Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Extrait de mon intervention à la région Ile-de-France sur les LGBTI persécutés en Tchétchénie

Alors que notre commission permanente se réunit ce 17 mai 2017, qui, je vous le rappelle, est la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, je souhaiterai, madame la présidente de la région Ile-de-France, que, vu l’urgence, notre domaine géographique de soutien soit étendu à la Tchétchénie, et cela comme je l’ai déjà demandé à la commission internationale, jeudi dernier, et, par question écrite, vendredi.
En effet, le président tchétchène a déclaré qu'il allait éliminer toute la population homosexuelle de cette région russe d’ici à l’ouverture du Ramadan  début juin et a même invité les familles concernées à tuer leurs parents LGBTI pour laver leur honneur.
Depuis plusieurs semaines, en Tchétchénie, des homosexuels présumés sont effectivement arrêtés, violemment torturés dans des lieux secrets et parfois assassinés s'ils ne livrent pas les noms de leurs amis.
Notre région-capitale, qui a souhaité aussi soutenir les populations victimes de violences sexuelles, ne peut rester indifférente à la situation des LGBTI de l’Est Européen, qui sont, sur notre continent, à quelques heures d’avion de Paris.
Je vous demande de soutenir les victimes de cette zone et d’abonder une subvention d’urgence à l’association ARDHIS qui accueille, en Ile-de-France, les réfugiés homosexuels et transsexuels.
La répression s’accélérant dramatiquement en Tchétchénie, il est urgent pour notre collectivité de dénoncer clairement et symboliquement cette répression épouvantable et de prendre des mesures de soutien exemplaires.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel