Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Orléans, de Yann Moix, l’humiliation en guise de résilience !

Yann Moix est un écrivain brillant, un polémiste parfois emporté par ses démons. Qui ne l’est jamais ? Mais ce n’est pas le monstre que décrivent avec facilité beaucoup trop de ses détracteurs.
L’ecrivain est tout simplement un homme qui essaie de se construire après avoir vécu le pire dans son enfance : être un enfant détesté !
Son livre, Orleans, que j’achève en cet été 2021 - même s’il s’agit d’un roman - nous laisse imaginer l’horreur que fut son enfance. Chez lui, mais aussi à l’école.
Yann est un incompris pour beaucoup même si, reconnaissons-le, l’auteur écorché vif a souvent été à l’origine de polémiques qu’il n’aurait jamais dû alimenter !
Chacun devrait lire Orléans pour mieux cerner l’homme trop souvent provocateur - j’insiste - mais surtout le grand écrivain qu’il est.
Même si ses parents et son frère contestent la version de sa jeunesse présentée dans ce livre, sa grand-mère et ses amis en attestent : Yann fut un enfant maltraité et bien sûr mal aimé !
Cela donne à ce « roman d’humiliation », comme il aime à l’écrire, une force narrative forte.
Son écriture est comme toujours vive, acérée, violente parfois. Elle est tout simplement à l’image de notre société.
En tous cas, oubliez vraiment tout que vous avez lu sur Yann Moix en ouvrant ce livre.
Plongez-vous dans ce roman comme on entre dans la vie. Celle d’un homme qui a le droit d’être écouté. Celle d’un romancier génial et à fleur de peau …
Croyez-moi : vous ne regretterez pas la lecture de ce roman d’humiliation en guise de résilience !

FFA54C14-6A33-494D-A1CA-F3B82E0BABED.jpg

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel