Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon édito dans Le Journal de l'ADMD (149)

En ce début d’année, toujours dans un contexte de crise sanitaire qui restreint très fortement notre capacité à nous rencontrer, à échanger, à partager…, votre association a mené une vaste campagne de communication et d’interpellation.
Le 1er février, nous avons adressé une lettre ouverte au président de la République, signée par de nombreuses personnalités des arts, de la politique, des médias…, lui demandant de prendre une initiative forte en faveur de la légalisation du droit de mourir dans la dignité et de laisser le Parlement légiférer en faveur d’une loi de liberté. Cette lettre ouverte a été publiée dans plusieurs quotidiens nationaux, dont Le Monde (daté du 3 février) et Le Figaro (daté du 4 février). Cette lettre a été relayée auprès des Français via une pétition mise en ligne sur le site change.org (www.change.org/ADMDLettreOuverte).
Le Parlement a aussi beaucoup travaillé. Quatre propositions de loi sont aujourd’hui actives à l’Assemblée Nationale : celle de Marine Brenier (25 cosignataires), celle de Caroline Fiat (17 cosignataires), celle d’Olivier Falorni (4 cosignataires) et celle de Jean-Louis Touraine (150 cosignataires). Au Sénat, la proposition de loi de Marie- Pierre de la Gontrie (50 cosignataires) doit être discutée en séance le jeudi 11 mars 2021. Chacune de ces propositions de loi a ses qualités et ses défauts. Elles sont le fruit de la réflexion de leur auteur et tiennent compte des valeurs du groupe politique auquel il appartient. Certaines s’inspirent de la proposition de loi de l’ADMD, votée par ses adhérents en 2018, mais elles ont aussi leurs propres spécificités. Toutes ont le mérite de faire changer la philosophie de la France en matière de fin de vie puisque toutes permettent l’accès à l’aide active à mourir. Comme la loi qui légalisait l’IVG, cette loi devra ensuite faire l’objet d’améliorations, dès lors que le principe même de l’aide active à mourir aura été acquis…
Une grande campagne de communication a aussi été lancée sur les réseaux sociaux au moyen de vidéos : Line Renaud, Bertrand Delanoë, Nathalie Baye, Irène Frain, Christian Rauth, Noëlle Châtelet et tant de célébrités amies… C’est dans le cadre de cette grande campagne de communication que j’ai interviewé, pour notre journal, Line Renaud.
Enfin, je ne voulais pas terminer cet éditorial sans évoquer la mémoire de deux grands militants de l’ADMD et, au-delà, des droits humains : Josette Sottile, qui fut vice-présidente de notre association, s’est éteinte en août dernier ; Marc Dreyfus, qui fut, comme Josette, administrateur, mais aussi délégué pour le Territoire-de-Belfort, est décédé en novembre dernier. Deux voix fortes, engagées et respectées, qui sont rares et qui vont nous manquer…

admd,jean luc romero michel,fin de vie,paris

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel