Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ma chronique numéro 14 pour l’émission de Brigitte Lahaie sur Sud Radio (18 décembre 2018)

Bonjour Brigitte, Bonjour à votre invité et à tous les auditeurs de Sud Radio,
L’année 2018 s’achève après un long débat sur les lois bioéthiques qui n’a pourtant pas encore abouti à un projet de loi.
Mais, 2019 pourrait être l’année où les questions de société seront à l’honneur.
Même si le gouvernement a encore repoussé le vote de l’ouverture de la procréation médicalement assistée à juin, c’est-à-dire après les élections européennes ; ce débat va avoir lieu.
Le président s’est engagé sur cette réforme si le conseil consultatif national d’éthique y était favorable, ce qui est le cas dans deux avis.
On sait que ce débat risque d’être violent mais il en va de l’égalité.,
Autre débat qui sera peut-être enfin conclu : celui du don du sang ouvert aux gays.
En effet, si depuis peu, les gays peuvent donner leur sang, ils doivent pour cela être abstinents sexuellement pendant un an. Une obligation qui n’est pas imposée aux hétérosexuels qui ont des conduites à risques. Vous imaginez qu’imposer une abstinence d’un an aboutit au final à interdire le don du sang aux gays. La ministre de la santé s’est engagée à reposer la question de cette abstinence en début d’année. Ce sera donc l’occasion d’y revenir ici.
Autre thème qui nécessitera une évaluation est celui du remboursement des préservatifs par la sécurité sociale mais sur seule prescription des médecins, alors que la contraception du lendemain peut être donnée aux filles mineures par les pharmacies, sans passer par un médecin.
Cette annonce de gratuité était attendue depuis longtemps et il ne faudrait pas que cette mesure soit inopérante pour une partie de la population qui n’oserait demander cela à leur médecin. Il faudra simplifier la dispensation et on y reviendra.
Évidemment, le droit de mourir dans la dignité reviendra dans l’actualité. Les 3 lois Leonetti ne fonctionnent pas et tout le monde le constate. On meurt mal en France. Aujourd’hui, de nombreux parlementaires ont présenté des textes pour légaliser l’euthanasie. Cette question sera donc débattue de nouveau en 2019 et l’ADMD sera vigilante.
La pénalisation des clients de travailleuses et travailleurs du sexe sera aussi un des thèmes de l’année à venir. En effet, de nombreuses associations dont Médecins du monde, AcceptessT, le Strass, Elus locaux contre le sida et bien d’autres ont saisi le conseil constitutionnel par le biais d’une question préjudicielle de constitutionnalité. Ils estiment que la pénalisation du client est contraire à la liberté. Ils démontrent que cette mesure a aussi incontestablement mis en danger les travailleuses du sexe.
Enfin, on attend la réponse du gouvernement à la demande lancée par ELCS que la lutte contre le sexisme et les LGBTQIphobies soit la grande cause nationale. Cela permettrait pendant un an une mobilisation alors que les agressions homophobes ou transphobes se multiplient.
2019 sera donc une année de changements sociétaux. Sans compter, les changements sociaux dus à un autre mouvement, celui des gilets jaunes. Mais ça, c’est une autre question sur laquelle nous reviendront en 2019…
Je vous remercie.j
Belle fin d’année chère Brigitte et aux auditeurs.
Profitez de chaque moment.
Et à l’année prochaine.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel