Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le quatrième jour » de Sorj Chalandon, ou comment concilier guerre civile et théâtre ? Intense…

En pleine guerre, Samuel, un juif d’origine grecque, veut monter Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth en associant dans le casting des représentants de tous les belligérants et donc de toutes les religions monothéistes.
Une idée dingue : faire pendant la durée de la pièce une forme de paix que va tenter de mener à bien l’ami de Samuel, gravement malade, Georges.
Je ne vous fais pas plus le pitch de ce roman de Sorj Chalandon, car il est important que vous en découvriez vous-même les incroyables et bouleversantes intrigues.
Un livre qui résonne particulièrement en cette période de guerre en Ukraine. Un livre qui rappelle, une fois de plus, que la folie des hommes ne peut avoir de limites et que les religions ne sont pas toujours des exemples de compassion et de paix.
A lire… Intense…

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel