaction 2016 est un message de mobilisation, d’abord en direction des jeunes, rejoignant ainsi le slogan porté cette année. Attention pas de réflexe paternaliste à cela mais simplement la prise en compte de la réalité. Un chiffre, un seul chiffre : les contaminations chez les 15-24 ans ont bondi ces dernières années : +24% depuis 2007 ! 11% de l’ensemble des contaminations en France sont constatées dans cette tranche d’âge. Jeune, j’ai vu partir nombre de mes amis et même si aujourd’hui, la situation est radicalement différente avec le fait que le VIH/sida soit devenu une maladie chronique, il n’en reste pas moins j’ai envie de dire à ces jeunes : prenez en main votre avenir, tant individuel que collectif !
    Ce que je veux dire également, c’est que la lutte contre le sida ne se fera pas sans les personnes touchées elles-mêmes. Elles ont, nous avons, pendant de nombreuses années littéralement faits la lutte contre le sida, palliant ainsi la criminelle absence - ou si timide - réaction des pouvoirs publics. Alors, prendre en main notre avenir, c’est aussi sortir d’une image qui reste malgré tous les efforts des acteurs de cette lutte, encore très et trop répandue : celle de la personne séropositive comme contaminateur en puissance. Cette image blesse individuellement - combien de fois en ai-je été victime ! - autant qu’elle sape, de manière collective, les efforts faits tant de prévention que de promotion du dépistage. Aujourd’hui, la solution face à ce phénomène et bien, c’est la science. Concrètement, en prouvant qu’une personne séropositive sous traitement, avec une charge virale indétectable et sans IST est non-contaminante, la science est de fait devenue un levier essentiel pour casser les préjugés et lutte contre la sérophobie. La science a remis la personne séropositive au cœur de la politique de prévention, et ce comme acteur central !
    Prendre en main notre avenir, c’est aussi dire aux responsables politiques de ne pas détourner le regard face à une maladie dont on parle de moins en moins. Je connais fort bien la propension de certains responsables politiques à réagir plutôt qu’agir, à appuyer sur les sujets « chauds » plutôt que de fond. A nous, à vous, de faire en sorte que la lutte contre le sida reste au cœur des préoccupations tant étatiques car oui, le sida se soigne et se combat aussi par la politique !
    Prendre en main notre avenir, c’est être bien conscient que la fin du sida dont on parle de manière récurrente et pertinente depuis quelques mois - en tant que réalité atteignable et non plus utopique -, ne va pas de soi. Elle nécessite un investissement important : en termes d’innovation, en termes financiers, en termes de courage politique, en termes de prise de conscience, en termes de valeurs.
    Prendre en main notre destin, c’est être convaincu que la lutte contre le sida est une promesse et qu’une promesse est faite pour être tenue.

    sidaction,jean-luc romero,sida,elcs

  • Lancement du Sidaction 2016 !

    Ce lundi soir, Line Renaud et Pierre Bergé lancement la mobilisation pour le Sidaction 2016 qui se déroulera à la fin du mois.
    Alors que jamais autant de gens n'ont vécu avec le VIH/sida, il est urgent de se remobiliser pour la prévention mais aussi pour soutenir les personnes vivant avec ce virus. On compte sur vous !

    sidaction,jean-luc romero,line renaud,pierre bergé

  • Le Bisou symbolique de Antoine de Caunes au Grand Journal

  • Podcast du Grand Journal spécial Sidaction

    Vous retrouverez la vidéo du Grand Journal de jeudi où je participe au lancement du Sidaction 2015. Avec le langoureux baiser d'Antoine de Caunes ! Merci à Antoine d'aider à faire tomber les préjugés...

    Lire la suite

  • Mon Edito de la newsletter du Crips d'avril : le sida, pour en finir, il faut continuer !

