Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le seuil

  • "Les fantômes du 3e étage" de Bernard Thomasson, une ode à l'amitié !

    J'achève "Les fantômes du 3e étage" de Bernard Thomasson, le dernier roman du journaliste de France Info en charge des week-ends et de la culture.
    J'avais adoré son premier roman "Ma petite Française" et je n'ai pas été déçu par son dernier. Au contraire !
    D'abord, ce livre se déroule à Miami. En cette rentrée, ce roman m'a donc replongé avec plaisir dans mes vacances d'été en Floride. Revoir tous ces lieux que je connais si bien et que j'aime depuis longtemps a été un vrai dépaysement. Un vrai retour en ce début d'août 2017 où, outre les plages, nous arpentions quotidiennement les rues de Miami Beach, Collins, Ocean drive, Washington, Lincoln...
    J'ai aussi beaucoup appris sur Miami et sur ses origines. Bernard Thomasson connaît bien cette ville où il se ressource tous les ans, on sent qu'il l'a arpentée dans tous les moindres recoins. Il a dû faire aussi de sacrées recherches.
    Mais l'essentiel n'est pas là. 
    C'est évidemment l'histoire de ce roman qui bouleverse. 
    Ce livre se veut un roman sur l'amour, l'amitié et sur ce temps qui passe si vite. Trop vite pour l'auteur qui s'y intéresse vraiment beaucoup au fil des pages.
    Comme toujours, je ne vous raconterai pas l'histoire. Je souhaite juste vous donner envie de lire ce livre qui vous plongera dans l'univers excitant mais aussi dangereux de Miami et vous séduira par cette explosion de sentiments qu'il suscite. Car ce livre au final, c'est une ode à l'amitié !

    bernard thomasson,jean luc romero,miami,le seuil,south beach

  • « Pour en finir avec Eddy Bellegueule » à lire pour comprendre !

    A 21 ans, Edouard Louis montre une vraie maturité littéraire et personnelle avec son roman en partie autobiographique « Pour en finir avec Eddy Bellegueule » paru aux éditions du Seuil.
    Dans un premier temps, je me méfie toujours des livres archi médiatisés. C’est la raison pour laquelle je viens seulement de lire ce livre après qu’il m’ait été chaudement recommandé par Sandrine Charnoz, une de mes collègues élue de Paris. Elle m’a vraiment convaincu de le lire et je ne le regrette vraiment pas.
    Eddy Bellegueule, jeune gay moqué et martyrisé par ses copains d’école, m’a beaucoup fait pensé à l’enfance que, nous les gays les plus âgés, vivions dans les années 70/80. Le fait que ce roman se déroule en Picardie, a aidé à m’identifier à ce héros alors que je suis originaire du Nord de la France.
    Cette histoire est touchante et le roman bien rythmé. Il mérite sa médiatisation. Edouard Louis est un écrivain prometteur qu’il faut suivre. Son prochain roman nous dira si on a affaire à un de nos futurs grands écrivains…
    En tous cas, un livre à lire par plaisir et pour comprendre !
    Lire aussi mon itw sur France Info sur mes lectures et sur Eddy Bellegueule (ici).

    edouard louis,jean-luc romero,pour en finir avec eddy bellegueule,le seuil