Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pma

  • 60% des Français favorables à la PMA pour les lesbiennes !

    Selon un sondage Ifop fait pour le journal ... La Croix, 60% des Français sont favorables à la PMA pour les femmes lesbiennes !
    Plus d’excuses pour ne pas tenir la promesse de campagne d'Emmanuel Macron validée aussi par les électeurs ! 

    les miennes,jean luc romero,pma

  • Rdv avec la ministre Dominique Bertinotti

    Ce vendredi, je rencontre la ministre de la famille Dominique Bertinotti.
    Ce sera d’abord l’occasion pour moi de la remercier doublement : d’une part pour son engagement sans failles pour le mariage pour tous, d’autre part pour le courage qu’elle a eu de parler de son cancer et ainsi d’aider à faire tomber le tabou du non dire quand on est atteint d’une maladie.
    Loin d’envahir quotidiennement les plateaux des télés, cette ministre aura fait bien plus que certains politiques qui parlent souvent pour ne rien dire ou n’ont aucune conviction…
    Il va de soi que nous parlerons de sa loi famille et que je lui redirai la nécessité que la PMA soit le plus rapidement possible autorisée aux lesbiennes.

    dominique bertinotti,jean-luc romero,pma,lesbienne

  • Ma chronique numéro 12 pour l’émission de Brigitte Lahaie sur Sud Radio du 27 novembre

     

    Bonjour Brigitte, Bonjour à votre invitée, Marie-Laure Peretti, et à tous les auditeurs de Sud Radio,

    La semaine dernière, le président de la République a reçu à l’Élysée des associations LGBTQI suite aux remous qu’avait suscité l’annonce par le gouvernement que le projet de loi permettant aux femmes seules, et donc aussi aux lesbiennes, de pouvoir accéder à la procréation médicalement assistée serait reporté.
    En effet, les associations LGBTQI étaient très remontées devant la nouvelle reculade du gouvernement qui a annoncé que la PMA ne serait pas discutée au Parlement avant les élections européennes.
    Les militantes et les militants ont l’impression de revivre une partie du scénario du mariage pour tous. Comme un terrible flash back !
    A l’époque, le gouvernement avait attendu pour faire cette réforme essentielle et avait cédé à la manif pour tous en retirant de la réforme l’accès à la PMA pour les femmes célibataires et sans raisons médicales.
    On a vu durant l’année de discussion du mariage pour tous que la longueur des débats n’a fait qu’alimenter une haine homophobe et transphobe.
    Bien sûr les réseaux sociaux n’ont pas aidé à l’apaisement donnant, à tort, le sentiment aux homophobes qu’ils sont nombreux à penser ce qu’ils pensent.
    Emmanuel Macron s’est pourtant engagé clairement, durant sa campagne électorale, à ouvrir la PMA à toutes les femmes. Le Conseil consultatif national d’éthique s’est aussi prononcé en faveur de cette ouverture. Enfin, l’opinion publique est, dans les sondages, majoritairement favorable à cette réforme.
    En réalité, tous les feux sont donc au vert.
    De ce fait, il est incompréhensible que l’on repousse une réforme qui, au final, a donc été validée par le suffrage universel. On ne peut pas reprocher si souvent aux hommes et femmes politiques de ne pas tenir leurs promesses et, quand ils veulent les tenir, les menacer et les intimider comme tente de le faire la manif pour tous.
    A celles et à ceux qui ne connaissent pas tous les tenants et les aboutissants de cette grande question de société, je recommande la lecture du livre très documenté de la journaliste Bénédicte Flye Saint Marie, PMA, le grand débat. Paru chez Michalon, ce livre réunit les avis des experts de tous bords et aide à se forger son opinion.
    Quoi qu’il en soit, ce débat devrait avoir lieu en 2019 comme l’a redit Emmanuel Macron aux associations qu’il recevait. Mais, il faudra aussi être vigilant que l’on ne construise pas une PMA à deux vitesses.
    Une PMA qui continuerait à être remboursée par la sécurité sociale pour les couples hétérosexuels et, une autre, qui serait à la charge financière des femmes seules.
    C’est une idée saugrenue qui circule et il ne faudrait pas que le gouvernement croyant contenter tout le monde choisisse cette voie. Ce serait alors une grave erreur.
    C’est peu dire que nous n’avons pas fini de parler sur cette antenne de ce débat éthique qui, au final, ne fait que commencer.
    Si vous le permettez, chère Brigitte, j’en profite pour rappeler que ELCS a lancé une pétition sur change.org pour faire de la lutte contre le sexisme et les LGBTQIphobies la grande cause nationale.
    Alors que le prolongement du débat sur la PMA risque de conduite à des dérapages, comme celui de Laurent Wauquiez la semaine dernière, faire de ce combat la grande cause permettrait d’obtenir de grandes campagnes de communication et obligerait tous les ministères, de manière transversale, à mettre en œuvre un vrai travail contre le sexisme, l’homophobie et la transphobie.
    Pour en convaincre le gouvernement, si vous ne l’avez pas encore fait, signez cette pétition !
    Je vous remercie.
    A la semaine prochaine.