    TasP, PrEP, TROD, ARV, IPERGAY, RDR, CDAG, auto-test… Autant de sigles et de mots qui pourraient paraître quelque peu obscur pour le grand public et qui le sont aujourd’hui beaucoup moins grâce au Sidaction, manifestation populaire, citoyenne et médiatique qui arrive depuis tant d’années, malgré le désintérêt de nos concitoyens pour cette cause, à fédérer l’univers médiatique. Et c’est tant mieux !
    L’intérêt du Sidaction, il est double : le premier, bien sûr, c’est le Sidaction comme opérateur de collecte de fonds. Indispensable en temps de crise, indispensable en ces temps où la France décide de baisser sa contribution à Unitaid, menaçant ainsi 200.000 enfants séropositifs. Le second intérêt, tout aussi important, c’est de parler du VIH, c’est de mettre et remettre cette lutte dans la lumière médiatique et donc au cœur des préoccupations de nos concitoyens.
    TasP, PrEP, TROD, ARV, IPERGAY, RDR, CDAG, auto-test … Autant de sigles et de mots qui renvoient à des enjeux scientifiques, sociaux, sanitaires, des enjeux tout autant individuels que collectifs. Des enjeux qu’il est essentiel de vulgariser, non pas seulement et non pas forcément pour convaincre mais tout au moins pour faire réfléchir – pour paraphraser la fameuse de George Braque qui sert de moteur tout autant que de fondement au Crips Île-de-France.
    Le sida c’est fini ? 2,1 millions de nouvelles personnes infectées dans le monde, plus de 6.000 en France…
    Le sida, cela ne te concerne pas ? 30% des malades en France ignorent leur séropositivité.
    Alors le sida, c’est une maladie dépassée ? Les moins de 30 ans représentent toujours un quart des découvertes de séropositivité en 2013. Le nombre de découvertes de séropositivité chez les HSH de 15-24 ans a été multiplié par 2 entre 2003 et 2011.
    Face à cela, Je fais mien le slogan du Sidaction et ce, au quotidien : »le sida, pour en finir, il faut continuer »

     

  • Invité du Grand Journal sur Canal Plus à 20h00

    Avec le professeur Willy Rozenbaum et Christophe Dechavanne, je suis invité du Grand Journal de Canal Plus, à 20h00, pour le lancement du Sidaction qui démarre demain.

    canal plus,jean-luc romero,sidaction,sida,willy rozenbaum,christophe dechavanne,antoine de caunes

    canal plus,jean-luc romero,sidaction,sida,willy rozenbaum,christophe dechavanne,antoine de caunes

  • Mobilisons-nous pour le Sidaction !

    A partir de demain et jusqu’au 29 mars se déroule le Sidaction.
    Alors que jamais autant de gens n’ont vécu avec le VIH/sida dans le monde  - 34 millions – et en France – 150 000 -, la mobilisation contre le sida et en solidarité avec les personnes touchées baisse dangereusement.
    Globalement, les pouvoirs publics ne font plus du VIH/sida un enjeu important de santé publique. Pourtant les moyens sont plus que jamais nécessaires.
    Durant ces trois jours, soyons donc solidaires et soutenons le Sidaction !

    Sidaction2015.png

     

  • Le Sidaction approche : rejoignez les 92 000 signataires des soins funéraires pour tous !

    En fin de semaine débutera le Sidaction. Un moment fort de collecte mais surtout un moment privilégié pour parler du sida puisque tous les medias seront mobilisés durant tout le prochain week-end.
    Comme vous le savez, j’ai lancé, en décembre dernier, une pétition pour qu’on autorise enfin les soins de conservation pour les personnes séropositives ou vivant avec une hépatite virale.
    Près de 92 000 internautes ont signé la pétition que j’ai lancée avec ELCS sur change.org. Mais, il faut encore amplifier le mouvement car les pouvoirs publics n’ont toujours pas bougé.
    Je compte donc sur vous pour faire tourner cette pétition (ici) notamment sur les réseaux sociaux. Cette discrimination ne peut plus durer !

  • Lancement du Sidaction 2014

    Ce soir, Pierre Bergé et Line Renaud présenteront le Sidaction 2014 qui se déroulera les 4, 5, 6 avril 2014.
    Jamais autant de gens dans le monde (34 millions) et en France (160 000) n’ont vécu avec le VIH/sida.
    Pourtant, il est devenu très difficile de mobiliser contre cette pandémie et pour soutenir les personnes touchées. Le Sidaction est un temps fort de la mobilisation et j’espère que vous serez nombreux à répondre à l’appel à dons du prochain Sidaction !

    sidaction,jean-luc romero,sida,aids,politique,france,pierre bergé,line renaud