Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Manif pour tous infiltre Les Républicains ! (Chronique dans Friendly de janvier 2016)

Les dernières élections régionales ont été marquées par le choc qu’ont subi de nombreux Français en assistant impuissants à la progression du Front National qui a obtenu le meilleur score électoral de toute son histoire !
Un choc tel, que les partis politiques républicains sont tous interpellés : comment arrêter cette montée inexorable des idées extrémistes ?
Ce choc a occulté l’opération infiltration qu’ont menée les militants anti mariage pour tous au sein du parti conservateur Les Républicains. Cette manœuvre s’est révélée particulièrement efficace dans la région Ile-de-France et dans la nouvelle super région Auvergne-Rhône-Alpes.
En effet, de nombreux candidats issus de « Sens Commun », un courant du parti de Nicolas Sarkozy, qui milite pour l’abrogation du mariage pour tous, mais aussi des cadres de la « Manif pour tous » ont intégré dans la discrétion les listes de droite.
En Ile-de-France, par exemple, ce sont plus de 10 candidats qui étaient issus de cette mouvance ou de l’ex parti de Christine Boutin qui se trouvaient sur les listes de LR en Ile-de-France.
La campagne éclair qui fut menée, eu égard aux terribles événements du 13 novembre à Paris et en Seine-Saint-Denis, a permis à cette infiltration de ne pas provoquer trop de vagues, notamment médiatiques.
Pourtant, cette ouverture d’un parti républicain à une mouvance qui s’oppose à l’égalité des droits - un des principes fondamentaux de notre République - et souhaite même abroger la loi Taubira, est une première inquiétante.
Rayer d’un trait de crayon des registres de l’état civil de nos 36 500 communes les milliers de couples homosexuels qui se sont mariés depuis la vote de la loi, tel est le projet fou des ces militants « cachés » sur les listes de Mme Pécresse ou de M. Wauquiez.
Dans une grande discrétion, peu à peu, un parti est infiltré par les opposants aux homosexuels.
D’ailleurs, durant la campagne, plusieurs candidats conservateurs n’ont pas hésité à annoncer qu’ils cesseraient de subventionner les associations LGBTI qui font du lobbying politique. Sans vouloir préciser la liste des associations visées…
Toutes, en fait, car, bien sûr, les associations LGBTI dans leur ensemble se battent dans le champ politique pour, tout simplement, lutter contre les discriminations ou pour l’égalité et réclamer des lois adéquates.
Face à cette nouvelle donne inquiétante, les militants LGBTI doivent mener une grande vigilance citoyenne. Accepter le retour en arrière, nous renvoyer au placard, nous ne l’accepterons plus jamais.
A bon entendeur salut !

Friendly2016.jpg

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel