Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ma question écrite à Valérie Pécresse sur le soutien aux LGBTI de Tchétchénie

Question écrite
de Jean-Luc Romero-Michel, conseiller régional du groupe RCDEC
A
madame la présidente du conseil régional d’Ile-de-France

 

 

Dans sa délibération numéro CR 16-16 du 18 février 2016, notre assemblée a adopté une délibération de soutien et de solidarité avec les populations victimes de violences religieuses, ethniques et sexuelles au Moyen-Orient.
En application de cette délibération, qui honore notre assemblée régionale, nous voterons, le 17 mai prochain, trois subventions en faveur de l’Œuvre d’Orient pour 36 800 euros, une autre de 50 000€ pour la prise en charge médicale d’urgence des minorités religieuses refugiées dans le Kurdistan irakien et enfin une dernière de 50 000€ pour une intervention de la Croix Rouge dans le Mont Sinjar, en Irak.
Alors que nous voterons ces délibérations le 17 mai, journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, Jean-Luc Romero-Michel, conseiller régional du groupe RCDEC demande à la présidente de la région Ile-de-France d’étendre, vu l’urgence, notre domaine de soutien à la Tchétchénie.
En effet, le président tchétchène a déclaré qu'il allait éliminer toute la population homosexuelle de cette région russe d’ici à l’ouverture du Ramadan, c'est-à-dire début juin.
Depuis plusieurs semaines, en Tchétchénie, des homosexuels présumés sont effectivement arrêtés, violemment torturés dans des lieux secrets et parfois assassinés s'ils ne livrent pas les noms de leurs amis.
Notre région-capitale, qui a souhaité aussi soutenir les populations victimes de violences sexuelles, ne peut rester indifférente à la situation des LGBTI de l’Est Européen, qui sont, sur notre continent, à quelques heures d’avion de Paris.
Il lui demande donc de proposer, dès le 17 mai, un soutien aux victimes de cette zone et d’abonder une subvention d’urgence à l’association ARDHIS qui accueille, en Ile-de-France, les réfugiés homosexuels et transsexuels.
La répression s’accélérant dramatiquement en Tchétchénie, il est urgent pour notre collectivité de dénoncer clairement et symboliquement cette répression épouvantable et de prendre des mesures de soutien exemplaires.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel